Wallace Stegner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Wallace Earle Stegner
Nom de naissance Wallace Earle Stegner
Naissance
Lake Mills, Iowa, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 84 ans)
Santa Fe, Nouveau-Mexique, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Romancier, historien, professeur
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Œuvres principales

  • Angle d'Équilibre
  • Vue Cavalière

Wallace Earle Stegner, né le à Lake Mills dans l'Iowa et mort le , est un écrivain, romancier et historien américain écologiste ; on le surnomme souvent le doyen des écrivains de l'Ouest[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et éducation[modifier | modifier le code]

Né à Lake Mills dans l'Iowa, il grandit à Great Falls dans le Montana, ainsi qu'à Salt Lake City dans l'Utah et dans le sud de la Saskatchewan, lieux dont il parle dans son autobiographie Wolf Willow. Stegner révèle qu'il a « vécu dans vingt endroits dans huit états différents et au Canada »[2]. Alors qu'il vit dans l'Utah, il devient membre d'une troupe de scouts mormons (bien qu'il soit presbytérien) et gagne la récompense scout de l'aigle. Il achève sa licence à l'Université d'Utah en 1930.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il enseigne aux universités du Wisconsin et de Harvard avant d'accepter un poste à l'Université Stanford où il crée un cours d'écriture créative. Il est le professeur d'étudiants comme Sandra Day O'Connor, Edward Abbey, Wendell Berry, Thomas McGuane, Ken Kesey, Gordon Lish, Ernest Gaines et Larry McMurtry. Il est aussi l'assistant particulier du secrétaire à l'Intérieur Stewart Udall. Élu au conseil d'administration du Sierra Club, il y siège de 1964 à 1966. Il déménage également dans une maison aux environs de Los Altos Hills et devient un de ses habitants les plus notoires.

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Il obtient son premier succès avec le roman La Montagne en sucre (The Big Rock Candy Mountain) publié en 1943, dont le récit est fortement autobiographique. Paru en 1971, Angle d'équilibre (Angle of Repose) remporte le Prix Pulitzer de la fiction en 1972 : ce récit est fondé en grande partie sur les lettres de Mary Hallock Foote (publiées ultérieurement sous le titre A Victorian Gentlewoman in the Far West). L'utilisation par Stegner de passages copiés directement des lettres de Foote cause une certaine controverse[3]. Stegner est également lauréat du National Book Award pour Vue cavalière (The Spectator Bird) en 1977. En 1992, il refuse une médaille de la part du National Endowment for the Arts car il pense que cette agence culturelle est devenue trop politisée.

Hormis les romans, il fait paraître des divers ouvrages dont Beyond the Hundredth Meridian: John Wesley Powell and the Second Opening of the West (1954), une biographie du premier explorateur de la Colorado River par le Grand Canyon et sa carrière ultérieure en tant que scientifique pour le gouvernement et partisan pour la préservation de l'eau dans l'Ouest américain.

Mort[modifier | modifier le code]

Wallace Stegner meurt à Santa Fe, dans le Nouveau-Mexique, alors qu'il se rend dans la ville pour y donner une conférence[4]. Sa mort est le résultat de blessures qu'il avait subies lors d'un accident de voiture le . Il était le père de l'écrivain écologiste Page Stegner.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Remembering Laughter (1937)
    Publié en français sous le titre Une journée d'automne, Paris, Gallmeister coll. « Totem », 2018
  • The Potter's House (1938)
  • On a Darkling Plain (1940)
  • Fire and Ice (1941)
  • The Big Rock Candy Mountain (1943), roman autobiographique
    Publié en français sous le titre La Montagne de mes rêves,traduit par Édith Vincent, Paris, éditions du Bateau ivre, coll. « Climats », 1946 (notice BnF no FRBNF31401776)
    Publié en français dans une nouvelle traduction par Éric Chédaille sous le titre La Bonne Grosse Montagne en sucre, Paris, éditions Phébus, coll. « D'aujourd'hui. Étranger », 2002 (ISBN 2-85940-815-0) ; réédition sous le titre La Montagne en sucre, Paris, éditions Points, coll. « Les grands romans » no P2259, 2009 (ISBN 978-2-7578-1509-0) ; réédition sous le titre La Montagne en sucre, Paris, Gallmeister, coll. « Totem » no 62, 2016 (ISBN 978-2-35178-562-1)
  • Second Growth (1947)
  • The Preacher And the Slave aka Joe Hill: A Biographical Novel (1950)
  • A Shooting Star (1961)
    Publié en français sous le titre Une étoile filante, traduit par France-Marie Watkins, Paris, Presses de la Cité, 1961 (notice BnF no FRBNF33182548)
  • All the Little Live Things (1967)
    Publié en français sous le titre La Vie obstinée, traduit par Éric Chédaille, Paris, éditions Phébus, coll. « D'aujourd'hui. Étranger », 1999 (ISBN 2-85940-577-1) ; réédition, Paris, Phébus, coll. « Libretto » no 102, 2002 (ISBN 2-85940-818-5)
  • Angle of Repose (1971) - Lauréat du Prix Pulitzer
    Publié en français sous le titre Angle d'équilibre, traduit par Éric Chédaille, Paris, éditions Phébus, coll. « D'aujourd'hui. Étranger », 2000 (ISBN 2-85940-655-7) ; réédition, Paris, Phébus, coll. « Libretto » no 140, 2003 (ISBN 2-85940-917-3)
  • The Spectator Bird (1976) - Lauréat du National Book Award
    Publié en français sous le titre Vue cavalière, traduit par Éric Chédaille, Paris, éditions Phébus, coll. « D'aujourd'hui. Étranger », 1998 (ISBN 2-85940-509-7) ; réédition, Paris, Phébus, coll. « Libretto » no 48, 2000 (ISBN 978-2-85940-649-3)
  • Recapitulation (1979)
    Publié en français sous le titre L'Envers du temps, traduit par Éric Chédaille, Paris, Gallmeister, coll. « Nature writing », 2017 (ISBN 978-2-35178-163-0)
  • Crossing to Safety (1987)
    Publié en français sous le titre En lieu sûr, traduit par Éric Chédaille, Paris, éditions Phébus, coll. « D'aujourd'hui. Étranger », 2003 (ISBN 2-85940-911-4) ; réédition, Paris, Gallmeister, coll. « Totem » no 86, 2017 (ISBN 978-2-35178-580-5)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • The Women On the Wall (1950)
  • The City of the Living: And Other Stories (1957)
  • Writer's Art: A Collection of Short Stories (1972)
  • Collected Stories of Wallace Stegner (1990)
    Publié en français sous le titre Le Goût sucré des pommes sauvages, traduit par Éric Chédaille, Paris, éditions Phébus, coll. « D'aujourd'hui. Étranger », 2004 (ISBN 2-85940-975-0) ; réédition, Paris, éditions Points, coll. « Signatures » no P2237, 2009 (ISBN 978-2-7578-1495-6)
  • Late Harvest: Rural American Writing (1996), en collaboration avec Bobbie Ann Mason

Essais, mémoires, biographies[modifier | modifier le code]

  • Mormon Country (1942)
  • One Nation (1945)
  • Beyond the Hundredth Meridian: John Wesley Powell and the Second Opening of the West (1954)
  • Wolf Willow: A History, a Story, and a Memory of the Last Plains Frontier (1955), texte autobiographique
    Publié en français de façon partielle sous le titre Lettres pour le monde sauvage, traduit par Anatole Pons, Paris, Gallmeister, coll. « Nature writing », 2015 (ISBN 978-2-35178-091-6)
  • The Gathering of Zion: The Story of the Mormon Trail (1964)
  • Teaching the Short Story (1966)
  • The Sound of Mountain Water (1969)
  • Discovery! The Search for Arabian Oil (1971)
  • Writer in America (1982)
  • Conversations With Wallace Stegner on Western History and Literature (1983)
  • This Is Dinosaur: Echo Park Country And Its Magic Rivers (1985)
  • American Places (1985)
  • On the Teaching of Creative Writing (1988)
  • The Uneasy Chair: A Biography of Bernard Devoto (1989)
  • Where the Bluebird Sings to the Lemonade Springs, 'Living and writing in the West' (1992), texte autobiographique
  • Genesis: A Story from Wolf Willow (1994)

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Plus : Trois O. Henry Awards, trois bourses Guggenheim (1949, 1952, 1959), Senior Fellow of the National Institute of Humanities, membre du National Institute and Academy of Arts and Letters et membre de la National Academy of Arts and Sciences.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Evelyn Boswell, « New Stegner professor to hit the ground running », Montana State University News Service, (consulté le 9 septembre 2007)
  2. Stegner, Wallace, "Where the Bluebird Sings to the Lemonade Springs" Random House, 1992, back cover.
  3. Mary Ellen Williams Walsh, Angle of Repose and the Writings of Mary Hallock Foote: A Source Study, in Critical Essays on Wallace Stegner, publié parAnthony Arthur, G. K. Hall & Co., 1982, pp. 184-209.
  4. Honan, William H., "Wallace Stegner Is Dead At 84; Pulitzer-Prize Winning Author." New York Times, 15 April 1993, sec. B, p. 8.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Critical Essays on Wallace Stegner, publié par Anthony Arthur, G. K. Hall & Co. (1982)
  • Conversations with Wallace Stegner on Western History and Literature, Wallace Stegner et Richard Etulain, University of Utah Press, Salt Lake City (1983)
  • Wallace Stegner: His Life and Work par Jackson J. Benson (1984)

Liens externes[modifier | modifier le code]