John Kennedy Toole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
John Kennedy Toole
Description de l'image Kennedy Tole.jpg.
Naissance
La Nouvelle-Orléans (Louisiane)
Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 31 ans)
Biloxi (Mississippi)
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Distinctions
Prix Pulitzer (à titre posthume)
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Œuvres principales

John Kennedy Toole est un écrivain américain né le à La Nouvelle-Orléans (Louisiane) et mort le à Biloxi (Mississippi).

Son oeuvre principale, La Conjuration des imbéciles, est un roman picaresque situé dans différents quartiers de sa ville natale. Il met en scène les aventures rocambolesques d'Ignatius J. Reilly, personnage excentrique, obèse, misanthrope, paresseux et philosophe, contempteur virulent de la société américaine des années 1960 dont il rejette toutes les valeurs et les obsessions. Refusé par plusieurs éditeurs, le roman ne fut publié qu'en 1980, une décennie après le suicide de l'écrivain, en proie à des troubles dépressifs et un sentiment d'échec littéraire. Il s'est vu attribuer le Prix Pulitzer l'année suivante, à titre posthume.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à La Nouvelle-Orléans le , John Kennedy Toole exerça quelque temps le métier d'enseignant dans divers établissements universitaires des États de New York et de la Louisiane. Appelé sous les drapeaux en 1961, il séjourna deux années à Porto Rico pendant lesquelles il enseigna l'anglais aux recrues de langue espagnole et écrivit son second et principal roman, La Conjuration des imbéciles.

À la fin de son service militaire, il retourne à La Nouvelle-Orléans pour vivre chez ses parents et enseigner au Collège dominicain. Il tente également, mais en vain, de faire publier son ouvrage qu'il considérait comme un chef-d'œuvre. Sa santé et son moral se détériorent alors rapidement et, après avoir perdu tout espoir, il se suicide le , à l'âge de trente et un ans, en reliant l'habitacle et le pot d'échappement de son automobile.

Après sa mort, sa mère poursuivit ses efforts et réussit à faire lire son roman à l'écrivain Walker Percy qui fut séduit par cette œuvre originale en 1976. Il insista à son tour auprès d'un éditeur, et le livre fut finalement publié en 1980. Très bien reçu par la critique et par le public, il a été vendu à plus de 1,5 million d'exemplaires et traduit en dix-huit langues.

John Kennedy Toole reçut le Prix Pulitzer de la Fiction à titre posthume en 1981. À la suite du succès de La Conjuration des imbéciles, son autre roman, La Bible de néon, qu'il écrivit à l'âge de seize ans et qui à l’époque avait été considéré comme trop immature, fut également publié en 1989 (Éditions 10/18).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Adaptation[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Kent Carroll et Jodee Blanco, I, John Kennedy Toole : A Novel Based on a True Story, New York, Simon and Schuster, , 256 p. (ISBN 978-1643131931).
  • (en) Joel Fletcher, Ken and Thelma : The Story of A Confederacy of Dunces, La Nouvelle-Orléans, Pelican Publishing, , 216 p. (ISBN 9781455606986).
  • (en) Cory MacLauchlin, Butterfly in the Typerwriter : The Tragic Life of John Kennedy Toole and the Remarkable Story of A Confederacy of Dunces, Londres, Hachette UK, , 352 p. (ISBN 9780306821042).
  • (en) René Pol Nevils et Deborah George Hardy, Ignatius Rising : The Life of John Kennedy Toole, Baton Rouge, LSU Press, , 272 p. (ISBN 9780807130599).

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]