Phil Klay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Phil Klay
Description de cette image, également commentée ci-après
Phil Klay en 2015
Naissance
White Plains, État de New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Œuvres principales

  • Fin de mission (2014)

Phil Klay, né en à White Plains dans l'État de New York, est un écrivain américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il grandit à dans le comté de Westchester de l'État de New York. Il fait ses études supérieures au Dartmouth College, une université privée du New Hampshire. Pendant l'été 2004, il est élève-officier à la Marine Corps Base de Quantico en Virginie. Il obtient son diplôme du Dartmouth College l'année suivante, puis joint immédiatement les rangs du United States Marine Corps, où il est sous-lieutenant.

De janvier 2007 à février 2008, il fait partie du contingent des troupes américaines en Irak, dans la province de Al-Anbar. Il quitte l'armée en 2009 et entreprend des études en création littéraire au Hunter College de l'Université de la Ville de New York, avant de se lancer dans l'écriture.

Il obtient le National Book Award en 2014 pour son premier recueil de nouvelles Fin de mission (Redeployment)[1].

Il se décrit lui-même comme un écrivain catholique et reconnaît avoir été influencé par les œuvres de Colum McCann, tout comme par celles de Flannery O'Connor, François Mauriac, Graham Greene et Evelyn Waugh.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Christine Imbault, « Phil Klay remporte le National Book Award for Fiction », sur Livres Hebdo, (consulté le 8 mars 2015)
  2. Michiko Kakutani, « The Madness of War Told in the First Person », sur New York Times, (consulté le 8 mars 2015)
  3. Marianne Payot, « Phil Klay ou le mythe du marine mis à mal », sur L'Express, (consulté le 8 mars 2015)
  4. Colum McCann, « Phil Klay, vérités de guerre », sur Le Monde, (consulté le 8 mars 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]