Donna Tartt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Donna Tartt
Nom de naissance Donna Louise Tartt
Naissance (55 ans)
Greenwood (Mississippi, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain

Œuvres principales

Donna Tartt, extrait de l'émission Front Row sur BBC.

Donna Louise Tartt, née le à Greenwood dans le Mississippi, est une écrivaine américaine.

Elle est connue pour mettre près de dix ans pour écrire chacun de ses romans[1]. En 2014, elle fait partie de la liste des « 100 personnes les plus influentes » dressée tous les ans par le Time[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Élevée dans le Mississippi dans une famille de grands lecteurs[3], enfant, Donna Tartt lit de la littérature classique plutôt que de la littérature jeunesse[4]. Parmi les auteurs qu'ils l'ont inspirée dans son écriture, elle cite : Charles Dickens, Robert Louis Stevenson, Joseph Conrad, Pelham Greenville Wodehouse et Vladimir Nabokov[5]. Son père, Don Tartt, était un politicien local accompli tandis que sa mère, Taylor Tartt, était une statisticienne[5]. À l'âge de 5 ans, elle écrit son premier poème[6] et alors qu'elle n'a que 13 ans, en 1976, elle est publiée pour la première fois dans une revue littéraire du Mississippi[1].

Elle commence ses études à l'Université du Mississippi avant d'être transférée au Bennington College en Littérature Classique[3] d'où elle sortira diplômée en 1986. Là, elle rencontre le futur auteur américain Bret Easton Ellis[7]. Ce dernier avouera lors d'une entrevue avoir lu les premiers feuillets du Maître des illusions en 1982[4].

Son premier roman, Le Maître des illusions, sorti en 1991, est un campus novel[7]. L'intrigue, se déroulant sur quelques semaines, est un roman d'apprentissage dans la lignée du Bildungsroman dont se réclame l'auteure[4]. Ce roman s'est vendu à plus de cinq millions d'exemplaires en langue anglaise et traduit en vingt langues, dont le français[4]. Il restera dans la liste des best-sellers du New York Times pendant 13 semaines lors de sa sortie[6].

Dix ans après Le Maître des illusions, Donna Tartt publie son deuxième livre : Le Petit Copain. Elle y raconte comment une jeune fille de 12 ans décide de se venger après la mort de son frère aîné[6]. L'ouvrage reçoit le WH Smith Literary Award en 2003[6].

Son troisième roman, Le Chardonneret, qui raconte les errances d'un jeune garçon qui vient de perdre sa mère dans un attentat[8], est publié en 2013 et remporte le Prix Pulitzer de la fiction 2014[7],[9]. Le titre du roman fait référence à une toile de Carel Fabritius, Le Chardonneret, peinte en 1654, représentant un oiseau[1] qu'elle a découverte lors d'une exposition à Amsterdam et qui l'a alors obsédée pendant des années[10]. La même année, elle vend les droits d'adaptation à Warner Bros.[11]. En 2016, il est annoncé que le film sera réalisé par John Crowley[12].

En novembre 2017, elle se sépare de son agent littéraire depuis trente ans, Amanda Urban, pour rejoindre l'agence de Nicole Aragi, qui s'occupe déjà de Jonathan Safran Foer[13].

Donna Tartt est connue pour fuir les réseaux sociaux et pour une certaine discrétion quant à la promotion de ses romans. [14] Dans une interview au Irish Independent, Donna Tartt se décrit comme solitaire et non pas recluse, en précisant que l'écriture lui permet de s'évader de la réalité[15] .

Publications en français[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Poèmes[modifier | modifier le code]

Postfaces[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Donna Tartt : «On ne connaît jamais personne» », Marianne,‎ (lire en ligne, consulté le 4 novembre 2018)
  2. Ann Patchett, « Donna Tartt: The World’s 100 Most Influential People », sur TIME.com (consulté le 16 novembre 2019)
  3. a et b (en) « Interview: The very, very private life of Ms Donna Tartt - Independent.ie », Independent.ie,‎ (lire en ligne, consulté le 4 novembre 2018)
  4. a b c et d « Donna Tartt : lumière sur une écrivaine secrète », Télérama.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 4 novembre 2018)
  5. a et b (en-US) Carrie Doyle, « What Does Donna Tartt Think About 'The Goldfinch'? », sur Town & Country, (consulté le 16 novembre 2019)
  6. a b c et d (en) « Donna Tartt », sur Encyclopedia Britannica
  7. a b et c « Donna Tartt, prix Pulitzer pour Le Chardonneret », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le 4 novembre 2018)
  8. « Ces écrivains qui racontent l’Amérique », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 4 novembre 2018)
  9. (en) « The 2014 Pulitzer Prize Winners - Fiction », The Pulitzer Prizes -- Columbia University, (consulté le 15 avril 2014)
  10. « Donna Tartt, l'exception culturelle », Bibliobs,‎ (lire en ligne, consulté le 4 novembre 2018)
  11. « Le chardonneret de Donna Tartt sera adapté au cinéma | Livres », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 4 novembre 2018)
  12. « John Crowley réalisera l'adaptation du Chardonneret de Donna Tartt », ActuaLitté,‎ (lire en ligne, consulté le 4 novembre 2018)
  13. (en-US) « Donna Tartt drops her agent, shocks literary community », Page Six,‎ (lire en ligne, consulté le 4 novembre 2018)
  14. « Donna Tartt : lumière sur une écrivaine secrète », sur Télérama.fr (consulté le 16 novembre 2019)
  15. (en) « Interview: The very, very private life of Ms Donna Tartt », sur Independent.ie (consulté le 16 novembre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]