Jhumpa Lahiri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant  une femme de lettres image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant une femme de lettres américaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Jhumpa Lahiri
Description de cette image, également commentée ci-après

Jhumpa Lahiri en 2013

Nom de naissance Nilanjana Sudeshna Lahiri
Naissance (49 ans)
Londres, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Œuvres principales

  • L'Interprète des maladies
  • Un nom pour un autre

Jhumpa Lahiri, née Nilanjana Sudeshna Lahiri le à Londres, est une femme de lettres américaine d'origine indienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Londres de parents bengalis, Jhumpa Lahiri émigre avec sa famille alors qu'elle n'a que 2 ans. Elle grandit à Kingston au Rhode Island, où son père travaille à la bibliothèque de l'université de Rhode Island. Elle fait des études de littérature anglaise et de littérature comparée à l'université de Boston, où elle obtient un doctorat en études de la Renaissance, avant de s'installer à New York avec son mari.

Elle obtient le Prix Pulitzer de la fiction en 2000 pour son recueil de nouvelles intitulé L'Interprète des maladies (Interpreter of Maladies), paru en 1999.

En 2002, elle reçoit une Bourse Guggenheim.

L'année suivante, elle publie le roman Un nom pour un autre (The Namesake), adapté au cinéma sous le même titre par la réalisatrice Mira Nair en 2006.

Sur une terre étrangère (Unaccustomed Earth), son second recueil de nouvelles, s'inscrit, dès sa parution en 2008, en tête de la New York Times Best Seller list.

Son roman Longues Distances (The Lowland), publié en 2013, est nommé pour le Prix Booker et le National Book Award.

Elle est professeur d'écriture créative à l'université de Boston, puis, à partir de juillet 2015, à l'université de Princeton.

Ayant appris l'italien, elle a écrit dans cette langue un essai intitulé En d'autres mots (In altre parole), paru en 2015.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • The Namesake (2003)
    Publié en français sous le titre Un nom pour un autre, traduit par Bernard Cohen, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Pavillons », 2006, 354 p. (ISBN 2-221-10064-6)
  • The Lowland (2013)
    Publié en français sous le titre Longues Distances, traduit par Annick Le Goyat, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Pavillons », 2015, 468 p. (ISBN 978-2-221-11145-1)[1]

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Interpreter of Maladies (1999)
    Publié en français sous le titre L’Interprète des maladies, traduit par Jean-Pierre Aoustin, Paris, Mercure de France, coll. « Bibliothèque étrangère », 2000, 239 p. (ISBN 2-7152-2131-2)
  • Unaccustomed Earth (2008)
    Publié en français sous le titre Sur une terre étrangère, traduit par Bernard Cohen, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Pavillons », 2010, 526 p. (ISBN 978-2-221-11091-1)

Autre publication[modifier | modifier le code]

  • In altre parole (2015)
    Publié en français sous le titre En d’autres mots, traduit de l’italien par Jérôme Orsoni, Arles, France, Actes Sud, coll. « Un endroit où aller », 2015, 144 p. (ISBN 978-2-330-05654-4)

Adaptation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claire Armitstead, « Jhumpa Lahiri wins $50,000 DSC prize for south Asian literature », sur the Guardian,‎ (consulté le 9 février 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]