Volnay (Sarthe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Volnay
Volnay (Sarthe)
Mairie de Volnay.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Mamers
Intercommunalité Communauté de communes Le Gesnois Bilurien
Maire
Mandat
Christophe Pinto
2020-2026
Code postal 72440
Code commune 72382
Démographie
Gentilé Volnaysien
Population
municipale
932 hab. (2018 en augmentation de 5,91 % par rapport à 2013)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 55′ 56″ nord, 0° 28′ 03″ est
Altitude Min. 80 m
Max. 154 m
Superficie 19,84 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Le Mans
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Saint-Calais
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Volnay
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Volnay
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Volnay
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Volnay

Volnay est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 932 habitants[Note 1].

La commune fait partie de la province historique du Maine[1], et se situe dans le Haut-Maine (Maine blanc).

Géographie[modifier | modifier le code]

Volnay est situé dans le Perche sarthois, au sud-est du Mans.

Accès[modifier | modifier le code]

Volnay est à 5 km de la RN 157 (la nationale allant du Mans à Blois) et à 25 km du Mans (soit un trajet de 30 min).

Volnay est aussi à 20 minutes de la sortie de l'A28 à Parigné-l'Évêque.

La ligne de car TIS (Transport interurbains de la Sarthe) passe par le village.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • La Chaussée.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Volnay est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction du Mans, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 144 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (79,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (80,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (48 %), prairies (29,4 %), forêts (17,2 %), zones urbanisées (3,7 %), zones agricoles hétérogènes (1,7 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le gentilé est Volnaysien.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancienne poste.

Les premières informations précises concernant Volnay remontent au Moyen Âge. Ainsi la petite église romane est à relier à un ensemble prieural assez important. L'ancien prieuré, à fenêtres à meneaux et traverses, avec une tour hexagonale qui servait de cage d'escalier, est vendu et démoli après la Révolution. Cet ensemble, ainsi que sa chapelle, était clos de murs et ceint de fossés assez profonds. Le souterrain-refuge de la ferme de la Roche a probablement été construit par les moines du prieuré.

La loi du modifie le tracé des communes de Surfonds et de Volnay. La nouvelle délimitation suit le cours de la Sourice.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques[modifier | modifier le code]

À l’élection présidentielle de 2002, le premier tour a vu arriver en tête Jean-Marie Le Pen avec 18,31 %, suivi de Jacques Chirac avec 15,85 %, Lionel Jospin avec 14,75 %, puis Arlette Laguiller avec 10,11 %, Jean Saint-Josse avec 8,47 % , Olivier Besancenot avec 7,65 % et François Bayrou avec 6,01 %, aucun autre candidat ne dépassant le seuil des 5 %.

Le second tour a vu arriver largement en tête Jacques Chirac avec 75,36 % contre 24,64 % pour Jean-Marie Le Pen avec un taux d’abstention de 15,66 %, ce qui assez différents par rapport aux valeurs nationales (respectivement 82,21 % et 17,79 % ; abstention 20,29 %)[9].

Au référendum sur le traité de Maastricht du , les Volnaysiens ont rejeté le traité, avec 64,45 % de Non contre 35,55 % de Oui avec un taux d’abstention de 28,23 % (France entière : Non à 48,99 % ; Oui à 51,01 %)[10].

Au référendum sur le traité constitutionnel pour l’Europe du , les Volnaysiens ont rejeté la Constitution européenne, avec 61,25 % de Non contre 38,75 % de Oui avec un taux d’abstention de 26,39 % (France entière : Non à 54,67 % ; Oui à 45,33 %)[11].

À l’élection présidentielle de 2007, le premier tour a vu se démarquer en tête Nicolas Sarkozy avec 30,43 %, suivi par Ségolène Royal avec 24,26 %, Jean-Marie Le Pen avec 15,11 %, François Bayrou avec 9,79 %, enfin Olivier Besancenot avec 7,23 %, Philippe de Villiers avec 2,07 % et Frédéric Nihous avec 2,55 %, aucun autre candidat ne dépassant le seuil des 2 %. Le second tour a vu arriver en tête Nicolas Sarkozy avec 52,80 % (résultat national : 53,06 %) contre 47,20 % pour Ségolène Royal (national : 46,94 %)[12].

Listes des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? 2002 Léonce Papin    
2002[13] mars 2014 Jean-François Lorin SE Chauffeur de car
mars 2014[14] En cours Christophe Pinto[15] SE Infographiste
Les données manquantes sont à compléter.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Volnay partage son école avec le village voisin de Saint-Mars-de-Locquenay : l'école primaire est à Saint-Mars tandis que l'école maternelle se trouve à Volnay.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[17].

En 2018, la commune comptait 932 habitants[Note 4], en augmentation de 5,91 % par rapport à 2013 (Sarthe : −0,54 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1741 2951 2971 1401 3441 2371 2291 2181 187
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2131 1801 1781 1031 1701 1101 1111 1261 103
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1021 0751 0601 0441 009995960970939
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
893755652598608697743853905
2018 - - - - - - - -
932--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La commune est essentiellement agricole, avec de nombreux élevages de volailles.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Vincent.
  • L'église Saint-Vincent, des XIIe, XVIe siècles, en grès roussard, tuffeau, tuile et ardoise. Cette église rurale est le témoin de l'ancien prieuré qui occupait l'emplacement du village. La nef est plus haute que le chœur et le transept, et les maçonneries, en petit appareil, ne laissent aucun doute sur la construction d'un premier édifice roman. Le pignon du transept sud, bordé par une chevronnière en pierre et surmonté d'une croix en pierre, atteste une construction au XVIe siècle. À l'intérieur, la voûte est lambrissée. Le clocher d'ardoises est beaucoup plus récent. Les marches d'entrée de la nef et le sol du porche sont constitués d'anciennes dalles funéraires. Les fresques, en mauvais état, couvrent les murs sud et surtout sur le mur nord de la nef.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude-Marin Saugrain, Dictionnaire universel de la France ancienne et moderne et de la Nouvelle France, vol. 3, , p. 905
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Le Mans », sur insee.fr (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Scrutin présidentiel de 2002 - Volnay(Sarthe)
  10. Scrutin du 20 septembre 1992 sur la traité de Maastricht - Volnay(Sarthe)
  11. Scrutin du 29 mai 2005 sur la constitution Européenne - Volnay(Sarthe)
  12. Scrutin présidentiel de 2007 - Volnay(Sarthe)
  13. « Jean-François Lorin réélu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  14. « De nouveaux maires et adjoints élus dès ce vendredi soir », Le Maine libre, (consulté le ).
  15. Réélection 2020 : Répertoire national des élus : les maires (data.gouv.fr, téléchargement du 18 juillet 2020) )),
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :