Thérapie familiale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les thérapies familiales présentent une tentative de prendre en charge en psychothérapie plusieurs membres d'une famille. Selon les différentes approches (voir "courants"), la théorisation de l'unité de la famille sera différente.

Historique[modifier | modifier le code]

La thérapie familiale fut d'abord envisagée par les psychanalystes, qu'ils traitent des enfants (comme Nathan Ackerman) - dont les symptômes seront envisagés en lien avec les parents - ou qu'ils s'intéressent à la schizophrénie (comme Lidz).

D'autres études qui favoriseront des prises en charges collectives sont à rechercher dans l'école de Palo-Alto, qui étudie la communication au sein de la famille et sera d'une très grande influence. Elle a commencé aux États-Unis en 1960 avec la théorie du trouble de la communication de Gregory Bateson, notamment le double bind. Ses travaux ont été repris par Virginia Satir qui sera liée à l'école systémique.

Généralités[modifier | modifier le code]

La thérapie familiale considère les troubles psychologiques et comportementaux du membre d'un groupe comme un symptôme du dysfonctionnement dudit groupe (généralement la famille).

Elle implique donc un traitement du groupe et une participation de tous ses membres.

Elle a en général les faveurs des services d'aide sociale mais est difficile à mettre en œuvre. La Revue "Thérapie familiale" de Genève publie des articles de qualité sur ce sujet.

Courants[modifier | modifier le code]

Thérapie familiale systémique[modifier | modifier le code]

Elle se rapporte aux thérapies systémiques familiales plurielles.

Thérapie familiale psychanalytique[modifier | modifier le code]

Il existe une autre approche de la thérapie familiale qui est la thérapie familiale psychanalytique. Il ne s'agit pas d'appliquer à une famille les principes d'une cure psychanalytique, mais plutôt d'effectuer un travail sur la communication, la verbalisation des affects.

On distingue deux cas :

  • pour les patients névrotiques, l'abord de la famille peut s'accomplir par simple réminiscence. La relation transférentielle permettra de lever le voile sur les relations familiales passées.
  • pour ce qui est des patients psychotiques, anorexiques ou présentant des somatisations, la relation originaire familiale est de plus grande importance. La thérapie familiale psychanalytique sera alors un traitement spécifique de ce problème.

Thérapies familiales comportementales et cognitives[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]