Psychothérapie existentielle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou une de ses sections doit être recyclé (juin 2007).

Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou précisez les sections à recycler en utilisant {{section à recycler}}.

La psychothérapie existentielle est la seule forme de la psychothérapie à être basée directement sur la philosophie. Elle est à relier à la psychanalyse existentielle.

Origine[modifier | modifier le code]

L’origine de la psychothérapie existentielle peut être tracée jusqu'à la philosophie des Athéniens, par exemple dans les travaux de Socrate, Platon et Aristote.

Le vrai départ de l’analyse existentielle en psychothérapie toutefois est marqué par le travail au début du XXe siècle de Karl Jaspers en Allemagne (1951, 1963, 1964), l’influence des philosophies phénoménologiques de Husserl (1913,1929) et Heidegger (1927) et aussi de l’existentialisme de Jean-Paul Sartre (1939,1943), mais surtout par le travail en santé mentale des psychiatres suisses Ludwig Binswanger (1946, 1963) et Medard Boss (1957, 1962, 1979, 1988).

Tous ont tenté de comprendre la condition humaine et de mettre en valeur la lutte existentielle quotidienne qui nécessairement et inévitablement amène des difficultés d’adaptation et de compréhension. Il y a beaucoup d’intérêt contemporain pour une reprise moderne de l’analyse existentielle, basé par exemple sur le travail de Frankl (1946, 1955, 1967), May (1958, 1969, 1983), Laing (1960, 1961, 1967), Szasz (1961, 1965, 1992) Irvin D. Yalom (1980, 1989) et van Deurzen (1988, 1997, 2002, 2007). Cette évolution thérapeutique commence à être intégrée dans la psychothérapie clinique en France, par exemple en sophia-analyse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Binswanger, L. (1946) « The Existential Analysis school of thought », in Existence, ed. May, R., Angel, E., Ellenberger, H.F., (1958) New York, Basic Books.
  • Binswanger, L. (1963) Being-in-the-World, trad. Needleman J., New York, Basic Books.
  • Boss M. (1988) « Martin Heidegger's Zollikon Seminars », in: Hoeller K. (ed.) Review of Existential Psychology and Psychiatry. Vol 16.
  • Boss, M. (1957) Psychoanalysis and Daseinsanalysis, trad. Lefebre J.B. New York, Basic Books.
  • Boss, M. (1962) 'Anxiety, Guilt and Psychotherapeutic Liberation', Review of Existential Psychology and Psychiatry, Vol 11, n°3, Sept.
  • Boss, M. (1979) Existential Foundations of Medicine and Psychology, New York, Jason Aronson
  • Deurzen E. van (2002) Existential Counselling and Psychotherapy in Practice, Londres, Sage Publications.
  • Deurzen E. van (1997) Everyday Mysteries: Existential Dimensions of Psychotherapy, Londres, Routledge.
  • Deurzen, E. van (2007) Psychotherapy and the Quest for Happiness, Londres, Sage.
  • Frankl, V.E. (1946) Man’s Search for Meaning, Londres, Hodder and Stoughton, 1964.
  • Frankl, V.E. (1955) The Doctor and the Soul, New York, Knopf.
  • Frankl, V.E. (1967) Psychotherapy and Existentialism, Harmondsworth:Penguin.
  • Heidegger, M. (1927) Being and Time, trad. Macquarrie J. et Robinson E.S., Londres, Harper and Row, 1962.
  • Husserl, E. (1913) Ideas, trad. Boyce Gibson, W.R., New York, Macmillan.
  • Husserl, E. (1929) Cartesian Meditations, La Haye, Nijhoff 1960.
  • Jaspers, K. (1951) The Way to Wisdom, trad. Manheim R., New Haven, Yale University Press.
  • Jaspers, K. (1963) General Psychopathology, Chicago, Univ. of Chicago Press.
  • Jaspers, K. (1964) The Nature of Psychotherapy, Chicago, University of Chicago Press.
  • Laing R.D. (1960) The Divided Self, Londres, Tavistock Publications.
  • Laing R.D. (1967) The Politics of Experience, Londres, Tavistock Publications.
  • Laing, R.D. (1961) Self and Others. Harmondsworth, Penguin.
  • May, R., Angel, E., Ellenberger, H.F., (1958) Existence, New York, Basic Books.
  • May, R. (1969) Existential Psychology, New York, Random House.
  • May, R. (1983) The Discovery of Being, New York, Norton and Co.
  • Sartre J.P. (1943), Being and Nothingness: An Essay on Phenomenological Ontology, trad. Barnes H., New York, Philosophical Library, 1956.
  • Sartre, J.P. (1939, 1962) Sketch for a Theory of the Emotions, Londres, Methuen & Co.
  • Szasz T.S. (1961) The Myth of Mental Illness, New York, Hoeber-Harper
  • Szasz T.S. (1965) The Ethics of Psychoanalysis: The Theory and Method of Autonomous Psychotherapy, Syracuse (NY), Syracuse University Press (1988)
  • Szasz T.S. (1992) Taking Dialogue as Therapy seriously. In: Journal of the Society for Existential Analysis, Londres : vol 3.
  • Yalom, I. (1980) Existential Psychotherapy, New York, Basic Books
  • Yalom, I. (1989) Love’s Executioner and Other Tales of Psychotherapy, Londres, Bloomsbury.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Psychothérapie

Liens externes[modifier | modifier le code]