Jeu de sable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le jeu de sable, également appelée thérapie du jeu de sable (« Sandplay therapy ») est une psychothérapie d'inspiration jungienne et décrite par la thérapeute suisse Dora M. Kalff (1904-1990) à la suite des travaux de Margaret Lowenfeld, consistant à mettre en forme les désirs et complexes psychiques du joueur par la manipulation de sable et de figurines.

Un exemple de jeu de sable

Principe de la thérapie[modifier | modifier le code]

Après un deuil, nouvelles perspectives (fillette, 9 ans)
Un exemple de jeu de sable

Le jeu de sable se pratique au sein d'une thérapie classique jungienne. Le jeu consiste à faire évoluer des figurines symbolisant des aspects de la personnalité, selon le désir et la volonté du patient, dans un espace imaginaire constitué d'un paysage de sable modelé selon l'imaginaire du patient. Le jeu nécessite peu de matériel : un bac à sable en deux parties, l'une pour le sable sec, l'autre pour le sable mouillé, et des figurines diverses.

Arrière-plan théorique[modifier | modifier le code]

De nombreux psychanalystes jungiens, surtout américains et canadiens, ont intégré le jeu de sable à leur pratique. Certains estiment néanmoins qu’il ne s’agit pas véritablement d’un travail analytique mais bien plutôt d'un outil d'expression libre.

Dora M. Kalff[modifier | modifier le code]

Créé pendant les années cinquante par la thérapeute jungienne suisse Dora M. Kalff, formée à l’Institut Jung à Zurich qui développe la méthode en relation avec la pédiatre et psychanalyste anglaise Margaret Lowenfeld, à l'initiative de la thérapie du « jeu du monde » (« World Technique »). Développant cette voie, Dora M. Kalff a réalisé une approche thérapeutique qui combine le jeu de sable utilisé par Margareth Löwenfeldt dans son « jeu du monde » et le modèle de la psyché développé par Carl G. Jung. Il s'agit d'une thérapie non verbale qui fait référence à un épisode de la vie de Jung, lorsqu'il était en confrontation avec les images de l'inconscient. Jung sentit un désir de jouer, à la façon d'un enfant, au sein d'un univers imaginaire et matérialisé par des objets, qui permit de canaliser ces images, qui, autrement peuvent s'avérer destructrices pour le psychisme. En 1916, Jung explique notamment, faisant référence à l'utilité du jeu pour la thérapie : « les mains peuvent souvent résoudre des énigmes avec lesquelles l’intellect s’est longuement débattu en vain ».

Méthode thérapeutique[modifier | modifier le code]

Les figurines[modifier | modifier le code]

Les figurines représentent des aspects de la personnalité et des archétypes.

Une collection de figurines utilisées en thérapie du jeu de sable.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ammann, Ruth, Guérison et Transformation par le Jeu de Sable, Ed. Georg, 1999
  • Kalff, Dora M., Le Jeu de Sable, Desclee de Brouwer, 1991