Defusing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le defusing est une technique de prise en charge des personnes qui viennent de vivre un traumatisme psychique, dans les premières heures de celui-ci.

Principes[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une première intervention qu'on ne peut pas qualifier de psychothérapie, mais qui apporte un soin psychique d'urgence face aux blessures psychiques. Ce soin doit être réalisé par des professionnels formés à ce genre de situation. En France, le système des cellules d'urgence médico-psychologique ou CUMP, permet d'organiser ces soins dans les premières heures de l'événement et sur les lieux de celui-ci. François Lebigot décrit deux fonctions au defusing : la fonction d'accueil (il s'agit de ré-intégrer la victime au monde des vivants dont elle s'est sentie un moment exclue), et la fonction d'interlocution (permettre qu'une parole adressée à un autre émerge à nouveau). L'entretien est mené avec prudence, il ne s'agit pas de demander à la personne de « raconter » l'événement qu'elle vient de vivre, mais de lui permettre d'ordonner sa parole et sa pensée, et de se sentir à nouveau appartenir à la communauté humaine, au sortir de l'enfer qu'elle vient de traverser. Il ne s'agit pas d'un debriefing psychologique, qui pourra être effectué dans les jours qui suivent[1].

Il n'est pas nécessaire d'être un professionnel de la santé mentale pour effectuer un defusing. Toutes personnes formées à cette pratique peut user de cette connaissance et mettre en place cette pratique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Zigmont JJ, Kappus LJ, Sudikoff SN, « The 3D model of debriefing: defusing, discovering, and deepening », Semin Perinatol, vol. 35, no 2,‎ , p. 52-8. (PMID 21440811, DOI 10.1053/j.semperi.2011.01.003) modifier

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Nuvola apps bookcase.svg
Cette bibliographie recense trop d'ouvrages (janvier 2015).
Les ouvrages doivent être « de référence » dans le domaine du sujet de l'article dans lequel ils apparaissent. Il est souhaitable — si cela présente un intérêt — de les citer comme source et de les enlever de la section « bibliographie ».