Association française pour l'information scientifique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (avril 2016).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

Association française pour l'information scientifique
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
Zone d’influence Pays francophones
Fondation
Fondation 1968
Fondateur Michel Rouzé
Identité
Siège 4 rue des Arènes 75005 Paris
Président Anne Perrin
Secrétaire général Roger Lepeix
Membres 700 (en 2010)[1]
Site web pseudo-sciences.org

L'Association française pour l'information scientifique (AFIS) est une association loi de 1901, fondée par Michel Rouzé en novembre 1968[2] et dont le siège est à Paris. Composée de bénévoles, elle tire ses ressources du magazine qu'elle édite, Science et pseudo-sciences.

Objectifs[modifier | modifier le code]

« L'AFIS se donne pour but de promouvoir la science contre ceux qui nient ses valeurs culturelles, la détournent vers des œuvres malfaisantes ou encore usent de son nom pour couvrir des entreprises charlatanesques[3]. »

Gouvernance[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Conseil scientifique et comité de parrainage[modifier | modifier le code]

Thèmes et controverses[modifier | modifier le code]

Astrologie[modifier | modifier le code]

L'AFIS a contribué, en 2001, à l'examen critique de la thèse de doctorat de sociologie de l'astrologue Élizabeth Teissier[4],[5]. N'acceptant pas certaines critiques du contenu de son mémoire, celle-ci a qualifié les membres de l'association de « talibans de la culture »[6].

Homéopathie[modifier | modifier le code]

L'AFIS a publié dans sa revue Science et pseudo-sciences des articles rappelant l'absence de base scientifique à l'homéopathie[7],[8]. Ces critiques font notamment suite à la publication en 2004 par l'Académie nationale de médecine d'une recommandation en faveur du déremboursement de cette technique thérapeutique[9].

Psychanalyse[modifier | modifier le code]

L'AFIS a publié dans Science et pseudo-sciences de nombreux articles critiquant la psychanalyse[10]. Sa critique porte sur plusieurs dimensions. Sur le plan théorique, elle parle de prétentions scientifiques infondées et, sur le plan thérapeutique, elle dénonce le refus de la psychanalyse de se soumettre à évaluation, et considère qu'elle occupe une trop grande place en particulier dans la prise en charge de l'autisme[11].

OGM[modifier | modifier le code]

L'AFIS est à l'initiative d'une pétition s'opposant à un moratoire d'un maïs OGM en France en 2007, qui selon elle ne reposerait pas sur des arguments scientifiques[12],[13]. Elle a également organisé un colloque au Sénat lors de la discussion de la loi sur les OGM en 2008[14],[15].

Ces prises de position ont suscité le départ de l'association en mars 2008 d'un des membres du comité scientifique, Marcel-Francis Kahn, professeur émérite de médecine à l'université Paris-Diderot, au motif que « l'AFIS s'est transformée — sans que notre avis soit sollicité — en un véritable lobby pro OGM »[16],[17]. Il met également en cause des liens entre deux membres de l'association, Marcel Kuntz et Louis-Marie Houdebine, et « Monsanto ou ses filiales », même s'il reconnait qu'il ne peut pas en apporter la « preuve matérielle »[18]. L'AFIS, quant à elle, réitère son « indépendance totale vis-à-vis de tout groupe industriel »[19] et déplore que cette « rumeur » soit largement diffusée sur le Web[20].

Le biologiste Pierre-Henri Gouyon critique aussi la « posture » de l'AFIS, qu'il juge « systématiquement favorable aux OGM et systématiquement opposée à l'écologie ». Il observe par ailleurs que « certains des membres de l'AFIS les plus engagés à défendre les OGM ont déposé des brevets avec des entreprises de biotechnologies » auprès du Bureau américain des brevets[21].

Réchauffement climatique[modifier | modifier le code]

En 2010, l'association publie un dossier sur le réchauffement climatique qui donne la parole, à côté de Michel Petit, climatologue actif au sein du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC)[22],[23], à des climato-sceptiques tels que Vincent Courtillot ou Benoît Rittaud[24],[25]. Ceci a soulevé les critiques de certains climatologues ainsi que de l'Union rationaliste[21]. Un dialogue à ce propos avec Sylvestre Huet, journaliste scientifique à Libération, déçu par un traitement « aussi médiocre » du sujet, a fait l'objet d'une publication sur le site de l'association[26].

En juillet 2016, l'AFIS a publié un nouveau dossier sur le même thème, réfutant cette fois les thèses qui nient la réalité d'un réchauffement climatique ou son origine anthropique, mais critiquant les recommandations des chercheurs du GIEC pour lutter contre ce changement[27].

Choléra en Haïti[modifier | modifier le code]

Le 20 octobre 2014, dans l'enquête « Choléra en Haïti : autopsie d'une légende urbaine »[28] le journal Le Monde met l'AFIS en cause pour avoir publié dans sa revue un article[29] à l'origine d'une légende urbaine selon laquelle les autorités haïtiennes auraient refusé d'utiliser des produits chlorés pour traiter l'eau lors de l'épidémie de choléra de 2010, favorisant sa propagation.

Critique des écologistes[modifier | modifier le code]

Issue du courant rationaliste français, l'AFIS critique les médias et personnes diffusant « des informations en flagrant décalage avec l'état des connaissances scientifiques ». Plusieurs scientifiques lui reprochent toutefois une posture anti-écologie systématique, sur des sujets comme les OGM ou le réchauffement climatique. Par ailleurs, selon Le Monde, « les entorses faites à la science sont plus férocement dénoncées quand elles sont le fait des écologistes[21]. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Rapport d'activités »,‎
  2. Droit de réponse de l'AFIS sur lexpress.fr.
  3. « Sciences… et pseudo-sciences », sur pseudo-sciences.org (consulté le 31 janvier 2017).
  4. Hervé Morin, « Elizabeth Teissier, docteur en sociologie, ascendant astrologie »,‎
  5. Bernard Lahire, Philippe Cibois, Dominique Desjeux, Jean Audouze, Henri Broch, Jean-Paul Krivine, Jean-Claude Pecker et Jacques Bouveresse, « Analyse de la thèse de Madame Élizabeth Teissier »,‎ (consulté le 4 avril 2016).
  6. « à propos de ma thèse de sociologie à la Sorbonne le 7 avril 2001 », sur eteissier.com : « Après qu'un jury de six professeurs (dont deux par écrit) m'aient accordé la mention très honorable, le groupuscule de l'AFIS s'est acharné contre moi en exigeant que ma thèse soit réexaminée par des scientifiques ! […] Comme leur chantage n'aboutissait pas, ces talibans de la culture critiquèrent mon travail publiquement à partir du lendemain de la soutenance, toujours sans avoir lu une ligne de ma thèse. Tenue par le devoir de réserve avant la réception de l'attestation du doctorat, quelque six semaines plus tard — comme chaque étudiant doctorant —, je ne pouvais m'expliquer moi-même, mais j'assistais presque quotidiennement dans la presse à un feu d'artifice de mauvaise foi et de critiques partiales. ».
  7. « L'homéopathie en questions », sur pseudo-sciences.org.
  8. « Documents sur le thème de l'homéopathie », sur pseudo-sciences.org.
  9. « L'Académie de médecine réclame le déremboursement de l'homéopathie », Les Échos,‎ (consulté le 2 février 2017).
  10. « Documents sur le thème de la psychanalyse », sur pseudo-sciences.org.
  11. « Autisme : le jour se lève pour les approches scientifiques », SPS n° 300, avril 2012.
  12. « Des scientifiques s'en prennent aux anti-OGM », sur lexpress.fr,‎ .
  13. Michel Naud, « Rapport d'activité, assemblée générale 17 mai 2008 », sur pseudo-sciences.org, p. 11.
  14. « Comment le Sénat et les lobbies ont réécrit le projet de loi OGM », sur Mediapart.
  15. « Biotechnologies & Agriculture durable, un post-Grenelle de l'environnement » (version du 21 septembre 2013 sur l'Internet Archive).
  16. « Le Dr Kahn dénonce les liens de l'AFIS avec Monsanto », sur combat-monsanto.org (consulté le 10 juillet 2016).
  17. « Témoignage de Marcel-Francis Kahn sur l'AFIS », sur criigen.org (consulté le 10 juillet 2016).
  18. « OGM : Marie-Monique Robin contre Monsanto », sur Arrêt sur images,‎  : « Interrogé par @si, Marcel-Francis Kahn confirme bien volontiers qu'il est « opposé à la campagne de défense inconditionnelle des OGM menée l'AFIS depuis deux ans » et qu'il juge « probable que des liens existent entre ces deux chercheurs et Monsanto ou ses filiales. » Mais le médecin ajoute aussitôt qu'il n'a pas connaissance de « fait précis » et qu'il ne possède « pas de preuve matérielle » pour étayer ses propos. »
  19. « Elle court, elle court la rumeur ».
  20. « La rumeur court toujours… », communiqué de l'AFIS, 12 février 2016.
  21. a, b et c « Le rationalisme, au risque du biais « anti-écolo » », Le Monde,‎ .
  22. « La réalité du changement climatique », sur pseudo-sciences.org,‎ .
  23. « Questions de base, controverse et dimension sociétale », sur pseudo-sciences.org,‎ .
  24. « Et le Soleil dans tout cela ? », sur pseudo-sciences.org,‎ .
  25. « Un point de vue sceptique sur la thèse « carbocentriste » », sur pseudo-sciences.org,‎ .
  26. « Réchauffement climatique : dialogue avec Sylvestre Huet », sur pseudo-sciences.org,‎ .
  27. « Climat : ce que dit la science, ce qu'elle ne dicte pas », sur pseudo-sciences.org (consulté le 30 septembre 2016).
  28. « Choléra en Haïti : autopsie d'une légende urbaine », Le Monde (consulté le 1er juin 2016).
  29. Bernard Meunier, « Certains préfèrent les microbes à l’eau de Javel », sur pseudo-sciences.org,‎ (consulté le 2 février 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]