Psychothérapie de soutien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme psychothérapie de soutien définit un objectif thérapeutique qui ne renvoie pas à une catégorie clairement définie. Une telle psychothérapie se distingue de psychothérapies visant à modifier la personnalité, les processus et les mécanismes psychiques comme la psychothérapie psychanalytique.

L'objectif de la psychothérapie de soutien est d'aider la personne à supporter ses symptômes ou ses problèmes généraux, d'apporter un soutien moral, ce qui est aussi le point de départ de toutes les autres psychothérapies.

Elle se distingue des autres méthodes thérapeutiques car elle n'emploie pas de technique spécifique. Elle peut par contre prendre pour base les facteurs communs, comme la création d'une relation d'alliance thérapeutique, des moments d'expression des émotions douloureuses jusqu'alors évitées, le développement de nouvelles habilités, l'accroissement de l'espoir, etc. Grencavage et Norcross (1990) ont décrit ces six facteurs de changement les plus cités dans la littérature, dont, par la suite, la mise en application d'une théorie qui expliquera sa souffrance et conduira à la prescription de méthodes de changement, ce qui impliquera donc ensuite l'application d'une technique thérapeutique plus précise et surtout ne dépendant pas des compétences du clinicien mais des caractéristiques du patient, car ne s'agit il pas, pour une question d'efficacité, d'adapter le patient à une technique mais plutôt d'adapter la technique au problème du patient.

Il ne s'agit donc pas d'une thérapie cognitivo-comportementale, qui est une technique à part entière, mais les thérapies cognitives possèdent parfois le point commun de rechercher l'adapatation au symptôme plutôt qu'une modification majeure.

Il faut également distinguer la psychothérapie de soutien de l'aide psychologique donnée dans l'urgence aux victimes d'un événement potentionnellement traumatique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]