Albert Ellis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Albert Ellis (homonymie) et Ellis.
Albert Ellis
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Thérapiste comportemental, psychologue, chercheur en sciences cognitives, universitaire, formateur en éducation sexuelle, essayisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine
Site web
Distinctions
Distinguished Scientific Achievement Award (d)
Humaniste de l'année ()
Joseph Zubin Award (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Albert Ellis, né le à Pittsburgh et mort le à New York, est un psychologue américain

Biographie[modifier | modifier le code]

Après son doctorat, Albert Ellis se forme à la psychanalyse en 1947, avec Richard Huelsenbeck lui-même analysé par Hermann Rorschach, un des principaux analystes formateurs de l'Institut Karen Horney). Karen Horney aurait eu la plus grande part d'influence sur la pensée d'Ellis, mais les écrits d'Alfred Adler, d'Erich Fromm et de Harry Stack Sullivan ont également joué un rôle dans l'élaboration de ses modèles psychologiques. Ellis attribue à Alfred Korzybski[1] et son livre, Science and Sanity[2], la mise sur la voie philosophique qui le conduira à la thérapie rationnelle émotive. Il se reconnait aussi tributaire de la pensée de l'école philosophique connue sous le nom de stoïcisme, fondée par Zénon de Citium[3].

Thérapie rationnelle[modifier | modifier le code]

En janvier 1953, il s'éloigne de la psychanalyse et se définit lui-même comme « thérapeute rationnel ». Ellis défend alors une nouvelle forme de thérapie, active et directive. En 1955, il dénomma sa nouvelle approche « thérapie rationnelle » (« Rational Therapy »).

Thérapie comportementale et cognitive[modifier | modifier le code]

En 1954, Ellis forme d'autres thérapeutes à sa méthode, et formalise en 1957un thérapie comportementale et cognitive en proposant que le thérapeute aide les patients à adapter leurs pensées et comportement en traitement des troubles psychologiques. Il publie How to Live with a Neurotic (Comment vivre avec un névrosé, non traduit), qui décrit sa méthode. En 1960, Ellis présente une contribution sur son approche au congrès de la Société américaine de psychologie à Chicago. Son approche et ses écrits sont souvent accueillis avec réserve[4].

Fondation d'un institut[modifier | modifier le code]

Albert Ellis fonde l'Institute for Rational Living en 1959. En 1968 l'institut est agréé par l'administration universitaire de l'État de New York comme institut de formation et dispensaire psychologique.

Sur l'homosexualité[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2012)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

En 1965, Ellis publie Homosexuality: Its Causes and Cure (l'homosexualité: ses causes et son traitement, non traduit), où il expose son sentiment que l'homosexualité est une maladie qui peut être soignée. En 1973 la Société américaine de psychiatrie renonce à envisager l'homosexualité comme un trouble mental, et en 1976, Ellis modifie sa façon d'envisager l'homosexualité dans Sex and the Liberated Man (Le sexe et l'homme libéré, non traduit), dans lequel il défent les droits des homosexuels.

Distinction[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2012)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

En 2003, Ellis recevait un prix de l'Association for Rational Emotive Behaviour Therapy (association britannique pour la thérapie rationnelle-émotive) pour la mise au point et le développement de sa méthode. Au même moment, il fêtait son 90e anniversaire, un foulard blanc béni par le dalaï-lama autour du cou, en présence de personnalités et recevait des messages de félicitations entre autres de Michael Bloomberg, Chuck Schumer, et de Hillary Clinton et Bill Clinton.

Divers[modifier | modifier le code]

En France, l'organisme de formation agréé par l'Institut Albert Ellis de New York est l'Institut RET, Institut français de thérapies cognitives, à Caen dirigé par Didier Pleux, un des auteurs du "Livre noir de la psychanalyse" (dont un chapitre avec Ellis sur "la force du conscient"). Au Québec et dans la francophonie, Lucien Auger a fait connaître la thérapie rationnelle-émotive depuis 1972, à travers nombre de publications qui touchent différents aspects de l'existence humaine. À la suite du décès de Lucien Auger en 2001, la Direction du Centre Interdisciplinaire de Montréal a été confiée à M. Pierre Bovo, Thérapeute ÉR, auteur, formateur et conférencier. Collaborateur de Lucien Auger formé au CIM, Pierre Bovo offre, tant au Québec qu'en Europe et notamment en Suisse Romande, des services de formation professionnelle à la Thérapie Émotivo-Rationnelle ainsi que des conférences et consultations privées. Plusieurs intervenants utilisent et enseignent ces méthodes au Québec. L'Académie Excel Coaching dont la directrice Estelle Borgia diplômée de l'école du docteur Lucien Auger, enseigne encore aujourd'hui cette approche au Québec.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://time-binding.org/misc/akml/akmls/58-ellis.pdf
  2. (en) Alfred Korzybski (préf. Robert P. Pula (en)), Science and sanity; an introduction to non-Aristotelian systems and general semantics, Lakeville, Conn, International Non-Aristotelian Library Pub. Co. distributed by Institute of General Semantics, (réimpr. 1941, 1948, 1950, 1958, 1994), 5e éd. (1re éd. 1933), 798 p. (ISBN 0937298018, présentation en ligne).
  3. Lucien Auger, S'aider soi-même, une psychothérapie par la raison, Les Éditions de l'Homme, 1974 p. 9.
  4. Albert Ellis Biography by Dr Mike and Dr Lidia Abrams

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]