Thérapie cognitive basée sur la pleine conscience

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (TCBPC) est un programme de psychothérapie conçu pour la prévention de la rechute dépressive chez les individus souffrant de dépression[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

La thérapie cognitive basée sur la pleine conscience utilise des méthodes de la psychothérapie cognitivo-comportementale (PCC) et y ajoute une nouvelle technique appelée la « Pleine Conscience ». Les méthodes de la psychothérapie cognitivo-comportementale peuvent comprendre l'éducation du patient sur la dépression[2]. Tandis que la technique de la Pleine Conscience se focalise sur le fait de devenir volontairement conscient de son corps, de ses émotions et de ses pensées en temps réel, au moment où elles apparaissent, en les accueillant, mais sans s'attacher ou s'identifier à elles et les repousser ni les juger[3].

Comme la PCC, la TCBPC s'appuie sur la théorie que lorsque les individus ayant un historique de dépression sont bouleversés ou sujets au désarroi, les mêmes habitudes mentales automatiques ou processus cognitifs automatiques qui ont déjà causé la dépression se remettent en place et déclenchent un nouvel épisode dépressif. L'objectif de la TCBPC est de sortir de ce cycle d'habitudes automatiques et de donner au participant les outils lui permettant de choisir de ne pas réagir aux stimuli, mais de simplement les observer sans les juger[4]. Cette pratique de la Pleine Conscience permet au participant de remarquer lorsque des processus de pensée automatiques surviennent et de modifier consciemment leur réaction en conséquence. La recherche a montré les effets bénéfiques de la TCBPC chez les les individus autrefois dépressifs trois fois ou plus, et a démontré que le taux de rechute diminuait de 50 %[5].

Études[modifier | modifier le code]

Une étude de l'université d'Oxford publiée en avril 2015 par The Lancet démontre qu'une thérapie basée sur la méditation pleine conscience est une alternative aussi efficace qu'un traitement par antidépresseurs dans la prévention de rechute dépressive[6],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Piet, J., Hougaard, E. (2011) The Effect of Mindfulness-Based Cognitive Therapy for Prevention of Relapse in Recurrent Major Depressive Disorder: a Systematic Review and Meta-Analysis. Clinical Psychology Review, 31 (6), 1032–1040
  2. (en) Manicavasgar, V., Parker, G., Perich, T. (2011). Mindfulness-Based Cognitive Therapy Vs. Cognitive Behaviour Therapy as a Treatment for Non-Melancholic Depression. Journal of Affective Disorders. 130 (1–2), 138–144 (lire en ligne)
  3. (en) Hofmann, S. G., Sawyer, A. T., & Fang, A. (2010). The Empirical Status of the “New Wave” of Cognitive Behavioral Therapy. Psychiatric Clinics of North America. 33 (3), 701–710 (lire en ligne)
  4. (en) Felder, J. N., Dimidjian, S., & Segal, Z. (2012). Collaboration in Mindfulness-Based Cognitive Therapy. Journal Of Clinical Psychology, 68(2), 179–186
  5. (en)Ma, S. H., Teasdale, J. D. (2004). Mindfulness-Based Cognitive Therapy for Depression: Replication and Exploration of Differential Relapse Prevention Effects. Journal of Consulting and Clinical Psychology, 72 (1), 31–40
  6. (en) « The Lancet: Mindfulness-based therapy could offer an alternative to antidepressants for preventing depression relapse ».
  7. (en) « Effectiveness and cost-effectiveness of mindfulness-based cognitive therapy compared with maintenance antidepressant treatment in the prevention of depressive relapse or recurrence (PREVENT): a randomised controlled trial », sur thelancet.com,‎  : « We found evidence from this trial to support MBCT-TS as an alternative to maintenance antidepressants for prevention of depressive relapse or recurrence at similar costs. ».

Articles connexes[modifier | modifier le code]