Stéphanie Rist

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rist.

Stéphanie Rist
Illustration.
Fonctions
Députée du Loiret
En fonction depuis le
(1 an, 10 mois et 29 jours)
Élection
Circonscription 1re circonscription du Loiret
Législature XVe (Cinquième République)
Prédécesseur Olivier Carré (LR)
Biographie
Date de naissance (45 ans)
Lieu de naissance Athis-Mons, (Essonne)
Nationalité Française
Parti politique LREM
Diplômé de Faculté de médecine Necker Sciences po
Profession Rhumatologue

Stéphanie Rist est une personnalité politique française et médecin rhumatologue née le à Athis-Mons (Essonne).

Elle est élue députée de la première circonscription du Loiret en juin 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Stéphanie Rist est diplômée de la faculté de médecine Necker en rhumatologie et s’engage dans un master gestion et politique de santé à Sciences po[1].

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Elle débute à l'hôpital Louis-Mourier situé à Colombes dans les Hauts-de-Seine, avant de devenir en 1998 médecin hospitalier rhumatologue au Centre hospitalier régional d'Orléans[2], et évolue au poste de chef de pôle. Elle s'implique dans l’installation du nouvel hôpital d’Orléans et dans la mise en place du groupement hospitalier de territoire, qui vise à améliorer l’offre de soins et la coordination des acteurs de santé sur un territoire[3].

En 2016, elle rejoint le mouvement politique La République en marche et choisit Alain HERRAUX comme député suppléante.

Députée de la XVe législature[modifier | modifier le code]

Elle est élue députée de la première circonscription du Loiret lors des élections législatives françaises de 2017[4],[5], en obtenant 65,02% des voix au second tour[6]. Elle est initialement membre de la commission des Affaires culturelles et de l'Éducation à l'Assemblée Nationale[7] et intègre en 2018 la de la commission des Affaires sociales. Par décret du [8] elle est chargée d'une mission temporaire ayant pour objet le renforcement de l'accès à la santé pour les enfants de l'âge de 0 à 6 ans.

En février 2019 elle est nommée co-rapporteure du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé[9].

Il a été révélé que le docteur Rist avait perçu — légalement — plus de 22 000 euros d'avantages des laboratoires pharmaceutiques entre 2012 et 2016[10]. Elle s'explique de ces différentes rémunérations et expose différentes garanties devant assurer son impartialité sur ce sujet, dont la renonciation aux prestations qui lui ont valu ces rémuérations et le refus de prendre part à des votes concernant les médicaments [11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Qui sont les candidats de La République en marche aux législatives 2017 ? L’enquête du « Monde » », sur le monde.fr (consulté le 23 janvier 2019)
  2. « Stéphanie Rist, candidate La République en marche dans le Loiret, 1re circonscription », sur www.la-croix.com, (consulté le 20 juin 2017)
  3. « La nouvelle députée du Loiret Stéphanie Rist veut soigner son entrée », sur larep.fr, (consulté le 23 janvier 2019)
  4. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le 19 mai 2018).
  5. Viviane Le Guen et Étienne Escuer, « Législatives : qui est Stéphanie Rist, la nouvelle députée En Marche ! de la 1ère circonscription du Loiret ? », sur www.francebleu.fr, France bleu, Radio France, (consulté le 20 juin 2017)
  6. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections législatives 2017 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Legislatives/elecresult__legislatives-2017 (consulté le 23 janvier 2019)
  7. Sa page sur le site nosdeputes.fr
  8. Décret du 24 septembre 2018 chargeant une députée d'une mission temporaire JORF n°0221 du 25 septembre 2018 texte n° 30 NOR: PRMX1826031D
  9. « Deux députés médecins aux manettes du projet de loi santé ! », lequotidiendumedecin.fr,‎ (lire en ligne)
  10. Florent Buisson, « Le Dr Rist, qui a perçu 22.000€ des labos en 5 ans, prête à renoncer à ces « avantages » », sur www.larep.fr, La République du Centre, (consulté le 26 juin 2017)
  11. "Gâtée" par les labos, Stéphanie Rist ? La députée s'explique sur ses liens avec l'industrie pharmaceutique, La République du Centre, 16 novembre 2018, par Philippe Abline

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]