Bérangère Couillard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bérangère Couillard
Illustration.
Bérangère Couillard en 2017.
Fonctions
Secrétaire d'État chargée de l'Écologie
En fonction depuis le
(1 mois et 14 jours)
Président Emmanuel Macron
Premier ministre Élisabeth Borne
Ministre Christophe Béchu
Gouvernement Borne
Prédécesseur Bérangère Abba (indirectement, Biodiversité)
Députée française

(5 ans, 1 mois et 14 jours)
Élection 18 juin 2017
Réélection 19 juin 2022
Circonscription 7e de la Gironde
Législature XVe et XVIe (Cinquième République)
Groupe politique LREM (2017-2022)
RE (depuis 2022)
Prédécesseur Alain Rousset
Successeur Frédéric Zgainski
Biographie
Date de naissance (36 ans)
Lieu de naissance Rennes (France)
Nationalité Française
Parti politique LREM
Diplômée de IAE
Profession Directrice régionale de IKKS

Bérangère Couillard, née le à Rennes (France), est une personnalité politique française.

Membre de La République en marche, elle est élue députée de la septième circonscription de la Gironde lors des élections législatives de 2017, réélue en 2022.

En juillet 2022, elle est nommée secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, chargée de l'Écologie, dans le gouvernement Élisabeth Borne.

Situation personnelle[modifier | modifier le code]

Bérangère Couillard est titulaire d'un master II marketing et vente - Franchise & Commerce en Réseau de l'Institut d'administration des entreprises de Rennes.

Elle poursuit une carrière de management dans l'alimentaire puis dans le secteur de l'habillement où elle devient en directrice régionale de la marque de prêt-à-porter française IKKS[1].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Bérangère Couillard se définit comme ayant des idées sociales-démocrates et dit avoir particulièrement été influencée par Michel Rocard[2].

Elle s'engage auprès d'Emmanuel Macron après avoir entendu son appel à féminiser les rangs d'En marche[2].

Députée[modifier | modifier le code]

Le , elle est investie par le parti aux élections législatives dans la septième circonscription de la Gironde, qu'elle remporte, au second tour, par 55,70 % des suffrages exprimés, face au candidat du PS, Bernard Garrigou[3].

Députée de la XVe législature, elle intègre la commission du Développement durable et de l'Aménagement du territoire[4].

Elle est élue secrétaire de l'Assemblée nationale en [5], puis nommée en porte-parole du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale[6].

Elle est très impliquée sur le sujet de l'égalité femmes-hommes. Membre de la Délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les femmes et les hommes[7], elle est nommée rapporteure d'une mission d'information sur la féminisation des forces armées[8]. Elle est en outre l'auteur de deux propositions de loi, l'une « visant à protéger les victimes de violences conjugales »[9],[10],[11], adoptée en juillet 2019, l'autre « visant à instaurer la parité dans les mandats électoraux »[12],[13].

Candidate à sa réélection pour les élections législatives de 2022[14], elle l'emporte à nouveau.

Élections départementales de 2021[modifier | modifier le code]

Candidate aux élections départementales de 2021 dans le canton de Pessac-2, elle est battue, au second tour, par le binôme d'union de la gauche et des écologistes avec 42,29 % des suffrages exprimés[15].

Gouvernement[modifier | modifier le code]

Le , elle est nommée secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, chargée de l'Écologie, dans le gouvernement Borne[16].

Fonctions au sein de La République en marche[modifier | modifier le code]

Étant membre du groupe Jeunesse au sein de La République en marche, elle est chargée de contribuer au programme destiné à la Jeunesse pour les élections européennes de 2019[réf. nécessaire].

Elle est également nommée référente à l'égalité entre les femmes et les hommes au sein du mouvement puis relais égalité femmes-hommes durant la campagne de l'élection présidentielle de 2022. À ce titre, elle est chargée d'effectuer des propositions visant à améliorer l'égalité entre les femmes et les hommes[17],[18].

Controverses[modifier | modifier le code]

Après les accusations de viols contre Damien Abad, l'association Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique affirme avoir transmis un signalement à la députée, qui dément formellement[19].

En , le journal Le Monde révèle que son équipe parlementaire a tenté d'instrumentaliser son article Wikipédia[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Déclaration de modification substantielle des intérêts et des activités », sur legislatives.en-marche.fr, (consulté le ).
  2. a et b « Législatives : qui est Bérangère Couillard, la nouvelle députée REM de la 7e circonscription de Gironde », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le ).
  4. « Composition de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire au 12 avril 2022Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le )
  5. Fanny Laison, « Politique : la députée de Gironde Bérangère Couillard élue secrétaire de l’Assemblée nationale », Sud-Ouest,‎ (lire en ligne).
  6. « LREM : Pierre-Alexandre Anglade prend du grade », Le Figaro,‎ .
  7. « Délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le )
  8. Assemblée Nationale, « Rapport d'information déposé par la délégation de l'Assemblée nationale aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes sur les femmes et les forces armées (Mme Bérangère Couillard et Mme Bénédicte Taurine) », sur Assemblée nationale (consulté le )
  9. « Protection des victimes de violences conjugales », sur Assemblée nationale (consulté le )
  10. « Loi du 30 juillet 2020 visant à protéger les victimes de violences conjugales », sur Vie publique.fr (consulté le )
  11. Jason Wiels, « Les 8 points à retenir de la loi contre les violences conjugales », sur lcp.fr (consulté le )
  12. « Égalité hommes-femmes : « Il n’y a pas d’avancées sans contrainte » », sur SudOuest.fr (consulté le )
  13. « Proposition de loi nº 4006 visant à instaurer la parité dans les mandats électoraux », sur Assemblée nationale (consulté le )
  14. C. Le Hesran, M. Koda et S. Paulin, « Législatives 2022 : quels sont les candidats engagés en Gironde ? », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le ).
  15. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections départementales 2021 », sur https://mobile.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Departementales/elecresult__departementales-2021 (consulté le )
  16. « Nomination du Gouvernement », sur elysee.fr, (consulté le )
  17. « Lutte contre les violences sexistes et sexuelles : un "travail de longue haleine" pour une députée girondine », sur France Bleu, (consulté le )
  18. « Macron : quel bilan de son quinquennat pour les femmes ? - Elle », sur elle.fr, (consulté le )
  19. Jefferson Desport, « Accusations de viols contre Damien Abad : Bérangère Couillard, la députée de Gironde, n’a reçu aucun signalement », Sud-Ouest,‎ (lire en ligne Accès payant).
  20. Luc Martinon et Jérémie Baruch, « Comment des députés trafiquent leur propre fiche Wikipédia », Le Monde,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]