Caroline Janvier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Caroline Janvier
Illustration.
Fonctions
Députée française
En fonction depuis le
(5 ans et 9 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 2e du Loiret
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique LREM
Prédécesseur Serge Grouard
Biographie
Date de naissance (40 ans)
Lieu de naissance Nantes (Loire-Atlantique)
Nationalité Française
Parti politique LREM
Profession Consultante

Caroline Janvier, née le à Nantes, est une femme politique française.

Membre de La République en marche, elle est élue députée dans la deuxième circonscription du Loiret lors des élections législatives françaises de 2017.

Études[modifier | modifier le code]

Caroline Janvier poursuit des études à Tours (Indre-et-Loire) avant d'entrer dans une classe préparatoire littéraire (hypokhâgne) au lycée Jules-Ferry (Paris), puis à l'Institut d'études politiques de Paris sur le campus de Dijon[1].

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Une fois diplômée, elle travaille un an et demi au Kenya pour le compte du ministère de l'Économie et des Finances, chargée d'établir des relations entre les assurances françaises et les banques d'Afrique de l'Est. Par la suite, elle s'installe dans le département du Loiret afin d'œuvrer dans le domaine social[2].

Députée[modifier | modifier le code]

La candidature de Caroline Janvier aux élections législatives de 2017 est retenue par la Commission nationale d'investiture de La République en marche en remplacement du référent départemental pour le Loiret Emmanuel Constantin, duquel elle était la suppléante avant que celui-ci soit déclaré inéligible du fait de son activité professionnelle auprès du Secrétaire général pour les Affaires régionales[2].

Le 18 juin 2017, Caroline Janvier, est élue députée de la deuxième circonscription du Loiret en obtenant 51,23 % des voix au second tour face au candidat Les Républicains sortant et ancien maire d'Orléans, Serge Grouard[3],[2].

Au Palais Bourbon, elle est membre de la commission Affaires sociales et de la commission Affaires européennes.

En juillet 2020, elle est nommée rapporteure thématique de la commission des Affaires sociales sur les volets Autonomie et Médico-social du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour l'année 2021[4],[5]. Elle est reconduite à ce poste dans le cadre du PLFSS pour l'année 2022[6],[7].

Elle est rapporteure thématique du volet récréatif de la mission d'information commune sur la réglementation des différents usages du cannabis, son rapport ayant été présenté à l'Assemblée nationale le 5 mai 2021[8],[9],[10].

Le 22 février 2022, elle dépose auprès de l'Assemblée nationale sa proposition de loi relative à la prévention de l'exposition excessive aux écrans[11],[12],[13],[14].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Pendant la crise des Gilets jaunes, elle continue à rencontrer les citoyens de sa circonscription, malgré une situation tendue : à cette occasion, elle défend notamment le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et la réforme de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF)[15],[16]. Elle se dit défavorable à l'instauration du référendum d'initiative citoyenne et privilégie « d’autres solutions, comme les labs législatifs [qu'elle] organise »[16]. En décembre 2018, elle appelle les Gilets jaunes à arrêter leur mouvement, évoquant le risque que les commerçants montent des « milices » dans le Loiret : après l'avoir interrogée sur cette « phrase-choc », France Bleu estime que celle-ci repose sur des interprétations erronées[17]. À l'approche des élections européennes de 2019, elle se dit « favorable » à une liste de Gilets jaunes à l'occasion de ces élections, considérant comme positif le fait « que des personnes s'engagent dans le jeu démocratique et dans le cadre de nos institutions »[18].

Elle se dit « choquée » par les propos de sa collègue Aurore Bergé, qui souhaite légiférer pour interdire le port du voile islamique aux mères accompagnatrices lors d'une sortie scolaire ; elle prône la mise en place d'une nouvelle commission Stasi sur le sujet[19].

Le 24 novembre 2020, elle fait partie des dix députés LREM qui votent contre la proposition de loi relative à la sécurité globale[20].

En avril 2021, elle fait partie des opposants à la proposition de loi déposée par Olivier Falorni sur l'aide médicalisée à mourir, jugeant « dangereux » d'aller plus loin que la loi relative aux droits des malades et à la fin de vie, dite loi Leonetti, et plaidant pour une meilleure application du cadre actuel[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie Guibal, « La nouvelle députée du Loiret Caroline Janvier veut être à la hauteur », sur La République du Centre, (consulté le ).
  2. a b et c Viviane Le Guen et Étienne Escuer, « Législatives : qui est Caroline Janvier, la nouvelle députée En Marche ! de la 2e circonscription du Loiret ? », sur www.francebleu.fr, France bleu, Radio France, (consulté le )
  3. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le ).
  4. Simon Viguer, « Léger remaniement à la commission des affaires sociales », sur Les cuisines de l’Assemblée, (consulté le )
  5. « L'équipe des rapporteurs du PLFSS 2021 est quasi bouclée à l'Assemblée nationale », sur www.hospimedia.fr (consulté le )
  6. « PLFSS 2022 : l'urgentiste Thomas Mesnier reconduit au poste de rapporteur général », sur www.lequotidiendumedecin.fr,
  7. « Actualités du 1er au 7 juillet 2021 | DPGS : Développement Pharma Gestion Services » (consulté le )
  8. « Cannabis : des parlementaires demandent une "légalisation encadrée" permettant à l'État de "reprendre le contrôle" », sur Franceinfo, (consulté le )
  9. Centre France, « Société - La députée du Loiret, Caroline Janvier, nommée rapporteure pour étudier l'usage récréatif du cannabis », sur www.larep.fr, (consulté le )
  10. « « Il faut arrêter d’avoir une approche idéologique » sur le cannabis », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  11. « Un projet de loi s’attaque enfin à la surexposition aux écrans dès la petite enfance », sur lesprosdelapetiteenfance, (consulté le )
  12. Marc Rees, « Une loi pour prévenir la surexposition des enfants aux écrans, dès le carnet de grossesse », sur www.nextinpact.com, (consulté le )
  13. RMC, « Surexposition des enfants aux écrans: une proposition de loi pour « construire une politique de santé publique » », sur RMC (consulté le )
  14. « Surexposition des enfants aux écrans : la députée loirétaine Caroline Janvier lance une consultation », sur www.vibration.fr (consulté le )
  15. « "Nous avons mis un genou à terre, maintenant tout le monde va vouloir nous appuyer sur la tête" : l'inquiétude des élus de la majorité », sur Yahoo actualités, (consulté le )
  16. a et b Manuel Jardinaud, « Dans le Loiret, « ce qu’on veut, c’est la destitution de Macron », sur Mediapart, (consulté le ).
  17. « Gilets jaunes : quand la députée Caroline Janvier brandit la menace de "milices" de commerçants », sur France Bleu, (consulté le )
  18. « La députée LREM du Loiret Caroline Janvier favorable à une liste "gilets jaunes" aux européennes », sur France Bleu, (consulté le )
  19. Manuel Jardinaud, « Laïcité: LREM s’embarque dans trois mois de débats à haut risque », sur Mediapart, (consulté le ).
  20. « Loi sécurité globale : ces députés LREM qui ont voté contre », sur lexpress.fr, (consulté le )
  21. Alice Le Dréau, « Les députés font un premier pas vers l'euthanasie en commission », La Croix, no 41976,‎ , p. 9.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]