Catherine Fabre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Catherine Fabre
Illustration.
Catherine Fabre, députée de la deuxième circonscription de Gironde.
Fonctions
Députée française
En fonction depuis le
(3 ans, 8 mois et 14 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 2e de la Gironde
Législature XVe législature
(Cinquième République)
Prédécesseur Michèle Delaunay
Conseillère municipale de Bordeaux
En fonction depuis le
(8 mois et 7 jours)
Élection 28 juin 2020
Biographie
Date de naissance (42 ans)
Lieu de naissance Toulouse
Nationalité Française
Parti politique LREM
Profession Maître de conférences
Résidence Bordeaux

Catherine Fabre, née le à Toulouse, est une universitaire et femme politique française.

Maître de conférences en gestion des ressources humaines à l'Institut d'Administration des Entreprises de Bordeaux (IAE), elle est spécialisée dans les transitions de carrière et les reconversions professionnelles.

Femme politique française, membre de La République en marche, elle est élue députée à l'Assemblée nationale par la deuxième circonscription de la Gironde lors des élections législatives de 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Catherine Fabre est née à Toulouse en 1978[1]. Après une classe préparatoire, elle intègre l’École Normale Supérieure de Cachan et devient normalienne[2]. Elle obtient par la suite l'agrégation d'économie et de gestion[3] avant de présenter, quelques années plus tard, en 2007, une thèse intitulée Le rôle des relations avec le supérieur hiérarchique, les collègues de travail et l'organisation dans la socialisation organisationnelle des jeunes diplômés : une approche en termes d'échange social[1].

Journaliste puis universitaire[modifier | modifier le code]

Après s'être d’abord tournée vers le journalisme économique en tant que pigiste pour le magazine l’Expansion, mais aussi pour les suppléments économie de Sud Ouest, elle s'oriente vers l’enseignement et la recherche.

Maître de conférences[2] à l'IAE Bordeaux, l'institut d'administration des entreprises rattaché à l'université de Bordeaux, elle y enseigne, en partenariat avec des praticiens, le management d’équipe et la communication interpersonnelle, à un niveau master, notamment en formation continue. Elle mène en parallèle, au sein de son équipe de recherche, des travaux portant sur les transitions de carrière et la reconversion professionnelle[3].

Députée LREM de la XVe législature[modifier | modifier le code]

Son premier engagement en politique date de 2016, quand elle rejoint le mouvement En marche ! d'Emmanuel Macron ; elle est la co-fondatrice de ce mouvement en Gironde[2]. Elle se présente aux élections législatives de juin 2017, sous l'étiquette de La République en marche !. Elle fait partie de la vague de députés "En marche" élus dans la foulée de l'élection présidentielle. En tête au premier tour avec 39,8 % des voix, elle est élue le 18 juin avec 63,8 % des voix, contre Anne Walryck candidate des Républicains, lors d'un second tour où l'abstention s'établit à 61.9% des inscrits [4],[5].

Catherine Fabre est membre de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale. Elle est rapporteure sur le projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel », sur les volets « formation professionnelle » et « apprentissage ».

D'octobre 2019 à janvier 2020, elle est chargée d’animer la réforme des retraites[6] auprès des députés de La République en marche ! et également ambassadrice de la réforme sur le terrain[7]. Elle organise à Bordeaux dans sa circonscription un débat ouvert à tous[8] sur cette réforme. Elle est choisie en janvier 2020 par le groupe En Marche pour être responsable de texte [9]de la réforme du système de retraite pour son groupe parlementaire à l’Assemblée nationale. Face à la mobilisation sociale contre ce projet, elle se tient ferme sur ses positions. Chahutée lors de ses vœux[10], elle annonce porter plainte après des dégradations sur sa permanence parlementaire[11].

Parallèlement, lors des élections municipales à la mairie de Bordeaux en 2020, elle participe à ce scrutin en se présentant en quatrième position sur la liste du marcheur Thomas Cazenave. Dans un vote qui se déroule sur fond de crise du coronavirus et est marqué par une forte poussée des Verts dans les grandes villes, sa liste se qualifie de justesse pour le second tour. Elle arrive seulement en troisième position avec 12.7% des voix, loin derrière la liste du maire de droite sortant (Nicolas Florian) et celle d'union de la gauche menée par l'écologiste Pierre Hurmic (34% des voix chacune) au coude à coude avec "Bordeaux en lutte" de Philippe Poutou. Pour le second tour, Catherine Fabre suit Cazenave dans sa fusion avec la liste de droite[12]. Cette alliance part largement favorite, dans une triangulaire où elle fait face à une gauche divisée. Mais elle est devancée à la surprise générale par la liste "Hurmic" et n'obtient que 14 sièges. Placée quatorzième de la liste de droite, Catherine Fabre est donc finalement élue conseillère municipale d'opposition.

En février 2021, Catherine Fabre est nommée co-responsable de texte pour le groupe LREM à l'Assemblée nationale sur la proposition de loi pour renforcer la prévention en santé au travail.

Mandats[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les pratiques participatives de RSE sont-elles si faciles à gérer ? Une analyse par le contrat psychologique, avec Anne-Laure Gatignon-Turnau, Toulouse, Laboratoire interdisciplinaire de recherche sur les ressources humaines et l'emploi, Université des sciences sociales de Toulouse, 2005.
  • Critique et contribution à la mesure de la socialisation organisationnelle en recherche de gestion, Toulouse, Laboratoire interdisciplinaire de recherche sur les ressources humaines et l'emploi, Université des sciences sociales de Toulouse, 2005.
  • Le rôle des relations avec le supérieur hiérarchique, les collègues de travail et l'organisation dans la socialisation organisationnelle des jeunes diplômés : une approche en termes d'échange social, 2007, thèse de doctorat, Université Toulouse 1 Capitole.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fabre, Catherine (1978-....) », SUDOC 124558941.
  2. a b et c Yves Maugues, « Législatives : qui est Catherine Fabre, la nouvelle députée (REM) de la 2e circonscription de Gironde (Bordeaux 2) », sur francebleu.fr, France Bleu, (consulté le 21 juin 2017)
  3. a et b « Ces dix candidats pro-Macron au parcours insolite – Catherine Fabre, la "Madame travail" », sur lejdd.fr, Le Journal du dimanche, (consulté le 21 juin 2017)
  4. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le 19 mai 2018).
  5. Christine Le Hesran, « Législatives Gironde : Catherine Fabre LREM élue dans la 2e circonscription Bordeaux », sur france3-regions.francetvinfo.fr, France 3 Régions, (consulté le 21 juin 2017).
  6. Marc Landré, « Réforme des retraites: « Il va falloir revenir à l’équilibre » », sur lefigaro.fr, quotidien, (consulté le 11 décembre 2019)
  7. Sud Ouest, « Cognac: un atelier-débat sur la réforme des retraites », sur www.sudouest.fr, quotidien, (consulté le 11 décembre 2019)
  8. « A Bordeaux, ultimes échanges sur les retraites avant la grève du 5 décembre », sur Challenges (consulté le 22 janvier 2020)
  9. Marc Landré, « Catherine Fabre, vigie politique de la réforme des retraites à l’Assemblée », sur Le Figaro.fr, (consulté le 22 janvier 2020)
  10. « Bordeaux : les voeux de la députée Catherine Fabre perturbés », sur SudOuest.fr (consulté le 16 mars 2020)
  11. « Bordeaux : La députée LREM Catherine Fabre porte plainte après la dégradation de l'entrée de sa permanence », sur France Bleu, (consulté le 16 mars 2020)
  12. « Municipales à Bordeaux : voici la composition de la nouvelle liste du maire sortant Nicolas Florian », sur France Bleu, (consulté le 6 juin 2020)

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]