Saint-Grégoire-du-Vièvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Grégoire-du-Vièvre
Saint-Grégoire-du-Vièvre
L'église Saint-Grégoire, Logo monument historique Inscrit MH (2008).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Intercommunalité Communauté de communes Lieuvin Pays d'Auge
Maire
Mandat
Joël Dorléans
2020-2026
Code postal 27450
Code commune 27550
Démographie
Gentilé Saint Grégoriens
Population
municipale
312 hab. (2018 en diminution de 6,59 % par rapport à 2013)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 14′ 40″ nord, 0° 38′ 11″ est
Altitude Min. 67 m
Max. 167 m
Superficie 8,97 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Beuzeville
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Saint-Grégoire-du-Vièvre
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Saint-Grégoire-du-Vièvre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Grégoire-du-Vièvre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Grégoire-du-Vièvre

Saint-Grégoire-du-Vièvre est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Saint-Grégoire-du-Vièvre est une commune du Nord-Ouest du département de l'Eure. Elle se situe à l'est de la région naturelle du Lieuvin et à l'ouest de la vallée de la Risle laquelle marque la limite avec le plateau du Neubourg[1]. À vol d'oiseau, la commune est à 8 km à l'ouest de Montfort-sur-Risle[2], à 13,5 km au sud de Pont-Audemer[3], à 42 km au sud-ouest de Rouen[4] et à 48 km au nord-ouest d'Évreux[5].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Saint-Grégoire-du-Vièvre est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[7],[8]. La commune est en outre hors attraction des villes[9],[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Saint-Grégoire est un hagiotoponyme, l'église est dédiée à Saint Grégoire le Grand.

Son nom se rapporte à l'ancienne forêt du Vièvre dont le nom est évoqué par la terra Guevre citée en 1066 et par la mention foresta Guevra à la fin du XIe siècle[11].
La forêt du Vièvre (Wewra, Wievre, au XIIe siècle) occupait la rive gauche de la Risle, entre Brionne, Lieurey et Pont-Audemer[12].
Ce nom du Vièvre s'apparente à celui du pays de la Woëvre dans la Meuse, l'un et l'autre contenant la racine prélatine wbr, déjà rencontrée dans Saint-Etienne-du-Vauvray. Ou peut-être du latin vipera (serpent, dragon).

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 2014 Dominique BELHACHE SE Fonctionnaire
2014 En cours Joël DORLÉANS SE Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Les 14 communes de l’ancien canton de Saint-Georges-du-Vièvre sont jumelées avec :

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[15].

En 2018, la commune comptait 312 habitants[Note 2], en diminution de 6,59 % par rapport à 2013 (Eure : +0,83 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0261 035980974921940981914853
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
787777739647577508501477435
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
380387353342381356314342308
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
311280283301330323333338327
2018 - - - - - - - -
312--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le rébus au mur sud de l'église Saint-Grégoire.

Saint-Grégoire-du-Vièvre compte un édifice inscrit au titre des monuments historiques :

  • l'église Saint-Grégoire (XIIIe et XVIe), Logo monument historique Inscrit MH (2008)[18]. Le fief dépend des évêques d'Avranches du fait de leur baronnie de Saint-Philbert-sur-Risle. L'édifice, en partie reconstruit après la guerre de Cent Ans, est de plan rectangulaire. Il se compose d'une tour clocher du XIXe siècle appuyée contre la nef en maçonnerie alternée de silex et calcaire. Ce mur présente de nombreux graffitis, des compositions faites de personnages et d'animaux, ainsi qu'un rébus sur le thème de l'injustice du monde, le tout réalisé au XVIe siècle en éclats de silex noir. Les vitraux, datés de 1895-1910, ont été réalisés par Duhamel-Marette et Muraire.

Par ailleurs, la commune compte sur son territoire trois fermes inscrites à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • la première, du XVIIIe siècle, au lieu-dit la Noé[19] ;
  • la deuxième, du XVIIIe siècle, au lieu-dit la Gioterie[20] ;
  • la troisième, du XIXe siècle au lieu-dit la Bretonnière[21].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

ZNIEFF de type 2[modifier | modifier le code]

Sites classés[modifier | modifier le code]

Site inscrit[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.atlaspaysages.hautenormandie.fr/CONNAITRE-LES-PAYSAGES-HAUTS-NORMANDS/Les-pays-de-l-ouest-de-l-Eure/Le-Lieuvin (consulté le 30 décembre 2016).
  2. « Distance à vol d'oiseau entre Saint-Grégoire-du-Vièvre et Montfort-sur-Risle », sur www.lion1906.com (consulté le 28 septembre 2016)
  3. « Distance à vol d'oiseau entre Saint-Grégoire-du-Vièvre et Pont-Audemer », sur www.lion1906.com (consulté le 28 septembre 2016)
  4. « Distance à vol d'oiseau entre Saint-Grégoire-du-Vièvre et Rouen », sur www.lion1906.com (consulté le 28 septembre 2016)
  5. « Distance à vol d'oiseau entre Saint-Grégoire-du-Vièvre et Évreux », sur www.lion1906.com (consulté le 28 septembre 2016).
  6. « Géoportail (IGN), couche « Communes » activée ».
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 3 décembre 2020)
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 3 décembre 2020)
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 3 décembre 2020)
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 3 décembre 2020)
  11. François de Beaurepaire - 1981 - Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure - Page 176.
  12. Jean-Marie Foubert - 1985 - Bois et forêts de Normandie.
  13. (en) « Slimbridge », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  18. « Église Saint-Grégoire », notice no PA27000073, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « Ferme », notice no IA00051024, base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. « Ferme », notice no IA00051023, base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. « Ferme », notice no IA00051022, base Mérimée, ministère français de la Culture
  22. « La vallée de la Risle de Brionne à Pont-Audemer, la forêt de Montfort », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 30 juin 2015).
  23. « Les jardins et le parc du château de Launay à Saint-Benoît-des-Ombres, Saint-Georges-du-Vièvre, Saint-Grégoire-du-Vièvre », sur Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Normandie (consulté le 2 août 2017).
  24. « Le vallon de l'Authou à Freneuse-sur-Risle, Livet-sur-Authou, Saint-Grégoire-du-Vièvre », sur Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Normandie (consulté le 2 août 2017).
  25. « Le château de Launay à Saint-Georges-du-Vièvre, Saint-Grégoire-du-Vièvre », sur Carmen - L'application cartographique au service des données environnementales (consulté le 31 janvier 2016).