Le Torpt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Eure
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Eure.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Le Torpt
Église paroissiale Notre-Dame et if funéraire traditionnel.
Église paroissiale Notre-Dame et if funéraire traditionnel.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Beuzeville
Intercommunalité CC du Pays de Honfleur-Beuzeville
Maire
Mandat
Francis Delabrière
2014-2020
Code postal 27210
Code commune 27646
Démographie
Gentilé Torptais
Population
municipale
421 hab. (2014)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 20′ 01″ nord, 0° 22′ 29″ est
Altitude Min. 45 m – Max. 143 m
Superficie 6,59 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Le Torpt

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Le Torpt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Torpt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Torpt

Le Torpt est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le Torpt est une commune du nord-ouest du département de l'Eure. Située dans la région naturelle du Lieuvin[1], elle appartient au canton de Beuzeville.

Communes limitrophes du Torpt[2]
Boulleville Saint-Maclou
Beuzeville Torpt[2] Fort-Moville
La Lande-Saint-Léger (par un angle) Martainville Martainville

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le ruisseau des Godeliers prend sa source dans ce village[3] et une station de pompage y est installée.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme le Trop en 1449[4], la métathèse de [r] est sans doute une cacographie pour *le Torp dans ce cas.

Terme issu du vieux norrois Thorp « village »[5], employé au sens de « ferme » ou « établissement » en Normandie.

Homonymie avec l'ancien prieuré du Torps en forêt de Brotonne, les différents Torps, Torp, Tourps, Tourp et -tour. cf. Torp à Villers-Canivet (Calvados), Le Torp-Mesnil (Seine-Maritime), Clitourps ou Saussetour à Fresville (Manche), etc..

Le < t > final graphique est lié à un parasitage des noms en -tot, fréquents dans la région, du norrois topt. Cf. Valletot, Colletot, etc.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Francis Delabrière DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 421 habitants, en augmentation de 34,94 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
502 518 525 530 512 510 500 480 462
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
420 388 340 362 330 325 318 336 312
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
306 315 302 278 271 225 213 208 212
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
224 201 194 206 213 267 291 379 421
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006 [9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le Torpt compte quelques édifices inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • L'église Notre-Dame (XIIe, XIIIe, XIVe, XVe et XVIe)[10] ;
  • Un château des XVIe, XVIIe, XIXe et XXe au lieu-dit le Bostenney[11] ;
  • Un moulin à blé, dit moulin du bois (XVIIIe) au lieu-dit les Godeliers[12] ;
  • Une briqueterie des XIXe et XXe siècles[13] ;
  • Une grange aux dîmes datant de 1778[14] ;
  • Trois fermes : la première du XIXe siècle au lieu-dit les Quatre Paroisses[15], la deuxième des XVIIe et XIXe siècles au lieu-dit les Hêtres[16] et la troisième des XIXe et XXe siècles au lieu-dit la Bardourie[17].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Natura 2000[modifier | modifier le code]

ZNIEFF de type 2[modifier | modifier le code]

  • La basse vallée de la Risle et les vallées conséquentes de Pont-Audemer à la Seine[19].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.atlaspaysages.hautenormandie.fr/CONNAITRE-LES-PAYSAGES-HAUTS-NORMANDS/Les-pays-de-l-ouest-de-l-Eure/Le-Lieuvin (consulté le 17 février 2017).
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée ».
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le ruisseau des Godeliers (H6266000) ».
  4. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, éditions Picard 1981. p. 199.
  5. François de Beaurepaire, Op. cité.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Église paroissiale Notre-Dame », notice no IA00054610, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « Château », notice no IA00054617, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « Moulin à blé dit Moulin du Bois », notice no IA00054612, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Briqueterie », notice no IA00054615, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Grange aux dîmes », notice no IA00054616, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Ferme », notice no IA00054618, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Ferme », notice no IA00054614, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « Ferme », notice no IA00054613, base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. « Corbie », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 7 novembre 2015).
  19. « La basse vallée de la Risle et les vallées conséquentes de Pont-Audemer à la Seine », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 7 novembre 2015).


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :