Liste des évêques et archevêques de Clermont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Archidiocèse de Clermont.
Blason des évêques de Clermont

Le diocèse d'Auvergne est établi à Arvernis, l'ancien chef-lieu de la cité des Arvernes. Ses évêques ne sont appelés évêques de Clairmont ou Clermont (aujourd'hui Clermont-Ferrand) qu'en 1160[1]. À partir de 1317, le diocèse est démembré et un diocèse particulier est créé pour la Haute Auvergne : le diocèse de Saint-Flour.

Évêques d'Auvergne[modifier | modifier le code]

Vitrail représentant Namacius, église Saint-Eutrope à Clermont-Ferrand.

IIIe – IVe siècle[modifier | modifier le code]

Ve siècle[modifier | modifier le code]

VIe siècle[modifier | modifier le code]

VIIe siècle[modifier | modifier le code]

VIIIe siècle[modifier | modifier le code]

IXe siècle[modifier | modifier le code]

Xe siècle[modifier | modifier le code]

XIe siècle[modifier | modifier le code]

Siège de Clermont (1122) par Louis VI le Gros ; à gauche l'évêque Aimeric rend hommage au roi. Chroniques de Saint-Denis, British Library.

XIIe siècle[modifier | modifier le code]

Évêques de Clermont[modifier | modifier le code]

XIIIe siècle[modifier | modifier le code]

XIVe siècle[modifier | modifier le code]

Démembrement en deux diocèses en 1317

Liste des évêques de Saint-Flour

XVe siècle[modifier | modifier le code]

XVIe siècle[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste Massillon

XVIIe siècle[modifier | modifier le code]

XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Évêque constitutionnel du Puy-de-Dôme[modifier | modifier le code]

Nouveau diocèse de Clermont[modifier | modifier le code]

Blason de Henri de Dampierre.

Archevêques de Clermont[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Baudot et Chaussin, Vie des saints, 1935, p. 502.
  2. « Arthème de Clermont », sur martyretsaint.com.
  3. a, b et c Ambroise Tardieu, Grand dictionnaire du département du Puy-de-Dôme, p. 18
  4. Vita Maximi, abbatis martyrisque Viennensis, AASS, II ianuarii.
  5. Résie, Hist. de l'Égl. D'Auv., p. 24.
  6. Pierre Riché, Les Carolingiens, une famille qui fit l'Europe, p. 42.
  7. Chartes et documents pour servir à l'histoire de l'abbaye de Saint-Maixent. Tome 1. Alfred Richard. page 308.

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Riché - Les Carolingiens, une famille qui fit l'Europe, Hachette littérature, Paris, 1997 (1re édition 1983). (ISBN 2012788513)
  • André-Georges Manry, Histoire de Clermont-Ferrand , éd. Bouhdida, 1993. (ISBN 2-903377-15-4)
  • Abel Poitrineau (dir.), Le diocèse de Clermont, Paris, Éditions Beauchesne, 1979.
  • DHGE, article "Clermont", p. 1456-1457.
  • TC (Trésor de Chronologie), p. 1410-1411.
  • Annuaire historique de 1847 (année 1848), p. 160-164.
  • Comte de Resie, Histoire de l'Église d'Auvergne depuis saint Austremoine jusqu'à l'année 1560, t. 2, Clermont, la librairie catholique, 1855.
  • Ambroise Tardieu, Grand dictionnaire du département du Puy-de-Dôme, imp. C. Desrosiers, Moulins, 1877.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]