Le Theil-Nolent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Theil-Nolent
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Beuzeville
Intercommunalité Communauté de communes Lieuvin Pays d'Auge
Maire
Mandat
Philippe Touzé
2014-2020
Code postal 27230
Code commune 27627
Démographie
Gentilé Tinolentais
Population
municipale
260 hab. (2014)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 09′ 17″ nord, 0° 32′ 22″ est
Altitude Min. 167 m – Max. 181 m
Superficie 4,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Le Theil-Nolent

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Le Theil-Nolent

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Theil-Nolent

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Theil-Nolent

Le Theil-Nolent est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le Theil Nolent est une commune de l'ouest du département de l'Eure. Elle se situe au centre de la région naturelle du Lieuvin[1].

Communes limitrophes du Theil-Nolent[2]
Bazoques Bazoques
Folleville
Duranville
Theil-Nolent[2] Bazoques
Folleville (exclave du hameau de la Bretagne)
Malouy Courbépine

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Tylia vers 1183, Tilia Noelent en 1254[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[4].
Période Identité Étiquette Qualité
1792 - Jean Vicard    
1793 - Nicolas Racine   Curé
1795 - Gabriel Cantel    
1798 - Nicolas Racine   Maire provisoire
1799 - Pierre Duval    
1813 - Nicolas Philippe    
1856 - Pierre Nicolas Philippe (fils du précédent)    
1861 - Jean petit    
1866 - Armand Deschandeliers    
1870 - Pierre Simon    
1882 - Charles Duval    
1895 - Nicolas Simon    
1919 - Augustin Rousseau    
1922 - René Simon    
1953 - Damien Houssaye    
1974 - Pierre Houssaye (fils du précédent)    
mars 2001 2014 Michel Millard de Montrion    
mars 2014 en cours Philippe Touzé SE Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 260 habitants, en augmentation de 17,65 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
480 589 529 601 528 529 479 498 472
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
420 422 422 373 361 345 304 287 269
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
248 232 208 211 205 189 191 195 181
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
164 164 155 157 173 186 203 246 260
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le Theil-Nolent compte sur son territoire plusieurs édifices et monuments notables[9] :

  • L'église Sainte-Colombe (XVIe et XVIIIe). La façade ouest, le mur sud de la nef et la chapelle de la famille du Maine, tous construits en damiers de pierre et silex, datent du XVIe siècle. Les éléments datant du XVIIIe siècle sont le mur nord de la nef et du choeur ainsi que le chevet plat, tous construits en silex avec des harpes de pierre. En outre, l'église possède un porche composé de pan de bois et de tuileaux et une sacristie faite en silex noirs et en tuileaux[9]. A l'intérieur, une grille en fer forgé, séparant le choeur de la nef, figure à l'inventaire des monuments historiques.[réf. nécessaire]
  • Le manoir du Coudray (XVIIe et XVIIIe)
  • Le château de l'abbaye (XIXe)
  • Le calvaire
  • La statue de Sainte-Colombe
  • La grotte de Notre-Dame-de-Lourdes. Cette grotte, située au hameau de la Vastine, est dédiée à la Vierge de Notre Dame de Lourdes. Elle a été construite par Monsieur et Madame Gaston Touflet, en 1945, afin de remercier la Vierge d'avoir été épargnés pendant un bombardement de la Seconde Guerre mondiale. Leur fille fit don de la grotte à la commune en 1994. La statue de Bernadette Soubirous placée devant la grotte a été offerte par Agnès Houssaye.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Lieuvin », sur Atlas des paysages de la Haute-Normandie (consulté le 17 décembre 2016).
  2. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  3. François de Beaurepaire - Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure - Page 195
  4. « Historique », sur Saint-Étienne-l'Allier (consulté le 24 octobre 2015)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. a et b « Le Theil-Nolent - Monuments », sur Communauté de communes du canton de Thiberville (consulté le 21 février 2017).


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :