Saint-Siméon (Eure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Siméon.

Saint-Siméon
Saint-Siméon (Eure)
L'église Saint-Siméon.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Beuzeville
Intercommunalité Communauté de communes Lieuvin Pays d'Auge
Maire
Mandat
Régis Peuffier
2014-2020
Code postal 27560
Code commune 27603
Démographie
Gentilé Saint Siméonais
Population
municipale
321 hab. (2016 en augmentation de 0,31 % par rapport à 2011)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 17′ 09″ nord, 0° 31′ 15″ est
Altitude Min. 70 m
Max. 164 m
Superficie 7,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Saint-Siméon

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Saint-Siméon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Siméon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Siméon

Saint-Siméon est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Saint-Siméon est une commune de l'Ouest du département de l'Eure. Elle appartient à la région naturelle du Lieuvin[1] et se situe sur la D 810 entre Pont-Audemer (au nord) et Lieurey (au sud).

Communes limitrophes de Saint-Siméon[2]
Tourville-sur-Pont-Audemer, Campigny (par un angle)
Selles
Épaignes
Saint-Siméon[2] Saint-Martin-Saint-Firmin
La Poterie-Mathieu La Noë-Poulain, Saint-Étienne-l'Allier

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Anschitilli villa vers 1040 (Jean Adigard des Gautries, MPSN), Anschetivilla au XIIe siècle[3], Saint Simeon au XIIIe siècle.

Il s'agit à l'origine d'une formation toponymique médiévale en -ville (terme issu du gallo-roman VILLA « domaine rural »), précédé de l'anthroponyme scandinave Asketill devenu Anquetil (autrement Anctil, Anquetille), nom de famille normand. Le nom de saint Siméon, patron de la paroisse a remplacé le nom du domaine rural.

Le toponyme « Anquetilville » est fréquent notamment en pays de Caux et en Cotentin sous les formes contemporaines d'Ancretteville, Ancteville, Anquetierville, Anctoville, etc.[4]

La commune voisine de la Noë-Poulain a également perdu son ancien nom Saint Ouen du Bois Toutain (Sanctus Audoenus de Bosco Turstini en latin médiéval) à la fin du Moyen Âge, toponyme également basé sur le nom d'un propriétaire d'origine scandinave Thorsteinn, devenu Toutain (autrement Tostain, Toustain) nom de famille normand.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Philippe Harou
mars 2014 En cours Régis Peuffier DVD Agent technique
Les données manquantes sont à compléter.
La mairie de Saint-Siméon.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2016, la commune comptait 321 habitants[Note 1], en augmentation de 0,31 % par rapport à 2011 (Eure : +2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
420356407413417406402391378
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
360497420400383333299316288
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
250269256228251258227265258
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
257239213236282278304308312
2013 2016 - - - - - - -
324321-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Saint-Siméon compte quelques monuments inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • l'église Saint-Siméon (XIXe)[9] ;
  • une croix de cimetière (XVIe (?))[10] ;
  • une croix de chemin (XVIe et XIXe siècles) au lieu-dit la Chapelle Becquet[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marguerite Itasse (ou Iras), « Fille du Roi », débarque du Saint Louis de Dieppe le 25 septembre 1667 au Québec, y épouse Jacques Aubuchon le 11 novembre 1667, et décède à Trois-Rivières en 1689.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Lieuvin », sur Atlas des paysages de la Haute-Normandie (consulté le 19 février 2017).
  2. « Géoportail (IGN), couche « Communes » activée ».
  3. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154), p. 189
  4. F. de Beaurepaire, Op. cit.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. « Église Paroissiale Saint-Siméon », notice no IA00050167, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « Croix de cimetière », notice no IA00054580, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Croix de chemin », notice no IA00050166, base Mérimée, ministère français de la Culture.