Fort-Moville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fort-Moville
L'église Saint-Jean-Baptiste.
L'église Saint-Jean-Baptiste.
Blason de Fort-Moville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Beuzeville
Intercommunalité CC du Pays de Honfleur-Beuzeville
Maire
Mandat
Philippe Marmion
2014-2020
Code postal 27210
Code commune 27258
Démographie
Gentilé Fort Movillais
Population
municipale
466 hab. (2014)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 20′ 03″ nord, 0° 25′ 11″ est
Altitude Min. 38 m – Max. 142 m
Superficie 9,32 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Fort-Moville

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Fort-Moville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fort-Moville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fort-Moville

Fort-Moville est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Fort-Moville est une commune du nord-ouest du département de l'Eure. Elle appartient à la région naturelle du Lieuvin[1].

Communes limitrophes de Fort-Moville[2]
Le Torpt Saint-Maclou
Le Torpt Fort-Moville[2] Triqueville
Martainville

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par deux cours d'eau : la Corbie [3] et un de ses affluents, le ruisseau des Godeliers[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Fort-Moville est une mauvaise graphie pour Formoville, attesté sous la forme Formovile dès 1205.

Peut-être « la ferme de Formaldus », nom de personne germanique que l'on rencontre dans Fourmetot[5].

C'est peut-être le même personnage qui a donné son nom à Formetuit, ancien nom de Saint-Laurent à Corneville-sur-Risle (Capellam S. Laurentii, vulgo de Formetuit en 1147[6]), combiné à l'élément -tuit, appellatif issu du vieux norrois thveit « essart », également fréquent dans le Roumois. On le rencontre probablement aussi dans Fourmetot (FormetotXIIIe siècle) à 13 km de Formoville, où il est associé à l'appellatif -tot, issu du vieux norrois topt « emplacement, ferme ». Ce genre de relation entre noms de lieux proches de cette époque se retrouve maintes fois dans la toponymie normande, ainsi dans le Roumois, note-t-on Appeville-Annebault, Aptot et Aptuit (parfois graphié à tort Aptuy)[7]. La rareté de l'anthroponyme Formaldus renforce bien sûr l'hypothèse d'un lien entre ces trois toponymes.

L'anthroponyme Formaldus (variantes Formoldus / Fromaldus[8]), peu fréquent au Moyen Âge, est cité dans la liste des convers de l'abbaye des Dunes en Flandre[9], ainsi que sa variante Frumaldus, et dans un document signé datant de l'époque de Charlemagne[10]. Formaldus représente la version latinisée du nom de personne germanique originel Frumwald, devenu Fromolt et Fromald. Il doit avoir été porté par un personnage d'origine scandinave, en effet les Vikings adoptèrent souvent des noms de personnes francs, notamment de baptème lors de leur conversion au catholicisme. On note en outre que la variante Fromhold est attestée en vieux suédois[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Fort-Moville.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

d’argent aux trois trèfles d’azur.



Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 en cours Philippe Marmion DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[13],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 466 habitants, en augmentation de 20,41 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
965 1 017 1 103 1 139 1 204 1 074 1 057 1 076 1 001
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 036 1 006 915 861 846 766 742 657 564
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
570 561 536 489 490 417 376 359 360
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
330 266 241 244 261 312 376 437 466
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune de Fort-Moville compte plusieurs édifices inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • L'église Saint-Jean-Baptiste (XIVe et XVIe siècle)[16]
  • Une croix de cimetière de 1688[17]
  • Le presbytère du XVIIe siècle[18]
  • La mairie, école du XIXe siècle[19]
  • Une filature de coton du XIXe siècle au lieu-dit la Fosse[20]
  • Deux fermes : l'une du XVIIIe et du XIXe siècle au lieu-dit la Rue de Fort-Moville[21] ; l'autre du XVIIe siècle au lieu-dit la Cantellerie[22]

Autres lieux :

  • Le château de la Fosse
  • La fontaine Vannier (ou source Vannier) : le lavoir de Fort-Moville est en bon état, il a été restauré en 2007. Il possède un toit à deux pentes séparées pour la lumière. Il se situe sur les bords de la Corbie, le long du sentier de randonnée.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Natura 2000[modifier | modifier le code]

ZNIEFF de type 1[modifier | modifier le code]

  • Le bois du val de la Corbie[24].
  • Le bois de la Sébirerie[25].

ZNIEFF de type 2[modifier | modifier le code]

  • La basse vallée de la Risle et les vallées conséquentes de Pont-Audemer à la Seine[26].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Lieuvin », sur Atlas des paysages de la Haute-Normandie (consulté le 6 avril 2017).
  2. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le ruisseau de la Corbie (H6260600) ».
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le ruisseau des Godeliers (H6266000) ».
  5. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154), p. 111
  6. Jean Renaud, Vikings et noms de lieux de Normandie, OREP éditions 2009.
  7. François de Beaurepaire, op. cit. p. 135.
  8. http://www.prosopographie.eu/frum%20wald%20%28752%29%20P.htm
  9. [1]
  10. [2]
  11. http://www.nordicnames.de/wiki/Fromhold#cite_note-scb.se-2
  12. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  16. « Eglise Paroissiale Saint-Jean-Baptiste », notice no IA00054601, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Croix de cimetière », notice no IA00054602, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Presbytère », notice no IA00054604, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Mairie, école », notice no IA00054605, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Filature de coton », notice no IA00054603, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « Ferme », notice no IA00054607, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. « Ferme », notice no IA00054606, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. « Corbie », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 10 novembre 2015).
  24. « Le bois du val de la Corbie », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 10 novembre 2015)
  25. « Le bois de la sébirerie », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 10 novembre 2015).
  26. « La basse vallée de la Risle et les vallées conséquentes de Pont-Audemer à la Seine », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 10 novembre 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]