Saint-Philbert-sur-Risle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Philbert.

Saint-Philbert-sur-Risle
Saint-Philbert-sur-Risle
L'ancien prieuré, Logo monument historique Classé MH (1896),
 Inscrit MH (1997).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Pont-Audemer
Intercommunalité Communauté de communes de Pont-Audemer Val de Risle
Maire
Mandat
Francis Courel
2014-2020
Code postal 27290
Code commune 27587
Démographie
Gentilé Saint Philbertois
Population
municipale
782 hab. (2016)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 17′ 45″ nord, 0° 39′ 02″ est
Altitude Min. 26 m
Max. 149 m
Superficie 13,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Saint-Philbert-sur-Risle

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Saint-Philbert-sur-Risle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Philbert-sur-Risle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Philbert-sur-Risle

Saint-Philbert-sur-Risle est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie. Elle fait partie de la Communauté de communes de Pont-Audemer / Val de Risle depuis le 1er janvier 2017.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Philbert-sur-Risle[1]
Condé-sur-Risle Appeville-Annebault Montfort-sur-Risle
Saint-Christophe-sur-Condé
Saint-Pierre-des-Ifs
Saint-Philbert-sur-Risle[1] Glos-sur-Risle
Saint-Grégoire-du-Vièvre, Freneuse-sur-Risle

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Ce village est le 3e plus important du canton au niveau de la superficie. Sa géographie est particulière avec une partie du village située en bas, où est située la mairie ainsi que l’église, et le haut, zone particulièrement résidentielle avec un niveau de vie plus élevé.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Risle[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Saint-Philbert-sur-Risle possède 64 kilomètres de voiries communales, le nombre le plus important du canton de Montfort-sur-Risle.

Politique locale[modifier | modifier le code]

Scale icon green.svg
Cette section ne respecte pas la neutralité de point de vue. (janvier 2019).
Considérez son contenu avec précaution et/ou discutez-en. Il est possible de souligner les passages non neutres en utilisant {{passage non neutre}}.
N.B. Ce modèle est à réserver à des cas simples d'articles pouvant être neutralisés par un contributeur seul sans qu'un débat soit nécessaire. Lorsque le problème de neutralité est plus profond, préférez le bandeau {{Désaccord de neutralité}} et suivez la procédure décrite.

La politique de logements du maire actuel contribue au phénomène de « ville-dortoir » en raison de la faible implantation des entreprises bien qu'un site européen Nestlé Purina y soit situé. La partie « attractive » de Saint-Philbert se situant sur la partie « basse », tous les espaces détenus par la commune tendent à se transformer en zone résidentielle de logements sociaux. Les logements se situant à côté de l’actuel Prieuré en sont la preuve. Récemment, l'ancienne gare inutilisée a été réhabilitée pour y créer une médiathèque intercommunale et créer des logements sociaux sur l'espace inutilisé situé autour de cette gare.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Sancti Filiberti en 1066[3].

Saint Filibert, fondateur et abbé de Jumièges et de Noirmoutier. Le culte du Saint doit remonter à l'origine de la paroisse, implantée par les moines du Bec, dont le prieuré était attenant à l'église.

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Philbert, abbé de Jumièges évangélise la région, mais la Risle l'empêche de passer sur l'autre rive; le miracle se produit, une barque se présente et Philibert traverse. Un lieu cultuel sera érigé à cet endroit.

Baronnie appartenant au comte de Bayeux, père de Richard II, duc de Normandie, et dont l'un des fils Jean, évêque d'Avranches, fit construire un château.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Francis Courel PS puis DVG Retraité de l'enseignement
Conseiller général puis départemental

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2016, la commune comptait 782 habitants[Note 1], en augmentation de 1,43 % par rapport à 2011 (Eure : +2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1211 0101 0091 0341 0211 0921 1691 2011 137
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1611 1681 1771 1541 1611 1331 0951 1121 099
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 043987920958913865797758859
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
891843819733756796792792753
2016 - - - - - - - -
782--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Philbert-sur-Risle compte un édifice classé et inscrit au titre des monuments historiques :

Par ailleurs, de nombreux autres édifices sont inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • l'église Saint-Ouen (XIIIe, XVIe et XIXe)[9] ;
  • une croix probablement du XVIe siècle dans le cimetière de l'église Saint-Ouen[10] ;
  • le château de la Cour (XVIe)[11] ;
  • le château fort (XIIIe (?), XIVe (?) et XVIIIe siècle) au lieu-dit la Baronnie [12]. Ancien domaine des évêques d’Avranches ;
  • la mairie, école (XIXe)[13] ;
  • des usines des XIXe et XXe siècles[14] ;
  • trois cités ouvrières des XIXe et XXe siècles au lieu-dit la Cahotterie[15],[16],[17] ;
  • Un moulin à blé du XIXe siècle au lieu-dit le Moulin-du-Vièvre[18] ;
  • Un moulin à blé, filature du XIXe siècle au lieu-dit le Tissage[19] ;
  • Quatre maisons des XVIIe et XVIIIe siècles[20],[21],[22],[23] ;
  • Une ferme du XVIIIe siècle au lieu-dit le Quesney[24].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Natura 2000[modifier | modifier le code]

  • Risle, Guiel, Charentonne[25].

ZNIEFF de type 1[modifier | modifier le code]

  • Les prés de Morigny[26] ;
  • Le bois d'Avranches[27].

ZNIEFF de type 2[modifier | modifier le code]

  • La vallée de la Risle de Brionne à Pont-Audemer, la forêt de Montfort[28].

Site classé[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Risle (H6--0200) ».
  3. Ernest Nègre - 1998 - Toponymie générale de la France: Formations dialectales (suite) et françaises, Page 1570.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « Ancien prieuré », notice no PA00099566, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. « Église Paroissiale Saint-Ouen », notice no IA00019695, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « Croix de cimetière », notice no IA00019687, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Château de la Cour », notice no IA00019698, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Château fort », notice no IA00019696, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Mairie, école », notice no IA00019697, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Usines », notice no IA00102341, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Cité ouvrière », notice no IA00019685, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Cité ouvrière », notice no IA00019683, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Cité ouvrière », notice no IA00019690, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Moulin à blé », notice no IA00019692, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Moulin à blé, filature », notice no IA00019689, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Maison », notice no IA00019695, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « Maison », notice no IA00019684, base Mérimée, ministère français de la Culture
  22. « Maison », notice no IA00019694, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. « Maison », notice no IA00019691, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  24. « Ferme », notice no IA00019693, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  25. « Risle, Guiel, Charentonne », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 26 avril 2016).
  26. « Les prés de Morigny », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 26 avril 2016).
  27. « Le bois d'Avranches », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 26 avril 2016).
  28. « La vallée de la Risle de Brionne à Pont-Audemer, la forêt de Montfort », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 26 avril 2016).
  29. « La vallée de la Risle à Appeville-Annebault, Écaquelon, Freneuse-sur-Risle, Glos-sur-Risle, Illeville-sur-Montfort, Montfort-sur-Risle, Pont-Authou, Saint-Philbert-sur-Risle, Thierville », sur Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Normandie (consulté le 2 août 2017).
  30. Pierre Bouet et François Neveux, Les évêques normands du XIe siècle : Colloque de Cerisy-la-Salle (30 septembre - 3 octobre 1993), Caen, Presses universitaires de Caen, , 330 p. (ISBN 2-84133-021-4), « Les évêques normands de 985 à 1150 », p. 19-35.