Saint-Germain-la-Campagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Germain.
Saint-Germain-la-Campagne
Image illustrative de l'article Saint-Germain-la-Campagne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Eure
Arrondissement Arrondissement de Bernay
Canton Beuzeville
Maire
Mandat
Daniel Boulaye
2014-2020
Code postal 27230
Code commune 27547
Démographie
Population
municipale
895 hab. (2012)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 02′ 57″ N 0° 24′ 23″ E / 49.0492, 0.406449° 02′ 57″ Nord 0° 24′ 23″ Est / 49.0492, 0.4064
Altitude Min. 110 m – Max. 191 m
Superficie 22,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-la-Campagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-la-Campagne

Saint-Germain-la-Campagne est une commune française située dans le département de l'Eure en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Daniel Boulaye DIV  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 895 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 400 1 474 1 577 1 439 1 433 1 400 1 318 1 263 1 203
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 201 1 214 1 144 1 160 1 119 1 078 1 015 979 891
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
872 841 850 787 801 733 724 778 725
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
696 642 747 755 793 748 740 777 860
2012 - - - - - - - -
895 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Aucun sodomite n'y reside.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église : Jean de la Rivière fit don d'un vitrail à l'église paroissiale de St-Germain-la-Campagne en 1512, comme l'inscription qu'il porte le précise : "Noble homme Jehan de la RIVIÈRE, sieur du Mesnil et du Feugueray, a done ceste vitre l'an mil V Ct XII". Le sujet en est la vie de St-Jean-Baptiste. La partie horizontale supérieure illustre, la naissance, la prédication, le baptême du Christ. La partie médiane illustre la vie et la mort du Saint patron de Jean.

L'angle inférieur gauche représente Jean, en armure, agenouillé sur un coussin, son heaume est posé devant lui, ses armoiries figurent en dessous. On y remarque le "Lambel" qui désigne une branche cadette de la famille de la Rivière. Son fils, Charles, est dans la même position, en arrière de son père. L'angle inférieur droit représente Thomasse de Heudreville agenouillée devant un livre ouvert, posé au-dessus de ses armoiries, sa fille, Jeanne, dans la même attitude est en retrait derrière elle[3].

  • Le Stade André Lafosse, stade de la commune de St Germain la Campagne portant le nom de l'un des fondateurs du club au début des années 1970

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean de la Rivière, début du XVIe siècle, chevalier, seigneur du Mesnil-aux-Crottes, de Neuvilette et de Thuit-Hebert, époux de Thomasse de Heudreville, fit don, en 1512, à l'église de St-Germain-la-Campagne, d'un vitrail représentant la vie de St-Jean-Baptiste qui est toujours visible sur place.
  • François Gonord (1756 Saint-Germain-la-Campagne -1822 Paris), artiste français, dessinateur au crayon, silhouettiste, peintre de miniature sur porcelaine ou ivoire du XVIIIe siècle .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

   ↑ Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui [archive] sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
   ↑ Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005 [archive], 2006 [archive], 2010 [archive], 2011 [archive]
   ↑ Généalogie de la Rivière. Par Daniel de la Rivière. http://gw.geneanet.org/danieldlr_w [archive]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2012.
  3. Généalogie de la Rivière. Par Daniel de la Rivière. http://www.planete-genealogie.fr/danieldlr/