Rapides du Val de Loire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rapides du Val de Loire
logo de Rapides du Val de Loire
Ancien logotype jusqu'en 2013.

Création 1929 (TREC)

(Rapides du Val de Loire)
Dates clés 1984 : absorption par Progecar qui deviendra Transdev en 1992
Fin 1989 : changement de dénomination
Forme juridique Société par actions simplifiée
Slogan «Le Transport Aurement»
Siège social Saint-Jean-de-Braye
Drapeau de France France
Direction Bernard Bouvrot
Activité Transports routiers réguliers de voyageurs
Société mère Transdev
Effectif 213 (2016)[1]
Site web www.rvl-info.com

Capitalisation 408 960 €
Chiffre d’affaires en diminution 14 508 543 €
Résultat net en diminution -368 684 €

Les Rapides du Val de Loire (RVL) est une société du groupe Transdev chargée de l'exploitation des transports en commun routiers dans le département du Loiret.

Historique[modifier | modifier le code]

La société est créée en 1929 sous le nom de Transport Régionaux de l’Est et du Centre (TREC). À l'époque, elle exploite l’ensemble des transports en commun routiers autour de la ville d'Orléans, qu'ils soient urbains ou interurbains[2].

En 1967, le réseau de transport est confié aux Transports de l'agglomération orléanaise (TAO) qui se recentre sur les transports urbains de l'agglomération. La TREC exploitera les Transports de l'agglomération orléanaise jusqu'en 1977, année à laquelle elle se recentre sur les transports interurbains dans le Loiret[2].

En 1984, la TREC est absorbé par Progecar[2] qui deviendra Transdev en 1992.

En 1990, la société change de dénomination, elle est rebaptisée Rapides du Val de Loire (RVL). À cette époque, RVL était aussi un réseau[2].

Depuis le , RVL est uniquement exploitant, car ce n'est plus un réseau depuis la création du réseau Ulys qui deviendra par la suite Rémi le 1er septembre 2017[3].

Implantations[modifier | modifier le code]

L'ancien siège d'exploitation se trouvait entre l'avenue Jean-Zay, le boulevard Marie-Stuart et l'avenue des Droits-de-l'Homme à Orléans[4]. Actuellement, il est remplacé par le parking relais des Droits de l'Homme de la ligne B du tramway d'Orléans. Le siège social de l'entreprise se situe sur l'avenue André Marie Ampère à Saint-Jean-de-Braye[5]. Le dépôt principal et le centre d'exploitation sont situés dans la même ville. Un second centre d'exploitation et de maintenance est situé à Gien.

Logos[modifier | modifier le code]

Réseau[modifier | modifier le code]

Le réseau d'autocars déployé par RVL est essentiellement tourné vers le transport interurbain dans le département du Loiret (voir réseau ULYS ci-dessous), cependant, la société exploite également une ligne du réseau urbain d’Orléans pour le compte du réseau TAO (voir réseau TAO en-dessous du réseau ULYS). La ligne que le réseau urbain d'Orléans exploite est aussi exploitée par le réseau Ulys. Cependant, RVL exploitait deux lignes hors-département du Loiret : Orléans - Chartres et Beaugency - Blois.

Réseau Rémi[modifier | modifier le code]

Pour la période de 2018 - 2019, le conseil général du Loiret a confié l'exploitation des lignes d'autocars suivantes au Rapides du Val de Loire dans le cadre de son réseau Rémi[6] :

Lignes Dessertes
1A
Orgères-en-BeauceRouvray-Sainte-CroixOrléans
1B
GuillonvillePatayOrléans
1C
TournoisisRozières-en-Beauce
1D
Ouzouer-le-MarchéOrléans
2
GienViglain
3
Châtillon-sur-LoireBonny-sur-LoireBriareGienChâteauneuf-sur-LoireOrléans
4
CourtenayMontargis
5
SennelyLa Ferté-Saint-AubinOrléans
6
MontargisBellegardeOrléans
7A
Sully-sur-LoireTigyJargeauOrléans
7B
Pierrefitte-ès-BoisGienSully-sur-Loire
8
Saint-Laurent-NouanLailly-en-ValCléry-Saint-AndréOrléans
9
CravantBeaugencyMeung-sur-LoireSaint-AyChaingyOrléans
10
DordivesFerrières-en-GâtinaisMontargis
11
PithiviersMontargis
12
Dampierre-en-BurlyOuzouer-sur-LoireSully-sur-LoireLorrisMontargis
13
MontcorbonChâteau-RenardMontargis
14
MalesherbesPuiseauxCorbeillesMontargis
15
Châtillon-ColignySaint-Maurice-sur-AveyronMontargis
16
IngrannesSully-la-ChapelleTraînouVennecyOrléans
17
Beaune-la-RolandeOrléans
18
BellegardeLorrisGien
19
CravantBeaugencyLailly-en-ValLigny-le-RibaultJouy-le-PotierArdonOrléans
20
PithiviersChilleurs-aux-BoisNeuville-aux-BoisSaint-Lyé-la-ForêtOrléans
21
Bazoches-les-GallerandesAschères-le-MarchéArtenayOrléans
22
MalesherbesPithiviers
23
PuiseauxPithiviers
24
OutarvillePithiviers
25
ÉtampesEstouchesSermaisesPithiviers
97
Desserte des établissements scolaires de l'agglomération pithivériaine
98
Desserte des établissements scolaires de l'agglomération montargoise
99
Desserte des établissements scolaires de l'agglomération orléanaise

Réseau TAO[modifier | modifier le code]

RVL exploite une ligne express des transports de l'agglomération orléanaise qui fonctionne notamment avec des cars du réseau Ulys, et la plupart du temps avec des bus du réseau TAO.

Ligne Desserte
71
Orléans Gares d'OrléansSaint-Hilaire-Saint-Mesmin Coin Saint-Jacques / Cas Rouge

Partie urbaine de la ligne 8 du réseau Ulys, intégrée depuis septembre 2015 sous l'indice 71 pour le réseau TAO[7]. Cette ligne du réseau urbain d'Orléans est la seule à être exploitée par RVL. Elle circule qu'en heure de pointe. Cette ligne n'est pas exploitée par Keolis Orléans Val de Loire.

Transports scolaires, périscolaires et voyages[modifier | modifier le code]

RVL effectue quotidiennement 118 circuits scolaires pour le compte du conseil départemental du Loiret en sous traitance de la société ODULYS dont ils[Qui ?] sont actionnaires. De nombreuses communes ont également confié à RVL le transport des élèves des écoles primaires ainsi que les transports périscolaires (cantines, piscines, sorties pédagogiques …). Centré sur une clientèle de groupe (association, comités d’entreprise, établissements scolaires,…), le tourisme est une activité riche en enseignement sur le plan commercial, même si le volume développé dans ce marché est stable.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. RVL Aujourd'hui. Consultations : 31 juillet 2016.
  2. a, b, c et d Yves Le Chanu, « Orléans (45) », sur passionbustram.pagesperso-orange.fr, (consulté le 17 août 2018).
  3. A. André, « Ulys devient Rémi », sur mobile.loiret.fr, (consulté le 17 août 2018).
  4. « Boulevard Marie Stuart - Google Maps », sur Google Maps, (consulté le 26 août 2018)
  5. Collectif, « Nous contacter », sur www.rvl-info.com (consulté le 17 août 2018).
  6. Plan du Réseau RÉMI, Consultations : 16 août 2018.
  7. Ligne 71 du Réseau TAO. Consultations du site du réseau TAO.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]