Dampierre-en-Burly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dampierre.
Dampierre-en-Burly
L'église et le château
L'église et le château
Blason de Dampierre-en-Burly
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loiret
Arrondissement Orléans
Canton Sully-sur-Loire
Intercommunalité Communauté de communes du Val d'Or et Forêt, SIVOM du collège des Bordes
Maire
Mandat
Serge Mercadié
2014-2020
Code postal 45570
Code commune 45122
Démographie
Gentilé Dampierrois
Population
municipale
1 257 hab. (2012)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 45′ 39″ N 2° 31′ 06″ E / 47.7608333333, 2.5183333333347° 45′ 39″ Nord 2° 31′ 06″ Est / 47.7608333333, 2.51833333333  
Altitude Min. 117 m – Max. 161 m
Superficie 47,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte administrative du Loiret
City locator 14.svg
Dampierre-en-Burly

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte topographique du Loiret
City locator 14.svg
Dampierre-en-Burly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dampierre-en-Burly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dampierre-en-Burly
Liens
Site web www.dampierre-en-burly.fr

Dampierre-en-Burly est une commune française située dans le département du Loiret en région Centre-Val de Loire.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Burly est le nom du fief qui entourait la seigneurie de Dampierre.[réf. nécessaire]

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune de Dampierre-en-Burly et des communes limitrophes.

La commune est située sur la rive droite de la Loire dans les régions naturelles de la forêt d'Orléans et du Giennois.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Ouzouer-sur-Loire Montereau Les Choux / Langesse / Le Moulinet-sur-Solin Rose des vents
Ouzouer-sur-Loire N Nevoy / Les Choux
O    Dampierre-en-Burly    E
S
Saint-Aignan-le-Jaillard / Lion-en-Sullias Lion-en-Sullias / Saint-Gondon Saint-Gondon / Nevoy

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1430, Antoine de Cugnac[1] reçoit de sa femme, Jeanne Le Brun dame de Palaiseau et de Dampierre, la seigneurie de Dampierre.

Philibert Boutillat qui fut par lettres royales de Louis XI, datées de Dampierre-en-Burly le , successeur de Jean Bourré qui « tenoit et possedoit » provisoirement l'office de trésorier général de France[2].

En décembre 1509, cette seigneurie est érigée en châtellenie; puis en 1598 en baronnie (François II de Cugnac a suivi Henri IV dans toutes ses expéditions). En 1616, la baronnie est érigée en marquisat. Antoine IV de Cugnac (1590-1666) Marquis de Dampierre depuis 1618; voit sa terre de Dampierre saisie puis adjugée[3] en 1628 à Jean-Jacques DELU qui la revend en 1645 à Louis Picard . Claude Feydeau seigneur de Marville eut la terre de Dampierre par donation de messire Picard.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Dampierre-en-Burly

Les armes de Dampierre-en-Burly se blasonnent ainsi :

De gueules à un mouton contourné d'argent passant sur une terrasse burelée ondée d'azur et d'or de quatre pièces, au chef d'or chargé de trois arbres arrachés de sinople[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Dampierre-en-Burly, comme toutes les communes du canton d'Ouzouer-sur-Loire, a été rattachée à l'ancien arrondissement de Gien, supprimé en 1926 lors du redécoupage des arrondissements et jamais reconstitué.

Économie[modifier | modifier le code]

La centrale nucléaire
  • La centrale nucléaire de Dampierre, construite à partir de 1974 et mise en service en 1980 comprend quatre réacteurs à eau ordinaire sous pression (REP) de 900 MW chacun et emploie environ 1 200 personnes ;
  • Le domaine horticole de Dampierre-en-Burly.

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : démographie de Dampierre-en-Burly.

En 2012, la commune comptait 1 257 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
843 938 859 847 991 895 924 911 905
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 002 1 044 1 024 1 113 1 083 1 127 1 060 1 062 1 101
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 018 955 901 823 855 850 755 684 653
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
598 553 536 909 915 1 103 1 158 1 165 1 260
2012 - - - - - - - -
1 257 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Patrimoine[modifier | modifier le code]

L’église Saint-Pierre
La mairie

Enseignement[modifier | modifier le code]

Dampierre-en-Burly est situé dans l'académie d'Orléans-Tours et dans la circonscription de Châteauneuf-sur-Loire. La commune possède une école maternelle publique ainsi qu'une école primaire publique[8].

Transports[modifier | modifier le code]

Le réseau d'autocars Ulys, dessert la commune de Dampierre-en-Burly.

La ligne ferroviaire Orléans - Gien traversait le territoire de la commune ; elle a depuis été déclassée et déferrée.

Sports[modifier | modifier le code]

Le club de football de l'Union sportive Dampierre-en-Burly[9].

Le stade de la ville est le Stade Jacques de Ganay.

Culture[modifier | modifier le code]

Article connexe : liste des musées du Loiret.

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Dampierre-en-Burly possède le label ville fleurie, deux fleurs lui ont été attribuées par le conseil national des villes et villages fleuris de France dans le cadre du concours des villes et villages fleuris[10].

La commune est située dans les zones de protection spéciale vallée de la Loire du Loiret[11] et forêt d'Orléans[12] du réseau Natura 2000.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. GENEALOGIE HISTORIQUE DE LA MAISON DE CUGNAC 1894
  2. Joseph Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI, tome V, p. 183-184, note no 1, Société de l'histoire de France et Librairie Renouard, Paris 1895.
  3. http://www.denisjeanson.fr/site_toponymie/lettre_c/lieux_chateau18d/chateau18dd.html
  4. Le blason de la commune sur le site officiel de la ville. Consultation : janvier 2009.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2012.
  7. « Notice no PA00098764 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. Écoles de la circonscription de Châteauneuf-sur-Loire sur le site de l'inspection académique d'Orléans
  9. Fiche de l'US Dampierre-en-Burly sur le site du district de football du Loiret
  10. Villes et villages fleuris dans le Loiret en 2008. Consultation : avril 2009.
  11. « Natura 2000 : Fiche du site FR2410017 vallée de la Loire du Loiret », sur natura2000.environnement.gouv.fr, Ministère de l'écologie et du développement durable (consulté le 8 juin 2010)
  12. « Natura 2000 : Fiche du site FR2410018 forêt d'Orléans », sur natura2000.environnement.gouv.fr, Ministère de l'écologie et du développement durable (consulté le 16 juin 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Site officiel

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2014 Claude de Ganay UMP-PR Vice-président du conseil général du Loiret
député de la troisième circonscription du Loiret depuis 2012|- style="vertical-align: top"
2014 en cours
(au 20/04/2014)
Serge Mercadié Divers droite Créateur et gérant de Forma SM
Ancien cadre chez OTIS|}