Hip-hop old-school

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Rap old school)
Aller à : navigation, rechercher
Afrika Bambaataa, groupe représentatif de la scène hip-hop old-school.

Le hip-hop old-school, ou rap old-school, est la forme la plus ancienne de hip-hop qui a été commercialement enregistré. Le rap old school a sa propre identité et représente le début de ce genre musical dans les années 1970 aux États-Unis. Il a par ailleurs son propre son qui se reconnait facilement, mais possède un lien très fort avec les autres éléments de la culture hip-hop. Le groupe Run DMC, l'artiste Rakim ainsi que d'autres comme Ice Cube et NWA en sont de bons exemples.

L'image, le style et le son old-school sont représentés par des figures telles que Afrika Bambaataa, The Sugarhill Gang, Grandmaster Flash, Rock Steady Crew, Spoonie Gee, Newcleus, Treacherous Three, Funky Four Plus One, Kurtis Blow, Busy Bee Starski, Lovebug Starski, The Cold Crush Brothers, Kool Moe Dee, Warp 9 et Fab Five Freddy[1].

Caractéristiques et thèmes[modifier | modifier le code]

Le hip-hop old-school est noté pour ses techniques de rap simples comparées aux plus récentes techniques de la musique hip-hop[1]. Des artistes comme Melle Mel n'utilisent que quelques syllabes par barres de musique[2] sur de simples rythmes [1],[2] et un tempo modéré[3].

La plupart des thèmes abordés dans le hip-hop old-school se centrent sur la fête et passer du bon temps[1]. Dans l'ouvrage How to Rap, Immortal Technique explique pourquoi faire la fête était un sujet central dans le hip-hop old-school : « le hip-hop est né dans un contexte social difficile... de la même manière que les esclaves chantaient pendant les travaux d'intérêt général... ce sont les seuls types de chansons qu'on connaissait[4]. » À une exception près, la chanson The Message de Grandmaster Flash and the Furious Five, composé par Melle Mel[1] ; la chanson devient un hit.

La battle fait également partie du hip-hop old-school. Sur ce thème, Esoteric explique : « il y a beaucoup de trucs qui viennent du hip-hop old-school[5]. » Une légendaire battle hip-hop old-school entre Kool Moe Dee et Busy Bee Starski s'est popularisée en 1981[6]. La défaite de Busy Bee face au rap plus complexe de Kool Moe Dee signifiait qu'« il n'était plus qu'un simple MC acclamé par la foule ; il était conteur et commentateur[6]. » KRS-One commente également qu'il s'agit d'un grand pas dans l'histoire du rap dans le documentaire Beef[7]

La science-fiction et l'afro-futurisme étaient également des thèmes qui revenaient dans le hip-hop. La publication de Planet Rock en 1982 a permis d'« éclairer les lanternes »[8]. Le mélange de percussions électroniques et du rap d'Afrika Bambaataa ressemblait à « un orchestre catapulté dans l'hyper-espace[9]. » Light Years Away, de Warp 9, (1983) produit et composé par Lotti Golden et Richard Scher, explore le contexte social d'un point de vue de la science-fiction[10].

Liste de morceaux[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e http://www.allmusic.com/explore/style/d2926
  2. a et b (en) Paul Edwards, How to Rap: The Art & Science of the Hip-Hop MC, Chicago Review Press, [détail de l’édition], p. 126.
  3. (en) Frederich Neumann, « Hip hop: Origins, Characteristics and Creative Processes », VWB - Verlag für Wissenschaft und Bildung, vol. 42, no 1,‎ , p. 51–63 (ISSN 0043-8774, lire en ligne).
  4. Edwards 2009, p. 19.
  5. Edwards 2009, p. 26.
  6. a et b (en) « Blow Average »,‎ (consulté le 25 mai 2010).
  7. (en) Beef documentaire, 2003, Peter Spirer, Aslan Productions.
  8. (en) Toop, David (2000), with electro elements being utililzed in hip hop.Rap Attack 3: African Rap To Global Hip Hop. (Expanded Third Edition) Serpent's Tail, London N4 2BT pp. 131,146 (ISBN 1-85242-627-6).
  9. (en) Toop, David (2000). Rap Attack 3: African Rap To Global Hip Hop. (Expanded Third Edition) Serpent's Tail, Londres, N4 2BT pages 146, 148, 150-151, (ISBN 1-85242-627-6).
  10. (en) Fitzpatrick, Rob, The 101 strangest records on Spotify: Warp 9 - It's A Beat Wave, 14 mai 2014 lire en ligne.

Lien externe[modifier | modifier le code]