Just-Ice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Just-Ice
Nom de naissance Joseph Williams, Jr.
Naissance (53 ans)
Fort Greene, Brooklyn, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur
Genre musical Hip-hop, rap hardcore, gangsta rap, rap old school, rap East Coast
Années actives Depuis 1986
Labels Fresh/Sleeping Bag Record, Savage/BMG Records, Warlock Records

Just-Ice, de son vrai nom Joseph Williams, Jr., né le à Brooklyn, New York, est un rappeur américain. Il est l'un des premiers rappeurs à avoir affiché une attitude agressive dans ses chansons, rap hardcore ou gangsta rap, sans tomber toutefois dans la vulgarité. Il est considéré par la presse spécialisée comme un pionnier du gangsta rap[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Williams est né le 22 juin 1962 à Fort Greene, Brooklyn, dans la ville de New York, et se popularise en dehors de sa ville grâce à son look à la Mike Tyson et son attitude agressive[2]. À l'âge de treize ans, il adhère à la Nation of Gods and Earths, également appelée Five-Percent Nation (of Islam). Il choisit le nom de Just-Ice en 1986, un dérivé du nom qu'il s'est choisi dans le cadre des Five-Percenters[réf. nécessaire]. Il publie les chansons Latoya et That Girl is a Slut qui le mènent à signer avec le label Fresh/Sleeping Bag Records[3]. En 1986, il publie une chanson intitulée Gangster of Hip Hop[4]. Son premier album Back to the Old School est publié en 1986[5],[6] au label new-yorkais indépendant Sleeping Bag[2]. Il est classé 67e des Billboard RnB Albums[7].

En 1987, il est appréhendé par la police de Washington, D.C., accusé d'avoir assassiné un dealer selon un article intitulé Murder, Drugs, and the Rap Star du Washington Post, et cet événement lui attribue une notoriété[2]. Just-Ice est ouvertement ennemi de la scène go-go locale et contre Run-D.M.C.[2]. La même année, en 1987, Just-Ice publie son deuxième album, Kool and Deadly produit par KRS-One[2],[8]. Bien qu'ayant atteint la 14e place des Billboard RnB Albums[9], Kool and Deadly ne reçoit pas les mêmes éloges que le premier album de Just-Ice, Back to the Old School[2]. Son troisième album, The Desolate One, publié en 1989, ne fait guère mieux[10] ; celui-ci atteint la 19e place des Billboard RnB Albums[11] et fait également participer KRS-One[2].

En 1990, Just-Ice et Sleeping Bag semblent se faire surpasser pour une nouvelle génération de rappeurs et de labels[2]. Il continue de publier quelques albums dans les années 1990 dans des petits labels, et sont peu remarqués par le public[2]. Il commence avec l'album Masterpiece publié en 1990[12] classé 73e des Billboard RnB Albums[13]. Il suit avec Gun Talk en 1993[14] classé 67e des Billboard RnB Albums[15], puis de Kill the Rhythms (Like a Homicide) le 21 novembre 1995[16] et de VII le 7 avril 1998[17]. Toujours dans les années 1990, Just-Ice devient membre d'un groupe de hip-hop appelé Stop the Violence All Stars, qui ne compte qu'un single, Self Destruction publié en 1990[2].

En 2008, Williams publie un best-of de ses meilleures chansons intitulé Greatest Hits - So Far[18]. En 2009, il publie son dernier album, 32 Degrees sur iTunes[1]. En 2010, Williams annonce son retour[3] et s'associe de nouveau avec KRS-One pour un nouvel EP[19]. En juillet 2010, ils publient leur EP intitulé The EP, Volume 1[20].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Album collaboratif[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « These Are Our Heroes: Just-Ice », sur HipHopDX,‎ (consulté le 5 novembre 2015).
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) Garth Cartwright, « Just-Ice Biography », sur AllMusic (consulté le 5 novembre 2015).
  3. a et b (en) « PR: Just-Ice, The Original Gangster of Rap Returns », sur RapReviews,‎ (consulté le 5 novembre 2015).
  4. (en) « Origins Of Term “Gangster Rap” Examined », sur HipHopDX,‎ (consulté le 5 novembre 2015).
  5. (en) « Just-Ice - Back to the Old School Overview », sur AllMusic (consulté le 5 novembre 2015).
  6. « Just-Ice › Back To The Old School », sur Guts of Darkness.
  7. (en) « Just-Ice - Back to the Old School Awards », sur AllMusic (consulté le 5 novembre 2015).
  8. (en) Garth Cartwright, « Just-Ice - Kool and Deadly Overview », sur AllMusic (consulté le 5 novembre 2015).
  9. (en) « Just-Ice - Kool and Deadly Overview », sur AllMusic (consulté le 5 novembre 2015).
  10. (en) Garth Cartwright, « Just-Ice - The Desolate One Overview », sur AllMusic (consulté le 5 novembre 2015).
  11. (en) « Just-Ice - Kool and Deadly Awards », sur AllMusic (consulté le 5 novembre 2015).
  12. (en) Garth Cartwright, « Just-Ice - Masterpiece Overview », sur AllMusic (consulté le 5 novembre 2015).
  13. (en) « Just-Ice - Masterpiece Awards », sur AllMusic (consulté le 5 novembre 2015).
  14. (en) Garth Cartwright, « Just-Ice - Gun Talk Overview », sur AllMusic (consulté le 5 novembre 2015).
  15. (en) « Just-Ice - Gun Talk Awards », sur AllMusic (consulté le 5 novembre 2015).
  16. (en) « Just-Ice - Kill the Rhythms (Like a Homicide) Awards », sur AllMusic (consulté le 5 novembre 2015).
  17. (en) Garth Cartwright, « Just-Ice - VII Overview », sur AllMusic (consulté le 5 novembre 2015).
  18. (en) « Greatest Hits - So Far 2008 », sur Amazon (consulté le 5 novembre 2015).
  19. (en) « Pioneering Rapper Just-Ice ReTeams With KRS-ONE For New EP », sur AllHipHop,‎ (consulté le 5 novembre 2015).
  20. (en) « KRS-One & Just-Ice - The EP, Volume 1 », sur HipHopDX,‎ (consulté le 5 novembre 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]