Col de la Perche (Pyrénées-Orientales)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Col de la Perche.

Col de la Perche
Image illustrative de l’article Col de la Perche (Pyrénées-Orientales)
Altitude 1 581 m
Massif Pyrénées
Coordonnées 42° 29′ 47″ nord, 2° 05′ 33″ est
PaysDrapeau de la France France
ValléeVallée de la Têt
(nord-est)
Vallée du Sègre
(sud-ouest)
Ascension depuisMont-Louis Font-Romeu-Odeillo-Via
AccèsRN 116 RN 116

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Orientales)
Col de la Perche (Pyrénées-Orientales)

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Col de la Perche (Pyrénées-Orientales)

Le col de la Perche (catalan : Coll de la Perxa), culminant à 1 581 m d'altitude, est un col de montagne des Pyrénées, lieu de passage du Conflent vers la Cerdagne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le col de la Perche est d'abord cité sous le nom de port du Jardo (portus Jardonis) (897) ou col du Jardo (collum Jordanem) (965). Ces noms sont une référence au torrent du Jardo[1] qui prend sa source au col de la Perche[2].

Le terme perche apparaît très tôt, en référence à la grande perche signalant le col aux voyageurs lors des périodes d'enneigement. On trouve perga et pertiga dès le XIe siècle, puis perxa, dans sa forme en catalan[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le col de la Perche est situé sur l'ancienne commune de La Perche, réunie à La Cabanasse vers 1800.

Accès[modifier | modifier le code]

Plusieurs routes mènent au col de la Perche :

Le col est aussi traversé par les trains TER Languedoc-Roussillon de la ligne de Cerdagne à proximité de la gare de Bolquère - Eyne. C'est le point culminant du réseau SNCF.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le col de la Perche marque à l'époque romaine le passage entre la via Confluentana[1], en provenance d'Elne, et la strata Cerdana, qui s'engageait vers le plateau de Cerdagne[2].

En 897, le port de Jardo est cité dans une bulle du pape pour marquer la limite du diocèse d'Elne[2].

En 965, l'alleu comprenant notamment le territoire de La Perche est donné par Sunifred II, comte de Cerdagne, aux moines de l'abbaye Sainte-Marie d'Arles-sur-Tech. Plus tard, dans son testament de 1095, Guillem-Ramòn Ier, comte de Cerdagne, manifeste son souhait de voir se construire un refuge pour les voyageurs en ce lieu. Les moines fondent alors une église et un hospice (ospicium S. Marie de Pertica, cité en 1224), autour desquels se constitue le hameau de La Perche. Après une période de prospérité, le lieu finit par péricliter et l'hospice disparaît en 1696. L'église Sainte-Marie de la Perxa se dégrade également et dès le XIXe siècle, elle n'est plus qu'un tas de ruines. Elle a aujourd'hui totalement disparu[1],[2].

Le a lieu la bataille du col de la Perche.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Jean Sagnes (dir.), Le pays catalan, t. 2, Pau, Société nouvelle d'éditions régionales, , 579-1133 p. (ISBN 2904610014)
  2. a b c et d Site de l'hôtel Le Catalan

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :