Le Tech

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tech (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Pour le fleuve, voir Tech.
Le Tech
Vue d'ensemble du Tech.
Vue d'ensemble du Tech.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissement Céret
Canton Le Canigou
Intercommunalité Communauté de communes du Haut Vallespir
Maire
Mandat
Guillaume Cervantes
2014-2020
Code postal 66230
Code commune 66206
Démographie
Gentilé Téchois, Téchoises
Population
municipale
108 hab. (2014)
Densité 4,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 24′ 41″ nord, 2° 32′ 42″ est
Altitude Min. 420 m – Max. 2 721 m
Superficie 25,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Orientales
City locator 14.svg
Le Tech

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Orientales
City locator 14.svg
Le Tech

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Tech

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Tech

Le Tech est une commune française située dans le département des Pyrénées-Orientales, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune du Tech se situe dans le haut Vallespir, à l'est de Prats-de-Mollo-la-Preste, dans l'arrondissement de Céret et le canton du Canigou. L'agglomération chef-lieu de la commune se trouve en bordure du fleuve Tech.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Le Tech parmi les autres communes du Vallespir.
Communes limitrophes du Tech[1]
Casteil Corsavy
Prats-de-Mollo-la-Preste du Tech[1] Montferrer
Serralongue Saint-Laurent-de-Cerdans

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 2 518 hectares. L'altitude varie de 420 à 2 721 mètres[2].

Le territoire de la commune correspond à la vallée du torrent la Coumelade. Le village se trouve au confluent de cette rivière et du fleuve le Tech.

Le massif du Canigou est le plus oriental des massifs des Pyrénées dépassant 2 000 m. Situé dans le département français des Pyrénées-Orientales, il sépare les régions naturelles et historiques de tradition catalane du Vallespir (vallée du fleuve Tech), au sud, et du Conflent au nord[3].

La commune est classée en zone de sismicité 4, correspondant à une sismicité moyenne[4].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Tech est traversé par le fleuve côtier le plus méridional de France le Tech, de l'ouest vers l'est et dans la partie la plus méridionale de la commune. Toute la longueur du territoire du nord vers le sud est constituée par l'intégralité du bassin de la Coumelade qui conflue dans le Tech au sein du village.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Plusieurs routes départementales traversent la commune[1].

  • La D 115 traverse la commune d'est en ouest, en provenance d'Arles-sur-Tech à l'est et en direction de Prats-de-Mollo-la-Preste à l'ouest.
  • La D 44 conduit du village vers le sud en direction de Serralongue et vers le nord en direction de Montferrer.
  • La D 74 démarre du village du Tech pour se diriger vers le nord dans la vallée de la Coumelade en direction du hameau de La Llau, avant de redescendre vers le sud-ouest et de longer la rive gauche du Tech vers l'ouest en direction de Prats-de-Mollo-la-Preste.

Toponymie[modifier | modifier le code]

En catalan, le nom de la commune est El Tec[5].

Le lieu est mentionné en 1327 pour indiquer une ferme près du pont sur le Tech (Borda dez Pont). Par la suite, une forge et un hameau s'y sont développés et au XVIe siècle le lieu est alors mentionné sous le nom de Fargues del Tech ou même simplement El Tech. Au XVIIe siècle et au XVIIIe siècle on ne mentionne plus la forge et le lieu est appelé Pont du Tech. Lors de l'indépendance de la commune en 1862, le nom est de nouveau simplifié pour redevenir Le Tech[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts

La commune du Tech est créée le par détachement d'une partie de la commune de Prats-de-Mollo[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1862 1909 Michel Trescases[8],[9]   Premier maire de la commune et principal artisan de sa création. Mandat interrompu en 1870 durant le gouvernement provisoire.
         
1944 mars 1965 André Coste[10]   Désigné en 1944 à son retour des camps. Réélu ensuite.
mars 1965 mars 1971 Emmanuel Nou[11]   Ne se représente pas en 1971.
mars 1971 1980 Jean-Michel Coste[12]   Réélu en 1977. Démissionne en 1980 pour raisons de santé.
mars 1980 mars 1989 Raphaël Sales[13]   Réélu en 1983.
mars 1989  ? Roger Gineste[13]    
mars 2001 mars 2008 Claude Puitg DVD  
mars 2008 en cours Guillaume Cervantes[14],[15]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Téchois[16].


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1866. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[18],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 108 habitants, en augmentation de 25,58 % par rapport à 2009 (Pyrénées-Orientales : 4,38 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
554 521 543 498 508 450 458 470 557
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
512 439 449 410 370 249 252 218 152
1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014 - -
126 124 124 84 86 111 108 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[21] 1975[21] 1982[21] 1990[21] 1999[21] 2006[22] 2009[23] 2013[24]
Rang de la commune dans le département 146 151 139 163 174 187 189 178
Nombre de communes du département 232 217 220 225 226 226 226 226

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête patronale : 20 janvier[25] ;
  • Fête communale : 1er dimanche d'octobre[25] ;
  • Foire : 3e dimanche de novembre[25].

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Gineste, Le Tech, Haut Vallespir : la mémoire d'un village, mille ans d'histoire, Perpignan, Éditions du Castillet, , 206 p.
  • Jean Ribes, Haut et moyen Vallespir au fil du temps, t. 4 : Antiques paroisses et ermitages, mille ans de ferveur populaire, Perpignan, Éditions du Castillet,
  • (ca) « Canigó », sur L'Enciclopèdia.cat, Gran Enciclopèdia Catalana, Barcelone, Edicions 62

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte IGN sous Géoportail
  2. Notice Cassini
  3. « Canigó », Gran Enciclopèdia Catalana.
  4. « Plan séisme »
  5. (ca)(fr)Institut d’Estudis Catalans, Université de Perpignan, Nomenclàtor toponímic de la Catalunya del Nord, Barcelone, (lire en ligne)
  6. Lluís Basseda, Toponymie historique de Catalunya Nord, t. 1, Prades, Revista Terra Nostra, , 796 p.
  7. Jean-Pierre Pélissier, Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 66 : Pyrénées-Orientales, Paris, CNRS, , 378 p. (ISBN 2-222-03821-9)
  8. Gineste 1993, p. 53, 54
  9. Ribes 1984, p. 181
  10. Gineste 1993, p. 83
  11. Gineste 1993, p. 103, 104
  12. Gineste 1993, p. 104, 106
  13. a et b Gineste 1993, p. 111, 112
  14. Préfecture des Pyrénées-Orientales, Liste des maires élus en 2008, consultée le 22 juillet 2010
  15. [PDF] « Liste des maires du département des Pyrénées-Orientales à la suite des élections municipales et communautaires des 23 et 30 mars 2014 », sur http://la-clau.net
  16. habitants.fr, « Pyrénées-Orientales > Le Tech (66230) » (consulté le 11 juillet 2010)
  17. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  21. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  22. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  23. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  24. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  25. a, b et c Michel de La Torre, Pyrénées-Orientales : Le guide complet de ses 224 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », (ISBN 2-7399-5066-7)