Oligarchie russe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un oligarque est un membre d'une oligarchie, classe dominante liée au gouvernement d'un pays.

Depuis la transition de l'économie russe vers l'économie de marché, avec notamment les privatisations pendant les deux mandats du président Boris Eltsine, les termes « oligarque » et « oligarchie » (en russe : олигарх, олигархия) se sont substitués à ceux d’apparatchik et de nomenklatura (аппаратчик, номенклату́ра) employés à l'époque soviétique. En Russie, oligarque désigne les personnalités de premier plan du monde des affaires, en lien avec le pouvoir politique, qui se sont enrichies depuis la dislocation de l’URSS. Un terme associé et complémentaire, mais qui n'est pas réservé aux personnalités de premier plan, est celui de Нувори́ш qui vient du français « nouveaux riches » que l'on appelle aussi en Russie « nouveaux russes ».

Le terme est généralement employé dans la presse occidentale pour décrire les hommes d'affaires russes. D'après une étude du journaliste Alan Macleod au sujet de son emploi par le New York Times, CNN et Fox News, 98 % des mentions de pays liés aux oligarques se rapportaient à la Russie (très majoritairement) ou à des pays de l'ex-Union soviétique, les hommes d'affaires américains n'étant que très rarement qualifiés d'oligarques[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme oligarque est emprunté au grec ancien ὀλιγάρχης, oligarkhês, de même sens, lui-même composé à l’aide de oligos, « peu nombreux », et arkhê, « commandement »[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2013, le Crédit Suisse estime que 110 personnes détiennent 35 % de la richesse privée de la Russie, soit 263 milliards de livres sterling sur 750 milliards, ce qui représente « un degré d'inégalité qui ne se retrouve dans aucune autre nation digne de ce nom (l'exception étant quelques îles des Caraïbes servant de refuges à des milliardaires) »[3].

Potanine et Fridman sont les seuls à être passés de l'ère Eltsine à l'ère Poutine en préservant leur influence. Selon The Guardian, les autres ont été « purgés par le Kremlin »[4].

Liste des principaux oligarques[modifier | modifier le code]

Cette liste comprend des personnes généralement considérées comme des oligarques russes :

Sous Poutine[modifier | modifier le code]

Dès le début de son mandat présidentiel, Vladimir Poutine afficha de façon déterminée son objectif d'instaurer la « dictature de la loi » et de lutter contre la mafia para-étatique et des oligarques industriels et financiers, dont la mainmise sur l'économie russe devenait une préoccupation majeure de la population, après une ère de laisser-faire et de complicité de Boris Eltsine dans la création de cette oligarchie, qui le soutenait en retour (notamment le groupe des sept banquiers). Ainsi, plusieurs de ces oligarques qui avaient alors accaparé les ressources et le patrimoine industriel en profitant des lacunes du droit des affaires en transition, ont été mis au pas ou poursuivis par la justice (par exemple le banquier Sergueï Mavrodi).

Tel Mikhaïl Khodorkovski, ex-patron du groupe pétrolier Ioukos, condamné à huit ans de prison pour escroquerie et évasion fiscale à grande échelle, emprisonné en Sibérie[17]. Le groupe Ioukos est issu de l'époque soviétique. Il fut acquis dans des conditions douteuses par Khodorkovski au milieu des années 1990, pour 309 millions de dollars seulement, dans le cadre de privatisations qualifiées de « hold-up du siècle ». À la suite de l'acquisition de l'entreprise Sibneft, Youkos était devenue en 2003 la première compagnie pétrolière de Russie et la quatrième au niveau international. Il semble que ce soit le projet de céder le groupe Ioukos à un groupe pétrolier nord-américain pour 40 milliards de dollars qui ait déclenché la campagne dirigée contre Khodorkovski. Des négociations étaient en cours avec ExxonMobil et Chevron-Texaco dans la perspective d'une fusion partielle avec Youkos-Sibneft et il semble que Khodorkovsky ait également noué des contacts avec Halliburton, l'entreprise énergétique dirigée par Dick Cheney jusqu'en 2000. D'après l'agence Vedomosti, des observateurs considèrent que Poutine pourrait voir en la personne de Mikhaïl Khodorkovski un adversaire politique : « Les autorités craignent une mise en liberté anticipée de M. Khodorkovski, une aggravation de la situation politique intérieure à l'approche des élections et, bien entendu, une multiplication des procès à l'étranger », ajoute le vice-président de l'Union russe des industriels et des entrepreneurs, Igor Iourguens[18]. La très faible popularité de Khodorkovski et de ses amis politiques en Russie est néanmoins peu susceptible de faire d'eux des concurrents politiques sérieux.

Quelques oligarques accusés de crimes et délits, tant économiques que pénaux se sont soustraits à la justice en s'enfuyant à l'étranger, tels Boris Berezovski ou Vladimir Goussinski, dont le Parquet général de Russie demande l'extradition pour des cas avérés de fraudes et d'évasions fiscales. D'autres se sont rapprochés du pouvoir et ont obtenu des postes au sein de structures étatiques, en contrepartie de la mise au service du pays de leurs fortunes (souvent acquises dans des conditions aussi douteuses que celle de Khodorkovski). Ce fut le cas de Roman Abramovitch, d'Anatoli Tchoubaïs, de Roman Avdeïev ou de Vladimir Potanine. Enfin, d'autres semblent jouir d'une certaine impunité, tel Pavel Fedoulev qui, en , s'est emparé du combinat métallurgique d'Ouralkhimmach, avec l'aide des OMON (les forces spéciales du ministère de l'Intérieur). La longue série de privatisations contestées dans l'industrie métallurgique russe, commencée en 1991, continue sous le gouvernement du président Poutine[19].

Au bout du compte, si la Russie s'est relevée économiquement et si la législation, la réglementation financière et économique ont fait des progrès notables, Vladimir Poutine n'a pas pu éradiquer la corruption étatique, un phénomène qui avait pris une ampleur importante avant même la dissolution de l'Union soviétique. Cette nation passe selon l'indice de perception de la corruption du 79e rang sur 91 en 2001 au 143e rang sur 179 pays en 2007[20]. Il n'a pas non plus développé réellement un État de droit au sens hégélien comme on l'entend en Europe de l'Ouest (du temps de l'Union soviétique, la notion d'État se confond avec l'existence du Parti unique). Il n'a, par contre, jamais remis en question le formalisme démocratique et parlementaire du régime, ainsi que la constitution, laissant ainsi ouverte la possibilité d'une évolution authentiquement démocratique du pays.

L'évincement des oligarques des médias qu'ils possédaient (Berezovski, Goussinski et quelques autres) a renforcé le contrôle de l'État sur l'information de masse et a induit une censure de fait nuisible au pluralisme politique en Russie. Toutefois, à côté d'un large soutien de la population à la personne de Vladimir Poutine et malgré une omniprésence de l'appareil médiatique para-étatique, il existe en Russie des opposants déclarés à la politique présidentielle et une fraction des médias conserve un regard critique (y compris des médias comme Kommersant qui fait pourtant, aujourd'hui, partie de la galaxie Gazprom). L'internet russe reste très vivant et contestataire.

Présence en Europe[modifier | modifier le code]

Allemagne[modifier | modifier le code]

Belgique[modifier | modifier le code]

Les oligarques russes ont des intérêts en Belgique représentant des milliards d’euros. Des 10 milliards d’euros de comptes et de transactions ont été bloqués en mars 2022 dans le cadre des sanctions faisant suite à l'invasion de l'Ukraine en février 2022[21].

Chypre[modifier | modifier le code]

Le passeport doré (cession de la nationalité contre investissements) est pratiqué à Chypre aux bénéfices des oligarques russes, en particulier Oleg Deripaska (Rusal) (proche de Vladimir Poutine, chypriote depuis 2017), Vladimir Stolyarenko et Alexandre Bondarenko (ex-membres du conseil d’administration d’Evrofinance Mosnarbank). En 2020, Chypre projette de déchoir de la nationalité chypriote 26 riches investisseurs étrangers suspects.[22].

France[modifier | modifier le code]

Les oligarques Arcadi Gaydamak, Oleg Deripaska (Rusal) et Iskandar Makhmudov ont été cités dans des affaires politico-financières en France.

Plusieurs hommes ou femmes politiques français sont ou ont été proches des milieux d'affaires russes :

Luxembourg[modifier | modifier le code]

Un tiers des plus riches oligarques russes ont des sociétés de droit luxembourgeois. Douze oligarques russes (actifs mondiaux: 140 milliards de dollars) sont les bénéficiaires effectifs de 90 sociétés luxembourgeoises. Ils représentent environ un tiers de la liste Forbes 2021 des 40 plus riches milliardaires russes en matière de richesse et d’actifs. Ces 12 oligarques russes ayant la propriété effective de sociétés au Luxembourg sont: Roman Abramovitch, Pyotr Aven, Mikhail Fridman, German Khan, Viatscheslav Kantor, Alexei Kuzmichev, Andrey Melnichenko, Alexei Mordashov, Andrey Skoch, Alisher Usmanov, Viktor Vekselberg et Vladimir Yevtushenkov[27]. Plusieurs d'entre eux, comme Mikhail Fridman et Alexei Mordashov, sont soumis aux sanctions de l’Union Européenne suite à l'invasion de l'Ukraine en février 2022.

Royaume Uni[modifier | modifier le code]

Le Parti conservateur britannique a bénéficié de donations des milliardaires russes installés à Londres depuis le début des années 1990. Depuis juillet 2019, le parti conservateur a bénéficié de 2 millions de livres sterling (2,42 millions d’euros) de donations d'oligarques russes. Les principaux donateurs sont Lubov Chernukhin (mariée à un ancien ministre adjoint des finances russe), Alexander Temerko (armement et énergie)[10].

Boris Johnson est un ami personnel de Evgeny Lebedev (en), fils de l’ex-officier du KGB Alexandre Lebedev et propriétaire du journal conservateur Evening Standard. Boris Johnson a soutenu et recommandé Evgeni Lebedev pour son entrée à la Chambre des Lords fin 2020 avec le titre de « Lord Baron Lebedev of Hampton and Siberia », malgré les reserves de sécurité nationale du comité des nominations de la Chambre des Lords.[10]

Pour le parti travailliste britannique, Peter Mandelson, ex-ministre de Tony Blair, est également un proche de Evgeni Lebedev[10].

Suisse[modifier | modifier le code]

Présence au Moyen-Orient[modifier | modifier le code]

Emirats Arabes Unis et Dubaï[modifier | modifier le code]

Depuis l'invasion de l'Ukraine en 2022, leur présence est renforcé à Dubaï[28].

Sanctions en 2014 et 2022[modifier | modifier le code]

A la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie en 2022, des sanctions ont touché spécifiquement les oligarques russes : saisie des avoirs financiers, saisies immobilières, saisies de yachts[29]. Daria Kaleniuk questionne le Premier ministre britannique Boris Johnson sur le fait que certains oligarques russes habitant à Londres ne sont pas visés par des sanctions[30],[31].

Saisie de yachts[modifier | modifier le code]

  • Le yacht « Ragnar » de Vladimir Strzhalkovsky s'est vu bloqué au port de Narvik, Norvège. Aucun vendeur de diesel ne voulant lui vendre du carburant[32].

Mort brutale d'oligarques russes en 2022[modifier | modifier le code]

Le début de l'année 2022 est marqué par des suicides et autres décès d'oligarques russes. Dans le contexte de la guerre de la Russie contre l'Ukraine, la concomitance de ces décès brutaux conduit certains médias à s'interroger sur un possible lien avec les services secrets russes[33],[34],[35],[36].

Oligarques russes morts brutalement en 2022
Date Lieu Autres personnes mortes en même temps Causes apparentes des décès
Sergey Protosenya (55 ans)
ancien vice-président de Novatek
19 avril 2022 Lloret de Mar, Espagne femme Natalya et fille Maria homme pendu et femmes poignardées à la hache
Vladislav Avayev (51 ans)
ancien vice-président de Gazprombank
avant le 20 avril 2022 Moscou femme (enceinte) et fille tirs de pistolet
Mikhail Watford (né Tolstosheya) (66 ans)
magnat pétrole
28 février 2022 Wentworth Estate, Surrey, Grande-Bretagne - pendu dans son garage
Leonid Schulman (60 ans)
chef du service des transports de Gazprom
30 janvier 2022 près de Saint-Petersbourg - mort dans sa salle de bains, dans une mare de sang ; note indiquant le suicide ; poignard loin du corps
Alexander Tyulyakov (61 ans)
directeur général adjoint de la trésorerie de Gazprom
vers le 25 février 2022 près de Saint-Petersbourg - pendu dans son garage ; probablement battu à mort avant la pendaison
Vasily Melnikov (43 ans)
patron de firme pharmaceutique
vers le 23 mars 2022 Nijni Novgorod femme et 2 enfants en bas âge femme et enfants poignardés ; message laissant présumer le suicide

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Russia Has ‘Oligarchs,’ the US Has ‘Businessmen’ », Fair,‎ (lire en ligne)
  2. « oligarque », sur Dictionnaire de l’Académie française (consulté le ).
  3. (en) Will Steward, « Two decades after the fall of communism, 35 per cent of the household wealth in Russia belongs to just 110 billionaires », sur Daily Mail, (consulté le ).
  4. (en) Tom Parfitt, « Billionaires boom as Putin puts oligarchs at No 2 in global rich list », sur heguardian.com,
  5. « Fridman lâche Poutine et conteste les sanctions de l'UE », sur paperjam.lu (consulté le )
  6. L’oligarque russe qui dit non à Poutine, lepoint.fr, 3 mars 2022.
  7. Guerre en Ukraine : ces oligarques russes qui commencent à lâcher Poutine, lexpress.fr, 28 février 2022.
  8. Qui est Suleyman Kerimov, l'oligarque russe sanctionné et grand habitué de la Côte d'Azur?, nicematin.fr, 17 mars 2022.
  9. Guerre en Ukraine : des oligarques juifs proches de Poutine démissionnent d'un groupe philanthropique, lefigaro.fr, 19 mars 2022.
  10. a b c et d L'embarrassante générosité des oligarques russes pour les institutions et les partis politiques du Royaume-Uni, Le Monde, 10 mars 2022.
  11. Loir-et-Cher : les biens de l'oligarque russe Iskander Makhmudov seront-ils saisis ?, La Nouvelle République, 4 mars 2022.
  12. a et b [Guerre en Ukraine : les oligarques russes, avant-postes du système Poutine et nouvelles cibles des Occidentaux https://www.lemonde.fr/international/article/2022/03/10/guerre-en-ukraine-les-oligarques-russes-avant-postes-du-systeme-poutine-et-nouvelles-cibles-des-occidentaux_6116861_3210.html], Le Monde, 10 mars 2022.
  13. (en) « The Russian Oligarchs of the 1990s », sur sjsu.edu
  14. http://news-su.1gb.ru/news/2012/2/2/dia-has-decided-to-deprive-the-former-senator-pugachev39s-chateau-in-france/
  15. Crise ukrainienne: où en est-on du côté des sanctions contre Moscou?, Libération, 22 février 2022.
  16. Guerre en Ukraine : la traque des oligarques russes commence par la saisie de yachts de luxe, Le Monde, 4 mars 2022.
  17. « Ioukos : le Parquet général refuse de [récuser les juges d'instruction. » RIA Novosti
  18. Khodorkovski et Lebedev accusés d'avoir détourné et blanchi plus de 22 milliards de dollars. Vedomosti par RIA Novosti, le 6 février 2007.
  19. (en) L'histoire des privatisations douteuses dans l'industrie métallurgique russe en 1991-2000. Article dans Kommersant, 2001
  20. Soit au même niveau que l'Indonésie.
  21. Les intérêts en Belgique des oligarques de Poutine, L'Echo, 12 mars 2022
  22. A Chypre, le scandale des « passeports en or », Le Monde, 10 janvier 2020
  23. Benoît Vitkine, « Francois Fillon proposé au directoire d'un groupe pétrolier appartenant à l'État russe », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  24. « L’ex-premier ministre français François Fillon rejoint un géant de la pétrochimie russe », sur Le Monde,
  25. « François Fillon rejoint Sibur, un géant de la pétrochimie russe », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  26. « FRANCE/RUSSIE : Ces vétérans du contre-espionnage qui entourent François Fillon à Moscou - 11/01/2022 », sur Intelligence Online, (consulté le )
  27. Un tiers des plus riches oligarques russes ont des sociétés luxembourgeoises, PaperJam, 10 mars 2022
  28. Les Emirats, nouveau refuge des oligarques russes, Les Echos, 13 avril 2022
  29. Guerre en Ukraine : les oligarques russes, avant-postes du système Poutine et nouvelles cibles des Occidentaux, Le Monde, 10 mars 2022.
  30. « Ukrainian activist berates Boris Johnson over Russia response », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  31. « Who is Daria Kaleniuk? Boris Johnson stunned by Ukrainian journalist », The National,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  32. (en-GB) « Russian oligarch Strzhalkovsky's super yacht stuck in Norway », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  33. Gabrielle de Verchère, « Les similitudes troublantes entre les suicides de six oligarques russes suscitent des interrogations », Le Journal du Dimanche,‎ (lire en ligne).
  34. Jean-Sébastien Soldaïni, « Suicides ou meurtres déguisés ? Une vague de décès dans les rangs des oligarques russes interroge », sur France Inter, .
  35. « Russia: Death of Russian billionaires with Kremlin connections becomes mystery, Putin did not forgive ‘traitors’! selectively eliminated? », Hindustan News Hub,‎ (lire en ligne).
  36. « Guerre en Ukraine : la mort de plusieurs oligarques russes interroge », Le Point,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David E. Hoffman, The Oligarchs. Wealth and Power in the new Russia, New York, Perseus Book Group, 2002.
  • Christine Ockrent, Les Oligarques, Paris, Robert Laffont, 2014.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]