Iskandar Makhmudov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Iskandar Makhmudov
Mahmudov Iskandar Kahramonovich president of UMMC.jpg
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Iskandar Mahmudov
Nationalité
Domicile
Formation
Université de technologies de l'information de Tachkent (en)
Université nationale d'OuzbékistanVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Entrepreneur, oligarque russeVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de
Ural Mining and Metallurgical Company (en), Aéroexpress, Predator, The Breakers Investments (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Iskandar (ou Iskander) Makhmudov (en ouzbek : Iskandar Mahmudov, en russe : Искандар (Искандер) Кахрамонович Махмудак, Iskandar Kakhramonovitch Makhmoudov), né le à Boukhara dans l’actuel Ouzbékistan, est un homme d’affaires russo-ouzbek travaillant dans l'industrie russe. Il est fondateur et président de l’entreprise « Ural Mining and Metallurgical Company (en) (UMMC) » depuis sa création en 1999.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Iskandar Makhmudov est né le à Boukhara en République socialiste soviétique d'Ouzbékistan dans une famille musulmane ouzbèque. Avec un père ingénieur civil et une mère professeure de russe à l’université, Iskandar Makhmudov apprend très tôt les langues. Il pratique l’anglais et l’arabe en plus du russe et de l’ouzbek. Il entre en 1980 à l’Université d’État de Tachkent, au sein de la Faculté d'études orientales[1]. Il réalise son stage universitaire en Libye en qualité d’assistant interprète. Il sort diplômé de l’université d’État en 1984[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

À partir de 1986, Iskandar Makhmudov passe plus de deux ans en Irak durant lesquels il s’occupe de la vente des nouvelles technologies soviétiques pour l’industrie[3],[4]. En 1987, il travaille en tant que spécialiste du commerce extérieur auprès du ministère de la construction des entreprises de l'industrie pétrolière et gazière de l’URSS.

En 1989, Iskandar Makhmudov entre dans le groupement du commerce extérieur Uzbekintorg en tant qu’expert principal en équipements techniques, puis devient spécialiste en chef des rapports économiques extérieurs auprès de la compagnie[3]. Il s’occupe de l’export de produits industriels ouzbeks, principalement des biens métallurgiques et chimiques[1].

En 1991, le bloc soviétique éclate et les opportunités économiques se multiplient pour les investisseurs internationaux. C’est à cette occasion qu’il commence à nouer des relations dans le milieu industriel et institutionnel. Iskandar Makhmudov prend la fonction de directeur marketing de la Joint Stock Company (JSC) ANIS jusqu’en 1994, avant de revenir à son domaine de prédilection, l’industrie, en devenant directeur de la société industrielle et financière JSC Meta-Service qui appartient au même groupe[3].

En 1996, Iskandar Makhmudov obtient son premier poste senior en devenant directeur général du combinat minier et d’enrichissement de Gaï, l’entreprise leader de l’Oural dans le domaine de l’extraction et de l’enrichissement de minerai de cuivre[2].

En 1999, Iskandar Makhmudov fonde la compagnie Ural Mining and Metallurgical Company (UMMC), dont il est président et actionnaire majoritaire[5]. Cette holding est la quatrième plus grande entreprise de métallurgie non ferreuse et le deuxième plus grand producteur de cuivre en Russie[6]. Regroupant plus de 40 entreprises du secteur industriel, minier, de la métallurgie non-ferreuse et de la construction mécanique, l’UMMC se diversifie peu à peu de la production du cuivre pour aller se positionner également sur les marchés du zinc, du plomb, ainsi que des métaux précieux et des terres rares.

Il est soupçonné par les autorités judiciaires allemande et espagnole d’être indirectement lié au groupe Izmaïlovskaïa[7].

Début 2019, son nom est mentionné à de multiples reprises par la presse française dans le cadre d'un développement de l'affaire Benalla. En , Vincent Crase, gendarme réserviste chargé de sécurité à LREM, a été rémunéré pour assurer des prestations de sécurité privée lors des séjours de la famille de Makhmudov en France. Selon Libération, qui analyse une enquête de Mediapart, la société Mars, société de sécurité qui appartient à Vincent Crase, aurait signé un « contrat de sécurité » avec Iskander Makhmudov, « contrat que celui-ci aurait négocié pour le compte d'Alexandre Benalla alors que ce dernier travaillait encore à l’Élysée »[8],[9],[10].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié une première fois, il a eu de ce mariage un garçon prénommé Dzhakhangir, né le à Tachkent (Ouzbékistan). Son fils est directeur général adjoint de l’usine de zinc de Tcheliabinsk (Russie) appartenant à l'UMMC. Une fois milliardaire, il s'est remarié avec Margarita Ildusovna, top-modèle. Il n’a pas d’enfant de ce mariage.

M. Makhmudov possède un patrimoine immobilier en France : le château des Pins à Soings-en-Sologne ainsi que des terrains de chasse vers Blois et une villa à Ramatuelle, commune située sur la Côte d'Azur, à proximité du Golfe de Saint-Tropez. Il est propriétaire du yacht Predator, de même que d'un jet privé biréacteur Gulfstream G650.

Actionnariat[modifier | modifier le code]

Transmashholding[modifier | modifier le code]

Transmashholding est l’un des plus gros fournisseurs du matériel roulant ferroviaire de la Compagnie des chemins de fer russes (RJD)[11]. Iskandar Makhmudov en est l’un des actionnaires. La Transmashholding acquiert la Moscow Passenger Company (MPC), qui rachète elle-même par la suite des parts de la Central Suburban Passenger Company (CSPC) en 2011. La compagnie est responsable de plus de 55 % de tous les transports russes dans les banlieues[12].

Kuzbassrazrezugol[modifier | modifier le code]

L’entreprise minière Kuzbassrazrezugol (en), fondée en 2003, est composée de six filiales, de deux unités séparées et de deux représentations produisant au total près de 40 millions de tonnes de charbon par an. Kuzbassrazrezugol est le deuxième plus grand producteur de charbon en Russie[13].

Aeroexpress LLC[modifier | modifier le code]

Aéroexpress est une entreprise ferroviaire, fondée en 2005, qui fournit des services de transport de passagers, couvrant les liaisons entre Moscou et les aéroports du cluster aérien de Moscou (Vnoukovo, Domodédovo et Cheremetievo). L’entreprise est aussi présente à Kazan où elle relie la ville à son aéroport.

Activités caritatives[modifier | modifier le code]

Iskandar Makhmudov est connu pour ses actions philanthropiques. Il a versé plus d’un milliard de dollars à des causes sociales et sanitaires depuis 2001[5].

Fondation Skolkovo[modifier | modifier le code]

La fondation Skolkovo (en), créée le par l’État russe, est une organisation à but non lucratif qui a pour but de créer un écosystème d'entrepreneuriat et d'innovation et d’engendrer une culture de la start-up en Russie. Occupant un quartier d’affaires dans la banlieue de Moscou, cette fondation permet aux start-ups russes de se développer dans les domaines de l’énergie, les technologies informatiques stratégiques, la biomédecine, les technologies nucléaires et spatiales[14],[15],[16].

Sports[modifier | modifier le code]

Via l’UMMC, Iskandar Makhmudov s’investit dans le milieu sportif en Russie. Il détient l’équipe féminine de basket de l’UMMC Iekaterinbourg[17], l’une des plus titrées de la Fédération de Russie mais également d’Europe avec quatre titres d’Euroleague[18]. L’entreprise d’Iskandar Makhmudov détient également le club de tennis de table et le club de hockey de la ville[19].

Éducation[modifier | modifier le code]

L’UMMC fonde en 2005 le Musée de l’équipement militaire Gloire combattante de l’Oural dans la ville de Verkhniaïa Pychma. Ce musée retrace l’histoire des équipements militaires depuis la Première Guerre mondiale et expose véhicules, armes et uniformes de guerre ainsi qu’une exposition sur les chemins de fer. Un autre musée, consacré cette fois à l’automobile, est ouvert en 2016 par l’UMMC. Le musée de l’Automobile UMMC expose l’histoire de l’industrie automobile sous la période soviétique.

Santé et social[modifier | modifier le code]

Au départ limités aux employés de sa holding UMMC, les programmes civiques financés par Iskandar Makhmudov se sont élargis pour inclure les enfants handicapés, les orphelins et les enfants issus de familles défavorisées venus de tous horizons. Il aide notamment, via des structures adaptées, les enfants sportifs et surdoués en plus de consacrer des dotations à destination des orphelinats dans l'Oural et la Sibérie[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Iskander Makhmudov Profile, MuslimInc.
  2. a et b Biographie UGMK, UGMK
  3. a b et c Iskander Makhmudov: Relasi luas berkat kemampuan berbahasa (2), Internasional Kontan, 25 mai 2011
  4. #211 Iskander Makhmudov, Forbes
  5. a et b 15e : Iskander Makhmudov, 8,7 milliards de dollars de fortune, Journal du Net, 2014
  6. [1], Forbes Rich List Facts
  7. Agathe Duparc et Anastasia Kirilenko, « Alstom et Bouygues se sont associés à un proche de Poutine lié à la mafia », 11 avril 2016, Mediapart.
  8. Emmanuel Fansten, Alexandre Benalla rattrapé par la bande, liberation.fr, 31 janvier 2019
  9. Alexandre Benalla, Vincent Crase et le contrat russe, lexpress.fr, 31 janvier 2019
  10. Révélations sur un nouveau partenaire de Benalla qui inquiète Matignon, liberation.fr, 6 février 2019
  11. TM Holding
  12. [2], Richest Russian
  13. Russian coal giant gears up for IPO, Metal.com
  14. Skolkovo : bienvenue dans la Silicon Valley russe, le Point, 9 juin 2012
  15. Thousands take part in 2014 Skolkovo Startup Village competition, Yeka Terinburg News, 4 juin 2014
  16. What is Skolkovo?, SK
  17. Avant France-Pérou, la basketteuse Sandrine Gruda présente son Iekaterinbourg, Le Monde, 21 juin 2018
  18. Euroleague dames : Ekaterinbourg récupère le titre, Eurosport, 22 avril 2018
  19. Tennis de table. Ligue des champions : Hennebont balayé par UMMC, Ouest France, 28 janvier 2014
  20. Iskander Makhmudov a pillar of his adopted Yekaterinburg home, Yeka Terinburg News, 25 septembre 2012