Iskandar Makhmudov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Iskandar Makhmudov
Mahmudov Iskandar Kahramonovich president of UMMC.jpg
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
Iskandar Mahmudov et Искандар (Искандер) Кахрамонович МахмудовVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Iskandar Mahmudov
Nationalité
Domicile
Formation
Université de technologies de l'information de Tachkent (en)
Université nationale d'OuzbékistanVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Propriétaire de
Ural Mining and Metallurgical Company (en), Predator, Aéroexpress, The Breakers Investments (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Iskandar (ou Iskander) Makhmudov (en ouzbek : Iskandar Mahmudov, en russe : Искандар (Искандер) Кахрамонович Махмудов, Iskandar Kakhramonovitch Makhmoudov), né le à Boukhara dans l’actuel Ouzbékistan, est un homme d’affaires russo-ouzbek travaillant dans l'industrie russe. Il est fondateur et président de l’entreprise Ural Mining and Metallurgical Company (en) (UMMC) depuis sa création en 1999.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Iskandar Makhmudov est né le à Boukhara en République socialiste soviétique d'Ouzbékistan dans une famille musulmane ouzbèque. Avec un père ingénieur civil et une mère professeure de russe à l’université, Iskandar Makhmudov pratique l’anglais et l’arabe en plus du russe et de l’ouzbek. Il entre en 1980 à l’Université d’État de Tachkent, au sein de la Faculté d'études orientales[1]. Il réalise son stage universitaire en Libye en qualité d’assistant interprète. Il sort diplômé de l’université d’État en 1984[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

À partir de 1986, Iskandar Makhmudov passe deux ans en Irak durant lesquels il s’occupe de la vente des nouvelles technologies soviétiques pour l’industrie[3],[4]. En 1987, il travaille en tant que spécialiste du commerce extérieur auprès du ministère de la construction des entreprises de l'industrie pétrolière et gazière de l’URSS. En 1989, Iskandar Makhmudov entre dans le groupement du commerce extérieur Uzbekintorg en tant qu’expert principal en équipements techniques, puis devient spécialiste en chef des rapports économiques extérieurs auprès de la compagnie[3]. Il s’occupe de l’export de produits industriels ouzbeks, principalement des biens métallurgiques et chimiques.

En 1991, le bloc soviétique éclate et les opportunités économiques se multiplient pour les investisseurs internationaux. C’est à cette occasion qu’il commence à nouer des relations dans le milieu industriel et institutionnel. Iskandar Makhmudov prend la fonction de directeur marketing de la Joint Stock Company (JSC) ANIS jusqu’en 1994, puis celle de directeur de la société industrielle et financière JSC Meta-Service qui appartient au même groupe[3]. En 1996, Iskandar Makhmudov obtient son premier poste senior en devenant directeur général du combinat minier et d’enrichissement de Gaï, l’entreprise leader de l’Oural dans le domaine de l’extraction et de l’enrichissement de minerai de cuivre.

UMMC[modifier | modifier le code]

En 1999, Iskandar Makhmudov fonde la compagnie Ural Mining and Metallurgical Company (UMMC), dont il est président et actionnaire majoritaire[5]. UMMC est la quatrième plus grande entreprise de métallurgie non ferreuse et le deuxième plus grand producteur de cuivre en Russie[6], regroupant des entreprises du secteur industriel, minier, de la métallurgie non-ferreuse et de la construction mécanique, l’UMMC se diversifie ensuite sur les marchés du zinc, du plomb, ainsi que des métaux précieux et des terres rares.

Activités financières[modifier | modifier le code]

Iskandar Makhmudov est actionnaire dans les sociétés suivantes :

Iskandar Makhmudov a également versé plus d’un milliard de dollars à des causes sociales et sanitaires depuis 2001[5], dont la fondation Skolkovo (en) qui a pour but de créer un écosystème d'entrepreneuriat et d'innovation et d’engendrer une culture de la start-up en Russie. La fondation investit dans les domaines de l’énergie, les technologies informatiques stratégiques, la biomédecine, les technologies nucléaires et spatiales[11],[12],[13].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a un garçon né d'un premier mariage, Dzhakhangir, né le à Tachkent (Ouzbékistan), qui est devenu directeur général adjoint de l’usine de zinc de Tcheliabinsk (Russie) appartenant à l'UMMC. Une fois milliardaire, il s'est remarié avec Margarita Ildusovna, top-modèle, avec qui il n’a pas eu d’enfant.

Propriétés[modifier | modifier le code]

M. Makhmudov possède le Château des Pins à Soings-en-Sologne, des terrains de chasse de 500 hectares à Ménars vers Blois et une villa à Ramatuelle dans le Var.[14]

Il est propriétaire du yacht Predator[15] et d'un jet privé biréacteur Gulfstream G650[16].

Affaires et controverses[modifier | modifier le code]

Izmaïlovskaya[modifier | modifier le code]

M. Makhmudov est soupçonné par les autorités judiciaires allemande et espagnole d’être indirectement lié au groupe criminel Izmaïlovskaïa[17].

Affaire Benalla[modifier | modifier le code]

Début 2019, son nom est mentionné à de multiples reprises par la presse française dans le cadre d'un développement de l'affaire Benalla. En , Vincent Crase, gendarme réserviste chargé de sécurité à LREM, a été rémunéré pour assurer des prestations de sécurité privée lors des séjours de la famille de Makhmudov en France. Selon Libération, qui analyse une enquête de Mediapart, la société Mars, société de sécurité qui appartient à Vincent Crase, aurait signé un « contrat de sécurité » avec Iskander Makhmudov, « contrat que celui-ci aurait négocié pour le compte d'Alexandre Benalla alors que ce dernier travaillait encore à l’Élysée »[18],[19],[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Iskander Makhmudov Profile, MuslimInc.
  2. Biographie UGMK, UGMK
  3. a b et c Iskander Makhmudov: Relasi luas berkat kemampuan berbahasa (2), Internasional Kontan, 25 mai 2011
  4. #211 Iskander Makhmudov, Forbes
  5. a et b 15e : Iskander Makhmudov, 8,7 milliards de dollars de fortune, Journal du Net, 2014
  6. [1], Forbes Rich List Facts
  7. « About Us », sur tmh.global (consulté le )
  8. International Railway Journal : Transmashholding targets further growth at home and abroad
  9. (en) « DEALTALK-Russia's coal sector watching SUEK IPO plans », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. Aeroexpress : Change in the ownership share of Aeroexpress LLC charter capital
  11. Skolkovo : bienvenue dans la Silicon Valley russe, le Point, 9 juin 2012
  12. Thousands take part in 2014 Skolkovo Startup Village competition, Yeka Terinburg News, 4 juin 2014
  13. What is Skolkovo?, SK
  14. Loir-et-Cher : les biens de l'oligarque russe Iskander Makhmudov seront-ils saisis ?, La Nouvelle République, 4 mars 2022
  15. Luxury Trends : Les super-yachts à l’heure de la transition écologique
  16. The Yucatan Times : From Bezos, Gates, and Musk To Ralph Lauren: Billionaire owners and their private jets
  17. Agathe Duparc et Anastasia Kirilenko, « Alstom et Bouygues se sont associés à un proche de Poutine lié à la mafia », 11 avril 2016, Mediapart.
  18. Emmanuel Fansten, Alexandre Benalla rattrapé par la bande, liberation.fr, 31 janvier 2019
  19. Alexandre Benalla, Vincent Crase et le contrat russe, lexpress.fr, 31 janvier 2019
  20. Révélations sur un nouveau partenaire de Benalla qui inquiète Matignon, liberation.fr, 6 février 2019

Liens externes[modifier | modifier le code]