Rostec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article présente des problèmes multiples.

Vous pouvez aider à améliorer cet article ou bien discuter des problèmes sur sa page de discussion.

  • Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique. Vous pouvez améliorer sa rédaction ! (Marqué depuis y)
  • Cet article ou cette section doit être wikifié. Le texte ne correspond pas à la mise en forme Wikipédia (style de Wikipédia, typographie, liens internes, lien entre les wikis, etc.). (Marqué depuis y)
  • Le ton de cet article ou de cette section est trop promotionnel ou publicitaire. L'article doit adopter un ton neutre. (Marqué depuis y)
  • Cet article est à actualiser. Des passages de cet article sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. (Marqué depuis y)
  • La traduction de cet article ou de cette section doit être revue. Le contenu est difficilement compréhensible vu les erreurs de traduction, qui sont peut-être dues à l'utilisation d'un logiciel de traduction automatique. (Marqué depuis y)
Rostec
logo de Rostec
Création 2007
Siège social Drapeau de la Russie Moscou
Direction Sergueï Tchemezov
Effectif Environ 900 000 personnes (consolidés)
Site web www.rostec.ru

Rostec , est un conglomérat russe créé fin de 2007 pour favoriser le développement, la fabrication et l'exportation de la production industrielle de haute technologie à usage civil et militaire. Rostec regroupe 663 organisations rattachés à 13 holding[1]. Huit de ces holdings font partie du complexe militaro-industriel, et cinq portent sur le domaine civil[1]. Les établissements faisant partie de Rostec seont réparties sur le territoire de 60 entités de la Fédération de Russie et livrent leurs produits sur les marchés de plus de 70 pays du monde. La.

Historique[modifier | modifier le code]

Le 23 novembre 2007, le président russe V. V. Poutine a signé une loi fédérale[2] relative à la création du conglomérat d'État « Rostechnologies » laquelle a été adoptée par la Douma le 9 novembre.

En 2009, l'ensemble des actifs de 437 entreprises a été cédé au nouveau conglomérat. Leur déficit général était de 630 milliards de roubles. 30 % de ces entreprises se trouvaient en situation difficile, 28 % en faillite, 17 entreprises n'exécutaient pas l'activité économique, et 27 ont partiellement perdu leurs biens, soit couraient un risque important de leurs pertes. Les dirigeants de certaines de ces entreprises entrant en Rostec se trouvaient en conflit les uns avec les autres. Au moment de l'acquisition du bloc de contrôle d'actions de VSMPO-AVISMA en 2006 par « Rosoboronexport » intégré par la suite dans Rostec, cette entreprise se trouvait en état de crise à cause du conflit entre actionnaires. En octobre 2005, le Service Fédéral pour les marchés financiers (FSFR) a suspendu des offres des actions ordinaires de l'entreprise aux bourses RTS et sur MICEX.

Conseil de surveillance[modifier | modifier le code]

Le responsable nommé à la tête est Sergueï Tchemezov[3]. Le siège social se situe à Moscou.

  • Tchemezov Sergueï Viktorovitch, directeur général de Rostec.
  • Mantourov Denis Valentinovitch, ministre de l'industrie et du commerce de la Fédération de Russie (président du conseil de surveillance).
  • Borissov Iouri Ivanovitch, vice-ministre de la défense de la Fédération de Russie.
  • Britcheva Larissa Igorevna, assistant du président de la Fédération de Russie, chef de la Direction nationale et juridique du Président de la Fédération de Russie.
  • Klepatch Andreï Nikolaïevitch, vice-ministre du développement économique de la Fédération de Russie.
  • Levitskaya Alexandra Iourievna, premier vice-ministre du chef de l'appareil du gouvernement de la Fédération de Russie.
  • Tiajelnikova Ludmila Aleksandrovna, chef-adjoint de l'administration d'expert du président de la Fédération de Russie.
  • Ouchakov Iouri Viktorovitch, assistant du président de la Fédération de Russie.
  • Fomine Alexandre Vassilievitch, directeur du service fédéral de la coopération militaire et technique.

Composition du conglomérat[modifier | modifier le code]

Le conglomérat est composé des holdings suivants :

Siège à Moscou :

  • « complexe militaro-industriel Oboronprom : regroupe les constructeurs russes d'hélicoptères, des fabricants de moteurs d'aéronefs, de systèmes de défense anti-aérien,...
  • « Prominvest » holding de sociétés de construction et gestion d'installations industrielles
  • « RT-Khimkomposit » regroupe des sociétés de construction de matériaux et composites
  • « RT-Biotecprom » regroupe des entreprises de biotechnologie
  • « RT-Stankoinstrument » est formé d'entreprises d'ingénierie (intégration de systèmes intervenant dans les entités du conglomérat)
  • « Complexe de recherche et de production “Technologies des constructions mécaniques” » regroupe des fabricants de munitions, de machines agricoles, d'équipements miniers, d'explosifs, de pompes, ...
  • « Groupe “Technologies radio-électroniques” » regroupe des constructeurs d'avionique, d'électronique militaire, d'instruments de mesures, ..;
  • « Groupe « Équipement “aéronautique” » regroupe des sociétés fabriquant des équipements aéronautiques
  • « Groupe de recherches et de production “Vysokototchnye kompleksy” » regroupe des sociétés de construction d'armes et de systèmes à haute précision
  • « Electronique de Russie » fabrication de composants électroniques
  • « Rostec-Auto » regroupe les constructeurs automobiles AvtoVAZ et Kamaz

Siège à Ekaterinbourg (Région de Sverdlovsk) :

  • Holding « Shvabe » (jusqu'au 26 octobre 2012 — « Groupe de recherche et production, NPK “Systèmes et technologies de l'optique” »)[4] regroupe des sociétés intervenant dans le domaine de l'optique

Siège à Ijevsk (République d'Oudmourtie) :

  • Holding Kalashnikov constructeurs d'armes individuelles

Complexe militaro-industriel Oboronprom[modifier | modifier le code]

Orboroprom est un Groupe d'investissement et d'industrie diversifié dans le domaine des constructions mécaniques et de hautes technologies, fondé en 2002. La compagnie mère gérant des entreprises de construction d'hélicoptères et de moteurs d'aéronefs en Russie. Dans les bilans de l'année 2011, les recettes ont totalisé le montant de 230 milliards de roubles, ce qui est six fois plus en comparaison avec l'année 2007 où « Oboronprom » ne faisait pas encore la partie du conglomérat.

A Rostec appartiennent 58,32 % du capital social de Oboronprom ». « complexe militaro-industriel “Oboronprom” » contrôle des holdings suivants :

  • Hélicoptères de Russie
  • « UK, société gestionnaire “Société unie de la construction des moteurs” »
  • « Systèmes de défense »

Selon les plans de Rostec, une Introduction en bourse de hélicoptères de Russie doit être effectuée dans les quatre ou cinq ans à venir[5]. Plus tard, il est envisagé de faire un premier placement publique des actions d'ODK Société unie de la construction des moteurs.

Prominvest[modifier | modifier le code]

La compagnie de holding dans le domaine de gestion d'immobilier, du génie civil et de la construction industrielle. En font partie :

  • « РТ-Rostec Technologies de construction »
  • « Technopromexport »
  • « Regroupement d'économie extérieure “Tiajpromexport" »
  • « Technologies industrielles »

Rostec RT-Khimkomposit[modifier | modifier le code]

Compagnie de holding dans le domaine des matériaux composites et des technologies, de la chimie technique, créée au début de l'année 2011. En font partie des entreprises de l'importance stratégique et des centres de recherche. Les axes principaux de l'activité de ces entreprises sont des recherches scientifiques et des développements d'innovations dans le domaine de la conception de nouveaux matériaux, des constructions uniques, de technologies et la fabrication en séries de la production des technologies sophistiquées pour l'espace, des constructions aéronautiques, des matériels militaires et de l'armement, du transport terrestre et aquatique, de l'énergétique, la production chimique pour plusieurs branches de l'industrie[6].

« RT Rostec Biotecprom »[modifier | modifier le code]

Compagnie de holding pour la réalisation de plusieurs projets innovants de haute technologie dans le domaine des biotechnologies, créée au mois de mars 2008. « RT/Rostec-Biotechprom » tient sous son contrôle : « Centre d'études et de recherches scientifique en médecine industrielle de Belgorod », « Centre de recherches scientifiques d'État de biosynthèse des matières protéiques », « Usine de l'équipement électronique pour la médecine “EMA” », « Centre d'études des entreprises de l'industrie résinière », « Centre de recherches scientifiques polymères médicaux », « Centre de recherches scientifiques des produits en résine et en latex », « Centre de recherches scientifiques des technologies de l'industrie médicale », « Cuir ». « Cuir » En plus, elle possède d'environ de 30 % d'actions de « Entreprise combinée de biotechnologies de la Sibérie de l'Est » (Touloun, Région d'Irkoutsk).

Rostec envisage d'apporter le holding à l'IPO[7].

« RT-Stankoinstrument »[modifier | modifier le code]

En 2009, Rostechnologies a créé la « Rostec-Constructions mécaniques » en tant qu'une organisation gestionnaire de la compagnie de holding (structure intégrée) dans le domaine des constructions mécaniques. Le 1er mars 2012, la société a été rebaptisée en « Rostec-Stankoinstrument ». La compagnie de holding est un intégrateur de système pour l'organisation et la mise en œuvre de l'audit technologique et de la reconstruction technologique des entreprises de Rostec. La composition de la compagnie de holding :

« Centre panrusse de recherches scientifiques “VNIIAvtogenmach” », VNIIALMAZ, Centre panrusse de recherches scientifiques ALMAS/ DIAMANT », « VNIIINSTRUMENT, Centre Panrusse de recherches scientifique INSTRUMENT », « VNITI EM/ Centre de mise en œuvre des innovations scientifiques et techniques - Machines Électriques », NIPTI/ Institut de recherches scientifiques et des études « MICRON », « OOPZ « Neftekhimavtomatika / Usine d'expérimentation et de production de la ville d'Omsk », « VO/Groupement de l'économie extérieure « Stankoimport ».

NPK Groupe de recherche et de production “Technologies des constructions mécaniques”[modifier | modifier le code]

« Groupe de recherche et de production “Technologies des constructions mécaniques” » a été créé en 2011, c'est une compagnie de holding dans le domaine de l'industrie de munitions et de la chimie spécialisée. Le holding produit des munitions d'artillerie de haute précision et des mitrailles à usage divers, des systèmes réactives du feu de salve, des munitions non guidées aéronautiques de petit calibre, des modèles prometteurs des dispositifs d'attaque aérienne et à bombes, ainsi que d'autres produits à usage militaire.

La production civile des « Technologies des constructions mécaniques » comprend des machines agricoles à équipement porté et traîné, constructions métalliques et composants pour les produits des constructions mécaniques ; l'équipement pour l'industrie minière et pour l'exploration géologique, la production électrotechnique, produits explosifs industriels et leurs dérivés, boîtes de capsules, pompes magistrales, ainsi que des produits de consommation courante. En font partie : « NPO, Groupement de recherche et de production “Pribor” », « NPO, Groupement de recherche et de production “Basalt” », « NPO, Groupement de recherche et de production “Systèmes pyrotechniques” », « Constructeur des machines », « NPO, Groupement de recherche et de production “Splav/Fusion” », ainsi qu'un certain nombre d'autres entreprises.

Groupe Technologies radio-électroniques[modifier | modifier le code]

Dans le Groupe « Technologies radio-électroniques » (KRET), fondé en 2009, entrent des entreprises qui conçoivent et produisent de l'avionique, moyens de lutte radio-électronique, reconnaissance nationale, équipement de radio-mesure, câbles, connecteurs à fiches. Il est déclaré que l'activité de Groupe « Technologies radio-électroniques » (KRET) sert à assurer la réalisation de la commande d'État groupant des moyens de la lutte radio-électronique et de la reconnaissance d'État, à augmenter l'efficacité opérationnelle du holding et à contribuer à sa sortie sur les nouveaux marchés (marchés militaires adjacents et marchés civils des connecteurs à fiche et des câbles, plaques domestiques, systèmes de contrôle et de comptage de l'énergie électrique automatisés, l'équipement divers de la connexion[8]. Le holding « Aviapribor » faisant partie de KRET a conclu un contrat avec le Ministère du commerce industriel pour la fabrication des modèles expérimentaux de l'équipement de bord pour les modèles des avions prometteurs russes[9]. En conformité à la décision du Conseil de surveillance de Rostec prise au mois de décembre 2012 ; les actives du holding « Construction de l'appareillage aéronautique » sont transmis au groupe « Technologies radio-électroniques ». Ainsi, il a été créé le plus grand centre russe de la construction des appareils pour l'OPK et des branches civiles de l'industrie.

67 personnes travaillent aux entreprises du holding. Sa production est livrée au 60 pays. Ses plus gros clients sont le Ministère de la Défense et d'autres institutions de forces, « Rosatom », « Roskosmos ». Le directeur général est Nikolaï Alexandrovitch Kolesov.

Fin 2015, KRET envisage de réaliser son IPO.

« Groupe “Équipement aéronautique” »[modifier | modifier le code]

Le groupe « Équipement aéronautique » est actif dans le domaine de la conception, de la fabrication et du maintien de service pour l'équipement aéronautique et les systèmes de fourniture de l'électricité, ainsi que des systèmes de parachute à usage civil et militaire et ses composants. Comprend 36 entreprises[10]. Dont seulement 21 sont contrôlées par Rostec, y compris 3 FGUP et 18 (sa part dans leur capital social est plus de 50 %). Dans les 15 entreprises restantes, l'État n'a pas de bloc de contrôle d'actions. Dans les 5, la part de l'État est de 30 % à 49 % ; dans les 8 de 25,1 % à 25,5 %, dans les 3 sociétés restantes de 20 % jusqu'à 25 %. Dans la composition du holding entrent entre autres : « MMZ “Rassvet” » ; « Hydroagregat », « BLMZ », « MMZ Znamia », « Aviaagregat », « Agregat », « UAP “Hydraulique” », « Groupe industriel d'agregat d'Oufa », « NPP “Zvezda” », « NPP « Respirator », « MMZ « Mayak », « KEMZ », « AKB “Yakor” », « Electroprivod », « Usine de générateurs électriques de Sarapoul », « Electroavtomat », « Usine de construction des machines électriques “Velkonjy” », « MZEM », UNPP « Molnia », « MPO « Roumiantsev », « Deuxième Usine de la construction des appareils de Moscou ».

Le volume de la production militaire est de 53 %, civile de 47 %.

NPO, Groupe de recherches et de production « Vysokototchnye kompleksy »[modifier | modifier le code]

NPO « Vysokototchnye kompleksy » est une organisation du complexe militaro-industriel spécialisé dans le domaine des systèmes à haute précision et des complexes de l'armement de la zone tactique des actions de combat ; elle réalise le cycle complet de la création de l'armement et du matériel militaire : depuis la conception d'une idée jusqu'à la réalisation de la production finale.

La composition du groupe « Vysokototchnye kompleksy » : « KB/ Bureau des études de la construction de l'appareillage », KB/ Bureau des études de la construction mécanique de précision « A.E. Noudelman » « Usine de Safonovo “Hydrilmetpribor” », « Toulatotchmach », « Usine d'armes de Toula », TsKBA, « Chtcheglovsky Val », filiale « KBP » - « TsKIB SOO », « Usine de munitions de Toula », « Rotor », « Compagnie d'actionnaires Toulamachzavod ».

Au mois de décembre 2012, le Conseil de surveillance de Rostec a approuvé la transmission des actifs de la société de recherche et de production « Bureau des études des constructions mécaniques » à la société « Vysokototchnye kompleksy ». Cette société est un grand centre des études, des recherches et de la production qui mène les travaux d'études, de fabrication, d'essai et de traitement général de l'armement et du matériel militaire à usage divers. Les entreprises du « Bureau des études des constructions mécaniques » sont spécialisées dans la conception des complexes de l'armement guidé dans les quatre axes : systèmes d'arme sol-air portables ; antichars ; systèmes opérationnels tactiques ; systèmes de la défense active.

Électronique russe[modifier | modifier le code]

Le holding « Électronique russe » a été créé au début de l'année 2009 sur la base du holding d'État « Électronique russe » qui, à son tour, a été créé en 1997. Les entreprises de la compagnie de holding se spécialisent dans la conception et la production des articles du matériel électronique ; des matériaux électroniques et de l'équipement pour leur fabrication, ainsi que du matériel de hyperfréquence, des dispositifs et des matériaux semi-conducteurs. « Électronique russe » produit une base d'éléments pour le groupe « Technologies radio-électroniques ». Le holding comprend plus de 70 organisations. En décembre 2012, le conseil de surveillance de Rostec a pris une décision relative à la transmission à l'« Électronique russe » des actifs des holdings « Sirius » et « Orion ».

Le groupe « Orion » a été créé en 2009 en tant qu'un regroupement spécialisé des recherches et de la production dans le domaine des sous-systèmes, des complexes et du matériel de la communication à usage militaire, spécial et double. Des organisations faisant partie du groupe sont situées dans les six départements fédéraux. 11 000 personnes travaillaient dans les entreprises d'« Orion ».

Dans le holding entraient 17 organisations, y compris « NII, Centre de recherches et de production de la construction de l'appareillage d'Omsk », « Bureau des études spéciales de Barnaoul « Vostok », « Centre de recherches scientifiques des systèmes de télécommunication spéciaux « Integral » et autres.

Le groupe « Sirius » a été créé en 2009. Les entreprises faisant partie du holding produisent principalement des logiciels exécutés selon les demandes des clients, ainsi que des logiciels dupliqués de diverse fonctionnalité ; matériel et équipement pour la télévision, assurant la réception et la transmission du signal télévisé, y compris dans des conditions extrêmes (espace cosmique, environnements de températures ultra-hautes, environnements agressifs) ; éléments des systèmes automatisés de gestion des forces et des moyens ; éléments d'appareillage et de programmation des systèmes automatisés à usage spécial ; systèmes complexes de sécurité et de la protection des installations et des territoires de haute importance, du transportation des passagers avec des moyens de transport ; l'équipement de télécommunication. Dans le groupe entraient plus de 20 entreprises, y compris « Centre de recherches et de production des technologies de navigation modernes “Internavigatsia” », « Radiozavod », FGUP, Entreprise unitaire fédérale d'État « Bureau des études de la machinerie des semi-conducteurs », « Usine de l'appareillage de Solnetchnogorsk », « Centre de recherches scientifiques “Kristall” », « Institut d'études d'État de Novossibirsk », « Institut des systèmes de programmes de Novossibirsk », « Institut de la réception radiophonique et de l'acoustique “A.S. Popov” » ; « Institut de recherches scientifiques de la télévision », « Institut de recherches scientifiques de la télévision industrielle “Rastr” ».

« Rostec-Auto »[modifier | modifier le code]

Le holding « RT, Rostec-Auto » a été enregistré en avril 2010. Avtovaz s'y pose en qualité d'un sous-holding de voitures, et KAMAZ celui de camions[11].

Dans le cadre de ses activités, l'organisation a trois axes principaux de business : voitures (de ville) et composants automobiles, camions et groupes propulseurs. Le holding regroupe AVTOVAS, KAMAZ, AVTODIESEL, Usine des moteurs de Toutaïev, « NPO, regroupement de recherches et de production “Electromachina” ».

Holding « Chvabe »[modifier | modifier le code]

Le holding est créé en 2008 : jusqu'au 26 octobre 2012 il portait le nom de « Union de recherche et de production “Opticheskie sistemy i tehnologii” ». Les entreprises de l'organisation produisent de l'équipement de l'optique et de l'électronique, des appareils et des systèmes à usage militaire, des produits civils de haute technologie : systèmes de surveillance, de monitoring aérospatial et de sondage de Terre à distance, systèmes et complexes de laser, télémètres, désignateurs, systèmes photo-lithographiques, éléments de précision et nano-dispositifs, matériel médical, instruments géodésiques, photo-techniques et beaucoup d'autres choses. Nomenclature des produits commercialisés par le holding compte plus de 5 000 dénominations[4].

En font partie : NPO « Astrofisika », « NPO « Alfa », « Usine de l'optique et de la mécanique de Vologda », « NPO Institut d'État de l'optique appliquée », « GOÏ S.I. Vavilov, « OKB « Granat » V.K. Orlov », « Usine de l'optique et de la mécanique de Zagorsk », Usine « S.A.Zverev » de Krasnogorsk, « Usine du verre optique de Lytkarino », « NITI de science de matériaux optiques du Centre scientifique panrusse « GOÏ S.I. Vavilov », « PO Usine de l'appareillage de Novossibirsk, NPO « Optika », FGUP NPO « Orion », « MZ Sapfir », « ZKB de l'appareillage de précision », ZKB « Foton », Groupement de production « Usine de l'optique et de la mécaniques d'Ouralsk “E. S. Yalamov” ».

Depuis 2011, le holding est enregistré à Ekaterinbourg[4].

Rostec envisage d'apporter le holding « Chvabe » à l'IPO pendant quatre ou cinq ans[12].

« NPO /groupement de recherche et de production “IjMach” »[modifier | modifier le code]

Le plus grand constructeur russe des armes automatiques, des fusils d'assaut et de précision, des projectiles d'artillerie guidés, ainsi qu'une large gamme de production civile : armes de chasse, fusils de sport, appareils et instruments. Fondé en 1807. La production d'Ijmach est livrée en 27 pays du monde, y compris les États-Unis, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, la Norvège, l'Italie, le Canada[13].

Activité[modifier | modifier le code]

Pour la fin de l'automne 2012, Rostec regroupait 663 organisations[14]. Rostec mène ses activités principales dans les domaines suivants :

  • Construction d'automobiles ;
  • Construction aéronautique ;
  • Construction de moteurs
  • Métallurgie ;
  • Génie civil ;
  • Optique ;
  • Composites et autres matériaux de construction modernes
  • Équipements médicaux ;
  • Produits pharmaceutiques ;
  • Biotechnologies industrielles ;
  • Radio-électronique ;
  • Construction d'appareils ;
  • Technologies informatiques et télécommunications ;
  • Construction des machines-outils et production de l'équipement pour la modernisation de l'industrie ;
  • Production de l'armement et du matériel militaire[15].

La loi fédéral « Sur le conglomérat d'État Rostechnologies » stipule que le but de la société d'État « Russian Technologies » est de promouvoir le développement, la production et l'exportation de produits industriels de haute technologie en fournissant un soutien dans les marchés nationaux et étrangers pour les compagnies russes - les développeurs et les fabricants de produits industriels de haute technologie, des organisations dans lesquelles la société « Rostechnologies » de la part prédominante de leur capital autorisé et conformément aux accords conclus entre eux ou autrement a le pouvoir d'influencer les décisions prises par ces organisations (ci-après - l'organisation de la Société d'État « Rostechnologies »), ainsi que par des investissements dans divers secteurs, y compris le complexe militaro-industriel.

Fonctions principales du conglomérat :

  • Assister les diverses branches de l'industrie, y compris le complexe militaro-industriel, pour la conception et la fabrication de la production industrielle de haute technologie, pour la mise en œuvre des recherches prometteuses et pour le développement des technologies.
  • Favoriser la promotion et la vente sur les marchés nationaux et étrangers e de la production industrielle de haute technologie, ainsi que des marchandises liés à la fabrication de cette production et des résultats de l'activité intellectuelle ;
  • Participer à l'exécution de la politique d'État dans le domaine de la coopération militaire et technique de la Fédération de Russie avec des pays étrangers et au programme d'État de l'armement, ainsi que à l'organisation en conformité à la législation de la Fédération de Russie de l'exécution du programme d'État de l'armement, de la commande de défense d'État et du plan de mobilisation, des programmes finalisés à long terme, des programmes finalisés fédéraux et des programmes de la coopération militaire et technique ;
  • Recours aux investissements dans l'organisation de diverses branches de l'industrie y compris le complexe militaro-industriel, notamment dans l'intérêt de la création des modèles performants de la production industrielle de haute technologie y compris la production à usage militaire ;
  • Dans l'intérêt des organisations de diverses branches de l'industrie, y compris le complexe militaro-industriel, mise en œuvre des activités de publicité, d'exposition et de marketing, participation à l'organisation et mise en œuvre des expositions et des démonstrations de la production à usage civil, militaire et double sur le territoire de la Fédération de Russie et à l'étranger ;
  • Assistance aux organisations de diverses branches de l'industrie y compris le complexe militaro-industriel pour les recherches appliquée dans les axes prometteurs du développement de la science et de la technique et pour la mise en production des technologies innovantes afin d'augmenter le niveau des conceptions nationales de la production industrielle de haute technologie, de diminuer le temps et la valeur de leur création ;
  • Aide aux activités de l'organisation qui est un intermédiaire d'État pour le commerce extérieur concernant la production à usage militaire.

Stratégie du développement[modifier | modifier le code]

Pour préciser des objectifs et déterminer des priorités du développement, le conseil de surveillance de Rostec a approuvé la « Stratégie du développement de “Rostechnologies” jusqu'en 2020 ». Conformément à cela, il a été choisi le biseness-modèle qui convient le mieux à Rostec, celui du développement permettant de trouver un équilibre entre des intérêts nationaux stratégiques à long terme et des objectifs commerciaux. La procédure de la transmission à Rostec des actions des entreprises nationales doit être terminée avant le 31 décembre 2014. Ce délai a été prolongé pour terminer les procédures liées à l'actionnarisation de FGUP, entreprise fédérale d'État unitaire.

Au premier trimestre 2013, le processus de la transmission des actions des filiales aux compagnies de holding a été commencé. Le groupe « Technologies radio-électronique » est devenu le premier à qui il a été transmis des blocs d'action de 18 organisations. Au total, il est envisagé de transmettre à Rostec des actions de 278 organisations, notamment 243 dans le complexe militaro-industriel, et 35 dans les branches civiles de l'industrie. Dans la gestion directe, il restera 25 organisations, sans tenir compte des organisations- leaders des compagnies de holding et des compagnies d'infrastructure.

Le conseil de surveillance du conglémérat envisage de présenter au président de la Fédération de Russie et au gouvernement des propositions de sa transformation en société anonyme avant le 31 décembre 2013, et la société anonyme même peut apparaître déjà en 2014.

Rostec gérera des actifs sur un fondamentalement nouveau modèle : ce sont 13 compagnies de holding qui deviendront des centres d'augmentation de la valeur et qui recevront des mandats de gestion principaux. La direction du conglomérat se concentrera sur la résolution des problèmes stratégiques. En conformité à la stratégie du développement, pour l'année 2020, le chiffre d'affaires de Rostec devra dépasser 2,1 trillions de roubles, et le rendement par un employé augmentera plus que de deux fois : de 1,9 million de roubles jusqu'à 4 millions de roubles.

Une des tâches de Rostec, c'est l'augmentation de la capitalisation du conglomérat et l'apport des compagnies de holding et des organisations qui sont les plus attirants au niveau d'investissement à l'IPO. Les plus prometteurs dans ce sens sont les sociétés suivantes : « Hélicoptère de Russie », « Électronique russe », holding « Shvabe », groupe « Technologies radio-électronique », « Société unie de la construction des moteurs » et « Rt, Rostec-Biotecprom ».

Changement de nom, de logo et modification du site interne (2012)[modifier | modifier le code]

Le 21 décembre 2012[16] le nom, le logo et le slogan ont été modifiés. Le nom « Rostechnologies » a été changé pour Rostec, le nom en anglais s'écrit aussi comme Rostec. Le nouveau logo de Rostec est un carré ouvert qui symbolise une fenêtre s'ouvrant sur le monde et un point de focalisation. Il exprime la philosophie du slogan du conglomérat « Partenaire en développement ». Il a aussi été présenté le nouveau site web de Rostec qui est affichable en six langues (outre le russe, on utilise l'anglais, l'allemand, le français, l'espagnol, l'arabe et le chinois). Les langues ont été choisies en fonction des pays et des régions, les plus grands clients et acheteurs de la production des entreprises de Rostec. Le conglomérat possède sa propre chaîne sur Youtube[17] et des comptes dans les réseaux sociaux (Facebook[18], Twitter[19], ВКонтакте). Les communications et la marque influent de plus en plus la formation de la valeur ajoutée de la production, a déclaré le directeur général de Rostec Sergueï Tchemezov. La marque internationale est indispensable pour attirer des leaders mondiaux technologiques et financiers, pour réaliser avec succès la stratégie de Rostec et pour augmenter sa capitalisation. Selon l'estimation de The Wall Street Journal, le Rebranding est censé rendre le conglomérat plus ouvert[20].

Le projet du rebranding a été réalisé par le centre des communications stratégiques « Apostol » et par le fondateur et copropriétaire de l'agence britannique Winter Ilya Oskolkov-Tsentsiper. C'est le groupe dirigé par Hazel Maxmillan qui a réalisé son design graphique (parmi ses derniers projets on peut citer le design des avions British Airways). Le site a été conçu par l'agence britannique SomeOneElse dont les spécialistes avaient participé aux projets HSBC, Land Rover, BBC. Pour le rebranding, il a été dépensé environ 1,5 millions $.

Résultats financiers[modifier | modifier le code]

Selon les résultats financiers provisoires le chiffre d'affaires pour l'année 2012 total de Rostec a dépassé 960 milliards de roubles contre 817 milliards de roubles un an avant. Avec cela, les exportations dans plus de 70 pays du monde ont dépassé les 240 milliards de roubles. Le bénéfice net de Rostec en 2012 a atteint presque 40 milliards de roubles. Des prélèvements fiscaux des entreprises de Rostec sur les résultats de 2012 ont fait plus de 120 milliards de roubles. Des investissements dans la modernisation et dans le développement de la production ont dépassé 112 milliards de roubles. Le salaire moyen dans les entreprises du conglomérat a augmenté jusqu'à 26 200 roubles par mois contre 23 700 roubles un an avant.

Projets en cours[modifier | modifier le code]

  • En 2008 le groupe de compagnies Pirelli et la holding « Rostechnologies » ont signé un Mémorandum relatif aux conditions principales de la création d'une coentreprise pour la production des pneus pour les voitures et les camions. De départ, les parties envisageaient de construire une usine spécialisée pour la production des pneus à Togliatti, pourtant, ensuite leurs plans ont subi des modifications. En 2011, il a été décidé d'installer une production des pneus dans les capacités de production de ZAO « Sibour-holding » chez lequel, des usines de pneus de Kirov et de Voronej ont été achetés. La valeur totale des actifs transmis était de 222 millions d'euros. Actuellement, les parties font la modernisation des capacités de production. En janvier 2013, à l'usine de pneus de Voronej, il a été réalisé une mise en fonctionnement d'une nouvelle chaîne[21],[22]. Vers 2015, elle va produire 10,5 millions de pneus de voitures et de camions, et les ventes atteindront 500 millions d'euros.
  • En février 2008 AVTOVAZ et le groupe constructeur automobile français Renault avec la participation active de Rostec ont signé un accord de partenariat stratégique. L'accord a lancé une opération à grande échelle de la restructuration de l'entreprise nationale de la construction d'automobiles : des représentants de Renault sont entrés dans la direction de l'AVTOVAZ, et des actions de l'entreprise ont été partagées entre des participants du consortium. Avec cela, la compagnie française a reçu un portefeuille d'actions bloquant : 25% plus une action. En 2009, entre Renault et AVTOVAZ, il a été signé un accord supplémentaire, selon lequel Renault a fait un apport des biens comprenant la transmission des technologies, de l'équipement de production, ainsi que des connaissances et de l'expérience d'expert d'un montant équivalent à 240 millions d'euros. Ces moyens ont été utilisés pour la modernisation de la chaîne de production d'AVTOVAZ et pour sa préparation à la fabrication des voitures Renault et Nissan, ainsi que pour des nouveaux modèles de Lada créés à l'aide d'innovations étrangères. Cela doit permettre à AVTOVAZ de reconstituer la rentabilité et de conserver des positions de leaders des marques Lada, Renault et Nissan sur le marché russe. Depuis 2011, l'alliance Renault-Nissan menait des négociations avec des copropriétaires d'AVTOVAZ, Rostec et « Troïka Dialog », au sujet de la participation majoritaire à la construction d'automobiles russe. En mai 2012, les parties ont obtenu des accords préalables sur la création d'une coentreprise à laquelle appartiendra 74,5% d'AVTOVAZ. Avec cela, il a été stipulé que l'Alliance Renault-Nissan y recevra 67,13% d'actions. C'est au mois de décembre 2012 que l'établissement juridique des accords a eu lieu[23].

Ainsi, l'Alliance Renault-Nissan et Rostec apporteront leurs parts à l'usine (28,98% et 25%), à la coentreprise, laquelle achètera ensuite 20,14% d'actions appartenant à « Troïka Dialog ». Finalement, la part effective de Renault-Nissan dans l'AVTOVAZ sera de 50,1%, de Rostec 24,5% ce qui représente un portefeuille d'actions bloquant (en raison de la distribution historique du capital social d'AVTOVAZ, pas tous les 100% d'actions de la compagnie sont effectivement votantes, mais seulement près de 94%). Compte tenu des intrants dans la coentreprise, AVTOVAZ a été estimé de trois fois plus cher que le marché.

  • En 2006, la holding VSMPO-AVISMA a conclu un accord avec Boeing au sujet de la création d'une coentreprise de traitement mécanique en titane des embouti en titane pour Boeing 787 et des avions de ligne russes, et en 2007, il a été signé un accord à cet effet. La construction d'une nouvelle usine, le recrutement et la formations des employés, pour l'installation des machines-outils, tout cela n'a pris que deux ans, et en 2009, une des plus modernes entreprises dans le monde créée avec la participation de Rostec, Ural Boeing Manufacturing, a commencé son fonctionnement[24]. Au mois d'octobre 2012, VSMPO-AVISMA a signé un mémorandum avec Boeing qui prévoit une expansion de la puissance d'Ural Boeing Manufacturing[25]. La coentreprise a acquis quatre nouvelles machines-outils dont l'installation est prévue pour 2013. Les investissements supplémentaires seront de 12 millions de dollars[26]. Les partenaires développent des nouveaux alliages et technologies en titane pour la construction aéronautique. Il s'agit notamment d'alliage en titane « Ti5553 » permettant de diminuer le poids d'un avion.
  • Au mois de juillet 2008, Rostec a signé un accord avec la compagnie de holding « Metalloinvest », qui prévoit, en cas d'une victoire dans le concours, une création d'une coentreprise d'exploitation du gisement de cuivre d'Oudokan dans la Région de Tchita, dont les réserves sont estimés à 20 millions de tonnes de cuivre, soit 1,3 milliards de tonnes de minerais ce qui constitue 30% de toutes les réserves prouvées de la Russie. Au mois de septembre de la même année, le concours a été gagné par le Combinat d'extraction et d'enrichissement minier de Mikhaïlovski (qui fait partie de « Metalloinvest »). Au milieu de l'année 2012, on menait à Oudakan des travaux de préparation pour l'exploitation du gisement. En conformité au plan, l'extraction doit commencer au plus tard au mois de juin 2014.
  • Le 11 novembre 2008, Rostec a acquis 25,1 % des actions de la compagnie WiMAX Holding Ltd, l'actionnaire principal de la compagnie Skartel, opérateur WiMAX du réseau Yota[27].
  • En novembre 2009, Rostec et Thales ont signé un mémorandum sur le partenariat et la coopération dans le domaine des systèmes électroniques dans la défense et l'industrie aérospatiale. Ce document a réglementé la coopération de deux organisations dans les échanges et l'utilisation commune des performances de hautes technologies dans les domaines civils, comme dans ceux de défense. En 2010, les parties ont pris une décision d'élargir le cadre de coopération et ont signé un accord supplémentaire de coopération, conformément auquel, ils sont convenus de créer une coentreprise de développement, de production et de service après vente dans les domaines d'organisation de la circulation aérienne et de l'avionique intégrée modulaire pour l'aviation civile. La coentreprise est organisée sur la base de l'usine d'optique et de mécanique de Vologda et est engagée dans la production licenciée de caméras de thermo-vision « Katrin-FC » et « Katrin-XP », et des jumelles de thermo-vision portables « Sophie-MF ».
  • En 2010 « Hélicoptères de Russie » faisant partie de Rostechnologies a obtenu un accord avec la compagnie Agusta Westland faisant partie de Finmeccanica sur la création d'une coentreprise « HeliVert » pour le montage des hélicoptères AW139 à une nouvelle usine dans le village de Tomilino de la région de Moscou[28],[29]. En 2012, les parties ont aussi pris une décision d'élargir la portée de la coopération et ont signé un accord préalable, un marché à commandes sur la conception, production et vente en commun du plus moderne hélicoptère monomoteur d'une masse de 2,5 t.
  • En plus, Rostec développe une coopération active avec d'autres partenaires étrangers et les plus grandes compagnies de transport et d'énergie de la Russie, avec des groupes industriels, des structures d'État, autorités locales et régionales, entités de la Fédération de Russie. Rostec a signé des accords de coopération avec les sociétés suivantes : OAK[30], OSK, RJD, « Aeroflot », « Lukoil », « Gazprom »[31] et autres.

Le mécanisme principal de la coopération avec des organes du pouvoir exécutif sont des accords de coopération dans des divers axes d'activités y compris l'assistance à la conception, à la fabrication, à l'exportation et à la production industrielle de haute technologie à usage civil, double et militaire. Pour le mois de septembre 2012, Rostec a conclu des accords avec 31 régions, dans 26 entités de la Fédération de Russie, Rostec a ouvert ses bureaux de représentation.

Politique sociale de Rostec[modifier | modifier le code]

Dans les entreprises contrôlées par Rostec travaillent environ 900 000 personnes[32]. Rostec se sent particulièrement responsable pour 21 entreprises y faisant partie et constituant une mono-activité urbaine[33]. Comme un exemple de l'activité de Rostec axée à la stabilisation de la situation sociale dans les mono-activités urbaines, les médias présentait la politique par rapport d'AVTOVAZ, l'entreprise qui constitue une mono-activité de Togliatti en période de la crise économique 2008-2009. Malgré des licenciements importants, on a réussi à éviter d'une explosion sociale dans la ville, le programme spécial de reclassement des gens licenciés a été mis en place. Dans la ville de Verkhniaya Salda (Région de Sverdlovsk) où se trouve une des entreprises VSPMO-AVISMA, le taux de chômage est moins de 1%[34].

Projet national « Santé »[modifier | modifier le code]

Dans le contexte de la réalisation du projet national prioritaire Projets nationaux « Santé », Rostec a construit neuf centres fédéraux de hautes technologies médicales. Depuis 2010, il a été mis en exploitation cinq centres de la chirurgie cardiovasculaire (Khabarovsk, Krasnoyarsk, Tcheliabinsk, Perm et Kaliningrad), deux centres de neurochirurgie (Tiumen et Novossibirsk) et deux centres de traumatologie, orthopédie et endoprothèses (Smolensk et Barnaoul)[35].

Formation[modifier | modifier le code]

Actuellement, les organisations de Rostec ont conclu des accords de coopération avec 214 écoles supérieures d'appui, en vertu desquels se font la formation ciblée des spécialistes, le développement de la coopération dans le cadre des directions objectives (scientifiques et technologiques) et de la mise en œuvre des travaux communs de recherches, des études et de technologies. 258 chaires de bases réalisant 382 programmes d'études dans l'intérêt de Rostec et des sociétés qui la composent ont été créées.

À la base de MGIMO (U) MID de Russie, il a été créé une chaire de profil « Management dans le domaine de la coopération militaire et technique » où il a été formé et mis au travail dans les sociétés comprenant Rostec déjà trois promotions de jeunes spécialistes : plus de 50 personnes. L'interaction avec d'autres écoles supérieures leaders russes est en plein développement : Université d'État technique de Moscou N. E. Bauman[36], Université économique russe G. V.Plekhanov[37].

Sponsoring[modifier | modifier le code]

Le 27 novembre 2007, Rostec est devenu le partenaire général du Club de football de Samara « Krylia Sovietov », mais en 2011, Rostec a décidé de cesser le soutien de l'équipe[38].

En 2010 et 2011, Rostec était sponsor du pilote de la Formule-1 Vitaly Petrov. Et en 2012 « Hélicoptères de Russie » est devenu partenaire de l'équipe « Caterham F1Team » que Vitaly Petrov représente[39].

Coopération militaro-technique[modifier | modifier le code]

Le développement de la coopération militaire et technique avec des pays étrangers est un des axes les plus importants de l'activité de la coopération. Le volume des livraisons de la production à usage militaire aux clients étrangers, réalisées par « Rosoboronexport » en 2011 a atteint 10,7 milliards de dollars avec la prévision de 9,19 milliards de dollars. L'augmentation permanente des ventes (en 2011, c'était 2 milliards de dollars) permet à la Russie d'occuper de pied ferme la seconde ligne dans le classement des pays exportateurs de la production à usage militaire, ne cédant le haut du pavé qu'aux États-Unis. En 2012, le chiffre d'affaires de l'exportation d'armes a atteint de 15,214 milliards de dollars[40], avec cela, le portefeuille des commandes pour la production militaire russe a atteint de 46,3 milliards de dollars[41].

Désignation[modifier | modifier le code]

Le nom complet en russe est Государственная корпорация по содействию разработке, производству и экспорту высокотехнологичной промышленной продукции «Ростехнологии», soit Conglomérat d'État d'assistance au développement, à la fabrication et à l'exportation de la production industrielle de haute technologie de Rostechonologies. Le nom abrégé en russe, Госкорпорация Ростех, Conglomérat d'État Rostec. Le conglomét d'état s'appellait jusqu'au mois de décembre 2012, « Rostechnologies ».


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b ROSTEC, DENEL SIGN DEFENCE PARTNERSHIP AGREEMENT
  2. Russian Technologies on the way to becoming super-corporation
  3. ROSTEKHNOLOGIES : UN NOUVEAU SUPERHOLDING D’ÉTAT VOIT LE JOUR EN RUSSIE
  4. a, b et c Shvabe
  5. La société « Les Hélicoptères de Russie » : il ne faut pas sous-évaluer un actif aussi cher
  6. RT-Chemical technologies and composite materials
  7. Ростех готовит несколько IPO, но ждать их придется долго
  8. La Russie conçoit des systèmes de lutte contre les armes spatiales
  9. Aviapribor-holding
  10. КАО : composition du holding
  11. Renault-Nissan and Russian Technologies create joint venture to finalize strategic partnership with AVTOVAZ
  12. ROSTEC PREPARE PLUSIEURS IPOs
  13. NOUVELLES ARMES PORTATIVES POUR L’ARMEE RUSSE
  14. Excelling on the World Stage
  15. STRUCTURE ORGANISATIONNELLE DE ROSTEC
  16. Le conglomérat d’état « Russian technologies » a présenté sa nouvelle marque
  17. YouTube Rostec
  18. Facebook Rostec
  19. Twitter Rostec
  20. A Defensive Rebranding Exercise
  21. Запуск производственной линии компании « Pirelli » состоится на Воронежском шинном заводе
  22. Pneus : Rostech et Pirelli augmentent la production
  23. PARTENARIAT STRATÉGIQUE AVEC AVTOVAZ
  24. Boeing and VSMPO-AVISMA Announce Titanium Agreement
  25. Boeing and VSMPO-AVISMA agreed joint-venture extending and R&D cooperation
  26. VSMPO-AVISMA et Boeing créent de nouveaux alliages en titane
  27. Le premier YotaPhone arrivera en magasin dès novembre prochain
  28. Alliances mondiales : AgustaWestland s’allie avec Embraer et Russian Helicopters
  29. Vidéo : premier vol de l’AW139 assemblé en Russie
  30. Aéronautique : production conjointe Russie-Autriche d'avions de ligne
  31. Technip finalise deux accords avec Rostec pour répondre aux marchés subsea et onshore en Russie
  32. A Defensive Rebranding Exercise
  33. ДВАДЦАТКА « РОСТЕХНОЛОГИЙ »
  34. Уровень безработицы в Верхней Салде составил менее 1%
  35. Надеемся, что очередей в высокотехнологичные медцентры не будет – зам. гендиректора « Ростехнологий » Николай ВОЛОБУЕВ
  36. Bauman Moscow State Technical University
  37. Plekhanov Russian University of Economics
  38. «Крылья» без «Ростехнологий»
  39. Болельщики попросили Путина найти спонсоров для Петрова
  40. Russia to be second largest weapon exporter
  41. Russia's weapons exports increase 12 percent to 15 billion dollars in 2012 – Putin

Liens externes[modifier | modifier le code]