Peter Mandelson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le très honorable
Baron Mandelson
Illustration.
Peter Mandelson en 2008.
Fonctions
Premier secrétaire d'État

(11 mois et 6 jours)
Premier ministre Gordon Brown
Gouvernement Brown
Prédécesseur John Prescott
Successeur William Hague
Lord président du Conseil

(11 mois et 6 jours)
Premier ministre Gordon Brown
Gouvernement Brown
Prédécesseur Janet Royall
Successeur Nick Clegg
Secrétaire d'État aux Affaires, à l'Innovation et aux Compétences

(1 an, 7 mois et 8 jours)
Premier ministre Gordon Brown
Gouvernement Brown
Prédécesseur John Hutton
Successeur Vince Cable
Commissaire européen au commerce

(3 ans, 10 mois et 11 jours)
Président José Manuel Durão Barroso
Gouvernement Commission Barroso I
Prédécesseur Danuta Hübner
Successeur Catherine Ashton
Secrétaire d'État pour l'Irlande du Nord

(1 an, 3 mois et 13 jours)
Premier ministre Tony Blair
Gouvernement Blair I
Prédécesseur Mo Mowlam
Successeur John Reid
Secrétaire d'État au Commerce et à l'Industrie
Président de la Chambre de commerce

(4 mois et 26 jours)
Premier ministre Tony Blair
Gouvernement Blair I
Prédécesseur Margaret Beckett
Successeur Stephen Byers
Membre à la Chambre des lords
En fonction depuis le
(11 ans, 9 mois et 23 jours)
Biographie
Nom de naissance Peter Benjamin Mandelson
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Londres (Angleterre, Royaume-Uni)
Nationalité Britannique
Parti politique Parti travailliste (depuis 1973)
Diplômé de St Catherine's College
Religion Église d'Angleterre

Signature de Le très honorableBaron Mandelson

Peter Benjamin Mandelson (né le à Hampstead à Londres), baron Mandelson à vie depuis 2008, est un homme politique britannique, membre du Parti travailliste.

Ancien député d'Hartlepool, il fait son entrée à la Chambre des lords en 2008 en tant que secrétaire d'État à l'Entreprise dans le gouvernement de Gordon Brown ; le , Mandelson est promu premier-secrétaire d'État. Il est alors appelé par le journal britannique The Independent « probablement l'individu le plus puissant du pays »[1].

Avec Brown et Tony Blair, il est l'un des principaux architectes de la transformation du Parti travailliste en ce qui est appelé le New Labour. Il a été deux fois membre du gouvernement Blair et a été contraint deux fois de démissionner.

Le baron Mandelson fut nommé commissaire au Commerce de la Commission européenne depuis 2004, remplacé le par Catherine Ashton[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Petit-fils de l'ancien secrétaire d'État des Affaires étrangères et du Commonwealth travailliste Herbert Morrison, il est né à Londres en 1953. Il fit des études de sciences politiques, de philosophie et d'économie à l'université d'Oxford. Il fut élu au conseil municipal de Lambeth en septembre 1979 mais le quitta en 1982, déçu par l'état du Parti travailliste.

Il fut producteur pour London Weekend Television avant de devenir le directeur de la communication du Parti travailliste en 1985. C'est à cette époque qu'il acquiert dans la presse britannique son surnom de « Prince des ténèbres ». C'est lui qui s'occupa de la gestion de la campagne travailliste lors des élections législatives de 1987, qui se solda en un échec.

Il quitta cette fonction en 1990 et fut choisi comme candidat travailliste pour le siège d'Hartlepool. Il fut élu à la Chambre des communes lors des élections générales de 1992. Il eut peu d'influence sur John Smith qui dirigeait alors le Parti travailliste, mais fit quelques discours remarqués pour souligner son soutien à l'Union européenne.

En 1994, à la mort de John Smith, Mandelson joua un rôle important dans la campagne de Tony Blair pour prendre la tête du parti et devint un allié ainsi qu'un proche conseiller. Il organisa les nombreux changements du parti à cette époque, ce qui lui attira l'animosité de toute une partie de ses collègues[3]. Il devint le directeur de campagne lors des élections générales de 1997 qui ramenèrent les travaillistes au pouvoir après près de 18 ans d'opposition. Après l'élection, il fut nommé ministre sans portefeuille, chargé du projet du Dôme du millénaire à Londres pour l'an 2000.

En 1998, il rejoint le cabinet comme secrétaire d'État au commerce et à l'industrie mais, le , il dut démissionner après qu'on eut révélé qu'il avait touché un prêt immobilier secret de 373 000 £ de son collègue au gouvernement, le payeur-général Geoffrey Robinson, sans l'avoir déclaré au gouvernement ou à son organisme de crédit. Il fut aussi au centre de l'attention médiatique sur sa vie personnelle, un éditorialiste du The Times ayant mentionné qu'il était « sans doute homosexuel ». Aujourd'hui, il assume ouvertement sa sexualité.

En , il revint au gouvernement comme secrétaire d'État pour l'Irlande du Nord, en remplacement de Mo Mowlam, alors que le processus de paix semblait bloqué. Il mit en œuvre la nouvelle assemblée législative locale et la réforme des services de police.

Mandelson traversa à nouveau un scandale en 2001. En , il avait appelé personnellement un fonctionnaire du ministère de l'Intérieur pour obtenir la citoyenneté britannique pour Srichanda Hinduja, un homme d'affaires indien dont la famille était aussi l'un des principaux soutiens financiers d'une des expositions au Dôme du millénaire. Il démissionna une seconde fois du gouvernement le . Une enquête indépendante conclut qu'il n'avait transgressé aucune règle parlementaire.

Après sa démission, Mandelson s'implique dans le développement du think tank Policy Network, dont il devient président. Il reste en tant que député pour la circonscription d'Hartlepool de 1992 à 2004, et a dirigé plusieurs comités au Parlement. Le , il a été nommé membre de la nouvelle Commission européenne sous le président José Manuel Barroso, qui lui a confié le portefeuille de Commissaire européen au commerce ; confirmé par le Parlement européen, il a quitté la Chambre des communes.

D'après la liste arrêtée au , il est membre du Comité d'orientation scientifique de l'association fondée par Michel Rocard et Dominique Strauss-Kahn, À Gauche en Europe.

En 2008, il est gouverneur de la Fondation Ditchley[4] et président honoraire du think tank Policy Network[5]. Il quitte la commission le , remplacé par Catherine Ashton.

Le suivant, créé pair à vie dans la pairie du Royaume-Uni en tant que baron Mandelson, de Foy dans l'Herefordshire et d'Hartlepool dans le comté de Durham[6], il siège le jour même à la Chambre des lords.

Legion-dHonneur-IMG 0937.jpg

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Peter Mandelson, The Third Man: Life at the Heart of New Labour, London, UK, HarperCollins Publishers, , 512 p. (ISBN 978-0007395286)

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]