Rusal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
ОАО Русский алюминий
Image illustrative de l'article Rusal

Création 2000
Dates clés 2007 : fusion de Rusal, de Sual et d'activités de Glencore
Fondateurs Roman AbramovitchVoir et modifier les données sur Wikidata
Personnages clés Oleg Deripaska, Alexander Boulyguine
Forme juridique Société par actionsVoir et modifier les données sur Wikidata
Action MICEX-RTS et bourse de Hong Kong (0486)[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Slogan Bridging the continents
Siège social Drapeau de la Russie Moscou Voir et modifier les données sur Wikidata (Russie)
Direction Oleg Deripaska
Actionnaires Oleg Deripaska
Activité Production d'aluminium
Société mère Sibal
Effectif 61 000 ()[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web http://www.rusal.com
Chiffre d’affaires 7 983 000 000 $ ()[3] et 8 680 000 000 $ ()[4]Voir et modifier les données sur Wikidata
Résultat net 1 179 558 $ ()[5] et 558 000 000 $Voir et modifier les données sur Wikidata
Une usine d'aluminium

Rusal (en russe : РУСАЛ) est une entreprise productrice d'aluminium, créée au printemps 2000. Rusal est le premier producteur d'aluminium du monde. C'est une société internationale à capitaux et dirigeants russes.

Géant mondial de l'aluminium[modifier | modifier le code]

Le 9 octobre 2006, la fusion de Rusal, de Sual et des actifs dans l'aluminium du groupe suisse Glencore crée le numéro un mondial du secteur stratégique de l'aluminium. Elle sera détenue à 66 % par les actionnaires de Rusal, à 22 % par ceux de Sual et à 12 % par Glencore. Elle emploie 110 000 personnes dans 17 pays sur cinq continents.

Rusal a réalisé une introduction en bourse en janvier 2010, à Hong Kong[6] qui a débouché sur quelques controverses financières.

Direction[modifier | modifier le code]

Rusal est dirigée par le milliardaire russe Oleg Deripaska depuis sa création en 2000.

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Rusal, numéro un de l'aluminium primaire », L'Usine nouvelle, 17 avril 2007. [2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]