Oblast de Tver

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Russie
Cet article est une ébauche concernant la Russie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Oblast de Tver
(ru) Тверская область
Armoiries de l'Oblast de Tver
Armoiries de l'Oblast de Tver
Drapeau de l'Oblast de Tver
Drapeau de l'Oblast de Tver
Oblast de Tver
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Centre
District fédéral Central
Statut politique Oblast
Création 29 janvier 1935
Capitale Tver
Gouverneur Igor Rudenya (intérim)
Démographie
Population 1 325 249 hab. (2014)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Superficie 84 100 km2
Autres informations
Langue(s) officielle(s) Russe
Fuseau horaire UTC+4
Code OKATO 28
Code ISO 3166 RU-TVE
Immatriculation 69
Liens
Site web http://region.tver.ru

L'oblast de Tver (en russe : Тверска́я о́бласть, Tsverskaïa oblast) est le plus vaste sujet fédéral (oblast) du district fédéral central de Russie. Sa capitale administrative est la ville de Tver.

Géographie[modifier | modifier le code]

L’oblast de Tver est situé à l'ouest de la plaine d'Europe orientale. Il s'étend sur 260 km du nord au sud et sur 450 km d'est en ouest. Il est voisin par l'ouest des oblasts de Iaroslavl, de Vologda et de Novgorod, par le sud des oblasts de Moscou et de Smolensk, et par le nord-est de l’oblast de Pskov.

La superficie de l’oblast de Tver est de 84 201 km2, ce qui en fait le 38e des 83 sujets de la Fédération, avec 0,49 % du territoire de la Russie, et le plus grand territoire du district fédéral central.

Relief[modifier | modifier le code]

L’oblast de Tver est dans l'ensemble caractérisé par un relief étale, avec une alternance de plaines et de plateaux peu élevés. Dans la moitié occidentale de la province, les collines de Valdaï, d'une altitude de 200–300 m au-dessus du niveau de la mer, occupent environ 30 % du territoire. Elles sont cernées de plaines. Le point culminant du pays est le Sommet du Valdaï, avec 347 m, et le point le plus bas, à la frontière de l’oblast de Novgorod, à la pointe nord-ouest de la vallée de la Kounia (russe : Кунья) est à 61 m au-dessus du niveau de la mer.

Ressources naturelles[modifier | modifier le code]

Les ressources minérales de l’oblast de Tver sont essentiellement des dépôts alluviaux laissés par des mers, lacs et marécages disparus, mais il s'y trouve aussi des roches détritiques (roches clastiques) abandonnées par les glaciers.

Parmi les minéraux d’importance industrielle, le principal provient des veines de lignite du bassin minier de Moscou. Le principal gisement est le Grand Gisement de Nelidovo, d'où ont été extraits entre 1948 et 1996 environ 21 millions de tonnes de charbon.

Les vastes dépôts de tourbe représentent un volume total de 15,4 milliards de mètres cubes. Les réserves de tourbe sont estimées à 2 051 millions de tonnes, ce qui représente environ 7 % des réserves de Russie européenne. 43 dépôts de tourbe sont exploités à échelle industrielle, sur une superficie totale d'environ 300 ha. Ils sont concentrés dans cinq secteurs, au centre et au sud de l’oblast. De 1971 à 1999, 44 millions de tonnes de tourbe en ont été extraits.

Les carrières de craie sont dispersées à travers la région. Pendant des siècles, les carrières de pierre blanche de Staritsa ont été exploitées. Il y a des bancs importants de calcaire dolomitique dans les vallées de la Vazouza, de l’Ossouga et de la Tsna (où l'on extrait un calcaire compact semblable à du marbre). On trouve également de nombreux puits d'argile à brique et à céramique (réfractaire) et des gravières de sable quartzite. Enfin la région dispose de nombreux puits artésiens et de sources d'eau potable réputées (les plus connues sont les eaux minérales de Kachine[1]).

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La région est traversée par la ligne de partage des eaux de la mer Caspienne et de la mer Baltique. Au sud, le district de Bely est arrosé par plusieurs tributaires du Vop, lui-même affluent du Dniepr (bassin de la mer Noire) par la rive droite. 70 % du ruissellement s'effectue vers le bassin de la mer Caspienne, le reste vers la mer Baltique.

La région est drainée par plus de 800 rivières de plus de 10 km, pour une longueur totale d'environ 17 000 km. Le plus grand fleuve est la Volga (685 km de son cours de trouvent dans la région), qui prend sa source non loin d’Ostachkov. Les principaux affluents de la Volga sont la Mologa (280 km), la Medveditsa (269 km) et la Tvertsa (188 km). Les autres grands fleuves sont la Daugava et son affluent la Meja (259 km), la Msta (sa source se trouvant dans la région de Vychni Volotchiok) et la Tsna (160 km).

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat, continental tempéré, fait une transition entre le climat de l’Europe continentale à l'est, et le climat maritime des pays baltes. Les températures diurnes l'été sont comprises entre 15 et 20 °C, et l'hiver entre -5 et −15 °C. Les précipitations moyennes annuelles vont de 560 à 720 mm. La région la plus arrosée est le versant ouest des collines de Valdaï. La couverture neigeuse commence à se déposer vers fin novembre-début décembre. L'enneigement dure environ 140 à 150 jours, avec une épaisseur moyenne de 40 à 60 cm (maximum de 80 cm).

Les températures moyennes vont de -8 à −16 °C en janvier, et de 17 à 19 °C en juillet. Le volume des précipitations annuelles est compris entre 600 et 700 mm.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le siège administratif de l'oblast de Tver (mai 2008).

On retrouve les traces d'un village de la fin du IXe siècle à la confluence de la Volga et de la Tmaka. Par la suite, une forteresse occupe le site, au cours des guerres entre les princes de Vladimir-Souzdal et la république de Novgorod.

L'oblast est créé le sous le nom d'oblast de Kalinine ; il change de nom en même temps que la ville, le , pour devenir l'oblast de Tver.

À l’époque soviétique, l'autorité politique sur l’oblast est alors partagée entre trois personnes : le premier secrétaire du Comité du parti socialiste unifié de Tver, qui détient la réalité du pouvoir exécutif, le président du Soviet de l’oblast (pouvoir législatif), et le président du Comité exécutif de l’oblast, représentant théorique du pouvoir exécutif.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'oblast est administré par un gouverneur, qui dirige le gouvernement local, et par une Assemblée législative de 40 députés, tous élus pour cinq ans.

Gouverneurs
Nom début du mandat fin du mandat notes
1 Vladimir Souslov
2 Vladimir Platov
3 Dimitri Zélénine démissionnaire
- Andreï Cheveliev intérim
4 Andreï Cheveliev démissionnaire
- Igor Rudenya en fonction intérim

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'oblast compte 1 325 249 habitants en 2014. Mais la population a tendance à décroître : en 1989 l'oblast comptait environ 1 670 000 habitants, et en 2002, 1 471 459.

Économie[modifier | modifier le code]

L’oblast de Tver possède un secteur industriel développé, surtout dans le domaine des constructions mécaniques comme l'automobile et l'aéronautique.

Il constitute également est l'une des grandes régions touristiques de la Russie, notamment à Ostachkov et dispose d'une infrastructure d'accueil moderne.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'oblast abrite les villes historiques de Torjok, Toropets, Zoubtsov, Kachine, Vychni Volochiok et Kaliazine. La plus ancienne est la ville de Rjev, connue pour les affrontements dont elle a été le siège au cours de la Seconde Guerre mondiale. Staritsa a été la dernière principauté apanage de Russie.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. cf. Laurent Touchart, Les territoires de l'eau en Russie, Éditions L'Harmattan, coll. « Territoires de la géographie », , 338 p. (ISBN 2343025967)

Sur les autres projets Wikimedia :