Arkadi Rotenberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Rotenberg.
Arkadi Rotenberg
Arkadi Rotenberg - Moscow Kremlin 29 Oct 2013 (crop).jpg
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
Аркадий Романович РотенбергVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Arkadi Romanovitch Rotenberg
Nationalité
Domicile
Raïon d'Odintsovo (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Lesgaft National State University of Physical Education, Sport and Health (en) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Famille
Boris Rotenberg (frère)
Irina Haranen (ex-belle-sœur)
Karina Rotenberg (belle-sœur)
Boris Rotenberg Jr. (neveu)
Roman Rotenberg (neveu)
Fratrie
Conjoint
Natalya Rotenberg (m. 2005-2013)
Enfants
Igor Rotenberg (en)
Liliya Rotenberg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Roman Rotenberg (en) (neveu paternel)
Boris Rotenberg (neveu paternel)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions
Liste détaillée
Ordre de l'Amitié
Honoured Coach of Russia (d)
Travailleur émérite de culture physique de la Fédération de Russie (d)
Première classe de l'Ordre de Saint-Serge de Radonège (d)
Certificat du mérite du président de la fédération de RussieVoir et modifier les données sur Wikidata

Arkadi Romanovitch Rotenberg (en russe : Аркадий Романович Ротенберг) est un homme d'affaires et oligarque russe né en décembre 1951 à Léningrad en URSS (aujourd'hui Saint-Pétersbourg en Russie). Son frère Boris est aussi un oligarque russe.

En novembre 2019, sa fortune est évaluée par le magazine Forbes à 2,9 milliards de dollars[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Rotenberg est né en 1951 à Leningrad, où son père, Roman, travaille à la direction de l'usine téléphonique Aube rouge[2]. Rotenberg est d'origine juive[3]. En 1963, à l'âge de douze ans, il intègre le club de sambo d'Anatoli Rakhline[4], où s'entraine également Vladimir Poutine[2].

En 1978, Rotenberg est diplômé de l'université nationale d'éducation physique, de sport et de santé de Lesgaft et devient entraîneur de judo[2]. Après le retour de Poutine en Russie en 1990, Rotenberg s'entraîne avec lui plusieurs fois par semaine[2].

En 1998, Rotenberg et Vassili Chestakov créent à Saint-Pétersbourg un club de judo et de sambo, le Yawara-Neva Club[4].

En 1999, il se voit confier par Vladimir Poutine la société publique de vente de vodka, Rosspiritprom[4].

Rotenberg fait fortune avec son frère Boris Rotenberg dans plusieurs secteurs comme la construction, la fabrication de tuyaux métalliques et la banque. Rotenberg est président du directoire de la SMP Bank[5] et de la société de construction de pipelines Stroygazmontazh (SGM). Les deux frères pratiquent le judo et sont proches du président Vladimir Poutine, à tel point qu'ils sont considérés parmi les hommes d'affaires les plus influents de Russie[1].

Arkadi Rotenberg figure sur la liste des personnalités interdites de séjour et aux avoirs gelés en Union européenne du fait des sanctions de l'Union européenne à l'encontre de la Fédération de Russie, dans le cadre de la crise ukrainienne de 2013-2014[6],[7]. En 2014, il est frappé des mêmes sanctions aux États-Unis et le Département du Trésor des États-Unis l'accuse d'avoir « gagné des milliards de dollars en contrats pour Gazprom ou pour les Jeux olympiques d'hiver attribués par Poutine »[8]. Conséquences de ces sanctions de l'UE, plusieurs propriétés de Rotenberg (dont un hôtel à Rome) d'une valeur de 30 millions d'euros, sont saisies en Italie[9].

En 2015, Vladimir Poutine souhaite construire un pont qui enjambe le détroit de Kertch et relie la Crimée annexée et la Russie continentale. Il confie le projet, dont le budget se monte à 2,9 milliards d'euros, à Arkadi Rotenberg et à des sociétés de BTP qu'il contrôle : SGM et Mostotrest[1],[8].

En 2016, les noms d'Arkadi et Boris Rotenberg apparaissent dans les Panama Papers[10].

En 2018, les sociétés SGM et Mostotrest sont placées sous sanctions par l'Union européenne pour leur rôle dans la construction de deux ponts en Crimée qui enjambent le détroit de Kertch[1],[8].

En juillet 2019, 2,9 % des parts de Gazprom sont vendues à un prix inférieur à celui du marché (pour une transaction à 2,2 milliards de dollars) et en novembre 2019, 3,6 % des parts de Gazprom sont vendues à un prix inférieur de 13 % à celui du marché (pour 2,9 milliards de dollars). L'acquéreur est inconnu mais plusieurs sources mentionnent Arkadi Rotenberg et ses sociétés comme les principaux bénéficiaires de ces opérations. En août, Rotenberg nie être lié à cet achat de titres[11],[12].

En novembre 2019, Rotenberg vend ses parts dans Stroygazmontazh pour 1,2 milliard de dollars à Stroyinvestholding, une société créée en juillet 2019 et dont les propriétaires sont inconnus. Stroyinvestholding est dirigé par Olga Safonova[13],[14].

Rotenberg est aussi le président du club de hockey sur glace du Dynamo Moscou[15].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a divorcé deux fois et est père de cinq enfants[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) « Arkady Rotenberg - Forbes », Forbes (consulté le 22 juillet 2013)
  2. a b c et d (en) Joshua Yaffa, « Putin’s Shadow Cabinet and the Bridge to Crimea », The New Yorker,‎ (ISSN 0028-792X, lire en ligne, consulté le 29 juillet 2019)
  3. (en) Paul Roderick Gregory, « Putin's Reaction To Sanctions Is Destroying The Economy And China Won't Help », sur Forbes (consulté le 29 juillet 2019)
  4. a b et c « Sa vie d'avant le KGB: le passé de Poutine cascadeur refait surface », sur Slate.fr, (consulté le 29 juillet 2019)
  5. (ru) Ioulia Iaroch et Ilia Boulavinov, « "Никто не может сказать, что я кого-то унизил, у кого-то что-то отнял" », Kommersant,‎
  6. (ru) liste des sanctions de l'UE à l'encontre de la Russie RIA Novosti
  7. « L’UE prolonge les sanctions contre les personnalités impliquées dans le conflit ukrainien », AFP et Le Monde,
  8. a b et c « La Russie confie la construction du pont vers la Crimée à un proche de Poutine », Le Monde,
  9. « Ukraine : saisie en Italie des biens d'un ami de Poutine », AFP,
  10. (en) https://www.icij.org/investigations/panama-papers/the-power-players/
  11. (en) « Gazprom sells billions in stocks at huge discount without revealing buyer », Meduza,
  12. (en) Maria Grabar et Polina Devitt, « Russia's Rotenberg denies buying Gazprom stake »,
  13. (en) Abigail Buhrman, « Mysterious New Company Buys Stroygazmontazh », Kharon,
  14. (en) « The company owned by Arkady Rotenberg that built Russia's Crimean Bridge says it didn't make a profit on the project », meduza,
  15. « Analyse KHL (IV) : des potentiels à ne pas gâcher | Russie | Hockeyarchives », sur https://www.passionhockey.com/, (consulté le 29 juillet 2019)