Neuf (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Neuf Telecom)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neuf.

Neuf
logo de Neuf (entreprise)

Création
Dates clés 1997 : création de la marque
2002 : offre ADSL
2005 : fusion avec Cegetel mais maintien de la marque commerciale
2006 : Rachat de AOL France
2008 : fusion avec SFR
Disparition
Personnages clés Alain Richet, Jacques Veyrat, Michel Paulin
Forme juridique Société anonyme à Conseil d'administration
Siège social Boulogne-Billancourt
Drapeau de France France
Activité Télécommunications
Produits Neuf Box de SFR, Twin, EasyGate lié à EasyOS
Filiales LDCom, Wengo, Jet Multimédia, Efixo, Fibres Optiques Défense
Effectif 2 600 employés
Site web sfr.fr

Neuf, connue entre autres sous le nom de 9 Télécom, fut l'un des principaux fournisseurs d'accès à Internet français crée le 16 décembre 1997. L'entreprise a disparue lors de son acquisition par SFR le 8 octobre 2008.

Historique[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

9 Telecom SA est créé le 16 décembre 1997 par le Groupe Bouygues à l'obtention du préfixe "9". En 1998, elle passe sous le contrôle majoritaire de Telecom Italia.

9Télécom fera aussi de l'accès internet sous sa marque Waïka9, renommée 9online après l'absorption du FAI Magéos. Des premières offres ADSL de 2001 sont sous la marque, et le "login", 9online.

9Télécom se positionna un temps sur les appels à prix réduits vers les fixes et surtout vers les mobiles en utilisant des "hérissons" (déployés par LDCom, repreneur de 9Télécom), boitiers renvoyant initialement les appels fixes vers mobiles via l'international, puis, "sous l'ère LDCom", en convertissant les appels fixes vers mobile, en appels mobile vers mobile renvoyant vers le fixe, pour réduire sensiblement les couts d'interconnexion - et in fine à prix attractif pour le client, au prix d'une dégradation sensible de la qualité de la communication sonore, et de la perte de la présentation du numéro appelant sur le mobile du destinataire.

En septembre 2000, 9 Telecom rachète Jet Multimédia pour 5,8 milliards de francs[1]

Les publicités[modifier | modifier le code]

La première campagne de publicité de 9 Télécom a été diffusée aux alentours de décembre 1997 pour promouvoir le lancement de la marque. Quand-aux offres commerciales, ils apparaissent discrètement en 1998, plus visibles en avril 1999, et avec renfort de publicité en septembre 1999 en jouant sur le préfixe 9 (9/9/99).

9Télécom fit des campagnes publicitaires en créant un personnage s'appelant "M. Leneuf", mis en scène dans des saynètes où il était systématiquement dérangé par des personnes alléchées par l'offre voulant contacter "Le 9", au sens "l'opérateur". Quelques abonnés éponymes se sont retournés contre 9Télécom quant à leur quiétude, mais 9Télécom ne fut condamné qu'à cesser ses publicités à une date correspondant à la fin de sa campagne publicitaire, lui ouvrant une couverture médiatique forte avec diverses parutions télévisuelles, dont le journal de 13 heures souvent qualifié de "grand-messe" en France, lui offrant de fait une vitrine plus forte que ses publicités[2] . Mais début 2001, 9 Télécom lance une nouvelle campagne télévisée s'appellant le-neuf.com avec le même personnage ridicule[3]. C'est en juin 2002 que les campagnes télévisées de M. Leneuf se terminent pour de bon.

En , l'opérateur lance une nouvelle campagne télévisée à l'aide de deux nouveaux personnages surnommés « Les Bestioles »[4]. Ces deux personnages entameront une carrière musicale sur Internet en 2006[5].

Entre 2006 et 2008, Neuf Télécom embauchait pour ses publicités Arnaud Viard où il deviendra célèbre voire le héros des pubs de la Neuf Box[6]. Dans un des spots, il se retrouve avec Éric Cantona, l'ancien joueur de football français[7].

L'ère LDCom[modifier | modifier le code]

En 2002, elle est achetée par LDCom (Groupe Louis-Dreyfus Communication)[8] .

Cette entreprise est centrée sur la fourniture de connectivité (location de supports de transmission : la fibre optique installée dans les canaux) aux entreprises et aux opérateurs, la téléphonie et l'ADSL pour tous.

LDCom s'était fait une spécialité de la vente d'« IRU » (Indefeasible Right of Use), location à long terme (25 ans) de capacités réseaux aux autres opérateurs de la place.

LDCom profita de la notoriété engrangée par 9télécom et choisit d'échanger son nom pour cette marque afin de se lancer à grande échelle dans la téléphonie et la fourniture d'accès à Internet grand public.

LDCom procéda aussi au rachat d'autres opérateurs alternatifs installés sur le marché Français (Ventelo, Kaptech, Kertel, Belgacom France, Siris, WorldNet...) et a repris les détenteurs de licences nationales de Boucle Locale Radio (Firstmark, Fortel). Ce faisant, LDCom acquit à bon compte les clients de ces sociétés.

L'offre grand public s'appuie sur le réseau de LDCom et sur le dégroupage de France Télécom. LDCom reste néanmoins sur l'activité de vente aux opérateurs, leur réseau est loué à d'autres FAI (notamment : Nerim, Club-Internet, Oreka, Magic OnLine, AliceAdsl (pour les zones non couvertes par leur réseau), Tele2, Claranet, Freesurf, Net-Pratique, qui ne possèdent pas de réseaux privés, afin qu'ils puissent disposer de capacités de transferts importantes en compétition avec ceux proposés par France Télécom.

Neuf à conclu un accord avec RTE (Réseau de Transport de l'Électricité, gérant les lignes THT, HT et quelques MT) pour l'exploitation des fibres optiques posées conjointement aux lignes électriques haute et très haute tension, permettant à terme une meilleure couverture nationale.

Lors de sa création, la marque commerciale du groupe était 9télécom. Par la suite, fut créée la marque 9online dédiée aux offres d'accès internet. Le nom de la marque découle directement du code exploitant, 9, attribué à la société par l'ARCEP dans le plan de numérotation téléphonique en France.

Le 5 janvier 2004, 9Télécom devient Neuf, et rassemble sous ce nom l'ensemble des marques du groupe. La société est détenue en majorité par le groupe Louis-Dreyfus. Cette même année, Neuf propose l'ADSL parmi les moins chers d'Europe (le 512 kb/s à 14,90 /mois) puis intègre la téléphonie illimitée vers certaines lignes fixes, le dégroupage total puis la télévision.

Neuf rachète ensuite le portefeuille d'abonnés de Guidéo, Cario, ClubADSL, laposte.net.

Le rapprochement de SFR[modifier | modifier le code]

Le 11 mai 2005, les marques Cegetel et Neuf fusionnent suite à la conclusion de la vente de Cegetel à Neuf. La nouvelle entité est nommée Neuf Cegetel et est désormais détenue conjointement par Louis-Dreyfus et SFR.

Le 1er novembre 2006, Neuf Cegetel rachète AOL France (composé de 500 000 abonnés ADSL, de 300 000 abonnés à Internet bas débit ainsi que d’un centre de service client d’environ 500 collaborateurs).

Le 10 janvier 2007, Neuf Cegetel rachète Médiafibre (société paloise de fourniture d’accès internet à très haut débit).

Le 20 février 2007, Neuf Cegetel prend le contrôle d'Erenis. Le réseau Erenis est alors exploité dans le cadre de l'offre "100 % NeufBox fibre optique".

Le 21 mai 2007, Neuf Cegetel rachète Ozone, opérateur de télécommunication Wi-Fi qui a déployé et qui exploite un réseau sans fil principalement sur Paris.

Le 29 juin 2007, Neuf Cegetel rachète Club Internet (composé de 600 000 abonnés ADSL, d'un réseau ADSL et d'un centre d’appel Club Internet rebaptisé depuis "Neuf Assistance").

Le 26 septembre 2007, Neuf Cegetel signe avec Bouygues Telecom un accord permettant à Bouygues Telecom l’accès à 1 000 de ses nœuds de raccordement abonnés (NRA) : 622 d’entre eux (l'ex réseau Club Internet) ont fait l’objet d’un rachat par Bouygues Telecom en 2008.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Slogans[modifier | modifier le code]

  • 1997-1999 : Vous écoutez c'est 9
  • 1999-2000 : Eh oui, tout le monde appelle le 9 (publicités de M. Leneuf)
  • 1999-2002 : Les télécoms en plus neuf

La marque[modifier | modifier le code]

L'entreprise a utilisé la marque Neuf et SFR l'a reprise. Le 29 septembre 2008, la marque s'efface sans transition au profit de celle restylisée de SFR. L’offre ADSL du nouvel opérateur dénommée neufbox de SFR en est alors le dernier avatar. Le 8 octobre 2008, à la suite du rachat de la société par SFR, la marque Neuf disparaît au profit de SFR[9]. NeufBox devient Neufbox de SFR.

L'offre forfaitaire de contenu[modifier | modifier le code]

En août 2007, la société annonce pour la rentrée la Boîte à musique, proposant légalement des téléchargements illimités. Cette option

  • n'entraîne pas de surcoût sur l'abonnement au fournisseur d'accès, si elle se limite à un seul genre musical (20 000 références, par exemple, dans celui de la musique classique)
  • est facturée forfaitairement chaque mois, si l'on désire s'abonner à tous les genres musicaux
  • nécessite un lecteur gérant les DRM, comme Windows Media Player 10

La musique reste librement écoutable aussi longtemps que l'abonnement est ouvert (contrôle effectué par un rapide dialogue Internet).

Cette offre est en 2007 ce qu'on a vu de plus proche d'une licence globale. Les liens entre Neuf et Universal ont facilité sa mise en place.

Offres de Neuf[modifier | modifier le code]

Neuf propose 2 offres :

  • 100 % Neuf Box (de type ADSL)
  • ADSL nu (de type ADSL)

Neuf étant également présent dans la téléphonie mobile (via sa filiale Neuf Mobile), il fut également proposé pour les clients Neuf Telecom un mini-forfait "Neuf Liberté". Cette offre consistait en un forfait gratuit incluant 10 minutes de communications, proposé sous la forme d'une SIM seule (sans possibilité de se faire financer un téléphone mobile). Cette offre "Neuf Liberté" fît du forfait Neufbox la première forme de convergence de type "Quadruplay".

À la suite de la fusion Neuf Telecom - SFR, l'offre Neuf Liberté ne fut plus proposée aux abonnés Neufbox. Les forfaits existants, cependant, furent maintenus sous le nom "Neuf Liberté de SFR" et sont toujours utilisables aujourd'hui.

Services[modifier | modifier le code]

Pour tous les abonnés[modifier | modifier le code]

  • Messagerie électronique avec 1 Go d'espace (nombre d'adresses email illimité, antiSpam et filtres)
  • Hébergement de pages perso avec un espace de 1Go

Neuf Box[modifier | modifier le code]

  • Accès à Internet (20 Mbit/s en réception et 1 Mbit/s en émission en zone dégroupée et 10 Mbit/s en réception et 1 Mbit/s en émission en zone non dégroupée, débits maximum ATM) et services associés (adresse IP caché, reverse DNS, DHCP, routeur, Wi-Fi, switch...)
  • Téléphonie par VoIP (illimitée vers les fixes France Telecom, numéros Neuf box, et 56 destinations) et services associés (messagerie vocale et autres fonctionnalités classiques, compte SIP, Neuf Talk...)
  • Télévision pour les abonnés dégroupés grâce aux bouquets Neuf TV HD, Canalsat, Canal+ Le Bouquet, TPS et services associés (MP9, multiposte...)
  • Depuis la Neuf TV HD : récepteur TNT, disponibilité de contenus HD (Films, documentaires, clips, VoD, Coupe du monde de la FIFA), enregistreur numérique (en option), Timeshifting, Visio, VoD.

Serveurs[modifier | modifier le code]

  • serveur POP3 : pop.neuf.fr
  • serveur IMAP : imap.neuf.fr
  • serveur SMTP : smtp.neuf.fr
  • serveur de news : Neuf Telecom ne fournit plus de serveur newsgroups depuis 2006
  • serveurs DNS : IP variables suivant les connexions, elles sont données par le serveur Radius (informatique).

Autres services[modifier | modifier le code]

Service de pages personnelles :

  • serveur « page perso »
  • serveur « neufgiga »

Portail Web :

  • Portail web, Neuf par AOL

TV :

  • PurePixel permet de réduire les perturbations de ligne entre l'abonné et le multiplexeur.
  • Media Center, VOD, Messagerie, Météo et trafic

Procédures[modifier | modifier le code]

Le 3 mars 2006, sur plainte de l'UFC Que Choisir, le Tribunal de Nanterre a condamné en première instance la société Neuf Telecom pour diverses clauses illicites et abusives[10] contenues dans ses conditions générales. Quelques jours plus tôt, Wanadoo et Free étaient déjà condamnés pour les mêmes motifs. Le jugement a été affiché sur le site de Neuf Telecom durant un mois.

Plus d'infos[modifier | modifier le code]

Chiffres[modifier | modifier le code]

  • 4,444 millions d'abonnés ADSL au
  • 3 294 000 abonnés ADSL au
  • > 5 000 000 clients Grand Public au
  • 750 000 abonnés à une offre TV (y compris Canal+ Le Bouquet et Canalsat) au
  • 179 000 sites Entreprises raccordés au
  • 200 clients Opérateurs
  • 49 000 km de réseau national fibre optique
  • 2 361 NRA dégroupés (Nœuds de Raccordement Abonnés ADSL) au
  • 38,5 euros HT de revenu moyen par abonné ADSL en plus de l'abonnement (appels téléphoniques, chaînes payantes, appels au service technique, autres options)
  • 3 348 M€ de chiffre d'affaires 2007
  • 4 450 collaborateurs (y compris les filiales Jet Multimédia, Efixo, Neuf Center, LDCollectivités, Erenis, Mediafibre, Ozone, Neuf Assistance)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 01net, « 9 Telecom rachète Jet Multimédia pour 5,8 milliards de francs », 01net,‎ (lire en ligne)
  2. Liberation, « Les Leneuf appellent 9 Télécom à la barre. », liberation.fr,‎ (lire en ligne)
  3. Leneuf sur Internet, sur ina.fr, (consulté le 24 juillet 2018)
  4. 9 Telecom reprend du poil de la bête, publié le 13 juin 2003, sur le site strategies.fr, consulté le 27 juillet 2018.
  5. Scratchmania - Qui sont-ils ?, sur le site neuf.fr (lien récupéré sur web.archive.org), consulté le 27 juillet 2018.
  6. Neuf Box, avec Arnaud Viard (sur YouTube.com)
  7. NEUF BOX - Éric Cantona (sur Dailymotion.com)
  8. Louis-Dreyfus Communication fait renaître 9 Télécom, sur 01net.com
  9. Attention, une Neufbox peut en cacher une autre ! (publié le 8 octobre 2008)
  10. FAI et clauses abusives, l'inventaire de l'UFC Que Choisir (2006), sur PCINpact

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]