Molotov TV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Molotov.TV
logo de Molotov TV
Logo de Molotov.TV

Création 11 juillet 2016
Fondateurs Jean-David Blanc, Pierre Lescure, Jean-Marc Denoual
Forme juridique Société par actions simplifiée
Slogan Nous allons vous faire adorer la télé !
Siège social Paris
Drapeau de France France
Direction Jean-David Blanc
Activité Télévision
VOD
Site web molotov.tv

Molotov TV stylisé en Molotov.tv, Molotov.TV ou simplement Molotov, est un service français de distribution de chaînes de télévision par Internet lancé le [1],[2] dont l’offre de base est gratuite. Fondé par Jean-David Blanc (créateur d'Allociné), Pierre Lescure (ex-Canal+) et Jean-Marc Denoual (ex-TF1), Molotov se donne pour mission de réinventer la manière de consommer la télévision en permettant de la regarder sous toutes ses formes avec une seule interface : direct, replay et, dans la version payante, enregistrements de ses programmes préférés dans le « cloud » de Molotov[3].

Réservé aux utilisateurs d'une adresse IP française pour des raisons de droits d'auteurs, le service est disponible sur tous les écrans, du mobile à la télévision connectée, notamment sur les périphériques iOS et Android[4]. Entre autres fonctionnalités, Molotov permet aussi à l'utilisateur de revenir au début ou à tout instant d'un programme diffusé en direct, ou de suivre une personnalité pour être alerté de la diffusion des programmes qui lui sont liés.

La possibilité d'accéder aux programmes des chaînes de télévision sur tout terminal connecté à Internet pourrait augurer d'une remise en cause du modèle « triple play » reposant essentiellement en France sur les box des opérateurs[5].

Historique[modifier | modifier le code]

Le , Molotov est officiellement lancé[6],[7].

Le , l'option Ciné+ arrive dans l'offre Molotov permettant d'accéder à 6 chaînes cinéma premium[8].

Toujours en , Molotov annonce avoir réalisé une deuxième levée de fonds de 22 millions d'euros[9], après une première levée de fonds de 10 millions d'euros en 2014[10].

Le , neuf mois après son lancement, le service annonce avoir atteint 1 million d'utilisateurs[11].

Le , le bouquet OCS rejoint Molotov[12].

Le , Médiamétrie annonce que les audiences de Molotov seront comptabilisées sur tous les écrans (télévision, ordinateur, téléphone mobile et tablette)[13],[14] et intégrées dans les mesures quotidiennes de Médiamétrie à partir du .

En , Molotov permet à ses utilisateurs ayant pris une option payante de profiter du service en HD 1080p et en Ultra HD[15],[16]. Les utilisateurs gratuits bénéficiant toujours de la HD 720p.

Le , les enregistrements d'émissions dans le « cloud » de Molotov — alors appelés « bookmarks » — connaissant un énorme succès, ils passent de 10 à 8 heures dans la version gratuite pour, selon le service, « continuer à proposer Molotov gratuitement »[17],[18].

Le , Molotov annonce le retrait de la fonction enregistrement de son offre gratuite en raison de l'augmentation des coûts de redevance pour copie privée à l'organisme Copie France. Il est donc désormais nécessaire de souscrire une offre payante pour pouvoir enregistrer jusqu'à 150 heures de programmes dans le cloud, la fonction « bookmarks » étant renommée « enregistrements »[3].

En , la société revendique 6,6 millions d'utilisateurs et jusqu'à 900 nouveaux abonnés payants chaque jour, contre une vingtaine en 2017[19]. La barre de 7 millions d'utilisateurs est atteinte fin .

Le , le groupe Altice France annonce entrer en négociation exclusive afin de devenir actionnaire majoritaire de Molotov, avec pour objectif commun entre les deux groupes d'accélerer le développement de l'application en France et à l'international, et d'offrir aux clients du Groupe Altice (SFR, RED et RMC Sport), la « meilleure expérience digitale et OTT du marché aux clients ». Toutefois, Jean-David Blanc précise que « Molotov n'est pas à vendre »[20].

Près d'un an plus tard, en , les négociations avec Altice n'ayant pas abouti suite au mécontentement de certains actionnaires[21], Xavier Niel renfloue la société à hauteur de 30 millions d’euros[22] et Molotov indique avoir franchi la barre des 10 millions d'utilisateurs[21].

Offres et options[modifier | modifier le code]

L'offre de base de Molotov est gratuite, incluant 36 chaînes parmi lesquelles 24 chaînes de la TNT française. Depuis le 20 avril 2020, cette offre inclut enfin les 2 dernières grandes chaînes de la TNT encore absentes jusqu'à cette date sur Molotov : les 2 chaînes de NRJ Group (NRJ12 et Chérie 25) à l'issue d'une longue mésentente avec le groupe NRJ. Dans cette nouvelle version, l'utilisateur a donc accès à la quasi-totalité de la TNT, mais ne peut accéder aux plages en clair de Canal+, Paris Première et Canal+ Sport.

Sont ensuite proposées des options payantes sans engagement : accès à des chaînes premium, 150 heures d'enregistrement dans le cloud, diffusion en simultané et en HD jusqu’à 4 écrans, films à la demande et accessibilité depuis tous les pays de l’Union européenne pour les résidents français[3].

Offres proposées par Molotov au  :

  • Molotov Plus
  • Molotov Extended
  • Ciné+
  • OCS
  • Adult Swim + Toonami
  • Equidia
  • NFL Game Pass Pro
  • Gamer Zone
  • SchoolMouv
  • Spicee
  • Bouquet Africain (Basic et Premium)
  • Bouquet Maghreb (Basic et Premium)

Anciennes offres :

  • RMC Sport

Il faut noter que les chaînes disponibles, que ce soit en version basique ou en versions payantes, n'offrent pas toutes le service Replay TV ; d'autre part, même si une chaîne le propose, il est possible qu'elle ne le fasse pas pour tous ses programmes.

Disponibilité[modifier | modifier le code]

Le service est disponible dès son lancement en France métropolitaine, DROM-COM, Monaco et Andorre sur Mac, Apple TV, iPad et PC[23], sur iPhone à partir du [24] ainsi que sur Android et les téléviseurs LG sous webOS depuis le [25].

D'abord réservé à Nvidia Shield, le service est accessible depuis le sur tous les appareils Android TV tels que la Freebox Mini 4K ou la Bbox Miami[26] et intégré dans les nouvelles Apple TV 4K depuis [27],[28].

Le service peut également être utilisé via un Chromecast ou une Amazon Fire TV.

Notoriété[modifier | modifier le code]

Après avoir été mis en avant par Apple dès sa WWDC de , Molotov est élu fin 2016 « App de l'année » sur l'App Store français et sélectionné dans le « Best of des apps 2016 » de Google Play[29].

Selon le site Sitegeek, Molotov effectue « la reconversion d'un média ringard en service branché »[30].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guillaume Grallet, « Cinq choses à savoir sur Molotov.tv », sur TechCrunch (consulté le 11 juillet 2016)
  2. Romain Dillet, « Molotov is now available in France with a freemium model », sur TechCrunch (consulté le 27 décembre 2016)
  3. a b et c Molotov TV, site officiel.
  4. La télé qui vous suit partout, sur le site officiel.
  5. « Molotov débarque sous Linux et montre aux chaînes et FAI les limites de leur modèle », sur NextInpact (consulté le 9 octobre 2017)
  6. « Molotov débarque, la plateforme qui veut "révolutionner" la TV », sur Le Parisien (consulté le 5 juillet 2017)
  7. « Lancement de Molotov, la plateforme qui veut "révolutionner" la TV », sur La Tribune (consulté le 5 juillet 2017)
  8. « Molotov se renforce : bookmarks, application pour TV Samsung, pack Ciné+ et Chromecast », sur NextInpact (consulté le 5 juillet 2017)
  9. « Startups : le français Molotov lève 22 millions d'euros pour révolutionner la télévision » (consulté le 5 juillet 2017)
  10. « Ce que cache Molotov, le service qui veut révolutionner la télé » (consulté le 5 juillet 2017)
  11. « Qu’est-ce que Molotov TV, l’application gratuite pour regarder la télévision ? », sur RTL.fr,
  12. « Le service web de télé Molotov va proposer « Game of Thrones » », sur LesEchos (consulté le 5 juillet 2017)
  13. « Médiamétrie intègre les programmes de la plateforme Molotov à la mesure d’audience TV 4 Ecrans », sur Médiamétrie (consulté le 15 septembre 2017)
  14. « Médiamétrie va intégrer les audiences de Molotov dans sa mesure "4 écrans" », sur La Dépêche (consulté le 15 septembre 2017)
  15. « Molotov.tv passe à la Full HD et à l'Ultra HD », sur Les Numériques (consulté le 29 novembre 2017)
  16. « Le service Molotov.tv est désormais compatible 4K », sur CNET France (consulté le 29 novembre 2017)
  17. « Molotov réduit les heures gratuites d'enregistrements », sur Génération NT (consulté le 29 novembre 2017)
  18. « Molotov.tv en danger face aux chaînes TV », sur Phonandroid (consulté le 29 novembre 2017)
  19. "La télé n'a jamais été aussi riche, ni aussi peu accessible", Philippe Mabille, Sylvain Rolland et Pierre Manière, La Tribune, 12 novembre 2018.
  20. Pierre Dezeraud, « Altice France en passe d'acquérir Molotov » sur PureMédias, 30 janvier 2019
  21. a et b 01net, « De plus en plus populaire, Molotov dépasse les 10 millions d’utilisateurs », sur 01net (consulté le 29 janvier 2020)
  22. Molotov revendique plus de 10 millions d'utilisateurs, Jérôme G., Génération Nouvelles Technologies, 29 janvier 2020.
  23. « Finie la télé à papa, Molotov est maintenant disponible », sur iGeneration,
  24. Sébastien Gavois, « Molotov disponible sur iPhone, Sky investit 4 millions d'euros », sur Next Inpact,
  25. « Molotov.tv est disponible sur Android et TV LG », Tom's Guide,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2017)
  26. Nicolas Furno, « Molotov est disponible sur tous les appareils Android TV », sur iGeneration,
  27. « iPhone X, iPhone 8, Apple Watch... ce qu'il faut retenir du keynote d'Apple », sur Challenges (consulté le 16 septembre 2017)
  28. « La nouvelle Apple TV est compatible 4K et HDR10 », sur CNet France (consulté le 16 septembre 2017)
  29. Romain Dillet, « Molotov activates the cloud DVR feature and raises $23.3 million », sur TechCrunch (consulté le 27 décembre 2016)
  30. Molotov TV – Reconversion d’un média ringard en service branché sur sitegeek.fr.

Liens externes[modifier | modifier le code]