Marie-Thérèse de Habsbourg-Lorraine-Teschen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marie-Thérèse de Habsbourg-Lorraine-Teschen
Description de l'image Maria Theresia Isabella Austria 1816 1867 portrait.jpg.

Titre

Reine consort des Deux-Siciles

Prédécesseur Marie-Christine de Savoie
Successeur Marie-Sophie de Bavière
Biographie
Dynastie Maison de Habsbourg-Lorraine
Nom de naissance Erzherzogin Maria Theresia Isabella von Österreich
Naissance
Vienne (Empire d'Autriche)
Décès (à 51 ans)
Albano Laziale (États pontificaux)
Sépulture Basilique Santa Chiara de Naples
Père Charles d'Autriche, duc de Teschen
Mère Henriette de Nassau-Weilbourg
Conjoint Ferdinand II des Deux-Siciles

Description de l'image Coat of Arms of Maria Theresa, Queen of the Two Sicilies.svg.
Portrait de l'Archiduchesse Marie-Thérèse, âgée de 3 ans, par Moritz Michael Daffinger

Marie-Thérèse de Habsbourg-Teschen, archiduchesse d'Autriche puis, par son mariage, reine consort des Deux-Siciles, est née à Vienne le et est décédée à Albano Laziale le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Fille de l'archiduc Charles-Louis d'Autriche, duc de Teschen, le "héros d'Aspern" qui se distingua face à Napoléon et de Henriette de Nassau-Weilbourg, larchuduchesse est l'aîné des enfants du couple archiducal. Son frère cadet l'archiduc Albert d'Autriche-Teschen, proche de l'archiduchesse Sophie, est conservateur convaincu.

L'archiduchesse Marie-Thérèse fut pressentie pour épouser la prince royal Ferdinand d'Orléans, fils aîné du roi des Français Louis-Philippe Ier. Le destin tragique de la reine Marie-Antoinette et de l'impératrice Marie-Louise qui avaient épousé des monarques Français, n'enthousiasmait guère la cour de Vienne qui ne souhaitait pas sacrifier une troisième génération d'archiduchesse. Cependant, l'archiduchesse Marie-Thérèse ne fut pas insensible au charme du prince Français qui avait eu l'idée originale pour l'époque de parcourir l'Europe afin de rencontrer personnellement sa future épouse au lieu de charger les diplomates de conclure une union répondant aux seuls intérêts politiques. Cependant l'Attentat de Fieschi ruina les espérances Françaises. La France n'était décidemment pas un pays sûr.

L'année suivante, l'archiduchesse épousa le Ferdinand II des Deux-Siciles, veuf de Marie-Christine de Savoie (béatifiée en 2014) de qui il avait eu François, duc de Calabre, héritier du trône. La reine s'occupa avec beaucoup d'attention de son beau-fils.

Douze enfants sont issus de cette union :


Reine des Deux-Siciles[modifier | modifier le code]

Autoritaire et anti-révolutionnaire, elle sera l'âme des gouvernements de son mari et de son beau-fils François II des Deux-Siciles. Elle s'enferma avec celui-ci et ses enfants dans la forteresse de Gaëte. Elle trouva refuge avec ses sept plus jeunes enfants dans les États pontificaux sous la protection du pape Pie IX tandis que le roi, la reine née Marie-Sophie de Bavière, le comte de Trani et le comte de Caserte, ses fils aînés subirent un siège héroïque.

Exilée, elle fut soutenu par sa parentèle et maria brillamment ses enfants. L'appui de son beau-frère l'archiduc Rainier Ferdinand d'Autriche, minustre-président de l'empire, permit au jeune comte d'Agrigente d'intégrer l'armée Autrichienne. Le jeune homme se distingua à la Bataille de Sadowa.

Les années 1860 sont, pour la maison de Habsbourg-Lorraine,des années terribles. Après les défaites de 1859 et de 1866 qui obligèrent à d'importants changements politiques, l'année 1867 fut une année de deuil marquée notamment par la mort tragique de l'archiduchesse Mathilde qui périt brûlée vive dans sa robe de bal qui avait pris feu et l'exécution de l'empereur Maximilien Ier du Mexique par ses sujets rebelles. Fuyant une épidémie de choléra, la reine se retira à la campagne. Malheureusement, le plus jeune de ses fils contracta la maladie. La reine-mère soigna elle-même son enfant qui lui transmit son mal. Elle en mourut le 8 août 1867 et fut inhumée en la basilique Santa Chiara de Naples, nécropole des rois des Deux-Siciles. Son fils la suivit de près dans la tombe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]