Hermine Marie Amélie de Habsbourg-Lorraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L'archiduchesse Hermine Marie Amélie de Habsbourg-Lorraine

Hermine Marie Amélie de Habsbourg-Lorraine, archiduchesse d'Autriche (en langue allemande : Hermine Amalie Marie von Habsburg-Lothringen, Erzherzogin von Österreich), née le à Buda, décédée le à Vienne[1].

Elle fut archiduchesse d'Autriche, comtesse palatine de Hongrie, abbesse du couvent Theresia à Prague[1].

Famille[modifier | modifier le code]

Wappen Kaisertum Österreich 1815 (Klein).png

Fille de l'archiduc Joseph Antoine de Habsbourg-Autriche et de son épouse, la princesse Hermine d'Anhalt-Bernbourg-Schaumbourg[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

La mère de l'archiduchesse Hermine Marie Amélie de Habsbourg-Lorraine décéda des suites d'une fièvre puerpérale le 14 septembre 1817, elle laissa deux enfants en bas âge, la comtesse palatine de Hongrie et son frère jumeau, l'archiduc Étienne de Habsbourg-Lorraine furent élevés et éduqués avec les enfants de la princesse Dorothée de Wurtemberg, troisième épouse de l'archiduc Joseph de Habsbourg-Lorraine.

Les contemporains décrivirent l'archiduchesse Hermine Marie Amélie de Habsbourg-Lorraine comme une personne avenante, gentille et modeste. Elle fut une jeune femme mince, au corps frêle, sujette aux maladies. Déjà enfant, sa colonne vertébrale présentée une forte courbure. Les médecins de cette époque attribuèrent cette déformation à la tuberculose. Sans nul doute, la jeune archiduchesse dut souffrir de ce terrible handicap. Elle fut l'enfant préféré de son père. Dans l'impossibilité de se marier, à son vingt-deuxième anniversaire elle entra au couvent Thérésia à Prague (, en 1840, elle en devint abbesse.

Décès[modifier | modifier le code]

L'archiduchesse Hermine Marie Amélie de Habsbourg-Lorraine et son frère jumeau, l'archiduc Étienne de Hongrie et sa sœur jumelle l’archiduchesse Hermine d’Autriche

Le 19 février 1842, l'archiduchesse Hermine Marie Amélie de Habsbourg-Lorriane décéda subitement à Vienne. La dépouille de la comtesse palatine de Hongrie fut transférée à Buda. La cour ordonna une période de six semaines de deuil. Le corps de la comtesse palatine de Hongrie fut inhumé près de sa mère dans la crypte du château de Buda.

Tombe de l'archiduchesse Hermine Marie Amélie de Habsbourg-Lorraine profanée[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970, lors de la rénovation du château de Buda détruit en 1945, les tombes des membres de la famille de Habsbourg-Lorraine, comte palatin de Hongrie furent saccagées et pillées. Le cercueil de l'archiduchesse Hermine Marie Amélie de Habsbourg-Lorraine fut également ouvert, sa dépouille fut sortie. En 1980, au cours des travaux de restauration des tombes par le professeur hongrois de biologie Stephen Kiszely (1932-), des radiographies du squelette de la princesse démontrèrent une cyphose juvénile, les examens des tissus établirent que la comtesse palatine de Hongrie décéda probablement de la typhoïde[2].

Chapelle érigée en mémoire de l'archiduchesse Hermine Marie Amélie de Habsbourg-Lorraine[modifier | modifier le code]

À Budapest, dans le parc de la ville, à l'est du Musée des Transports fut érigée une chapelle à la mémoire de l'archiduchesse Hermine Marie Amélie de Habsbourg-Lorraine, un des plus anciens édifices de style néo-gothique de la capitale hongroise. La chapelle Hermina fut construite selon les plans de l'architecte József Hild (1789-1867). La construction débuta en 1843 mais la Révolution hongroise de 1848-1849 retarda la fin des travaux. Elle fut achevée en 1854. Le8 septembre 1856, John Scitovszky, (1785-1866) archevêque d'Esztergom consacra cette chapelle dédiée à la comtesse palatine de Hongrie, au cours de la messe de consécration, le compositeur, Franz Liszt dirigea le chœur des voix masculines[3].

Généalogie[modifier | modifier le code]

Par son père, l'archiduc Joseph-Antoine de Habsbourg-Lorraine, elle fut la petite-fille de Léopold II d'Autriche et de l'infante d'Espagne, Marie-Louise de Bourbon et arrière-petite-fille de Francois Ier du Saint-Empire et de son épouse Marie-Thérèse Ire de Hongrie. Par sa mère Hermine d'Anhalt-Bernburg-Schaumburg elle fut la petite-fille de Victor II d'Anhalt-Bernbourg-Schaubourg.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • mek.oszk.hu (L'archiduchesse Hermine Marie Amélie de Habsbourg-Lorraine (photo de gauche), radiographie de la colonne vertébrale de la grande-duchesse Hermine Marie Amélie de Habsbourg-Lorraine (photo de droite), photographie du corps momifié de l'archiduchesse posé sur son cercueil.