Marie-Anne d'Autriche (1610-1665)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marie-Anne d'Autriche
Marie-Anne d'Autriche par Joachim von Sandrart.
Marie-Anne d'Autriche par Joachim von Sandrart.
Titre
Électrice consort de Bavière

(16 ans, 2 mois et 12 jours)
Prédécesseur Élisabeth de Lorraine
Successeur Henriette-Adélaïde de Savoie
Électrice consort palatine

(13 ans, 3 mois et 9 jours)
Prédécesseur Élisabeth de Lorraine
Successeur Charlotte de Hesse-Cassel
Biographie
Dynastie Habsbourg
Date de naissance
Lieu de naissance Graz
Date de décès (à 55 ans)
Lieu de décès Munich
Père Ferdinand II du Saint-Empire
Mère Marie-Anne de Bavière
Conjoint Maximilien Ier de Bavière
Marie-Anne d'Autriche et son époux

Fille de l'empereur Ferdinand II du Saint-Empire et de Marie-Anne de Bavière[1] , née le , Marie-Anne d'Autriche épousa en 1635 son oncle, l'électeur Maximilien Ier de Bavière, de 37 ans son aîné.

Celui-ci veuf d'Élisabeth de Lorraine (1574-1635) et sans enfant, fervent défenseur de la cause catholique pendant la guerre de Trente Ans, avait reçu en 1620 la dignité électorale qui avait été retirée à son cousin protestant Frédéric V de Palatinat, qui, soutenant les Tchèques révoltés contre l'empereur, s'était laissé proclamer roi de Bohême. Maximilien avait pris parti pour la cause catholique et soutenu par les princes catholiques - dont son neveu, le futur Charles IV de Lorraine - avait terrassé les armées de son cousin à la bataille de la Montagne Blanche ce qui ne l'empêcha pas, au vu des désastres commis par les troupes franco-suédoises de signer la trêve d'Ulm en 1647. Il se réconcilia ensuite avec l'empereur.

Marie-Anne lui donna rapidement deux fils ce qui consolida la Maison de Wittelsbach :

Ferdinand-Marie de Bavière (1636-1679) qui succéda à son père et épousa en 1652 Henriette de Savoie (1636-1676) ;
– Maximilien (1638-1706) épousa en 1668 Fébronie de La Tour-d'Auvergne.

L'électeur s'éteignit en 1651 et son fils Ferdinand-Marie devint le second électeur de Bavière à l'âge de 15 ans.

L'année suivante, le jeune souvrain épousa une princesse de Savoie, parce qu'elle était la petite-fille d'Henri IV de France et que l'influence de la France croissait en Allemagne. Ils eurent rapidement une descendance.

Marie-Anne mourut en 1665 à l'âge de 55 ans.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Nores et références[modifier | modifier le code]

  1. Jiri Louda et Michael MacLagan, Les Dynasties d’Europe, Bordas, 1995 (ISBN 2-04-027115-5)