Marianne Vos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marianne Vos
Marianne Vos - 2018 UEC European Road Cycling Championships (Women's road race).jpg
Marianne Vos en 2018.
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Distinctions
Chevalier de l'ordre d'Orange-Nassau
Trophée Keetie van Oosten-Hage (d) ()
Talent de l'année (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Équipes UCI
2006DSB-Ballast Nedam
2007-2008DSB Bank
2009DSB Bank-Nederland Bloeit
2010-2011Nederland Bloeit
2012-5.2012Stichting Rabo Women
6.2012-2012Rabobank Women
2013Rabo Women
2014-2016Rabo Liv Women
2017WM3
2018WaowDeals
2019-2020CCC-Liv
2021-Jumbo-Visma Women
Principales victoires
Jeux olympiques
Médaille d'or, Jeux olympiques Championne olympique sur route 2012
Médaille d'or, Jeux olympiques Championne olympique de la course aux points 2008
Classements mondiaux
Classement UCI 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012 et 2014
UCI World Tour 2019
Championnats
Jersey rainbow.svg Championne du monde sur route 2006, 2012 et 2013
Jersey rainbow.svg Championne du monde de cyclo-cross 2006, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014
Jersey rainbow.svg Championne du monde de la course aux points 2008
Jersey rainbow.svg Championne du monde du scratch 2011
European champion jersey 2016.svg Championne d'Europe sur route 2017
MaillotHolanda.PNG Championne des Pays-Bas sur route 2006, 2008, 2009 et 2011
MaillotHolanda.PNG Championne des Pays-Bas du contre-la-montre 2010 et 2011
Coupes du monde
Coupe du monde sur route 2007, 2009, 2010, 2012 et 2013
Courses par étapes
Jersey pink.svg Tour d'Italie 2011, 2012 et 2014
Women's Tour 2014
Classiques
Flèche wallonne 2007, 2008, 2009, 2011 et 2013
La course by Le Tour de France 2014 et 2019
28 étape de Grand Tour
Tour d'Italie (28 étapes)

Marianne Vos Écouter, née le à Bois-le-Duc, est une cycliste néerlandaise. Elle est membre de l'équipe néerlandaise CCC-Liv. Par ses résultats, elle est souvent comparée à son homologue masculin, le Belge Eddy Merckx comme étant « la meilleure cycliste de [sa] génération »[1],[2].

Elle pratique au haut-niveau trois disciplines différentes du cyclisme : la route, la piste et le cyclo-cross. En 2008, elle devient à 21 ans la première cycliste sacrée championne du monde dans ces trois disciplines.

Elle compte notamment à son palmarès deux médailles d'or olympique : la course aux points aux Jeux olympiques de Pékin en 2008 et la course sur route aux Jeux olympiques de Londres en 2012. Elle est également sept fois championne du monde de cyclo-cross (en 2006 et de 2009 à 2014) et deux fois sur piste (la course aux points en 2008 et le scratch en 2011). Elle remporte sur route trois maillots arc-en-ciel en 2006, 2012 et 2013, terminant à cinq reprises à la deuxième place entre ses deux premières victoires[3]. Elle brille également sur les grands tours en remportant par trois reprises le Tour d'Italie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les premières années[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Henk Vos, le père de Marianne au premier plan

Marianne Vos est née à Bois-le-Duc (Brabant-Septentrional) et vit dans le petit village de Meeuwen. Elle commence le cyclisme à l'âge de six ans après avoir observé son frère aîné, Anton, s’entraîner[4]. Dans un premier temps, elle ne fait que s'entraîner avec l'équipe de son frère, elle n'est pas autorisée à participer à des courses officielles. L'hiver suivant, elle commence le cyclo-cross. À huit ans, elle participe à ses premières courses[4]. Comme beaucoup de jeunes néerlandais, Marianne Vos pratique également le patinage de vitesse et le roller de vitesse. À 14 ans, elle remplace le roller par le VTT.

Premières victoires[modifier | modifier le code]

Marianne Vos obtient ses premiers résultats significatifs lors de la saison 2001-2002. Elle remporte ses premiers cyclo-cross, à 14 ans, devant des filles bien plus âgées[5]. En , elle gagne son tout premier titre, le championnat des Pays-Bas sur route cadettes[6]. Elle termine deuxième du contre-la-montre de ces mêmes championnats, derrière Roxane Knetemann. Elle devient championne des Pays-Bas de VTT chez les juniors (catégorie d'âge 17-18 ans) alors qu'elle est cadette 1re année. Le , elle monte sur son premier podium de Coupe du monde à Kalmthout[7].

En 2003, toujours face aux juniors, Vos défend avec succès son titre national en VTT. Elle gagne la médaille de bronze au championnat d'Europe de VTT juniors derrière la Suissesse Bettina Schmid et la Tchèque Tereza Huříková. Lors des championnats des Pays-Bas du contre-la-montre cadettes, elle finit à nouveau deuxième, devancée cette fois par Maxime Groenewegen. Elle participe également à ses premiers championnats des Pays-Bas de cyclo-cross (toutes catégories), où elle prend la troisième place à une minute de la lauréate Daphny van den Brand[8]. En fin d'année, elle prend la médaille d'argent du premier championnat d'Europe de cyclo-cross derrière l'Allemande Hanka Kupfernagel.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

2004 : championne du monde sur route juniors[modifier | modifier le code]

Poursuivant sa saison de cyclo-cross, elle obtient ses premières victoires au niveau international à Surhuisterveen[9] puis à Pijnacker-Nootdorp. Lors de cette dernière, elle s'impose devant deux des meilleures cyclistes de la discipline, Hanka Kupfernagel et Daphny van den Brand et remporte à 17 ans sa première manche de Coupe du monde[10]. Elle termine septième du championnat du monde de cyclo-cross et deuxième du classement général de la compétition.
En fin d'année, elle ajoute une victoire à Gieten[11] et termine troisième de la Coupe du monde de Milan[12].

Pour la troisième fois d'affilée, elle devient championne des Pays-Bas de VTT juniors. Elle termine troisième des championnats nationaux sur route et du contre la montre juniors, titres glanés par Eleonora van Dijk. En fin d'année, elle dispute à Vérone le championnat du monde sur route junior. À 17 ans et en tant que première année junior, elle remporte le titre mondial en solitaire, grâce à une attaque dans le final de la course. Elle devance de 30 secondes l'Italienne Marta Bastianelli et sa compatriote Eleonora van Dijk[13]. Elle termine cinquième de l'épreuve contre-la-montre de ces championnats[14].

2005 : la montée en puissance[modifier | modifier le code]

Cette saison voit la néerlandaise progresser dans les trois disciplines. Elle prend la deuxième place du championnat des Pays-Bas de cyclo-cross derrière Daphny van den Brand. En VTT, elle s'adjuge son quatrième titre national dans la catégorie junior, avant de remporter une manche de la Coupe du monde junior à Houffalize.

Auréolée de son titre mondial, elle remporte son premier titre national sur route dans la même catégorie, en devançant la tenante du titre Ellen van Dijk. Elle se classe troisième de l'épreuve contre-la-montre, derrière Van Dijk et Maxime Groenewegen. Dès lors, Vos participe à des courses sur route avec les professionnelles. Elle remporte notamment le Circuit de Borsele devant Adrie Visser[15]. Les Pays-Bas, vainqueurs des trois dernières éditions du championnat junior féminin, se présentaient comme les favoris aux Mondiaux de Salzbourg avec Marianne Vos en chef de file. Elle termine finalement deuxième de la course, battue au sprint par la Danoise Mie Bekker Lacota[16].

Par la suite, Vos reprend la saison de cyclo-cross. Six semaines après sa médaille d'argent de Salzbourg, elle s'impose à Harderwijk et Suameer. Son objectif suivant est le championnat d'Europe de cyclo-cross à Pont-Château, en France. Son rôle est d'aider Daphny van den Brand à glaner le titre. Elle s'impose finalement au sprint devant les favorites, y compris van den Brand, qui se contente de l'argent[17]. Après le championnat d'Europe, elle gagne deux nouveaux cyclo-cross à Gieten et Loenhout.

2006 : double championne du monde sur route et en cyclo-cross[modifier | modifier le code]

Daphny van den Brand est l'une des principales rivales de Marianne Vos en cyclo-cross.

Elle poursuit sa saison de cyclo-cross et remporte le 1er janvier à Pétange sa première course de l'année 2006. Moins d'une semaine plus tard, le championnat des Pays-Bas disputé à Huijbergen se résume à un nouvel affrontement entre Vos et van den Brand. Cette fois-ci, van den Brand s'adjuge le titre devant Marianne Vos. Elle se concentre ensuite sur le championnat du monde de cyclo-cross, organisé dans son propre pays, à Zeddam. Le jour de la course, le , elle est en excellente forme, et seules Hanka Kupfernagel et Daphny van den Brand parviennent à l'accompagner. Van den Brand perd le contact lors d'un changement de vélo et doit se contenter du bronze. La médaille d'or est attribuée dans les derniers mètres lorsque Vos parvient à battre au sprint Kupfernagel.

Au cours de la saison sur route, elle prend part à Gracia Orlova, une course par étapes en République tchèque, où elle remporte la cinquième étape avec plus de 2 minutes d'avance sur le peloton. Dans la même semaine, elle s'adjuge pour la deuxième fois consécutive le Circuit de Borsele, en battant Vera Koedooder et Bertine Spijkerman. En Espagne, elle participe à l'Emakumeen Bira et s'adjuge la première étape. Elle revient aux Pays-Bas pour disputer le championnat sur route à Maastricht. Elle s'adjuge son premier titre sur route chez les élites devant Sharon van Essen et Suzanne de Goede. Le , elle est nommée meilleurs espoirs néerlandais de l'année 2006 devant l'athlète Laurien Hoos et le gymnaste Epke Zonderland.

Quelques semaines plus tard, elle est la plus forte sur le Circuit de Fauquemont-sur-Gueule (Valkenburg), où elle termine une nouvelle fois devant de Goede. Étant donné son âge (19 ans), elle peut participer au championnat d'Europe sur route espoirs de Fauquemont-sur-Gueule. Elle remporte la médaille d'or au sprint devant l'Italienne Tatiana Guderzo. Elle gagne dans la foulée deux étapes et le classement général du Tour féminin en Limousin. En juillet, elle remporte des critériums à Steenwijk, Draai van de Kaai, Oostvoorne et Pijnacker. En août, elle signe un contrat de cinq ans avec l'équipe néerlandaise DSB-Ballast Nedam. Il ne fallut pas longtemps avant qu'elle ne gagne sa première course avec DSB, puisqu'elle s'impose le lors de la quatrième étape du Trophée d'Or féminin.

Avec la médaille d'argent remportée en 2005 à l'esprit, Vos participe à nouveau au championnat du monde sur route, mais cette fois-ci face aux professionnelles. À Salzbourg, elle reste dans le peloton jusqu'à ce que la Britannique Nicole Cooke décide d'attaquer dans le cinquième des six tours de circuit. Cooke est rejointe seulement par la Suissesse Nicole Brändli et Marianne Vos. Plusieurs cyclistes font la jonction quelques kilomètres plus loin. L'Allemande Judith Arndt s'échappe à son tour du groupe, accompagnée par Vos. Elles restent devant pendant quelques minutes puis se font rejoindre. Le groupe d'une quinzaine de coureuses reste groupé malgré des nouvelles tentatives d'échappées. La course se joue lors d'un sprint dominé par Marianne Vos, qui remporte un nouveau maillot arc-en-ciel, après celui obtenu en cyclo-cross en début d'année. Sa saison sur route se termine sur une deuxième place lors du Tour de Toscane.

Elle reprend sa saison dans les sous-bois, où elle enchaîne les victoires dans le cyclo-cross internationaux. Elle remporte la deuxième manche de la Coupe du monde de cyclo-cross 2006-2007 à Trévise. En décembre, elle ne conserve pas son titre de championne d'Europe de cyclo-cross, mais termine troisième d'une course remportée par van den Brand[18].

2007-2012 : numéro 1 mondiale[modifier | modifier le code]

2007 : vainqueur de la Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Après une deuxième place derrière Daphny van den Brand lors du championnat national, Marianne Vos défend son premier titre de championne du monde, lors des mondiaux de cyclo-cross organisés en 2007 à Hooglede-Gits, en Belgique. Pas à son meilleur niveau durant la course, elle ne termine finalement que septième à plus d'une minute de la Française Maryline Salvetat[19].

Lors de la saison sur route, elle collectionne les victoires (24 au total) et les places d'honneur. Après avoir terminée troisième du Tour des Flandres féminin et du Tour de Drenthe, elle remporte la Flèche wallonne féminine, sa première victoire sur une épreuve de Coupe du monde sur route. Elle s'adjuge également en fin de saison le Tour de Nuremberg, qui est la dernière épreuve de la Coupe du monde, ce qui lui permet de remporter la compétition avec 70 points d'avance sur Nicole Cooke. Parmi ses autres performances, elle remporte quatre étapes du Tour de l'Aude et une du Tour d'Italie. Elle devient championne d'Europe sur route espoirs pour la deuxième fois. Elle termine deuxième du championnat du monde sur route, en concédant son titre à l'Italienne Marta Bastianelli qui s'est échappée en solitaire dans les 15 derniers kilomètres de la course. Elle termine la saison numéro 1 mondiale.

2008 : championne olympique[modifier | modifier le code]

Elle met de côté la saison de cyclo-cross 2007-2008, où elle se contente de cibler deux échéances : le championnat du monde, où elle remporte la médaille d'argent et le championnat national (qu'elle termine quatrième). À la place, elle décide de participer aux compétitions sur piste dans le but d'être sélectionnée aux mondiaux et surtout aux Jeux olympiques. Elle prend part à des manches de Coupe du monde, principalement dans les disciplines du scratch et la course aux points. Cette dernière est une discipline olympique. Ainsi, début décembre, elle remporte à Pékin la course scratch et la course aux points. Dans la foulée, elle s'adjuge dans ces deux épreuves le titre national. En , elle termine sixième de la course aux points de Los Angeles, puis elle remporte le scratch à Copenhague. Elle décide de s'aligner uniquement à l'épreuve de la course aux points des mondiaux sur piste de Manchester. Elle remporte le titre mondial dans une course où elle réussit à prendre un tour avec deux autres concurrentes sur le reste des engagées[20]. À 20 ans, elle devient la première femme de l'histoire à être sacrée championne du monde dans trois disciplines cyclistes[21]. Après cette victoire, certains médias évoquent le fait qu'elle a gagné une triple couronne unique dans l'histoire[22].

Sur route, elle remporte à nouveau 24 victoires, dont la Flèche wallonne pour la deuxième année consécutive. Elle termine troisième du classement général de la Coupe du monde 2008 en ne participant qu'à quatre manches sur les onze au programme. Elle remporte trois courses par étapes internationales : Gracia Orlova, la Vuelta a Occidente et l'Emakumeen Bira. Quelques jours avant les Jeux olympiques, elle devient championne des Pays-Bas sur route. Le , elle fait partie des favorites de la course en ligne[23], mais elle ne prend que la sixième place de la course remportée par la Britannique Nicole Cooke. Quatre jours plus tard elle termine 14e de l'épreuve du contre-la-montre. Le , elle remporte le titre olympique sur l'épreuve de la course aux points. Comme aux mondiaux, elle prend un tour à ses adversaires, mais cette fois elle est la seule à réussir cette performance. En fin de saison, elle termine à nouveau deuxième du championnat du monde remporté au sprint par la nouvelle championne olympique Nicole Cooke. Marianne Vos termine pour la deuxième année, numéro 1 mondial.

2009 à 2011[modifier | modifier le code]

Elle participe à la Grande Boucle féminine internationale et se classe deuxième du contre-la-montre inaugural. Elle est troisième de la troisième étape et vainqueur de la dernière étape. Elle finit troisième du classement général, porte le maillot de la meilleure jeune et des sprints[24].

2012 : championne olympique et du monde[modifier | modifier le code]

Marianne Vos remporte au sprint le Tour de Drenthe, la première manche de la Coupe du monde. Elle gagne ensuite le Trophée Alfredo Binda en solitaire[25].

Au mois d'avril, elle participe aux pré-mondiaux à Fauquemont-sur-Gueule. Elle s'échappe avec sa coéquipière Annemiek van Vleuten, Sharon Laws et Emma Pooley. Dans un virage, elle se fait heurter par une moto de sécurité qui a mal anticipée sa trajectoire. Elle termine la course et laisse sa coéquipière s'imposer. Les radios révèlent ensuite une fracture de la clavicule[26]. Elle doit ainsi renoncer au Tour des Flandres et à la Flèche wallonne[25].

Au Tour d'Italie, Marianne Vos gagne cinq des neuf étapes ainsi que le classement général. Elle remporte deux des quatre étapes du Tour du Limousin en vue des Jeux olympiques de Londres[25]. Elle prend le départ de la course en lignes des Jeux olympiques en tant que favorite[27]. Après de nombreuses attaques d'Ellen van Dijk pour préparer le terrain. Marianne Vos place un contre après la première ascension du Box Hill. Elle est suivie par Shelley Olds mais le peloton ne laisse pas partir. Au début de la deuxième ascension du Box Hill, Marianne Vos attaque de nouveau suivie par Elizabeth Armitstead et Alena Amialiusik. Ils ne font pas d'écart. Après la descente, Olga Zabelinskaïa part en solitaire. Marianne Vos attaque alors en poursuite. Elle est prise en chasse par Elizabeth Armitstead et Shelley Olds. Les trois reviennent à leur tour sur la tête de course. Olds crève à une dizaine de kilomètres de l'arrivée. L'échappée compte une avance en dessous de la minute jusqu'au bout. Marianne Vos lance le sprint et s'impose[28],[29]. En août, elle effectue une première sélection loin de l'arrivée au Grand Prix de Plouay, seule Tiffany Cromwell et Elisa Longo Borghini parviennent à la suivre. Elle part ensuite au pied de la côte de Ty Marrec dans le dernier tour pour s'imposer seule[30].

Au Holland Ladies Tour, elle se classe deuxième de la première étape mais s'empare de la tête du classement général grâce aux bonifications. Sur la deuxième étape, la formation Rabobank termine troisième à cinquante-sept secondes de l'équipe Specialized-Lululemon. Marianne Vos est deuxième de la troisième étape au sprint, puis gagne la quatrième étape. Dans la dernière étape, elle dynamite la course afin de remporter l'épreuve. Elle est seulement suivie par Evelyn Stevens. À l'arrivée, les écarts sont conséquents et la Néerlandaise gagne son tour national[31].

Aux championnats du monde qui se déroulent à Fauquemont-sur-Gueule, elle finit avec la formation Rabobank à la quatrième place des premiers championnats du monde de contre-la-montre par équipes. Sur la course en ligne, elle attaque à deux tours de l'arrivée dans le Cauberg. Elle rattrape rapidement le groupe d'échappée. Le tour suivant, elle accélère de nouveau dans le Cauberg n'est suivie que par Elisa Longo Borghini, Anna van der Breggen et Rachel Neylan. Elle renouvelle l'opération dans le dernier tour afin de s'imposer seule[32].

Elle termine la saison à la première place mondiale, la victoire sur la Coupe du monde, sur les championnats du monde et les Jeux olympiques.

2013[modifier | modifier le code]
2014 : une domination remise en cause[modifier | modifier le code]
Lors de La course by Le Tour de France 2014

La saison de cyclo-cross permet à Marianne Vos de s'illustrer. En Coupe du monde, elle remporte les épreuves de Fauquemont et de Nommay. Elle conserve son titre national, répétition générale pour les championnats du monde qui ont lieu à Hoogerheide. Elle s'y impose facilement devant Eva Lechner[33].

Début 2014, Marianne Vos est opérée d'un kyste qui l'a gênée durant toute la saison précédente. Elle doit donc repousser sa rentrée à la Flèche wallonne. Elle y aide Pauline Ferrand-Prévot à s'imposer. Au Festival Luxembourgeois du cyclisme féminin Elsy Jacobs, elle remporte le prologue et la deuxième étape. Elle continue sur sa lancée au Women's Tour en s'adjugeant les trois dernières étapes au sprint et ainsi le classement général par le biais des bonifications. Elle gagne ensuite le 7-Dorpenomloop van Aalburg, Gooik-Geraardsbergen-Gooik, la Durango-Durango Emakumeen Saria puis deux étape de l'Emakumeen Bira[33].

Au Tour d'Italie, elle est deuxième du prologue puis remporte la première étape détachée et s'empare définitivement du maillot rose. Elle gagne au sprint les quatrième et cinquième étapes. Bien assisté par Pauline Ferrand-Prévot et Anna van der Breggen, elle concède quinze secondes à Emma Pooley sur la sixième étape. Elle gagne au sprint le lendemain. Lors de l'arrivée au sommet de San Domenico di Varzo, elle perd une minute trente face à la Britannique et trente secondes face à Pauline Ferrand-Prévot qu'elle ne devance au général plus que de seize secondes. Elle termine néanmoins troisième de la dernière étape et s'assure la victoire finale. Elle gagne également le classement par points[33].

Après avoir contribué à la création de l'épreuve, Marianne Vos se montre la plus rapide au sprint sur La course by Le Tour de France. La semaine suivante, elle gagne de la même manière le Tour de Bochum, manche de Coupe du monde cette année-là. Au Tour de Norvège, Marianne Vos s'impose sur le prologue et sur la deuxième étape. Elle fait ensuite partie de la composition de la formation qui termine deuxième du contre-la-montre par équipes de l'Open de Suède Vårgårda derrière l'équipe Specialized-Lululemon. Elle se classe ensuite quatrième de la course en ligne. Elle se classe deuxième à Plouay, après avoir protégé l'échappée de sa coéquipière Lucinda Brand qui s'impose[34],[35].

Sur la course en ligne des championnats du monde, Marianne Vos se montre très attentive et marque plusieurs de ses adversaires durant la course. Avec Lizzie Armitstead et Elisa Longo Borghini, elle est la seule à parvenir à suivre l'attaque d'Emma Johansson dans la dernière ascension. Elles effectuent la descente ensemble, mais ne coopèrent pas sur le plat. Emma Johansson part mais est prise en chasse par Marianne Vos. Elisa Longo Borghini place un contre, mais la Néerlandaise réagit aussitôt. Les quatre échappées tergiversent au passage de la flamme rouge. Elles sont reprises par le groupe de poursuivantes. Marianne Vos lance le sprint, mais se fait remonter par Pauline Ferrand-Prévot qui s'impose[36],[33].

En fin de saison 2014, Marianne Vos est élue coureuse néerlandaise de l'année pour la neuvième année consécutive[37]. Pour sa reprise en cyclo-cross, elle se classe deuxième de la manche de Coupe du monde de Namur[38], puis remporte quelques jours après celle de Heusden-Zolder[39].

2015 : saison blanche[modifier | modifier le code]

En , lors du championnat du monde, elle doit se contenter de la médaille de bronze[40]. Elle restait sur six victoires consécutives aux mondiaux. Le , elle se blesse lors de la dernière manche de la Coupe du monde de Hoogerheide aux ischios gauche. Elle décide de retarder le début de sa saison sur route.

Gênée par des pépins physiques en début d'année, elle ne commence sa saison sur route que fin avril au Ronde van Gelderland où elle se classe sixième[41]. Elle se brise toutefois une côte en reconnaissant un circuit VTT immédiatement après[42].

En , elle fait partie des treize cyclistes élus à la Commission des Athlètes au sein de l'UCI[43]. En juillet, elle annonce mettre un terme à sa saison sur route, car elle n'est pas encore rétablie de sa fracture de côte et estime son niveau insuffisant pour reprendre l'entraînement[44]. Elle déclare donc forfait pour les mondiaux de Richmond, aux États-Unis et son objectif de se qualifier aux Jeux de Rio en VTT s'éloigne[45].

2016 : équipière de l'année[modifier | modifier le code]

À la Flèche wallonne 2016

En mars, elle annonce son retour à la compétition pour le Drentse 8[46]. Au Women's Tour, Marianne Vos est deuxième du sprint massif qui conclue la première étape[47]. Après des places sur les étapes suivantes, elle remporte ensuite la quatrième au sprint. Elle est quatrième de l'épreuve et remporte le classement par points[48].

Sur le Tour de Thuringe, Marianne Vos gagne la première étape au sprint[49],[50]. Le lendemain, Olga Zabelinskaïa prend une vingtaine de secondes d'avance sur le peloton et dépossède la Néerlandaise de la tête du classement général malgré sa deuxième place[51],[52]. Marianne Vos s'adjuge la troisième étape, mais se classe huitième du contre-la-montre[53],[54]. Elle gagne la cinquième étape et termine la course à la cinquième place[55],[56].

Sur la course en ligne olympique, elle joue un rôle d'équipière, marquant notamment les attaques des autres nations. Elle réitère sur les championnats du monde, où elle est le poisson pilote de Kirsten Wild. Le site cyclingtips lui attribue pour ces performances, le titre d'équipière de l'année[57]. Ce titre ne doit pas occulter son retour au premier plan avec une quatrième place au classement UCI.

En cyclo-cross, elle obtient des résultats en fin d'année avec la manche de Coupe du monde de Zolder et celle de Superprestige de Diegem.

2017 : championne d'Europe[modifier | modifier le code]

En cyclo-cross, elle remporte le titre national puis deux manches de Coupe du monde. Aux championnats du monde, elle doit se contenter de la deuxième place derrière Sanne Cant.

Marianne Vos participe aux Strade Bianche et au Tour de Drenthe avant d'effectuer une pause. Elle revient fin avril et s'impose chez elle à Aalburg avant de gagner à Gooik-Geraardsbergen-Gooik. Au Women's Tour, alors qu'elle affiche une bonne forme, elle chute et se casse la clavicule sur la troisième étape[58]. Elle revient sur le BeNe Ladies Tour. Elle remporte les deux dernières étapes et le classement général.

Elle fait partie de la bonne échappée sur la course en ligne des championnats d'Europe. Elle devance au sprint Giorgia Bronzini et ajoute ce titre à son palmarès[59]. Elle est ensuite deuxième du sprint de l'Open de Suède Vårgårda. Toujours en août, elle participe au Tour de Norvège. Elle est deuxième du prologue puis grâce aux bonifications finit par s'adjuger le classement général final[60]. Au Tour de Belgique, elle se livre à un duel face à Jolien D'Hoore avec une victoire d'étape au passage. Au départ de la dernière étape, les deux coureuses sont dans la même seconde au classement général. L'équipe WM3 joue la carte Anouska Koster pour mettre en difficulté la Belge. Anouska Koster remporte l'étape et le classement général, Marianne Vos est troisième[61].

2018 : reine de l'été[modifier | modifier le code]

Sur le podium du championnat d'Europe

Au Tour de Drenthe, Marianne Vos prend la cinquième place[62],[63]. Au Trofeo Alfredo Binda-Comune di Cittiglio, Marianne Vos est deuxième du sprint du peloton derrière Chantal Blaak et est donc troisième de la course[64],[65].

En juin, sur le Women's Tour, Marianne Vos se classe sixième de la première étape au sprint. Marianne Vos est deuxième du sprint de la deuxième étape, coiffée par Coryn Rivera[66],[67],[68]. Elle finit troisième des trois étapes suivantes. Elle est deuxième du classement général. Marianne Vos gagne le sprint du peloton de la cinquième étape du Tour d'Italie[69],[70]. Elle gagne ensuite le BeNe Ladies Tour. À la RideLondon-Classique, elle est deuxième du sprint, remontée par Kirsten Wild[71]. Sur la Open de Suède Vårgårda, Marianne Vos attaque dans le premier secteur forestier avec Anna van der Breggen et Cecilie Uttrup Ludwig, mais elles sont rapidement reprises. Au bout de cette course animée, Marianne Vos lance son sprint peu avant le dernier virage. Elle s'impose largement[72]. Au Tour de Norvège, Marianne Vos gagne les deux premiers sprints intermédiaires de la première étape avant de s'imposer au sprint. Un scénario identique se répète le lendemain. Sur la troisième étape également, Marianne Vos s'impose. Elle remporte donc le classement général et le classement par points[73]. Au Grand Prix de Plouay, au sprint, Eugenia Bujak lance mais est remontée par Marianne Vos. Cependant c'est Amy Pieters qui grâce à un très bon final parvient à s'imposer. Marianne Vos est deuxième[74]. Marianne Vos est alors leader du classement World Tour mais annonce qu'elle fait l'impasse sur les épreuves suivantes pour préparer la saison de cyclo-cross.

Elle se distingue en Coupe du monde, en remportant les manches de Waterloo et de Berne en octobre, puis à Zolder en décembre.

2019[modifier | modifier le code]

Podium du championnat des Pays-Bas 2019

En cyclo-cross, elle gagne la manche de Coupe du monde de Pontchâteau. Elle remporte la compétition. Aux championnats du monde, elle est à la lutte pour le titre mais se classe troisième.

Aux Strade Bianche, elle tente de suivre l'attaque d'Annemiek van Vleuten sans succès, elle se classe septième[75],[76]. Elle gagne ensuite le Trofeo Alfredo Binda-Comune di Cittiglio au sprint. Elle gagne en mai une étape et le classement général du Tour de Yorkshire, puis en juin une étape du Women's Tour. Elle y est néanmoins prise dans une chute collective et doit abandonner[77]. Marianne Vos est deuxième du championnat des Pays-Bas sur route, battue au sprint par Lorena Wiebes.

Sur le Tour d'Italie, elle remporte la deuxième[78], troisième[79], septième[80] et dixième étape[81], elle termine ainsi ce Tour d'Italie deuxième au classement par points[82]. Elle remporte sa deuxième victoire à La course by Le Tour de France à Pau en sortant la dernière côte du parcours[83],[84].

2020[modifier | modifier le code]

Elle est sixième des Strade Bianche[85]. Sur la course en ligne des championnats d'Europe, l'attaque de Marianne Vos à environ trente-cinq kilomètres de l'arrivée met sur orbite Annemiek van Vleuten, qui s'impose. Marianne Vos est huitième[86]. À la course by Le Tour de France, au début du deuxième tour, Annemiek van Vleuten accélère dans la côte. Seules Elisa Longo Borghini, Elizabeth Deignan, Marianne Vos, Katarzyna Niewiadoma et Demi Vollering gardent le contact. Dans le final, la première attaque vient d'Elisa Longo Borghini à environ deux kilomètres et demi de l'arrivée. Marianne Vos est cependant attentive. Elisa Longo Borghini lance le sprint à environ quatre cents mètres de la ligne. Marianne Vos réagit et la passe immédiatement. Elizabeth Deignan décrochée au départ revient progressivement avant de passer Marianne Vos dans les derniers mètres[87].

Au Tour d'Italie, sur la troisième étape, la victoire se joue dans la côte finale. Marianne Vos s'impose et Ashleigh Moolman est huitième[88]. Marianne Vos gagne au sprint les cinquième et sixième étapes[89],[90]. Sur la septième étape, elle chute à 1,2 km de l'arrivée[91]. Finalement, elle remporte le classement par points.

Sur la course en ligne des championnats du monde, Marianne Vos suit la première accélération d'Anna van der Breggen sur la côte Mazzolano. Elle est cependant distancée dans la Cima Gallisterna. Elle se maintient dans un groupe de poursuite et gagne le sprint. Elle est quatrième[92]. Sur Liège-Bastogne-Liège, un groupe de huit favorites dont Marianne Vos sort peu avant la côte de la Vecquée. Elizabeth Deignan attaque dans la côte de la Redoute depuis ce groupe et n'est plus rejointe. Marianne Vos est quatrième de la course[93].

Le 19 octobre 2020, il est annoncé qu'elle rejoindra la nouvelle équipe Team Jumbo-Visma en 2021[94].

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Palmarès par année[modifier | modifier le code]

Marianne Vos avec le maillot de championne du monde 2006.
Marianne Vos (à gauche) après sa 2e place à la course en ligne des championnats du monde 2011.
Marianne Vos (au centre) lors de la course en ligne des Jeux olympiques de Londres.
Marianne Vos en 2015

Manches de Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Avec 19 victoires, Marianne Vos détient le record de victoires en Coupe du monde.

Légende
- Pas de participation × Pas d'épreuve
Année Tour des Flandres La Flèche Wallonne Féminine Tour de Berne féminin Coupe du monde cycliste féminine de Montréal Grand Prix de Plouay Trofeo Alfredo Binda
Comune di Cittiglio
Tour de Drenthe Open de Suède Vårgårda Open de Suède Vårgårda TTT Tour de Nuremberg Grand Prix de la Ville de Valladolid Tour de Bochum
2006 - 29e 7e - - x - - x - x x
2007 3e Vainqueur 2e 4e 7e x 3e 10e x Vainqueur x x
2008 5e Vainqueur - - - - 2e - - 4e x x
2009 6e Vainqueur 2e - 2e Vainqueur 8e Vainqueur 5e 6e x x
2010 2e 6e x x 2e Vainqueur 15e 11e 3e x 4e x
2011 3e Vainqueur x x 3e - Vainqueur 17e 5e x Vainqueur x
2012 - 2e x x Vainqueur Vainqueur Vainqueur 3e 3e x x x
2013 Vainqueur Vainqueur x x Vainqueur 6e Vainqueur Vainqueur 2e x x x
2014 - 6e x x 2e - - 4e 2e x x Vainqueur

Grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de l'Aude[modifier | modifier le code]

  • 2007 : 6e, vainqueur des 1re, 3e, 4e et 7e étapes. Porteuse du maillot de leader lors de la première étape[95].
  • 2009 : 3e, vainqueur du classement par points et du classement de la meilleure jeune, vainqueur des 4e, 7e et 8e étapes.
  • 2010 : 8e, vainqueur de la 8e étape

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

  • 2007 : 12e, vainqueur du Leader du classement par points classement par points et de la 2e étape[96].
  • 2010 : 7e, vainqueur du Leader du classement par points classement par points et du Leader du classement du meilleur jeune classement de la meilleure jeune, vainqueur des 5e et 6e étapes, Jersey pink.svg Maillot rose pendant 3 jours.
  • 2011 : Leader du classement général vainqueur du classement général, du Leader du classement par points classement par points et du Leader du classement de la montagne classement de la montagne, vainqueur des 1re, 3e, 6e, 7e et 9e étapes, Jersey pink.svg Maillot rose pendant 9 jours.
  • 2012 : Leader du classement général vainqueur du classement général, du Leader du classement par points classement par points, vainqueur des 1re, 2e (contre-la-montre), 4e, 7e et 8e étapes, Jersey pink.svg Maillot rose pendant 8 jours.
  • 2013 : 6e, Leader du classement par points vainqueur du classement par points, vainqueur des 3e, 4e et 7e étapes, Jersey pink.svg Maillot rose pendant 4 jours.
  • 2014 : Leader du classement général vainqueur du classement général, du Leader du classement par points classement par points, vainqueur des 1re, 4e, 5e et 7e étapes, Jersey pink.svg Maillot rose pendant 9 jours.
  • 2018 : non-partante (9e étape), vainqueur de la 8e étape.
  • 2019 : 20e, vainqueur des 2e, 3e, 7e et 10e étapes.
  • 2020 : 11e, Leader du classement par points vainqueur du classement par points, vainqueur des 3e, 5e et 6e étapes.

Championnats[modifier | modifier le code]

Année 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
Jersey rainbow.svg Championnats du monde sur route[97] 1re 2e 2e 2e 2e 2e 1re 1re 10e - 22e 48e - 6e 4e
European champion jersey 2016.svg Championnats d'Europe sur route 1re* 1re* - 3e* - - - - - - 7e 1re 2e 13e 8e
European champion jersey 2016.svg Championnats d'Europe contre-la-montre - - - 3e* - - - - - - - - - - -
MaillotHolanda.PNG Championnats des Pays-Bas sur route[98] 1re 2e 1re 1re 2e 1re 2e 2e 3e - 3e - 3e 2e 4e
MaillotHolanda.PNG Championnats des Pays-Bas contre-la-montre[99] 5e - - 4e 1re 1re - - 3e - - - - - -

*Championnats moins de 23 ans

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Wikidata-logo S.svg Année200620072008200920102011201220132014201520162017201820192020
Classement UCI2e1e1e1e1e1e1e2e1e155e4e3e3e2e -
Coupe du monde57e1e3e1e1e2e1e1e3e - - - - - -
UCI World Tour - - - - - - - - - - 10e11e2e1e6e
Source : UCI

Palmarès en cyclo-cross[modifier | modifier le code]

Marianne Vos en 2007.
Marianne Vos (devant) lors de la coupe du monde de cyclo-cross 2009-2010.
Marianne Vos (au centre) après sa victoire aux championnats du monde 2012.

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 2007-2008
    • 1re de la course aux points à Pékin
    • 1re du scratch à Pékin
    • 1re du scratch à Copenhague

Championnats des Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) All Marianne Vos, all the time sur espn.go.com
  2. (en) London 2012: Lizzie Armitstead strikes Olympic silver on a soggy Mall sur guardian.co.uk
  3. « Cyclisme - ChM (Femmes) : Vos brise la malédiction » sur lequipe.fr
  4. a et b (nl) Biografie Marianne Vos sur mariannevosofficial.com
  5. Harderwijk, Cyclo-cross (F) 2001 sur siteducyclisme.net
  6. Championnat National, Route, Débutants, Pays-Bas (F) 2002 sur siteducyclisme.net
  7. Kalmthout (22/12 - CDM) sur cyclebase.nl
  8. Championnat National, Cyclo-cross, Elite, Pays-Bas (F) 2003 sur siteducyclisme.net
  9. (en) Centrumcross Surhuisterveen - C2 Surhuisterveen, Netherlands, January 2, 2004 sur cyclingnews.com
  10. (en) Cyclo-Cross World Cup #6 - CDM Pijnacker, Netherlands, February 15, 2004 sur cyclingnews.com
  11. (en) Superprestige #5 - Gieten - C1 Gieten, Netherlands, November 28, 2004 sur cyclingnews.com
  12. (en) Cyclo-Cross World Cup #6 - CDM Milan, Italy, December 8, 2004 sur cyclingnews.com
  13. (en) Marianne Vos solos to Gold sur cyclingnews.com
  14. Wereldkampioenschappen Tijdrit Junioren 2004 sur cyclebase.nl
  15. Omloop van Borsele 2005 sur cyclebase.nl
  16. (en) Day 3 - August 14: Junior Women's Road Race, 70 km sur cyclingnews.com
  17. (en) European Championships Cyclo-Cross - EC : Pont-Château, France, November 6, 2005 sur cyclingnews.com
  18. (en) European Championships Cyclo-Cross - CC : Huybergen, Netherlands, December 9, 2006 sur cyclingnews.com
  19. (en) Race 3 - January 28: Women - Salvetat surprises in Belgium sur cyclingnews.com
  20. (en)[PDF] "UCI 2008 Track World Championships Women's Points Race Final Results" sur tissottiming.com
  21. Championnats du Monde : la moisson britannique sur velo101.com
  22. (en) Vos wins unique cycling triple crown DutchNews.nl
  23. (en) World's best bound for Beijing sur cyclingnews.com
  24. North 2013, p. 164-165
  25. a b et c « La fin d’une ère #1 », sur le dérailleur (consulté le 15 octobre 2016)
  26. Alfred North, Tour le cyclisme féminin performances 2012, , p. 112
  27. « Dimanche, place aux femmes », sur velo chrono (consulté le 10 juin 2015)
  28. Alfred North, Tout le cyclisme féminin performances 2012, , p. 4
  29. (en) « Vos wins Olympic women's road race », sur cycling news (consulté le 9 juin 2015)
  30. North 2013, p. 245
  31. North 2013, p. 277
  32. North 2013, p. 6
  33. a b c et d « La fin d’une ère #3 », sur le dérailleur (consulté le 24 décembre 2016)
  34. (en) « Lucinda Brand wins women’s GP Plouay », sur cycling weekly (consulté le 13 juillet 2016)
  35. (en) « Brand secures win at GP de Plouay-Bretagne », sur cycling news (consulté le 13 juillet 2016)
  36. (en) « Worlds: Ferrand-Prevot secures the gold medal », sur cycling news (consulté le 28 décembre 2016)
  37. a et b Tom Dumoulin élu coureur néerlandais de l'année sur lesoir.be
  38. Katerina Nash l'emporte devant Vos à Namur sur cyclismactu.net
  39. (en) Vos back to winning in Zolder World Cup sur cyclingnews.com
  40. Championnats du Monde — PFP détrône Marianne Vos sur velo101.com
  41. (en) « Kirsten Wild takes third consecutive win at Ronde van Gelderland », sur Cycling tips (consulté le 22 avril 2015)
  42. « Fracture de la côte pour Marianne Vos », sur le dérailleur (consulté le 4 mai 2015)
  43. L’UCI dévoile la composition de sa Commission des Athlètes sur uci.ch
  44. Marianne Vos ne courra plus cette saison sur rtbf.be
  45. Fin de saison pour Marianne Vos sur lederailleur.fr
  46. (nl) « Terug in het peloton », sur site officiel (consulté le 8 mars 2016)
  47. (en) « Aviva Women's Tour: Majerus takes victory on stage 1 », sur cycling news (consulté le 18 juin 2016)
  48. (en) « Armitstead wins Aviva Women's Tour », sur cycling news (consulté le 19 juin 2016)
  49. (en) « Thuringen Rundfahrt der Frauen: Vos wins stage 1 », sur cycling news (consulté le 17 juillet 2016)
  50. « Marianne Vos fait définitivement partie du gotha », sur le dérailleur (consulté le 17 juillet 2016)
  51. « Olga Zabelinskaya au kilomètre ! », sur le dérailleur (consulté le 17 juillet 2016)
  52. (en) « Internationale Thuringen Rundfahrt der Frauen: Zabelinskaya wins stage 2 », sur cycling news (consulté le 17 juillet 2016)
  53. « Marianne Vos à nouveau ! », sur le dérailleur (consulté le 17 juillet 2016)
  54. « Coup double pour Ellen van Dijk ! », sur le dérailleur (consulté le 19 juillet 2016)
  55. « Marianne Vos reçue 3 sur 5 », sur le dérailleur (consulté le 20 juillet 2016)
  56. (en) « Rivera wins final Thuringen Rundfahrt stage », sur cycling news (consulté le 21 juillet 2016)
  57. (en) « The 2016 Ella Awards: celebrating the best of the season », sur cycling tips (consulté le 21 octobre 2016)
  58. (en) « Vos out of nationals and Giro after Women's Tour crash - Women's news shorts », sur cycling news (consulté le 24 juin 2017)
  59. « Championnats d'Europe Elites — Une nouvelle couronne pour Vos », sur vélo 101 (consulté le 6 août 2017)
  60. « Guarnier à la conclusion, Vos sacrée », sur le dérailleur (consulté le 21 août 2017)
  61. « Lotto Belgium Tour — Le coup de Koster », sur vélo 101 (consulté le 8 septembre 2017)
  62. « Tour de Drenthe — Amy Pieters en force », sur vélo 101 (consulté le 11 mars 2018)
  63. (en) « Pieters wins Ronde van Drenthe », sur cycling news (consulté le 11 mars 2018)
  64. (en) « Niewiadoma solos to victory in rainy Trofeo Alfredo Binda », sur cycling news (consulté le 18 mars 2018)
  65. « Trofeo Binda — Niewiadoma l'aura méritée », sur vélo 101 (consulté le 18 mars 2018)
  66. « Women's Tour — Rivera devant Vos », sur vélo 101 (consulté le 16 juin 2018)
  67. (en) « Rivera: It all came down to the bike throw », sur cycling news (consulté le 16 juin 2018)
  68. (en) « 2018 UCI Women's WorldTour – OVO Energy Women's Tour stage 2 – Highlights », sur youtube (consulté le 17 juin 2018)
  69. « Giro Rosa — Encore la Sunweb via Winder », sur vélo 101 (consulté le 12 juillet 2018)
  70. (en) « Giro Rosa: Winder wins stage 5, takes pink jersey », sur cycling news (consulté le 12 juillet 2018)
  71. (en) « Wild: RideLondon Classique was an important race for the team », sur cycling news (consulté le 12 septembre 2018)
  72. « L'art du virage by Marianne Vos », sur vélo 101 (consulté le 14 août 2018)
  73. « Tour of Norway — Le grand retour de la Reine », sur vélo 101 (consulté le 30 août 2018)
  74. « GP de Plouay — Pieters s'offre Vos », sur vélo 101 (consulté le 30 août 2018)
  75. (en) « Van Vleuten wins women's Strade Bianche », sur cycling news (consulté le 10 mars 2019)
  76. (it) « Van Vleuten, la ripresa è di nuovo vincente », sur ciclo web (consulté le 10 mars 2019)
  77. (en) « OVO Energy Women's Tour: D'hoore wins stage 3 », sur cycling news (consulté le 14 juin 2019)
  78. « Giro Rosa Iccrea — Marianne Vos points the target in Viù », sur Giro Rosa Iccrea (consulté le 15 juillet 2019)
  79. « Giro Rosa Iccrea — Marianne Vos like a hurricain in Piedicavallo », sur Giro Rosa Iccrea (consulté le 15 juillet 2019)
  80. « Giro Rosa Iccrea — 24 times Marianne Vos at the Giro Rosa Iccrea », sur Giro Rosa Iccrea (consulté le 15 juillet 2019)
  81. « Giro Rosa Iccrea — Annemiek Van Vleuten wins the Giro Rosa Iccrea », sur Giro Rosa Iccrea (consulté le 15 juillet 2019)
  82. (it) « Classifica a Punti Generale - Overall Points Classification Maglia Ciclamino SMP »,
  83. « En puncheuse, Vos double la mise - La Course by Le Tour de France 2019 », sur www.lacoursebyletourdefrance.com (consulté le 19 juillet 2019)
  84. « Marianne Vos remporte la course By le Tour - Cyclisme - Course by le Tour », sur L'Équipe (consulté le 19 juillet 2019)
  85. (en) « Annemiek van Vleuten continues winning streak with Strade Bianche victory », sur cycling news (consulté le 2 août 2020)
  86. (en) « European Championships: Van Vleuten wins elite women's road race title », sur cycling news (consulté le 28 août 2020)
  87. (en) « Lizzie Deignan wins La Course by Le Tour de France », sur cycling news (consulté le 29 août 2020)
  88. (en) « Giro Rosa: Marianne Vos wins stage 3 on steep uphill finish in Assisi », sur cycling news (consulté le 25 septembre 2020)
  89. (en) « Giro Rosa: Marianne Vos wins stage 5 sprint into Terracina », sur cycling news (consulté le 25 septembre 2020)
  90. (en) « Giro Rosa: Marianne Vos wins stage 6 in Nola », sur cycling news (consulté le 26 septembre 2020)
  91. (en) « Giro Rosa: Lotte Kopecky wins stage 7 as Van Vleuten crashes in finale », sur cycling news (consulté le 26 septembre 2020)
  92. (en) « Anna van der Breggen wins elite women's world title at Imola World Championships », sur cycling news (consulté le 28 septembre 2020)
  93. (en) « Lizzie Deignan wins Liège-Bastogne-Liège Femmes », sur cycling news (consulté le 4 octobre 2020)
  94. (en) « Team Jumbo-Visma starts women’s team in 2021 », sur teamjumbovisma.com (consulté le 5 novembre 2020)
  95. « Tour de l'Aude Cycliste Féminin 2007 (2.1) », sur cycling fever (consulté le 23 mars 2014)
  96. « Marianne Vos », sur cycling fever (consulté le 31 août 2014)
  97. (en) « World Road Championship : Race Performance », sur cyclingfever (consulté le 4 juillet 2014)
  98. (en) « National Road Championship (WE/Ned) 2014 (CN) », sur cycling fever (consulté le 30 juin 2014)
  99. (en) « National TimeTrial Championship (WE/Ned) 2014 (CN) », sur cycling fever (consulté le 30 juin 2014)
  100. Gesink et Vos cyclistes de l'année aux Pays-Bas
  101. (nl) Marianne Vos weer Wielrenster van het Jaar
  102. (nl) Marianne Vos uitgeroepen tot wielrenster van het jaar
  103. Le trophée de l'AIOCC est revenue à la Néerlandaise Marianne Vos

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :