Thalita de Jong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Thalita de Jong
Thalita de Jong Cauberg 2016.jpg
Sur le Cauberg avec la tenue de championne du monde
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes UCI
Principales victoires

Thalita de Jong (née le à Bergen op Zoom) est une coureuse cycliste professionnelle néerlandaise. C'est la sœur de Demi de Jong. En 2016, elle devient championne du monde de cyclo-cross.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Au Tour de Thuringe 2012

Elle grandit à Ossendrecht. Son père est coureur cycliste amateur[1]. Elle commence le cyclisme en 2008 et se met à la compétition en catégorie juniors en 2010. L'année suivante, elle remporte neuf courses et monte dix autres fois sur le podium. Elle est sélectionnée pour les championnats du monde sur route et se classe quatrième du contre-la-montre. Elle suit une formation de coach sportif au collège Johan Cruijff[2].

Elle devient professionnelle en 2012 au sein de l'équipe Rabo Liv Women. Elle commence le cyclo-cross en décembre 2013[2].

En 2014, lors des championnats du monde sur route 2014, elle est prise dans la chute générale et se casse la clavicule[3],[4].

2015[modifier | modifier le code]

Début août, à l'Erondegemse Pijl, elle s'échappe dans le dernier tour avec Élise Delzenne. Elle distance cette dernière pour s'imposer seule[5]. À la fin du moist, elle fait partie de l'équipe remportant le contre-la-montre par équipes de l'Open de Suède Vårgårda, comptant pour la Coupe du Monde. En septembre, dans la dernière étape de l'Holland Ladies Tour, Thalita de Jong attaque dans les derniers mètres du Cauberg et franchit seule la ligne[6]. Elle fait partie de l'équipe Rabo Liv Women qui prend le départ des championnats du monde de contre-la-montre par équipes. La formation remporte la médaille de bronze.

Championne du monde de cyclo-cross (2016)[modifier | modifier le code]

Lors de la Boels Dolmans Hill Classic 2016

Pratiquant le cyclo-cross, elle calcule son pic de forme en 2016 de manière à terminer la saison dans les sous-bois au mieux. Elle remporte ainsi son titre national, puis une semaine plus tard le titre mondial à Zolder[4].

Au Tour du Trentin international féminin, la formation Rabo Liv Women s'impose sur le contre-la-montre par équipes de la deuxième étape du matin. L'après-midi, Thalita de Jong gagne le sprint du groupe de tête.

Sur la dernière étape du Tour d'Italie, un groupe de neuf coureuses s'extrait du peloton en début d'étape. Il comprend : Mayuko Hagiwara, Sheyla Gutierrez Ruiz, Lauren Kitchen, Thalita de Jong, Charlotte Bravard, Ingrid Drexel, Maria Giulia Confalonieri, Ane Santesteban Gonzalez et Riejanne Markus. Le groupe compte jusqu'à cinq minutes d'avance et aborde la côte dans le final avec trois minutes trente d'écart. Thalita de Jong attaque dans la pente et passe au sommet avec six secondes d'avantage. Elle gagne en solitaire en consolidant cette avance[7].

Blessures (2017-2018)[modifier | modifier le code]

Au cyclo-cross de Hoogerheide, elle est victime d'une déchirure musculaire. Elle ne peut défendre son titre mondial en cyclo-cross. Elle effectue sa rentrée sur route en mars, et finit cinquième d'À travers les Flandres. Elle se ressent cependant toujours de sa blessure en particulier dans son dos. Un examen complémentaire révèle que sa hanche s'est déplacée après la chute et des problèmes aux vertèbres lombaires. Ces problèmes persistent durant toute la saison. Fin septembre, elle annonce s'être engagée en 2017 avec la formation Experza-Footlogix. Alors qu'elle pensait participer à la saison de cyclo-cross, elle décide de faire une coupure pour permettre à son corps de guérir, ses sensations en septembre étant exécrables[8],[9],[10].

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

Classement UCI[modifier | modifier le code]

Année 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Classement UCI[11] 188e 61e 33e 43e 45e 187e 773e

Palmarès en cyclo-cross[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Five things to know about new CX World Champion Thalita de Jong », sur Cyclingtips (consulté le 14 février 2016)
  2. a et b (nl) « Wie is Thalita de Jong ? », sur Supportersclub Thalita & Demi de Jong (consulté le 14 février 2016)
  3. (nl) « Thalita de Jong breekt sleutelbeen », sur Ad.nl (consulté le 5 juillet 2015)
  4. a et b (en) « Five things to know about new CX World Champion Thalita de Jong », sur cycling tips (consulté le 10 juillet 2016)
  5. « Retour sur un sacré été ! », sur le dérailleur (consulté le 29 août 2015)
  6. (en) « D'Hoore wins Boels Rentals Ladies Tour opener », sur cycling news (consulté le 17 septembre 2015)
  7. (en) « Guarnier wins 2016 Giro Rosa », sur cycling news (consulté le 12 juillet 2016)
  8. (nl) « Thalita de Jong heeft liever niet meer het plakkaat kopvrouw op haar voorhoofd », sur Bndestem (consulté le 3 octobre 2017)
  9. (nl) « Blessureleed drijft De Jong weg van de fiets: ik wil rust », sur Nos (consulté le 3 octobre 2017)
  10. (nl) « Verborgen blessure dreef Thalita de Jong tot wanhoop », sur Bndestem (consulté le 3 octobre 2017)
  11. (en) « Ranking », sur UCI (consulté le 24 mai 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]