Annemiek van Vleuten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Annemiek van Vleuten
2017 UEC Track Elite European Championships 120.jpg
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (36 ans)
VleutenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Distinction
Trophée Keetie van Oosten-Hage (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Équipes UCI
Principales victoires

Annemiek van Vleuten, née le à Vleuten, est une coureuse cycliste néerlandaise, membre de l'équipe Mitchelton-Scott. Coureuse polyvalente, elle excelle dans les prologues et contre-la-montre courts. À son palmarès, elle compte deux titres de championne du monde du contre-la-montre en 2017 et 2018, la Coupe du monde 2011, avec la victoire sur le Tour des Flandres cette année-là, ainsi qu'une place de numéro un mondial en 2017, et le Tour d'Italie 2018.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Annemiek van Vleuten fréquente l'école de Vorden. Elle joue au football ensuite au club SV Ratti et pratique l'équitation. En 2001, elle est ensuite au collège à Warnsveld. Elle habite alors toujours Vorden. En 2007, elle commence des études d'épidémiologie à l'université de Wageningen, où elle obtient son master.

Débuts (2007-2009)[modifier | modifier le code]

À causes de blessures aux genoux récurrentes, Annemiek van Vleuten doit arrêter de jouer au football en 2005. Elle achète un vélo d'occasion en 2006 et s'inscrit au club TCW'79 de Wageningen. L'année suivante, elle a sa première licence dans l'équipe WV Ede. Elle gagne un critérium à Lexmond puis le championnat des Pays-Bas universitaire. Elle intègre l'équipe professionnelle Vrienden van het Platteland en 2008. Elle obtient de nombreuses places d'honneur, surtout en contre-la-montre. Entre autres, elle est deuxième du championnat du monde universitaire dans la discipline et troisième de l'étape du Tour de Limousin. L'équipe fusionne en 2009 avec celle de Marianne Vos et devient Nederland Bloeit, qui s'appelle à partir de 2012 Rabobank. En août 2009, elle doit se faire opérer de l'artère fémorale.

Révélation (2010)[modifier | modifier le code]

En avril 2010, elle remporte le Novilon Eurocup. Elle est ensuite deuxième du Tour de Drenthe et troisième du Drentse 8 van Dwingeloo. Elle gagne aussi deux étapes du Gracia Orlova avec à la clé une deuxième place au classement général. Sur l'Emakumeen Euskal Bira, elle s'adjuge la dernière étape et est troisième du classement général. Elle est également quatrième du championnat des Pays-Bas du contre-la-montre et participe en juillet à son premier Tour d'Italie. Elle gagne ensuite la Route de France devant Judith Arndt et Olga Zabelinskaya. Elle conclut la saison par une vingt-cinquième place au championnat du monde sur route.

Vainqueur de la Coupe du monde (2011)[modifier | modifier le code]

En 2011, avec le maillot de leader de la Coupe du monde
Annemiek van Vleuten en 2011

Au Grand Prix de Plouay, dans le deuxième tour de la course, Evelyn Stevens attaque avec Sharon Laws. Au deuxième passage sur la ligne d'arrivée Erinne Willock les rejoint. L'écart est alors de trente-trois secondes. Dans le troisième tour, Emma Pooley et Annemiek van Vleuten. L'écart grandit alors de quarante à plus d'une minute. Marianne Vos attaque à son tour. Dans le groupe de tête, Emma Pooley part seule à trente kilomètres de l'arrivée. Le groupe de tête est alors constitué de onze coureuses avec notamment Marianne Vos. Celle-ci tente alors de revenir seule sur Emma Pooley, mais est freinée par un fort vent. Reprise par un groupe constitué d'Annemiek van Vleuten, de Chantal Blaak, d'Erinne Willock et d'Evelyn Stevens, elle continue son effort afin de revenir sur la Britannique. La jonction s'opère à cinq kilomètres de la ligne. Evelyn Stevens contre immédiatement, mais elle est suivie par Annemiek van Vleuten. Dans le dernier kilomètre, la Néerlandaise dépasse l'Américaine. Elle remporte donc à la fois le Grand-Prix de Plouay et la Coupe du monde[1].

2012 - 2013[modifier | modifier le code]

Au mois d'avril 2012, elle participe aux pré-mondiaux à Fauquemont-sur-Gueule. Elle s'échappe avec sa coéquipière Marianne Vos, Sharon Laws et Emma Pooley. La première lui laisse la victoire. Le lendemain, au 7-Dorpenomloop van Aalburg, elle remporte le sprint devant Shelley Olds[2]. Sur l'Emakumeen Euskal Bira, elle se classe quatrième du sprint la première étape. Sur la deuxième étape, elle remporte le sprint du groupe de poursuite derrière Emma Pooley. Elle est sixième du contre-la-montre en côte le lendemain et pointe quatrième du classement général. Elle remporte la dernière étape et monte sur la troisième place du podium final[3]. Elle devient ensuite championne des Pays-Bas sur route. Sa coéquipière Marianne Vos ne lui dispute pas la victoire[4].

2014[modifier | modifier le code]

Au Tour de Drenthe, Annemiek van Vleuten est cinquième dans un sprint derrière l'échappée comprenant sa coéquipière Anna van der Breggen. Quelques semaines plus tard, elle termine également cinquième du Tour des Flandres. Lors des championnats nationaux, Annemiek van Vleuten s'impose aux Pays-Bas sur le contre-la-montre devant Ellen van Dijk, championne du monde en titre de la discipline. Elle gagne ensuite le prologue du Tour d'Italie. Elle remporte ensuite la troisième étape légèrement détachée[5].

En août, elle fait partie de la Rabo Liv Women qui se classe deuxième du contre-la-montre par équipes de l'Open de Suède Vårgårda derrière l'équipe Specialized-Lululemon. Lors du championnat du monde de contre-la-montre par équipes, l'équipe est victime d'une chute collective alors qu'elle avait le second temps intermédiaire. Annemiek van Vleuten est blessée à la jambe et est forfait pour le reste du championnat du monde[5].

2015[modifier | modifier le code]

En 2015, début mars, au Drentse 8 van Dwingeloo, Annemiek van Vleuten prend la bonne échappée de huit coureuses qui part à l'arrivée sur le petit circuit. Elle termine troisième du sprint[6]. Au Tour de Drenthe, elle se classe treizième[7]. Au Trofeo Alfredo Binda-Comune di Cittiglio, elle ne parvient pas à suivre les meilleures qui forment un groupe de six. Elle gagne cependant le sprint du groupe des poursuivantes et est donc septième[8].

Au Tour des Flandres, elle s'échappe en solitaire à une trentaine de kilomètres de l'arrivée mais est reprise. Elle finit quatrième[9]. À la Flèche wallonne, elle s'échappe avec Roxane Knetemann à vingt-cinq kilomètres de l'arrivée. Elles sont rejointes et dépassées par Anna van der Breggen à quatre kilomètres du but. Annemiek van Vleuten se classe deuxième et se montre très satisfaite[10].

Au Festival luxembourgeois du cyclisme féminin Elsy Jacobs, elle est deuxième du contre-la-montre inaugural pour deux secondes derrière Anna van der Breggen[11]. Elle conserve cette place jusqu'à la fin de l'épreuve[12].

En juin, elle remporte le prologue de l'Emakumeen Bira[13]. En juillet, elle récidive sur celui du Tour d'Italie[14]. Lors d'un stage en août, elle est percutée par une voiture est admise à l'hôpital avec trois côtes et une clavicule cassées et un pneumothorax[15].

En septembre, sur le contre-la-montre de l'Holland Ladies Tour, elle finit huitième[16]. Au Tour de Toscane, elle gagne le prologue avec six secondes d'avance sur la deuxième Valentina Scandolara. Elle est quatrième de la dernière étape et finit troisième du classement général de l'épreuve.

Presque championne olympique (2016)[modifier | modifier le code]

À la Flèche wallonne

Elle s'engage en 2016 avec l'Orica-AIS[17]. Elle se classe onzième du circuit Het Nieuwsblad[18]. Aux Strade Bianche, elle parvient à suivre les meilleures dans les secteurs gravillons, mais ne suit pas l'attaque décisive. Elle se classe septième[19]. À Gand-Wevelgem, Annemiek van Vleuten tente, avec Emma Johansson et Lisa Brennauer, de suivre l'attaque de Chantal Blaak, mais sans succès. Elle se classe sixième de la course[20].

Aux Auensteiner-Radsporttage, Annemiek van Vleuten fait partie du groupe de favorites qui se dispute la victoire sur la première étape. Elle domine le lendemain le contre-la-montre et prend la tête du classement général. Sur la dernière étape, elle ne parvient cependant pas à suivre Ashleigh Moolman et termine l'épreuve à la troisième place. À la fin du mois, Annemiek van Vleuten devient championne des Pays-Bas du contre-la-montre avec une minute quarante-et-une d'avance sur Chantal Blaak, sa plus proche poursuivante. Elle déclare qu'il s'agit de son meilleur contre-la-montre jusqu'alors[21].

Sur le Tour de Thuringe, Annemiek van Vleuten se classe sixième de la deuxième étape après avoir fait plusieurs tentatives d'échappée dans le final[22],[23]. Sur la troisième étape, elle finit cinquième du sprint massif[24]. Sur le contre-la-montre long de 19 km, elle est battue pour vingt-quatre secondes par Ellen van Dijk. Elle remonte à la deuxième place du classement général[25]. Le lendemain, Annemiek van Vleuten participe une nouvelle fois au sprint final et se classe troisième[26]. La sixième étape est le théâtre de manœuvre tactique de la part de la formation Orica-AIS. Le profil particulièrement difficile de l'étape produit une sélection dans le peloton qui se présente au pied de la principale ascension de la journée fort de seulement seize coureuses. Dans celle-ci, Amanda Spratt et Elena Cecchini attaquent et distancent leurs poursuivantes. Elles terminent l'étape avec plus de quatre minutes d'avance. Annemiek van Vleuten règle le groupe des poursuivantes[27]. Sur la dernière étape, Annemiek van Vleuten décide de partir seule en tête et compte jusqu'à une minute d'avance sur le peloton. Un groupe de huit coureuses la poursuit. Annemiek van Vleuten est victime d'un problème mécanique. Après un changement de vélo, elle repart mais avec une avance réduite à trente secondes. Elle est finalement reprise, et le peloton rejoint le groupe de tête. Au classement général, il n'y a pas de changement majeur. Annemiek van Vleuten est quatrième du classement général[28].

Au Tour de Belgique 2016

Lors de la course en ligne olympique, elle est une des rares à parvenir à suivre le rythme imprimé par Mara Abbott dans l'ascension de la Vista Chinesa. À mi-côte, elles ne sont plus que quatre en tête : Elisa Longo Borghini, Mara Abbott, Anna van der Breggen et Annemiek van Vleuten. Emma Johansson est quelques mètres derrière. Jouant le surnombre, Annemiek van Vleuten attaque sur un replat. Mara Abbott est la seule à suivre. Elle tente de décrocher la Néerlandaise sans succès. Au sommet, Annemiek van Vleuten et Mara Abbott comptent vingt-deux secondes d'avance sur Elisa Longo Borghini, Anna van der Breggen et Emma Johansson. Annemiek van Vleuten mène la descente et distance rapidement Mara Abbott qui se montre très prudente. Dans un virage, la Néerlandaise perd le contrôle de son vélo et tombe sur une des énormes bordures de béton longeant la route. Elle semble inanimée[29]. Des nouvelles rassurantes quant à son état sont publiées dans la soirée : elle est consciente et n'a que de blessures légères. Dans le détail : elle souffre d'une commotion cérébrale et de micro-fracture dans trois vertèbres[30]. Un mois après sa chute, elle retrouve la compétition et gagne le prologue du Tour de Belgique[31],[32]. Les deux étapes suivantes se concluent par des sprints massifs. Annemiek van Vleuten perd son maillot par le jeu des bonifications. Sur la dernière étape, dans la deuxième ascension du mur de Grammont, Elisa Longo Borghini part avec Annemiek van Vleuten. La Néerlandaise distance ensuite l'Italienne et remporte la dernière étape avec plus d'une minute d'avance et s'impose donc sur le classement général de l'épreuve[33],[34].

Aux championnats du monde, sur le contre-la-montre individuel, Annemiek van Vleuten se classe à la cinquième place[35].

Championne du monde du contre-la-montre et numéro un mondial (2017)[modifier | modifier le code]

Au Circuit Het Nieuwsblad, elle fait la course en tête et termine troisième[36]. Aux Strade Bianche, elle est dans le groupe de tête au pied de la montée finale et se classe cinquième[37]. Au Tour de Drenthe, l'équipe n'accroche pas l'échappée décisive. Annemiek van Vleuten sort néanmoins du peloton dans le final pour obtenir la cinquième place[38]. Elle se classe sixième du Trofeo Alfredo Binda-Comune di Cittiglio[39],[40].

Au Tour des Flandres, dans le Kruisberg, Anna van der Breggen place ensuite une attaque suivie par Katarzyna Niewiadoma, Elisa Longo Borghini et Annemiek van Vleuten. Ce groupe se maintient en tête jusqu'à la flamme rouge, où il est reprit principalement à cause des consignes de l'équipe Boels Dolmans. Annemiek van Vleuten trouve la forme de sprinter et se classe quatrième[41],[42].

À l'Amstel Gold Race, dans la troisième montée du Cauberg, Elizabeth Deignan accélère, cette fois accompagnée d'Elisa Longo Borghini et Katarzyna Niewiadoma. Derrière Ellen van Dijk limite l'écart avec le peloton. Dans la dernière ascension du Bemelerberg, Annemiek van Vleuten attaque suivie par Anna van der Breggen et Coryn Rivera. Elles reviennent immédiatement sur la tête de course. Quelques centaines de mètres plus loin, Anna van der Breggen part seule et n'est plus rejointe. Au sprint, Annemiek van Vleuten et Katarzyna Niewiadoma se classent troisième ex-aequo, la photo finish ne parvenant pas à les départager[43],[44],[45]. Elle est ensuite quatrième de la Flèche wallonne. Elle n'a pas suivie les trois échappées dans la côte de Cherave[46],[47]. À Liège-Bastogne-Liège, elle ne suit pas non plus l'attaque de Katarzyna Niewiadoma et sprint pour la quatrième place à Ans. Elle se classe cinquième. Sa régularité est récompensée par la première place du classement World Tour[48],[49].

Sur les pentes du col de l'Izoard

Sur la Durango-Durango Emakumeen Saria, une quinzaine de coureuses se présentent au pied de la dernière ascension de l'Alto de Goiuria. La formation Orica-Scott y mène un rythme très soutenu avant qu'Annemiek van Vleuten ne place une attaque décisive. Elle s'impose seule[50]. Sur l'Emakumeen Euskal Bira la quatrième étape mène au Sanctuaire de San Migel d'Aralar. Après qu'une sélection s'est réalisée, Nikola Nosková et Ashleigh Moolman attaquent et sont suivies par Annemiek van Vleuten. Cette dernière est la plus rapide au sprint et s'impose[51]. Sur l'ultime étape, Ashleigh Moolman attaque dans l'Alto de Jaizkibel. Malgré les efforts d'Annemiek van Vleuten, elle s'impose avec treize secondes d'avance et s'empare de la première place au classement général[52].

Elle conserve son titre de championne des Pays-Bas du contre-la-montre[53]. Au Tour d'Italie, la formation Orica-Scott se classe troisième du contre-la-montre par équipes inaugural. Le lendemain, elle part avec Anna van der Breggen et Elisa Longo Borghini dans l'ascension de la Forcella. Les trois se disputent la victoire au sprint et Annemiek van Vleuten est la plus rapide. Le peloton arrive deux minutes plus tard[54],[55],[56]. La quatrième étape est plate et calme. Toutefois, au kilomètre soixante-dix-sept, sous l'impulsion des formations Boels-Dolmans, Wiggle-High5 et Sunweb, une bordure se forme. Parmi les absentes on compte : Annemiek van Vleuten qui a l'arrivée se retrouve à deux minutes d'Anna van der Breggen au classement général[57],[58],[59]. Le lendemain, elle s'impose largement sur le contre-la-montre et comble une partie de son retard[60],[61],[62]. Sur l'ultime étape, les favorites s'isolent en tête dans la montée du Vésuve. Elle est quatrième de l'étape et troisième du classement général. Elle remporte également le classement par points et celui de la montagne[63],[64],[65].

La semaine suivante, à La course by Le Tour de France qui arrive au sommet du col de l'Izoard. Dans ses pentes, Elizabeth Deignan imprime un rythme soutenu qui opère une importante sélection. À cinq kilomètres de l'arrivée, Annemiek van Vleuten place une attaque. Elle est suivie par Elizabeth Deignan, Elisa Longo Borghini et Shara Gillow. Elle accélère une nouvelle fois cinq cents mètres plus loin et creuse cette fois un écart. Elle s'impose finalement avec quarante-trois secondes d'avance sur Elizabeth Deignan[66]. Sur la deuxième étape dans les rues de Marseille, Annemiek van Vleuten n'a aucun mal à conserver son avance initial et gagne donc le général de l'épreuve.

Après un mois de pause, la Néerlandaise fait de nouveau parler ses talents de rouleuse en remportant les deux étapes chronométrées du Boels Rental Ladies Tour. Ces succès lui permettent de conserver la tête du classement général jusqu'à l'arrivée finale à Sittard, et d'inscrire ainsi une nouvelle ligne à son palmarès.

Aux championnats du monde du contre-la-montre, Annemiek van Vleuten s'impose pour la première fois. Sur la course en ligne, elle fait partie des meilleures et monte en tête les deux dernières ascension de Salmon Hill. Elle joue le jeu d'équipe pour Chantal Blaak. Elle est finalement quatrième[67],[68],[69]. Annemiek van Vleuten gagne encore le titre de championne des Pays-Bas de cross-country marathon. Elle annonce ensuite vouloir s'essayer à la poursuite individuelle et réaliser ses débuts lors des championnats d'Europe. Elle y prend la quatrième place.

Tour d'Italie et deuxième titre mondial (2018)[modifier | modifier le code]

Annemiek van Vleuten (au centre) sur le podium 100% néerlandais des mondiaux du contre-la-montre 2018

Sur piste, elle obtient la médaille d'argent au championnat du monde de poursuite derrière Chloe Dygert qui la rattrape au bout d'un kilomètre[70]. Elle est cinquième d'À travers les Flandres. Au Tour des Flandres, elle fait partie en haut du Kruisberg du groupe de onze favorites. Anna van der Breggen part seule peu après. Sur le passage bitumé suivant le vieux Quaremont, Annemiek van Vleuten s'isole devant. Chantal Blaak reprend les fugitives dans le Paterberg. Une nouvelle sortie est le fruit de Katarzyna Niewiadoma, Annemiek van Vleuten et Ashleigh Moolman. Elles sont marquées par Amy Pieters. Ce groupe est repris sous la flamme rouge. Anna van der Breggen s'impose nettement. Au sprint, Amy Pieters vient réaliser le doublé devant Annemiek van Vleuten[71],[72]. À la Flèche wallonne, elle produit son effort dans le mur de Huy et finit quatrième[73],[74]. Sur Liège-Bastogne-Liège, elle reste à l'avant de la course et profite de l'échappée d'Amanda Spratt pour s'économiser. Annemiek van Vleuten et Ashleigh Moolman sprintent pour la troisième place et la Néerlandaise se montre plus rapide[75].

Sur le Tour d'Italie, la formation termine deuxième du contre-la-montre par équipes une seconde derrière l'équipe Sunweb[76],[77]. Sur la sixième étape, première étape au sommet, Annemiek van Vleuten est deuxième derrière sa coéquipière Amanda Spratt[78],[79]. Annemiek van Vleuten remporte très largement le contre-la-montre devant Ashleigh Moolman. Elle prend la tête du classement général par la même occasion[80],[81]. Sur la neuvième étape, dans le Zoncolan, Ashleigh Moolman attaque au bout de quatre kilomètres d'ascension. Elle est suivie par Annemiek van Vleuten mais continue à imprimer un rythme élevé. À trois kilomètres de l'arrivée, Annemiek van Vleuten attaque à son tour et va s'imposer seule. [82],[83]. Lors de la dernière étape, dans le dernier kilomètre de la dernière ascension, Annemiek van Vleuten passe à l'offensive et obtient immédiatement l'avantage. Elle s'impose seule[84],[85]. Elle remporte ainsi ce Tour d'Italie avec au passage le classement par points.

À La course by Le Tour de France, dans le col de la Colombière, Mavi Garcia accélère dans les premières pentes du col de la Colombière, mais elle est contrée par Anna van der Breggen, Ashleigh Moolman et Annemiek van Vleuten. Dans le final, Anna van der Breggen accélère et passe au sommet avec dix secondes d'avance sur Annemiek van Vleuten et vingt sur la Sud-Africaine. L'écart reste constant dans la descente. Anna van der Breggen semble partie pour s'imposer, mais Annemiek van Vleuten revient dans les tous derniers mètres pour la devancer[86].

En septembre, elle conserve son titre mondial du contre-la-montre, où elle devance sur le podium deux de ses compatriotes pour un podium 100 % néerlandais.

Style[modifier | modifier le code]

Annemiek van Vleuten a la réputation d'être une très bonne technicienne, ce qui lui permet de briller notamment dans les prologues.

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Palmarès par années[modifier | modifier le code]

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
Classement UCI[87] 88e[88] 140e 6e 5e 7e 15e 17e 17e 13e 1re
Coupe du monde - 39e 6e 1re 54e 6e 11e 10e - -
UCI World Tour - - - - - - - - 23e 2e

Palmarès VTT[modifier | modifier le code]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

  • 2017
    • 4e de la poursuite individuelle

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Annemiek van Vleuten remporte la Coupe du Monde UCI femmes avec une victoire à Plouay », sur velo wire (consulté le 17 juillet 2016)
  2. Alfred North, Tour le cyclisme féminin performances 2012, , p. 112
  3. North 2013, p. 182
  4. North 2013, p. 314
  5. a et b « La fin d’une ère #3 », sur le dérailleur (consulté le 24 décembre 2016)
  6. (en) « Bronzini wins Drentse 8 », sur cycling news (consulté le 14 mars 2015)
  7. (en) « D'Hoore wins Boels Rentals Ronde van Drenthe », sur cycling news (consulté le 15 mars 2015)
  8. « Trophée Alfredo Binda, Lizzie Armitstead devant Pauline Ferrand Prevot ! », sur lederailleur.fr (consulté le 22 avril 2015)
  9. (en) « Longo Borghini wins Tour of Flanders World Cup », sur cycling news (consulté le 16 avril 2015)
  10. (en) « Anna van der Breggen wins La Flèche Wallonne Féminine », sur cycling news (consulté le 22 avril 2015)
  11. « Festival Elsy Jacobs - Et. 1 : Classement », sur direct velo (consulté le 2 mai 2015)
  12. « Le doublé pour Anna Van Der Breggen au Luxembourg », sur le dérailleur (consulté le 4 mai 2015)
  13. (en) « Van Vleuten wins prologue at Euskal Emakumeen Bira », sur cycling news (consulté le 11 juin 2015)
  14. (en) « Giro Rosa: World champion Ferrand-Prévot wins mountaintop finish in Aprica », sur cycling news (consulté le 8 juillet 2015)
  15. (en) Hit by a car while training, Annemiek van Vleuten suffers multiple fractures and collapsed lung sur cyclingtips.com.au
  16. (en) « D'Hoore wins Boels Rentals Ladies Tour opener », sur cycling news (consulté le 17 septembre 2015)
  17. (en) « Tayler Wiles signs for Orica-AIS », sur cycling news (consulté le 17 novembre 2015)
  18. « World champion Armitstead wins Omloop Het Nieuwsblad Elite Women », sur cycling news (consulté le 28 février 2016)
  19. (en) « Lizzie Armitstead wins Strade Bianche Women », sur cycling news (consulté le 6 mars 2016)
  20. (en) « Blaak wins Gent-Wevelgem Women », sur cycling news (consulté le 27 mars 2016)
  21. (en) « Van Vleuten claims her second national time trial title », sur green edge cycling (consulté le 25 juin 2016)
  22. « Olga Zabelinskaya au kilomètre ! », sur le dérailleur (consulté le 17 juillet 2016)
  23. (en) « Internationale Thuringen Rundfahrt der Frauen: Zabelinskaya wins stage 2 », sur cycling news (consulté le 17 juillet 2016)
  24. « Marianne Vos à nouveau ! », sur le dérailleur (consulté le 17 juillet 2016)
  25. « Coup double pour Ellen van Dijk ! », sur le dérailleur (consulté le 19 juillet 2016)
  26. « Marianne Vos reçue 3 sur 5 », sur le dérailleur (consulté le 20 juillet 2016)
  27. « Amanda Spratt l’emporte, Elena Cecchini en jaune », sur le dérailleur (consulté le 21 juillet 2016)
  28. (en) « Rivera wins final Thuringen Rundfahrt stage », sur cycling news (consulté le 21 juillet 2016)
  29. (en) « Olympic Games: Kristin Armstrong wins gold in women's time trial », sur cycling news (consulté le 13 août 2016)
  30. (en) « Time to recover and look forward », sur Site officiel (consulté le 13 août 2016)
  31. (nl) « Amper maand na horrorcrash wint Van Vleuten proloog Lotto Belgium Tour », sur Sporza (consulté le 21 septembre 2016)
  32. « Lotto Belgium Tour - Retour gagnant pour A. van Vleuten », sur cyclismactu (consulté le 21 septembre 2016)
  33. « Lotto Belgium Tour - A. van Vleuten récidive et est sacrée », sur Cyclismactu (consulté le 21 septembre 2016)
  34. (en) « Annemiek Van Vleuten wins Lotto Belgium Tour Overall », sur Totalwomenscycling (consulté le 21 septembre 2016)
  35. « Amber Neben championne du monde 8 ans après ! », sur le dérailleur (consulté le 15 octobre 2016)
  36. « Lucinda Brand remporte le Het Nieuwsblad », sur le dérailleur (consulté le 26 février 2017)
  37. (en) « Longo Borghini wins Strade Bianche Women », sur cycling news (consulté le 5 mars 2017)
  38. (en) « World champion Dideriksen wins Ronde van Drenthe », sur cycling news (consulté le 14 mars 2017)
  39. (en) « Rivera wins Trofeo Alfredo Binda », sur cycling news (consulté le 21 mars 2017)
  40. « Coryn Rivera surpuissante ! », sur Le dérailleur (consulté le 26 mars 2017)
  41. (en) « Rivera wins Tour of Flanders Women », sur cycling news (consulté le 3 avril 2017)
  42. « Coryn Rivera remporte le Ronde », sur Le dérailleur (consulté le 3 avril 2017)
  43. (en) « Van der Breggen wins women's Amstel Gold Race », sur cycling news (consulté le 17 avril 2017)
  44. « Anna van der Breggen lance sa saison ! », sur le dérailleur (consulté le 17 avril 2017)
  45. « Amstel Gold Race Ladies — Van Der Breggen incisive », sur vélo 101 (consulté le 17 avril 2017)
  46. (en) « Van der Breggen makes it three out of three in la Fleche Wallonne », sur cycling news (consulté le 19 avril 2017)
  47. « Flèche Wallonne — Van Der Breggen imbattable », sur vélo 101 (consulté le 19 avril 2017)
  48. (en) « Van der Breggen wins the first ever Liege-Bastogne-Liege Femmes », sur cycling news (consulté le 25 avril 2017)
  49. « Liège-Bastogne-Liège. Anna Van Der Breggen signe le triplé Amstel-Flèche-Liège en remportant cette 1ère édition femmes devant Deignan et Niewiadoma. », sur vélo 101 (consulté le 25 avril 2017)
  50. « Durango-Durango — Van Vleuten est bien là », sur vélo 101 (consulté le 27 mai 2017)
  51. « Emakumeen Bira — Van Vleuten poursuit l'euphorie », sur vélo 101 (consulté le 23 mai 2017)
  52. « Emakumeen Bira — Ashleigh Moolman renversante », sur vélo 101 (consulté le 23 mai 2017)
  53. (nl) « Annemiek van Vleuten prolongeert Nederlandse tijdrittitel », sur Wieler flits (consulté le 5 août 2017)
  54. « Giro Rosa # 2. Annemiek Van Vleuten s'impose devant Anna Van Der Breggen (nouveau maillot rose) et Elisa Longo Borghini. Les trois femmes ont frappé fort. », sur vélo 101 (consulté le 2 juillet 2017)
  55. « Annemiek van Vleuten l’emporte, van der Breggen en rose », sur le dérailleur (consulté le 3 juillet 2017)
  56. (en) « Van Vleuten claims second stage of Giro Rosa », sur cycling news (consulté le 17 juillet 2017)
  57. « Jolien D’Hoore à la photo-finish », sur le dérailleur (consulté le 3 juillet 2017)
  58. « Giro Rosa # 4. Jolien D'Hoore bat dans un sprint très serré Chloe Hosking. Coryn Rivera est 3ème. Van Der Breggen reste en rose, Van Vleuten piégée. », sur vélo 101 (consulté le 3 juillet 2017)
  59. (en) « D'hoore wins Giro Rosa stage 4 in photo finish », sur cycling news (consulté le 17 juillet 2017)
  60. « Giro Rosa — AVV supersonique », sur vélo 101 (consulté le 5 juillet 2017)
  61. (en) « Giro Rosa: Van Vleuten wins stage 5 time trial in Sant'elpidio a Mare », sur cycling news (consulté le 17 juillet 2017)
  62. « Annemiek van Vleuten se relance ! », sur le dérailleur (consulté le 17 juillet 2017)
  63. « Giro Rosa — Van Der Breggen et de deux », sur vélo 101 (consulté le 10 juillet 2017)
  64. « Anna van der Breggen remporte le Giro ! », sur le dérailleur (consulté le 10 juillet 2017)
  65. (en) « Anna van der Breggen wins 2017 Giro Rosa », sur cycling news (consulté le 10 juillet 2017)
  66. « La Course by Le Tour — Van Vleuten s'offre l'Izoard », sur vélo 101 (consulté le 21 juillet 2017)
  67. « Rainbow is the new Blaak », sur le dérailleur (consulté le 24 septembre 2017)
  68. (en) « World Championships: Blaak solos to women's road race title », sur cycling news (consulté le 24 septembre 2017)
  69. « Mondiaux — Chantal Blaak au nom des Oranges », sur vélo 101 (consulté le 24 septembre 2017)
  70. (nl) « Van Vleuten verzekerd van zilver bij WK baanwielrennen », sur nos (consulté le 8 mai 2018)
  71. « Tour des Flandres — Van Der Breggen est seule », sur vélo 101 (consulté le 4 avril 2018)
  72. (en) « Van der Breggen storms to Tour of Flanders victory », sur cycling news (consulté le 5 avril 2018)
  73. « Flèche Wallonne — Mme Van Der Breggen de Huy », sur vélo 101 (consulté le 19 avril 2018)
  74. (en) « Van der Breggen wins La Fleche Wallonne Feminine », sur cycling news (consulté le 19 avril 2018)
  75. « Liège-Bastogne-Liège — Anna l'invincible », sur vélo 101 (consulté le 23 avril 2018)
  76. « Giro Rosa — La Sunweb et la MTS en mode TGV », sur vélo 101 (consulté le 7 juillet 2018)
  77. (en) « Giro Rosa: Team Sunweb win opening team time trial », sur cycling news (consulté le 7 juillet 2018)
  78. « Giro Rosa — La MTS prend de l'altitude », sur vélo 101 (consulté le 12 juillet 2018)
  79. (en) « Giro Rosa: Spratt wins stage 6 atop Gerola Alta, takes overall lead », sur cycling news (consulté le 12 juillet 2018)
  80. « Giro Rosa — La bombe Van Vleuten », sur vélo 101 (consulté le 12 juillet 2018)
  81. (en) « Giro Rosa: Van Vleuten wins stage 7 mountain time trial », sur cycling news (consulté le 12 juillet 2018)
  82. « Giro Rosa — Triomphe au Zoncolan », sur vélo 101 (consulté le 15 juillet 2018)
  83. (en) « Giro Rosa stage 9 reactions: I really wanted this stage win, says Van Vleuten », sur cycling news (consulté le 15 juillet 2018)
  84. « Giro Rosa — Le survol de Van Vleuten », sur vélo 101 (consulté le 15 juillet 2018)
  85. (en) « Giro Rosa: Van Vleuten seals overall victory », sur cycling news (consulté le 15 juillet 2018)
  86. « La Course by Le Tour — L'incroyable duel ! », sur vélo 101 (consulté le 21 juillet 2018)
  87. (en) « World Cup - Results - Cycling - Road 2012 », sur UCI (consulté le 29 septembre 2014)
  88. « Classements Route UCI 2008 - Classement Individuel - Femmes Elite », Union cycliste internationale, (consulté le 12 mai 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :