Emma Pooley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emma Pooley
Emma Pooley post race.jpg

Lors de La Coupe du Monde Cycliste Féminine de Montréal en 2009

Informations
Naissance
Nationalité
Taille
157 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
Poids
50 kgVoir et modifier les données sur Wikidata
Équipes professionnelles
Principales victoires

Emma Pooley, née le à Wandsworth en Londres, est une coureuse cycliste britannique, professionnelle de 2007 à 2014. Elle a notamment remporté le championnat du monde du contre-la-montre en 2010. Excellente grimpeuse, elle gagne le Tour de l'Aude 2010, se classe deuxième du Tour d'Italie 2011 et s'adjuge trois étapes de la même épreuve en 2014. Capable de longues échappées solitaires, elle a aussi gagné cinq manches de Coupe du monde. En 2013, elle se reconvertit dans le triathlon et le duathlon longue distance, pour remporter l'année même le Swissman Xtreme Triathlon et l'année suivante les championnats du monde de duathlon longue distance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière en cyclisme[modifier | modifier le code]

Membre du Cambridge CC, Emma Pooley est recrutée par l'équipe Fat Birds U.K après les championnats de Grande-Bretagne de 2005, où elle prend la quatrième place de la course en ligne élite et la deuxième place dans la catégorie espoirs, battue par Nicole Cooke[1].

Elle rejoint l'équipe Specialized Designs for Women en 2007. Elle remporte une étape du Tour de Thuringe et se classe troisième de La Grande Boucle féminine internationale. En fin de saison, elle représente la Grande-Bretagne aux championnats du monde sur route de Stuttgart et se classe huitième du contre-la-montre et neuvième de la course en ligne.

En 2008, elle acquiert son premier titre majeur, le Trophée Alfredo Binda, deuxième manche de la Coupe du monde 2008. En août, elle représente le Royaume-Uni aux Jeux olympiques. Vingt-troisième de la course en ligne remportée par Nicole Cooke, elle prend la médaille d'argent du contre-la-montre, en terminant à 25 secondes de la championne olympique Kristin Armstrong.

Toujours en 2008, elle participe au Tour de l'Ardèche, dans la quatrième étape, montagneuse, elle part en échappée avec Amber Neben dans la première partie de l'étape. Cette dernière lui laisse la victoire d'étape. Elle finit le tour à la deuxième place et avec le maillot de la montagne et du combiné[2].

En 2009, elle gagne à Livourne la première épreuve du trophée de la côte étrusque en devançant Kristin Armstrong de dix-neuf secondes[3]. Elle participe à la Grande Boucle féminine internationale et y remporte le contre-la-montre inaugural. Elle perd ensuite son maillot or au profit de sa coéquipière Christiane Soeder, avant de le reprendre grâce à une attaque dans le dernier kilomètre lui attribuant de plus une nouvelle victoire. Elle gère la dernière étape pour remporter le classement général de l'épreuve[4],[5]. Au Grand Prix de Plouay, lors du quatrième tour Karine Gautard place une attaque. Claudia Häusler et Emma Pooley attaquent à tour de rôle pour revenir sur la Française. La Britannique accélère de manière décisive dans la côte de Ty Marrec à quarante-cinq kilomètres de l'arrivée. Grâce à la vigilance de ses coéquipières, l'écart grandit et elle s'impose finalement malgré la poursuite des autres favorites[6],[7].

En 2010, sur le Grand Prix de Plouay, après avoir profité du travail de ses coéquipières Lizzie Armitstead et Sharon Laws, elle attaque dans l'avant dernière côte depuis le groupe de quatre favorites où elle se trouve. Elle est néanmoins suivie par Marianne Vos. La Britannique renouvelle son attaque dans la côte de Ty Marrec et creuse immédiatement une écart sur ces poursuivantes. Elle s'impose donc en solitaire[8].

En 2012, elle participe aux pré-mondiaux à Fauquemont-sur-Gueule. Elle s'échappe avec Marianne Vos, Annemiek van Vleuten et Sharon Laws. Elle termine quatrième[9]. Sur l'Emakumeen Euskal Bira, elle remporte la deuxième étape légèrement détachée et s'empare du maillot de leader. Sur le contre-la-montre en côte le lendemain, elle se classe quatrième mais est talonnée au classement général par Judith Arndt. Sur la dernière étape, la Britannique ne parvient pas à suivre les meilleures et tombe à la huitième place du classement général[10]. Au Tour du Trentin, elle termine septième de la première étape, puis neuvième de la deuxième et enfin cinquième du contre-la-montre final. Cela lui permet de monter sur la troisième marche du podium[11]. En septembre, au Tour de l'Ardèche, elle finit deuxième du contre-la-montre de la deuxième étape derrière Ashleigh Moolman. Elle gagne le lendemain en solitaire avec une minute quarante d'avance sur Joëlle Numainville au Teil et s'empare de la tête du classement général. Elle s'impose une nouvelle fois sur la dernière étape du Tour en reléguant Tayler Wiles à presque quatre minutes. Elle inscrit donc logiquement son nom au palmarès de l'épreuve pour la deuxième année consécutive[12].

En juillet 2014, elle annonce la fin de sa carrière cycliste, à l'issue des Jeux du Commonwealth, afin de se consacrer au triathlon et à la course à pied[13]. Elle continuera à participer à des courses chez les amateurs. Pour ses deux dernières courses lors des Jeux du Commonwealth, elle gagne deux médailles d'argent en contre-la-montre et sur la course en ligne[14].

Fin 2015, elle annonce reprendre les courses cyclistes sur route en parallèle du duathlon et du triathlon l'année suivante. Le parcours très vallonnés du contre-la-montre des Jeux olympiques de Rio et la fédération britannique l'ont convaincu de faire ce retour. Elle annonce viser le titre[15].

Carrière en triathlon et duathlon[modifier | modifier le code]

En 2014, pour une de ses premières participations à une épreuve de triathlon internationale, elle remporte la première édition du Swissman Xtreme Triathlon en 12 h 39, une compétition sur distance Ironman faisant partie de la série des triathlons extrême. Elle réalise cette performance lors de sa première participation à un triathlon très longue distance parmi les plus durs du monde[16].

Cette même année, pour sa première participation également, elle remporte les championnats du monde de duathlon longue distance lors de la course support du Powerman Duathlon à Zofingue en Suisse. Elle réalise lors de cette compétition, qu'elle gagne avec plus de trente minutes sur sa seconde, un ensemble de « première » hors du commun : première britannique à remporter ce championnat, à remporter le Powerman de Zofingue ; en établissant un nouveau record, première féminine à descendre sous la barre des six heures[n 1],[17].

En 2015 après avoir terminé en 4e position lors de l’Ironman France à Nice en juin , elle s'impose pour sa première participation lors des triathlons internationaux longues et très longues distances organisés dans les montagnes françaises, le Triathlon EDF Alpe d'Huez en juillet et l'Embrunman en août. Elle s'impose dans chacune de ces épreuves en creusant des écarts importants lors de la partie vélo et en maintenant son avance lors de marathons à l'allure soutenue[18], [19]. En septembre de cette même année, elle remporte pour la deuxième fois consécutives, les championnats du monde de duathlon longue distance en s'imposant de nouveau sur la course support de l'épreuve, le Powerman Duathlon, sans toutefois améliorer sa performance de 2014[20].

Autres pratiques sportives[modifier | modifier le code]

En 2013, Emma Pooley s'impose dans la catégorie femmes du marathon de Lausanne, en Suisse, dans le temps de h 44 min 28 s[21].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle vit à Zurich[22] et a étudié l'ingénierie géotechnique[23]. En 2013, elle obtient son doctorat, ce qui explique sa saison réduite.

Palmarès en cyclisme[modifier | modifier le code]

Championnats[modifier | modifier le code]

Année 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
MaillotReinoUnido.PNG Championnats de Grande-Bretagne sur route[24] 6e 2e 3e 1re 4e 3e - 4e
MaillotReinoUnido.PNG Championnats de Grande-Bretagne contre-la-montre[25] - - 1re 1re - - - 1re
Jersey rainbow.svg Championnats du monde sur route[26] 10e - 14e 20e - 15e - -
Jersey rainbow.svg Championnats du monde contre-la-montre[27] 8e 8e 11e 1re 3e 4e - -

Grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de l'Aude[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Abandon[28].
  • 2009 : 33e.
  • 2010 : Vainqueur, vainqueur de la 7e étape. Porteuse du maillot de leader la 4e à 9e étape.

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

  • 2009 : 4e, porteuse du maillot de leader de la 3e à la 5e étape[29].
  • 2010 : 5e, vainqueur du classement de la montagne.
  • 2011 : 2e, vainqueur de la 8e étape.
  • 2012 : ? vainqueur du classement de la montagne.
  • 2014 : 9e, vainqueur des 6e, 8e et 9e étapes. Vainqueur du classement de la montagne.
  • 2016 : Abandon.

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Classement UCI[30] 22e[31] 15e[32] 9e 5e 7e 12e 39e 65e
Coupe du monde - 5e 5e 8e 6e 24e - 38e

Palmarès en duathlon et triathlon[modifier | modifier le code]

Le tableau présente les résultats les plus significatifs (podium) obtenus sur le circuit international de triathlon et de duathlon depuis 2013[33],[34].

Palmarès triathlon
Année Compétition Pays Position Temps
2015 Embrunman Drapeau de la France France médaille d'or 10 h 57 min 56 s
Triathlon EDF Alpe d'Huez Drapeau de la France France médaille d'or h 51 min 50 s
Challenge Philippines Drapeau des Philippines Philippines médaille d'or h 41 min 51 s
2014 Ironman 70.3 Suisse Drapeau de la Suisse Suisse médaille d'argent h 12 min 1 s
2013 Swissman Xtreme Triathlon Drapeau de la Suisse Suisse médaille d'or 12 h 39
Palmarès duathlon
Année Compétition Pays Position Temps
2015 Championnats du monde de duathlon longue distance
Powerman Duathlon
Drapeau de la Suisse Suisse médaille d'or h 1 min 49 s
2014 Championnats du monde de duathlon longue distance
Powerman Duathlon
Drapeau de la Suisse Suisse médaille d'or h 47 min 27 s

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le record et le temps d'Erin Baker en 1994 est réalisé sur une distance plus courte.
  1. (en) « Talking to Rising Star Emma Pooley », sur le site de British Cycling, juillet 2005
  2. Jean-Bernard Champion, « C'est finalement l'Américaine Amber Neben (Flexpoint) qui gagne le Tour de l'Ardèche », la gazette du cyclisme féminin, no 75,‎ , p. 8
  3. Alfred North, Tour le cyclisme féminin performances 2009,
  4. North 2010, p. 164-165
  5. (en) « 2009 Grande Boucle Féminine Internationale », sur daily peloton (consulté le 9 novembre 2015)
  6. « CDM Plouay 2009 : Emma POOLEY n'a pas filé à l'anglaise... », sur Courses féminines associées (consulté le 23 juillet 2016)
  7. (en) « Pooley dominates in Plouay », sur cycling news (consulté le 23 juillet 2016)
  8. (en) « Call her Emma Plouay! », sur cycling news (consulté le 23 juillet 2016)
  9. Alfred North, Tour le cyclisme féminin performances 2012, , p. 112
  10. North 2013, p. 182
  11. North 2013, p. 193
  12. North 2013, p. 287
  13. « Emma Pooley dit stop », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 29 juillet 2014).
  14. (en) Armitstead and Emma Pooley in England one-two at Glasgow 2014 sur theguardian.com
  15. (en) « Emma Pooley to come out of retirement in pursuit of Olympic Gold », sur Cyclingtips (consulté le 17 décembre 2015)
  16. Romuald Lepers, « Swissman: plus Xtreme que Norseman. », Trimag,‎ , p. 72.
  17. (en) Anna Thompson, « Emma Pooley wins the world duathlon title at first attempt », sur http://www.bbc.com,‎ (consulté le 24 avril 2015).
  18. Basile Rigoli, « Alpe d’Huez – L’incroyable exploit d’Arnaud Guilloux ! », sur http://www.trimag.fr,‎ (consulté le 20 août 2015).
  19. Basile Rigoli, « Embrunman – L’incroyable été d’Emma Pooley », sur http://www.trimag.fr,‎ (consulté le 20 août 2015).
  20. (en) Erin Greene, « Pooley and Le Bellec repeat world titles. »,‎ (consulté le 23 juillet 2016).
  21. « La pluie s'invite au Marathon », sur lematin.ch,‎
  22. (en) [1]
  23. Cyclisme. Emma Pooley, médaillée aux JO de Pékin, met fin à sa carrière sur ouest-france.fr
  24. (en) « National Road Championship (WE/Gbr) 2014 (CN) », sur cycling fever (consulté le 30 juin 2014)
  25. (en) « National TimeTrial Championship (WE/Gbr) 2014 (CN) », sur cycling fever (consulté le 30 juin 2014)
  26. (en) « World Road Championship (WE) 2012 (CM) », sur cyclingfever (consulté le 4 juillet 2014)
  27. (en) « World TimeTrial Championship (WE) 2012 (CM) », sur cyclingfever (consulté le 4 juillet 2014)
  28. « Emma Pooley », sur cycling fever (consulté le 9 novembre 2014)
  29. « Emma Pooley », sur cycling fever (consulté le 9 novembre 2014)
  30. (en) « World Cup - Results - Cycling - Road 2012 », sur UCI (consulté le 29 septembre 2014)
  31. « Classements Route UCI 2007 - 12/14/2007 », sur UCI (consulté le 9 novembre 2014)
  32. « Classements Route UCI 2008 - Classement Individuel - Femmes Elite », Union cycliste internationale,‎ (consulté le 12 mai 2013)
  33. « Emma Pooley Triathlon », sur www.les-sports.info (consulté le 15 février 2015).
  34. « Palmarès ITU : Emma Pooley », sur www.triathlon.org (consulté le 15 février 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :