Amalie Dideriksen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Amalie Dideriksen
2015 UEC Track Elite European Championships 277.JPG
Amalie Dideriksen en 2015.
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (22 ans)
TårnbyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipe UCI
Principales victoires

Amalie Dideriksen, née le à Tårnby, est une coureuse cycliste danoise, membre de l'équipe néerlandaise Boels Dolmans. Elle pratique deux disciplines : la piste et la route. En 2016, elle devient au sprint championne du monde sur route au Qatar.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Elle grandit dans la banlieue de Copenhague. Bien que ses parents n'aient aucun rapport avec le cyclisme, son frère Christian s'inscrit au club d'Amager Cykle Ring. Amalie Dideriksen le suit en 2005[1]. Dans un pays où le cyclisme féminin est peu développé, elle est souvent la seule fille au départ et court de facto avec les garçons ou les hommes[2].

En 2011, Amalie Dideriksen remporte chez les cadettes (15/16 ans) deux titres nationaux lors de la course en ligne et du contre-la-montre individuel.

En 2012, elle est triple championne du Danemark sur piste, dans la course aux points, l'omnium et le scratch.

Double championne du monde juniors sur route (2013-2014)[modifier | modifier le code]

En 2013, elle devient championne du monde sur route juniors[3] et championne du Danemark du contre-la-montre juniors. Elle termine également dixième du championnat d'Europe du contre-la-montre juniors. Lors des championnats du monde piste juniors, elle s'adjuge la médaille de bronze du scratch.

L'année suivante, Dideriksen devient championne du Danemark sur route chez les élites alors qu'elle n'a que 18 ans. Sur piste, elle devient championne du monde du scratch juniors. Lors de ces mêmes championnats, elle chute lors de la dernière épreuve de l'omnium - alors qu'elle occupait la tête de l'épreuve - et doit abandonner. Sur route, elle se présente aux championnats du monde sur route juniors avec l'étiquette de favorite. Durant la course, Sofia Bertizzolo s'échappe dans une montée. Elle est marquée par Amalie Dideriksen. Les deux sont finalement reprises par le peloton et la victoire se dispute dans un groupe d'une quinzaine de filles. La Danoise se montre la plus rapide devant Sofia Bertizzolo. C'est la troisième fille de l'histoire à remporter les championnats du monde juniors deux fois de suite après Nicole Cooke et Lucy Garner[4],[5].

Première année professionnelle (2015)[modifier | modifier le code]

En 2015, elle passe professionnelle au sein de l'équipe Boels Dolmans, qu'elle rejoint pour deux saisons[6]. Le , elle finit quatrième au classement final, dès sa première participation en coupe du monde sur piste de l'omnium[7]. En juillet 2015, elle devient championne d'Europe espoirs de poursuite individuelle[8] et de l'omnium[9] à Athènes en Grèce. En septembre, elle remporte le sprint d'un groupe de vingt coureuses qui s'est détaché dans un secteur pavé lors de la deuxième étape du Tour de Belgique. Elle se classe deuxième les deux journées suivantes et finit à la même place au classement général derrière Emma Johansson[10].

Championne du monde (2016)[modifier | modifier le code]

Au Boels Ladies Tour 2017

En 2016, elle gagne au sprint la première étape du Boels Ladies Tour[11]. Sur l'épreuve en ligne des championnats du monde, la course se conclut par un sprint où Amalie Dideriksen s'impose devant Kirsten Wild[12].

2017[modifier | modifier le code]

Au Tour de Drenthe, elle suit le groupe de cinq coureuses qui se détache après la deuxième ascension du mont VAM. Le groupe est repris. Dans le circuit final, elle fait partie de l'échappée décisive avec Elena Cecchini, Lucinda Brand et Elisa Longo Borghini. Elle s'impose au sprint[13]. Le lendemain, elle se classe troisième du sprint lors du Drentse 8 derrière Chloe Hosking et Lotte Kopecky.

Sur la course en ligne des championnats d'Europe, elle est deuxième du sprint du peloton et cinquième de l'épreuve[14]. Sur la course en ligne des championnats du monde, elle fait partie du peloton qui revient dans les derniers hectomètres sur le groupe de favorites. Elle lance le sprint de loin et prend la médaille de bronze derrière Katrin Garfoot[15],[16],[17].

En dehors du cyclisme, elle fréquente le lycée Falkonergårdens[2].

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Amalie Dideriksen aux championnats du monde 2013.

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Édition / Épreuve Américaine Scratch Omnium
Glasgow 2013 (juniors) Médaille de bronze, monde Bronze
Séoul 2014 (juniors) Médaille d'or, Coupe du Monde Or
Saint-Quentin-en-Yvelines 2015 12e
Londres 2016 10e
Apeldoorn 2018 4e[18] Médaille de bronze, monde Bronze Médaille d'argent, monde Argent

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 2017-2018
    • 3e de l'omnium à Pruszków
    • 3e de l'omnium à Manchester

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Édition / Épreuve Poursuite individuelle Scratch Américaine Omnium
Athènes 2015 (espoirs) Médaille d'or, Europe Or Médaille d'or, Europe Or
Granges 2015 Médaille d'argent, Europe Argent
Anadia 2017 (espoirs) Médaille de bronze, Europe Bronze Médaille de bronze, Europe Bronze
Glasgow 2018 Médaille d'or, Europe Or (avec Julie Leth)

Championnats du Danemark[modifier | modifier le code]

  • 2012
    • MaillotDinamarca.svg Championne du Danemark de course aux points
    • MaillotDinamarca.svg Championne du Danemark du scratch
    • MaillotDinamarca.svg Championne du Danemark de l'omnium
  • 2016
    • MaillotDinamarca.svg Championne du Danemark de course aux points
    • MaillotDinamarca.svg Championne du Danemark du scratch
    • MaillotDinamarca.svg Championne du Danemark de la vitesse individuelle
    • MaillotDinamarca.svg Championne du Danemark de la poursuite individuelle

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Classement mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2015 2016 2017
Classement UCI[20] 102e 42e 30e
UCI World Tour - 72e 34e

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Amalie Dideriksen », sur Boelsdolmanscyclingteam.com (consulté le 22 octobre 2016)
  2. a et b (en) Andy McGrath, « Meet Amalie Dideriksen, the world champion whos still at school », sur rouleurs.cc, (consulté le 22 octobre 2016)
  3. « De l'or pour Dideriksen », sur lequipe.fr (consulté le 31 octobre 2016)
  4. « Championnats du monde : Amalie Dideriksen récidive dans la catégorie juniors », sur lequipe.fr (consulté le 31 octobre 2016)
  5. Alfred North, Tout le cyclisme féminin performances 2014, , p. 5
  6. Amalie Dideriksen vient renforcer les rangs de l'équipe cycliste Boels-Dolmans sur bioracer.fr
  7. (da) Enestående World Cup-bedrift af 18-årigt dansk supertalent sur politiken.dk, consulté le 24 janvier 2015.
  8. (da) Amalie Dideriksen tager endnu en EM-guldmedalje sur dr.dk, consulté le 19 juillet 2015.
  9. (en) 2015 European Championships sur trackcyclingtiming.com, consulté le 19 juillet 2015.
  10. (en) « Dideriksen wins Lotto Belgium Tour stage 2 », sur cycling news (consulté le 17 septembre 2015)
  11. « Boels Rental Ladies Tour : Amalie Dideriksen première leader », sur le dérailleur (consulté le 1er septembre 2016)
  12. « Amalie Dideriksen pour l’éternité ! », sur le dérailleur (consulté le 15 octobre 2016)
  13. (en) « World champion Dideriksen wins Ronde van Drenthe », sur cycling news (consulté le 14 mars 2017)
  14. « Championnats d'Europe Elites — Une nouvelle couronne pour Vos », sur vélo 101 (consulté le 6 août 2017)
  15. « Rainbow is the new Blaak », sur le dérailleur (consulté le 24 septembre 2017)
  16. (en) « World Championships: Blaak solos to women's road race title », sur cycling news (consulté le 24 septembre 2017)
  17. « Mondiaux — Chantal Blaak au nom des Oranges », sur vélo 101 (consulté le 24 septembre 2017)
  18. « Résultats et classement final - Américaine femmes », sur tissottiming.com (consulté le 7 mars 2018)
  19. Trofeo Da Moreno ; Dideriksen devant les françaises sur Velostory.net, consulté le 9 août 2014.
  20. (en) « Ranking », sur UCI (consulté le 24 mai 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :