Anna van der Breggen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anna van der Breggen
Rio 2016 - Women's road race (29100206081).jpg

Anna van der Breggen après son titre olympique en 2016.

Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (27 ans)
ZwolleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Distinctions
Médaille d'or olympique (d)
Trophée Keetie van Oosten-Hage (d) ( et )Voir et modifier les données sur Wikidata
Équipes professionnelles
2009 Flexpoint
2012-2013 Sengers Ladies
2014-2016 Rabobank-Liv Women
2017- Boels Dolmans
Principales victoires

Anna van der Breggen, née le à Zwolle, est une coureuse cycliste néerlandaise, membre de l'équipe Boels Dolmans. Elle a notamment remporté le championnat d'Europe des moins de 23 ans en 2012, le Tour d'Italie en 2015 et 2017 ainsi que la Flèche wallonne trois fois : en 2015, 2016 et 2017. La même année, elle est championne des Pays-Bas du contre-la-montre et termine la saison à la première place mondiale. En 2016, elle devient championne olympique à Rio de Janeiro. En 2017, elle réalise le triplé Ardennais et gagne l'UCI World Tour.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anna van der Breggen (premier plan) au championnat du monde sur route de 2013

Anna van der Breggen vient d'une famille cycliste : elle a trois frères et une sœur, tous on fait du vélo à un moment ou un autre de leur vie. Son frère ainé est le premier à s'y mettre. Elle commence la discipline sur ses pas à l'âge de sept ans. Elle roule avec le club local du WV Noordwesthoek et commence la compétition l'année suivante. Elle est alors mauvaise perdante. Ce n'est cependant qu'en junior que les choses ne deviennent sérieuses. Elle termine cinquième des championnats du monde sur route[1],[2],[3].

La transition de juniors à élites est particulièrement difficile. Elle participe ainsi au Grand Prix Gerrie Knetemann par une météo pluvieuse et souffre au sein du peloton. Elle pense alors arrêter la compétition. Elle est cependant soutenue par l'entraîneur national Johan Lammerts et poursuit. Elle doit également combiner sport de haut niveau avec ses études d'infirmière. Elle décide de donner la priorité aux secondes. Dans ce cadre, elle effectue une mission au Ghana[3].

Elle passe professionnelle en 2012 au sein de l'équipe Sengers. En juillet, elle gagne trois des quatre étapes du Tour de Bretagne dont l'étape contre-la-montre. Elle s'impose finalement au classement général avec quasiment trois minutes d'avance sur la deuxième[4]. Dans la foulée, elle remporte le contre-la-montre du Tour féminin en Limousin[5]. Elle obtient également le titre de championne d'Europe cette année-là et est sélectionnée pour les championnats du monde sur route. Elle y joue le rôle d'équipière pour Marianne Vos mais parvient à se classer cinquième[1]. L'année suivante, elle en termine quatrième.

En 2013, elle obtient son diplôme HBO et se consacre pleinement au cyclisme[3].

2014[modifier | modifier le code]

En 2014, elle rejoint l'équipe Rabo Liv Women. Au Tour de Drenthe, Anna van der Breggen s'échappe avec Lizzie Armitstead et prend ainsi la deuxième place. Fin mars, elle termine quatrième au sprint du Trofeo Alfredo Binda-Comune di Cittiglio, épreuve comptant pour la Coupe du monde[6]. En avril, Anna van der Breggen mène au bout une longue échappée sur le Dwars door de Westhoek. L'équipe participe ensuite au Festival Luxembourgeois du cyclisme féminin Elsy Jacobs, où elle fait une démonstration. Marianne Vos gagne le prologue, Anna van der Breggen la première étape, puis Vos de nouveau pour la dernière étape. Anna van der Breggen inscrit son nom au palmarès[7].

Au Tour d'Italie, elle est quatrième du prologue puis sixième de la première étape. Sur la sixième étape, Anna van der Breggen reste avec Marianne Vos derrière Emma Pooley et prend la deuxième place. Sur la difficile avant-dernière étape, elle se classe troisième à vingt-neuf secondes de la vainqueur Emma Pooley. Quatrième le lendemain, elle termine l'épreuve à la troisième place du classement général derrière ses coéquipières Marianne Vos et Pauline Ferrand-Prévot. Au Tour de Norvège, Anna van der Breggen gagne la première étape et prend une avance décisive au classement général. Elle fait partie de la formation qui se classe deuxième du contre-la-montre par équipes de l'Open de Suède Vårgårda derrière l'équipe Specialized-Lululemon[7].

Les championnats du monde commencent par le contre-la-montre par équipes. L'équipe est victime d'une chute collective alors qu'elle avait le second temps intermédiaire. Anna van der Breggen se fracture le bassin. C'est sa première blessure sérieuse. Cela l'oblige à prolonger le repos hivernal[3],[7].

2015[modifier | modifier le code]

En 2015, lors de la première classique de printemps, le Circuit Het Nieuwsblad, elle s'échappe dans le Molenberg avec Ellen van Dijk du groupe de tête constitué de quinze coureuses. Elles courent ensemble les trente derniers kilomètres et se disputent la victoire au sprint, dans lequel van der Breggen se montre la plus rapide[8]. Durant la semaine qui suit, elle participe au Samyn des Dames. Elle y part en échappée dans le dernier tour avec Emma Johansson et Chloe Hosking notamment et compte jusqu'à une minute dix d'avance. Finalement, elles sont reprises. Elle la deuxième place du sprint massif[9].

Aux Strade Bianche, un groupe de leaders se détache au bout de 58 km, puis se scinde en deux dans les derniers secteurs en terre. Les cinq coureuses à l'avant sont : Megan Guarnier, Elizabeth Armitstead, Elisa Longo Borghini, Ashleigh Moolman-Pasio et Anna van der Breggen. Profitant de la supériorité numérique de l'équipe, l'Américaine attaque dans le final et s'impose en solitaire. Anna van der Breggen termine cinquième[10].

Au Trofeo Alfredo Binda-Comune di Cittiglio, elle se classe troisième au sprint derrière Elizabeth Armitstead et sa coéquipière Pauline Ferrand-Prévot[11]. Au Tour des Flandres, elle termine deuxième du sprint du groupe de poursuivants derrière Elisa Longo Borghini[12].

Elle participe à l'Energiewacht Tour et s'impose dans le prologue inaugural. Dans la quatrième et dernière étape, elle réalise les trente derniers kilomètres seule pour s'imposer avec plus d'une minute d'avance[13]. La semaine suivante, à la Flèche wallonne, l'équipe Rabo liv Women se trouve en position idéale à vingt-cinq kilomètres de l'arrivée avec Roxane Knetemann échappée accompagnée de Annemiek van Vleuten et la supériorité numérique dans le groupe de tête. Anna van der Breggen attaque dans la côte de Cherave à cinq kilomètres de l'arrivée pour rejoindre les échappées. Elle les distance dans le mur de Huy et remporte sa première épreuve de Coupe du monde[14].

Elle finit troisième du contre-la-montre du circuit de Borsele[15]. Au Festival luxembourgeois du cyclisme féminin Elsy Jacobs, elle remporte le contre-la-montre inaugural[16]. Elle conserve le maillot de leader jusqu'au bout de l'épreuve[17].

Au Tour d'Italie, dans le prologue inaugural, Anna van der Breggen est quatrième. Sur la deuxième étape, une échappée de leaders constituée de Elisa Longo Borghini, Mara Abbott, Katarzyna Niewadoma, Anna Van der Breggen, Karol-Ann Canuel, Ashleigh Moolman-Pasio, Evelyn Stevens et Megan Guarnier se dispute la victoire. La championne des États-Unis se montre la plus rapide en devançant de peu la Néerlandaise. Au classement général, Megan Guarnier a deux secondes d'avance sur van der Breggen. Elle termine troisième de la cinquième étape, puis quatrième le lendemain. Anna van der Breggen gagne le contre-la-montre très vallonné de la huitième étape, ce qui lui permet de prendre la tête du classement général avec quarante-six secondes d'avance. La Néerlandaise termine deuxième de la dernière étape derrière Mara Abbott et conserve le maillot rose[18]. Fin juillet, elle remporte La course by Le Tour de France en s'échappant seule à six kilomètres de la ligne[19].

Fin août, la formation Rabo Liv Women, dont Anna van der Breggen, remporte le contre-la-montre par équipes de l'Open de Suède Vårgårda, comptant pour la Coupe du Monde. Sur la course en ligne, Anna van der Breggen reste dans le groupe de tête et suit les attaques des autres candidates à la victoire finale en Coupe du monde que son Lizzie Armitstead et Elisa Longo Borghini. Elle se classe finalement cinquième et prend de précieux points avant la dernière manche de Plouay. Celle-ci a lieu une semaine plus tard, Anna van der Breggen marque Lizzie Armitstead et la reprend quand elle place une accélération à un tour de l'arrivée dans la côte de Ty Marrec. Dans le dernier kilomètre, la Néerlandaise commet une erreur tactique en allant chercher une attaque. Elle termine sixième du sprint, alors que Lizzie Armitstead remporte la course. Anna van der Breggen est donc deuxième de la Coupe du monde[20].

En septembre, au Tour de Belgique, elle remporte la dernière étape à Grammont au sprint après avoir tenté d'échapper plusieurs fois[21].

Aux championnats du monde, avec sa formation Rabo Liv Women, elle prend la médaille de bronze sur le championne du monde du contre-la-montre par équipes. Elle est ensuite deuxième de l'épreuve individuelle, battue de seulement deux secondes par Linda Villumsen ce qui lui laisse beaucoup de regrets. Sur l'épreuve en ligne, elle suit Lizzie Armitstead dans la dernière ascension et lance le sprint final. La Britannique la remonte et s'empare de la victoire, Anna van der Breggen est une nouvelle fois deuxième[22].

2016 : championne olympique[modifier | modifier le code]

À la Flèche wallonne, une échappée de sept coureuses se détache au bout de dix kilomètres. Au deuxième passage de la côte d'Efeffe, l'équipe Rabo Liv commence véritablement la poursuite. L'échappée est reprise aux alentours du centième kilomètre. Sept athlètes se détachent dans la côte de Cherave : Anna van der Breggen, Katarzyna Niewiadoma, Evelyn Stevens, Megan Guarnier, Elisa Longo Borghini, Alena Amialiusik et Katrin Garfoot. Sur le replat, la première place une accélération. Elle est marquée par Evelyn Stevens. Elles arrivent au pieds du mur de Huy avec vingt secondes d'avance sur les cinq autres femmes. Dans l'ascension, la Néerlandaise décroche à trois reprises l'Américaine, mais cette dernière parvient toujours à revenir dans le sillage. Toutefois, quand Anna van der Breggen prend pour la quatrième fois un avantage, il est décisif. Elle remporte donc pour la deuxième fois consécutive la Flèche wallonne[23],[24].

Au Tour d'Italie, Anna van der Breggen prennd le départ de la course avec le statut de favorite[25],[26]. Elle est troisième du prologue[27]. Le lendemain, elle n'est pas dans la bonne échappée et débourse du temps par rapport à ses adversaires. Sur la deuxième étape, elle est neuvième au bout de l'étape qui est une arrivée en côte. Anna van der Breggen est neuvième[28]. La cinquième étape comporte l'ascension du col du Mortirolo. Dans ses pentes, Mara Abbott accélère. Elle passe au sommet avec deux minutes d'écart sur Emma Pooley et quatre sur Evelyn Stevens et les autres favorites. À l'arrivée, Anna van der Breggen accuse une minute trente-six secondes de retard sur l'Américaine. Au classement général, elle est septième[29],[30]. Le lendemain, un groupe de onze coureuses se présente au pied de l'ascension finale. Dans la montée vers le sanctuaire Mara Abbott multiplie les accélérations, mais n'a pas de succès. Anna van der Breggen attaque plus loin et n'est suivie que par Megan Guarnier, puis par Evelyn Stevens. Elle est finalement devancée par les deux Américaines[31],[32],[33]. Sur le contre-la-montre, Anna van der Breggen est battue de trois secondes seulement par Evelyn Stevens. Elle se replace à la troisième place du classement général[34],[35],[36],[37]. Au bout de la dernière étape, Anna van der Breggen est troisième du classement général[38].

Lors de la course en ligne olympique, elle est une des rares à parvenir à suivre le rythme imprimé par Mara Abbott dans l'ascension de la Vista Chinesa. À mi-côte, elles ne sont plus que quatre en tête : Elisa Longo Borghini, Mara Abbott, Anna van der Breggen et Annemiek van Vleuten. Emma Johansson est quelques mètres derrière. Jouant le surnombre, Annemiek van Vleuten attaque sur un replat. Mara Abbott est la seule à suivre. Elle tente de décrocher la Néerlandaise sans succès. Au sommet, Annemiek van Vleuten et Mara Abbott comptent vingt-deux secondes d'avance sur Elisa Longo Borghini, Anna van der Breggen et Emma Johansson. Annemiek van Vleuten mène la descente et distance rapidement Mara Abbott qui se montre très prudente. Dans un virage, la Néerlandaise perd le contrôle de son vélo et tombe sur une des énormes bordures de béton longeant la route. Mara Abbott est donc seule en tête à la fin de la descente et possède trente-huit secondes d'avance sur ses poursuivantes. Celles-ci coopèrent, en partie pour revenir sur l'Américaine, et en partie pour éviter un retour du groupe de Lizzie Armitstead qui les talonne. Finalement, Elisa Longo Borghini, Anna van der Breggen et Emma Johansson rejoignent Mara Abbott dans les ultimes mètres de l'épreuve. Anna van der Breggen lance le sprint et distance Emma Johansson[39]. Sur le contre-la-montre, elle monte rapidement la côte et obtient ainsi la médaille de bronze[40].

Mi-septembre, elle participe aux championnats d'Europe sur route. Elle se classe deuxième du contre-la-montre derrière Ellen van Dijk. Sur la course en ligne, elle se préserve pour le final. Dans la dernière ascension de la côte de Cadoudal, elle suit l'accélération de Katarzyna Niewiadoma avec Elisa Longo Borghini, Alena Amialiusik et Rasa Leleivytė. Elle lance le sprint sur le replat et résiste à la remonter de la Polonaise. Elle remporte ainsi ces premiers championnats d'Europe élites[41]. Aux championnats du monde, elle se classe seulement treizième du contre-la-montre individuel. Elle dit ne pas avoir eu de jambes[42].

Elle habite en 2016 à Hasselt[43].

UCI World Tour, Giro et Triplé ardennais (2017)[modifier | modifier le code]

Au Tour des Flandres, le Kanarieberg réalise une sélection importante. Ensuite, dans le Kruisberg, Amy Pieters imprime un rythme élevé. Anna van der Breggen place ensuite une attaque suivie par Katarzyna Niewiadoma, Elisa Longo Borghini et Annemiek van Vleuten. Elles maintiennent un faible écart face au peloton. Dans le vieux Quaremont, elles sont presque reprise alors qu'Ellen van Dijk mène la poursuite, mais elles parviennent à conserver quelques mètres. Derrière les équipes Sunweb et Canyon-SRAM chassent. Anna van der Breggen reçoit la consigne de ne plus contribuer à l'échappée car son équipe est bien représentée à l'arrière. Les quatre échappées sont finalement reprises sous la flamme rouge[44],[45]. À l'Healthy Ageing Tour, Anna van der Breggen prend la deuxième place du contre-la-montre inaugural derrière Ellen van Dijk. Elle termine l'épreuve à la deuxième place du classement général. À l'Amstel Gold Race, dans la troisième montée du Cauberg, Elizabeth Deignan accélère et est accompagnée d'Elisa Longo Borghini et Katarzyna Niewiadoma. Dans la dernière ascension du Bemelerberg, Annemiek van Vleuten attaque suivie par Anna van der Breggen et Coryn Rivera. Elles reviennent immédiatement sur la tête de course. Quelques centaines de mètres plus loin, Anna van der Breggen part seule et n'est plus rejointe[46],[47],[48]. Sur la Flèche wallonne, Katarzyna Niewiadoma attaque dans la côte de Cherave et est suivie par Anna van der Breggen et Elizabeth Deignan. À trois kilomètres de l'arrivée, la Néerlandaise accélère et finit seule[49],[50]. À Liège-Bastogne-Liège, le peloton mené par la Boels Dolmans opère la jonction dans la Roche aux faucons. Katarzyna Niewiadoma y attaque. Elle est suivie par Elizabeth Deignan, Anna van der Breggen, Ashleigh Moolman et Elisa Longo Borghini. L'écart atteint quarante secondes au bout de trois kilomètres. Dans la côte de Saint-Nicolas, Katarzyna Niewiadoma accélère mais c'est Anna van der Breggen qui part seule au sommet[51],[52]. Anna van der Breggen réalise donc le triplé ardennais.

Au Tour de Californie, elle se fait devancée de peu sur la première étape par sa coéquipière Megan Guarnier. La deuxième étape est très difficile et donne lieu à un duel entre Anna van der Breggen et Katie Hall. Cette dernière l'emporte et s'empare du maillot jaune pour trois secondes. Les deux dernières étapes sont plates. Grâce aux sprints intermédiaire Anna van der Breggen gagne le classement général[53],[54].

Sur le Tour d'Italie, la formation Boels Dolmans remporte le contre-la-montre par équipes inaugural. Karol-Ann Canuel porte le maillot rose[55],[56],[57]. Le lendemain, la difficile ascension de la Forcella avec un sommet à une vingtaine de kilomètres de l'arrivée permet aux favorites de s'exprimer. Après une sélection dans le peloton dans les premières pentes, van der Breggen, Annemiek van Vleuten et Elisa Longo Borghini accélèrent à mi-montée. Elles se disputent la victoire et Anna van der Breggen termine deuxième. Les trois coureuses prennent près de deux minutes au peloton. Anna van der Breggen s'empare du maillot rose[58],[59],[60]. Amalie Dideriksen est cinquième du sprint de la troisième étape. La quatrième étape est calme mais venteuse. La formation Boels Dolmans initie une bordure qui piège Annemiek van Vleuten, alors deuxième du classement général. Le contre-la-montre de la cinquième étape permet à cette dernière de s'imposer et de refaire une partie de son retard, mais Anna van der Breggen est deuxième à quarante-et-une secondes et conforte son avantage sur toutes les autres concurrentes[61],[62],[63]. La formation contrôle les dernières étapes et Anna van der Breggen remporte une nette victoire.

Elle est troisième du championnat d'Europe du contre-la-montre[64]. Au Boels Ladies Tour, elle livre un duel à Annemiek van Vleuten avec pour enjeu la victoire sur le World Tour. Cette dernière a pris l'avantage sur les contre-la-montres. Sur les étapes vallonnées, Anna van der Breggen attaque à de multiples reprises, mais ne parvient pas à lâcher van Vleuten. Elle gagne néanmoins la cinquième étape, est deuxième du classement général et remporte le World Tour.

Aux championnats du monde du contre-la-montre par équipes, la formation Boels Dolmans doit se contenter de la médaille d'argent[65]. Sur le contre-la-montre individuel, Anna van der Breggen est deuxième après avoir eu le meilleur temps une grande partie de l'épreuve. Sur la course en ligne, dans l'avant-dernière montée de Salmon Hill, elle fait partie du groupe de favorites qui se détache, mais un regroupement général a rapidement lieu. Au tour suivant, le scénario se répète et elle revient sur la tête de course. Chantal Blaak attaque et Anna van der Breggen joue alors le jeu d'équipe. Elle se classe huitième[66],[67],[68].

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Anna van der Breggen en 2014 à la Profronde van Tiel
Podium de l'édition 2015 du Samyn des Dames : Anna van der Breggen (2e), Chantal Blaak (1re) et Emma Johansson (3e).

Palmarès par année[modifier | modifier le code]

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
Classement UCI[69] 393e 15e 5e 7e 1re 2e
Coupe du monde - 14e 4e 4e 2e - -
UCI World Tour - - - - - 7e 1re

Palmarès en cyclo-cross[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Anna van der Breggen’s unassuming rise to the top », sur cycling tips (consulté le 13 janvier 2016)
  2. (en) « Van der Breggen enjoys breakthrough season in women’s peloton », sur velonews (consulté le 1er septembre 2015)
  3. a, b, c et d (nl) « Weekendinterview: Anna van der Breggen », sur Wielerflits (consulté le 18 septembre 2016)
  4. « Tour de Bretagne féminin », la Gazette du cyclisme féminin, no 110,‎ , p. 7
  5. « Marianne Vos sans adversaire », la Gazette du cyclisme féminin, no 110,‎ , p. 9
  6. « Nouvelle victoire de la Suédoise Pauline Ferrand-Prévot se classe 5e dans le même temps », la Gazette du cyclisme féminin, no 124,‎ , p. 23
  7. a, b et c « La fin d’une ère #3 », sur le dérailleur (consulté le 24 décembre 2016)
  8. (en) « Anna van der Breggen bests Ellen van Dijk in European opener », cyclingtips.com.au,‎ (lire en ligne)
  9. « Blaak, pavée de bonnes intentions sur le Samyn! », sur le dérailleur (consulté le 6 mars 2015)
  10. (en) « Guarnier wins Strade Bianche 2015 », sur cycling news (consulté le 14 mars 2015)
  11. « Trophée Alfredo Binda, Lizzie Armitstead devant Pauline Ferrand Prevot ! », sur lederailleur.fr (consulté le 22 avril 2015)
  12. (en) « Longo Borghini wins Tour of Flanders World Cup », sur cycling news (consulté le 16 avril 2015)
  13. (en) « Van der Breggen tops Energiewacht Tour prologue », sur cycling news (consulté le 16 avril 2015)
  14. (en) « Anna van der Breggen wins La Flèche Wallonne Féminine », sur cycling news (consulté le 22 avril 2015)
  15. (nl) « Vier op vier voor Ellen van Dijk bij tijdrit Omloop van Borsele », sur PZC (consulté le 26 avril 2015)
  16. « Festival Elsy Jacobs - Et. 1 : Classement », sur direct velo (consulté le 2 mai 2015)
  17. « Le doublé pour Anna Van Der Breggen au Luxembourg », sur le dérailleur (consulté le 4 mai 2015)
  18. (en) « Giro Rosa: World champion Ferrand-Prévot wins mountaintop finish in Aprica », sur cycling news (consulté le 8 juillet 2015)
  19. « La Course pour Anna Van der Breggen ! », sur le dérailleur (consulté le 31 juillet 2015)
  20. (en) « Armitstead wins GP de Plouay World Cup », sur cycling news (consulté le 30 août 2015)
  21. (en) « Dideriksen wins Lotto Belgium Tour stage 2 », sur cycling news (consulté le 17 septembre 2015)
  22. (en) « Armitstead wins women's World Championship road race », sur cycling news (consulté le 27 septembre 2015)
  23. (en) « Van der Breggen wins La Fleche Wallonne Feminine », sur cycling news (consulté le 21 avril 2016)
  24. « Anna Van der Breggen s’offre une nouvelle Flèche », sur le dérailleur (consulté le 22 avril 2016)
  25. (en) « Giro d'Italia Internazionale Femminile - Preview », sur cycling news (consulté le 5 juillet 2016)
  26. (it) « Giro Rosa 2016, Armitstead e Longo Borghini al via », sur Gazzetta (consulté le 9 juillet 2016)
  27. (en) « Giro Rosa: Kirchmann claims prologue victory », sur cycling news (consulté le 3 juillet 2016)
  28. (it) « Giro Rosa, 2ª tappa: Stevens vittoria e maglia. Longo Borghini seconda », sur Gazzetta (consulté le 9 juillet 2016)
  29. « Mara Abbott dompte la Cima Coppi », sur le dérailleur (consulté le 6 juillet 2016)
  30. (it) « Giro Rosa, il Mortirolo lancia Mara Abbott », sur Gazzetta (consulté le 9 juillet 2016)
  31. (en) « Giro Rosa: Stevens wins stage 6 summit finish to Madonna della Guardia », sur cycling news (consulté le 8 juillet 2016)
  32. « Giro Rosa - L'étape reine pour Stevens, Guarnier en rose », sur cyclism actu (consulté le 9 juillet 2016)
  33. « Giro Rosa - Longo Borghini "ne voulait pas y aller à fond" », sur cyclism actu (consulté le 9 juillet 2016)
  34. (en) « Stevens wins Giro Rosa time trial », sur cycling news (consulté le 8 juillet 2016)
  35. (it) « Giro Rosa, Stevens vince la crono », sur Gazzetta (consulté le 9 juillet 2016)
  36. « Giro Rosa - Megan Guarnier : "Ce n'est pas terminé" », sur cyclism actu (consulté le 9 juillet 2016)
  37. « Giro Rosa - Evelyn Stevens : "Je n'avais aucune ambition" », sur cyclism actu (consulté le 9 juillet 2016)
  38. (en) « Guarnier wins 2016 Giro Rosa », sur cycling news (consulté le 12 juillet 2016)
  39. (en) « Olympic Games: Van der Breggen wins gold in women's road race », sur cycling news (consulté le 10 août 2016)
  40. (en) « Olympic Games: Kristin Armstrong wins gold in women's time trial », sur cycling news (consulté le 13 août 2016)
  41. (nl) « EK 2016: Anna van der Breggen pakt Europese titel », sur Wielerflits (consulté le 18 septembre 2016)
  42. (nl) « Teleurstelling heerst bij Nederlandse vrouwen », sur Wieler flits (consulté le 23 octobre 2016)
  43. (nl) « Olympische medaillewinnares Anna van der Breggen weer thuis », sur Destentor (consulté le 18 septembre 2016)
  44. (en) « Rivera wins Tour of Flanders Women », sur cycling news (consulté le 3 avril 2017)
  45. « Coryn Rivera remporte le Ronde », sur Le dérailleur (consulté le 3 avril 2017)
  46. (en) « Van der Breggen wins women's Amstel Gold Race », sur cycling news (consulté le 17 avril 2017)
  47. « Anna van der Breggen lance sa saison ! », sur le dérailleur (consulté le 17 avril 2017)
  48. « Amstel Gold Race Ladies — Van Der Breggen incisive », sur vélo 101 (consulté le 17 avril 2017)
  49. (en) « Van der Breggen makes it three out of three in la Fleche Wallonne », sur cycling news (consulté le 19 avril 2017)
  50. « Flèche Wallonne — Van Der Breggen imbattable », sur vélo 101 (consulté le 19 avril 2017)
  51. (en) « Van der Breggen wins the first ever Liege-Bastogne-Liege Femmes », sur cycling news (consulté le 25 avril 2017)
  52. « Liège-Bastogne-Liège. Anna Van Der Breggen signe le triplé Amstel-Flèche-Liège en remportant cette 1ère édition femmes devant Deignan et Niewiadoma. », sur vélo 101 (consulté le 25 avril 2017)
  53. (en) « Van der Breggen wins overall in Amgen Women's Race », sur cycling news (consulté le 16 mai 2017)
  54. « Tour de Californie — Van Der Breggen au final », sur vélo 101 (consulté le 16 mai 2017)
  55. (en) « Boels Dolmans smash opening TTT of Giro Rosa », sur cycling news (consulté le 30 juin 2017)
  56. « Boels-Dolmans frappe un grand coup ! », sur le dérailleur (consulté le 3 juillet 2017)
  57. « Giro Rosa — La Boels-Dolmans TGV », sur vélo 101 (consulté le 17 juillet 2017)
  58. « Giro Rosa # 2. Annemiek Van Vleuten s'impose devant Anna Van Der Breggen (nouveau maillot rose) et Elisa Longo Borghini. Les trois femmes ont frappé fort. », sur vélo 101 (consulté le 2 juillet 2017)
  59. « Annemiek van Vleuten l’emporte, van der Breggen en rose », sur le dérailleur (consulté le 3 juillet 2017)
  60. (en) « Van Vleuten claims second stage of Giro Rosa », sur cycling news (consulté le 17 juillet 2017)
  61. « Giro Rosa — AVV supersonique », sur vélo 101 (consulté le 5 juillet 2017)
  62. (en) « Giro Rosa: Van Vleuten wins stage 5 time trial in Sant'elpidio a Mare », sur cycling news (consulté le 17 juillet 2017)
  63. « Annemiek van Vleuten se relance ! », sur le dérailleur (consulté le 17 juillet 2017)
  64. « Championnats d'Europe — Van Dijk sans rivale », sur vélo 101 (consulté le 6 août 2017)
  65. (en) « Boels Dolmans left with sour feeling after Sunweb stun them in Worlds TTT », sur cycling news (consulté le 17 septembre 2017)
  66. « Rainbow is the new Blaak », sur le dérailleur (consulté le 24 septembre 2017)
  67. (en) « World Championships: Blaak solos to women's road race title », sur cycling news (consulté le 24 septembre 2017)
  68. « Mondiaux — Chantal Blaak au nom des Oranges », sur vélo 101 (consulté le 24 septembre 2017)
  69. (en) « World Cup - Results - Cycling - Road 2012 », sur UCI (consulté le 29 septembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :